Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à la mise en oeuvre de la politique de développement d'un tourisme durable en Casamance
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Tourisme

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2013
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2015
Contexte
La Basse-Casamance, région la plus méridionale du Sénégal, se présente comme un espace diversifié et relativement préservé. En plus de ses atouts naturels, l’originalité de son architecture, la diversité de ses peuples, la richesse de sa culture et les traditions qu'elle perpétue font de ce terroir une zone présentant de multiples potentialités touristiques : tourisme balnéaire, culturel ou encore écologique.

Le développement du tourisme en Casamance est toutefois confronté à plusieurs contraintes : contraintes sécuritaires tout d’abord, car 25 années de conflit ont eu des conséquences négatives sur son image et ont entraîné une forte régression de la fréquentation. On note une amélioration sensible de la situation sur l’ensemble de la Casamance qu’il est essentiel de consolider rapidement pour créer un climat de confiance favorable à la reprise durable des dynamiques socioéconomiques.

Une seconde contrainte est la faible desserte de la région, qui entrave l’expansion du tourisme. Enfin, les professionnels locaux du tourisme manquent de formation et d’accompagnement, ce qui influe sur le niveau des services et des prestations touristiques.

Dans un contexte accru de concurrence des destinations, la Casamance pourrait gagner de précieux points de compétitivité à ce niveau, d’autant que certaines destinations classiques (Tunisie, Egypte) connaissent de sérieux ralentissements principalement dus au printemps arabe et aux problèmes sécuritaires. Le tourisme, même s’il est affaibli aujourd’hui, représente le seul secteur capable, avec la forêt, l’agriculture et la pêche, de participer fortement au redressement économique et au rétablissement des indicateurs socioéconomiques de la région.

Il est nécessaire de continuer à travailler sur l’image de la Casamance en continuant à développer de nouveaux produits fondés sur la valorisation du patrimoine et de la diversité de la Casamance (tourisme balnéaire, tourisme rural, tourisme culturel, écotourisme). Il est nécessaire de privilégier des formes alternatives au tourisme « de masse » qui puissent mieux mettre en valeur toute la diversité de la région tout en minimisant les risques pour l’environnement, valoriser la culture locale et surtout mieux répartir l’impact positif sur les acteurs locaux. Le concept d’écotourisme en lien avec la gestion de zones protégées, notamment aires marines, se développe et constitue une nouvelle perspective de développement durable intéressante. C’est dans ce contexte que le programme de coopération de vise à poursuivre l’appui au secteur du tourisme en Casamance dans une perspective de durabilité.
Historique
Le partenariat entre l’Ircod, la Région Alsace et la Région de Ziguinchor a démarré en 1996, avec pour priorité le développement économique local à travers l’appui aux artisans menuisiers de la région, la promotion du tourisme et la coopération inter-hospitalière. Après une phase de ralentissement, suite aux troubles politiques de 2006 en Casamance, le partenariat entre les deux collectivités et l’Ircod a progressivement repris du sens, le dialogue s’est restructuré et les actions de coopération se sont recentrées. Lors d’une visite d’une délégation sénégalaise en Alsace en octobre 2009, le président du Conseil Régional de Ziguinchor a exprimé clairement les priorités de son équipe portant sur le développement du tourisme et le développement économique local. Une demande explicite d’accompagnement de la promotion du tourisme a ainsi été formulée auprès de la Région Alsace. Cette priorité et celle du développement économique, dont le tourisme est un levier important, ont été déclinées en axes de travail opérationnels.

Ainsi, une convention cadre triennale de partenariat a été signée en 2010, consécutivement au déplacement du Vice-président de la Région Alsace à Ziguinchor. Dans cette convention 2010-2013, les partenaires définissent les axes de travail prioritaires suivants : la promotion du tourisme ; le développement de l’économie de proximité centrée sur le renforcement des capacités des artisans menuisiers ; le renforcement institutionnel.

Depuis 2011, le Conseil régional de Ziguinchor, le Conseil régional d’Alsace et l’Ircod travaillent main dans la main pour le développement d’un tourisme intégré, responsable et générateur de richesses durables pour le territoire. Ils s’appuient pour cela sur l’Office du tourisme de Casamance, outil de promotion et de gouvernance de l’activité touristique, mis en place en 2008 avec l’appui de la coopération française dans le cadre du Fond social de développement (FSD) Casamance. Par ailleurs l’Office de tourisme de la Vallée de la Bruche (basé à Schirmeck) mobilise son expérience et son expertise pour un appui à distance et par des missions sur le terrain.

2011 et 2012 ont permis la mise en œuvre d’un plan d’action en faveur du développement du tourisme en Casamance avec l’appui financier du MAEDI. Durant ces deux années, un nombre important d’actions ont été menées et ont permis d’agir sur les différents éléments de la filière tourisme. L’ensemble de ces actions a permis d’aborder de front les composantes de la valorisation d’un territoire par le tourisme (professionnalisation de l’offre, promotion de la destination, structuration financière de l’office…) tout en ayant à l’esprit la nécessité de construire une action durable, ancrée dans une institution solide financièrement et administrativement, l’Office de tourisme.

En 2013, la Région Alsace, l’Ircod et la Région de Ziguinchor ancre leur action en faveur du développement touristique en Casamance dans le cadre d’un programme triennal cofinancé par le MAEDI.

En 2014, l’Ircod implante une antenne au Sénégal, avec un volontaire de solidarité internationale chargé de la coordination des partenariats (volonté d’ancrer les projets dans la durée). Cette même année, le contexte institutionnel du partenariat a été marqué par la disparition du Conseil régional de Ziguinchor, dans le cadre des réformes de l’Acte III de la décentralisation, qui consacre l’échelon départemental. Un nouveau cadre de partenariat devra être défini en 2015, avec les nouveaux départements qui sont en cours de mise en place.
Objectif du partenariat
Favoriser le développement d’un tourisme durable et responsable qui mette en valeur les patrimoines naturel et culturel de Casamance, et développer le tourisme dans la région comme facteur du développement socio-économique local.
Description détaillée du partenariat
Action 1 - Appui à la structuration et à la diversification de l’offre touristique : L’action vise à mettre en tourisme le patrimoine culturel et naturel de la Basse Casamance pour compléter les actions engagées en 2011 et 2012, en mettant la priorité sur le tourisme intégré, et en agissant notamment sur les aspects complémentaires qui permettent de valoriser le territoire casaçais et d’attirer la clientèle touristique vers des lieux et des hébergements touristiques alternatifs.
Les principales activités prévues sont :
- Mise en valeur du potentiel de la réserve ornithologique de Kallisai susceptible de renforcer la dynamique des campements villageois situés aux abords.
- Mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel de la région et notamment l’artisanat local, fort développé et diversifié en Casamance.
- Formation et appui-conseil aux professionnels de la culture et du tourisme.
- Renforcement des capacités financières des structures d’accueil communautaires : capacités d’investissements et de maintenance de leurs équipements.
- Création, valorisation et commercialisation de nouveaux circuits touristiques afin de renouveler l’offre, de la diversifier et de mettre en valeur différents aspects du territoire.

Action 2 - Renforcement des activités de communication et de marketing touristique : L’action vise à vendre la destination, en la rendant visible et lisible tant au niveau national qu’international, à travers :
- La définition d’une une stratégie offensive de communication via différents modes (présence sur les salons internationaux, présence dans les guides, dans les médias, réseautage).
- La promotion des spécificités de la Casamance, notamment le tourisme intégré vu comme un complément et/ou une alternative au tourisme de type classique.
- Le renforcement de la visibilité de l’offre sur le territoire sénégalais afin de capter la potentielle clientèle nationale.

Action 3 - Appui au pilotage opérationnel de la politique de développement du tourisme en Casamance : L’action vise à mettre en œuvre la stratégie régionale en matière de tourisme élaborée en 2012 notamment par le biais de l’Office de tourisme de Casamance qui fédère en son sein l’ensemble des professionnels du tourisme et institutions régionales devant participer à l’impulsion du tourisme, autour des activités suivantes :
- Appui à l’augmentation des ressources financières propres de l’Office afin qu’il assure durablement ses missions de promotion, d’appui et de conseil aux professionnels.
- Renforcement du personnel interne à l’Office afin qu’il soit en capacité de conduire à bien ses missions, tant sur les aspects gestion que sur les aspects développement. Le renforcement du personnel prend en compte les capacités techniques de chaque agent pris individuellement ainsi que l’organisation général du travail au sein de l’Office, mettant ici en avant les interrelations entre les agents, le management.
- Renforcement des capacités de gouvernance interne à l’Office et, notamment, du niveau d’implication des membres dans la vie et le projet collectif de l’Office.
- Consolidation des capacités de suivi et d’évaluation de l’activité touristique en partenariat étroit avec l’Inspection régionale du tourisme qui a en charge cette compétence spécifique.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ircod (antenne sénégalaise)
Maître(s) d'ouvrage
Ircod
Bénéficiaire(s)
Le Conseil régional de Ziguinchor (ses élus et son administration) et la structure de promotion touristique qui lui est proche, l’Office de tourisme de Casamance ; les acteurs du tourisme dans la région (hôteliers, restaurateurs, propriétaires de campements, piroguiers) ; les populations locales à travers le dynamisme amené par le tourisme ; la clientèle touristique à travers la qualité des échanges avec la population locale.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil régional de Ziguinchor Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil régional de Ziguinchor SALL Souleymane majosie@hotmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Ircod commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Région Alsace, Communauté de Communes de la Bruche, Office de tourisme de la Vallée de la Bruche, MAEE, Comité régional du tourisme, réseau des offices de tourisme d’Alsace
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Région de Ziguinchor, Office de tourisme de Casamance, ministère en charge du tourisme.


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 8500 2013
Ircod 5600 0 2013
Région Alsace 15000 2013
Conseil Régional de Ziguinchor 9147 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 24250 2014
Ircod 5600 0 2014
Région Alsace 15000 2014
Conseil Régional de Ziguinchor 9200 2014
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2015




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013