Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Tananarive"

Correspondant coopération décentralisée
Florian MARCHADOUR
Courriel : marchadour.matd[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Philippe GEORGEAIS
Courriel : philippe.georgeais[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Démultiplication des bonnes pratiques des Régions du Monde en matière de sécurité alimentaire
Année de première signature de la convention
0
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Les causes de la faim sont multiples et complexes : la pauvreté, les guerres, la difficulté de l’accès à la terre, à l’eau et au crédit, la mauvaise organisation du secteur agricole, le poids de la dette ou encore les conséquences des programmes d’ajustement structurel sur les dépenses publiques, notamment en matière agricole.
En 2011, le nombre de personnes sous alimentées a dépassé le milliard d’individus, tandis que deux milliards souffrent de malnutrition.
La crise alimentaire que connaît la planète, menace la stabilité des relations internationales et concerne toutes les Régions du Monde.

L’objectif en matière de sécurité alimentaire est double :
- accroitre les disponibilités alimentaires en tant que moyens de nourrir les populations et générer des revenus suffisants aux acteurs des filières agricoles pour promouvoir le développement rural
- assurer aux populations les plus vulnérables un accès immédiat à la nourriture par la mise en place de filets de sécurité et des mesures de protection sociale

Au-delà de la difficulté technique, la sécurité alimentaire mondiale relève d’un défi politique : chaque acteur doit s’attaquer aux causes profondes de l’insécurité alimentaire et traduire sa volonté politique en actions concrètes et garantir les ressources nécessaires pour investir dans l’agriculture.

Parmi ces acteurs, les Régions du Monde contribuent à la lutte contre l’insécurité alimentaire, en offrant leur complémentarité par rapport à l’action des gouvernements nationaux.
Leur proximité, leur compréhension des différents groupes de populations, leur aptitude à formuler de manière claire et précise leurs intérêts spécifiques font des gouvernements intermédiaires, des acteurs clé de la gouvernance de la sécurité alimentaire.
De même, les gouvernements régionaux sont les plus à même d’assurer la participation des acteurs de leurs territoires à la définition et à la mise en œuvre des politiques.
Historique
Les Régions du monde construisent des relations de partenariats pour agir ensemble contre l’insécurité alimentaire. A travers des appuis aux acteurs du développement, la structuration des organisations professionnelles, les échanges de savoir faire, l’interpellation politique et le renforcement de leur capacité, les Régions développent de nouvelles dynamiques.
Les Régions se mobilisent au sein de l’Organisation des Régions Unies-FOGAR afin de mettre en place une stratégie de lutte contre l’insécurité alimentaire. En janvier 2010, le Sommet des Régions du Monde sur la sécurité alimentaire a permis aux Régions de faire porter leur voix en la matière.
Sessions thématiques et séances plénières ont permis de confronter des expériences régionales concrètes et d’en tirer des conclusions, des plans d’actions et des pistes d’amélioration.
La mise en lumière de l’opérationnalité de l’échelon régional sur ces thèmes a permis l’émergence d’une nouvelle force d’action : le Core group des Régions du Monde sur la sécurité alimentaire.
Constitué en mai 2010 à Bruxelles, le Core group a pour vocation de défendre l’intérêt des Régions du Monde en matière de sécurité alimentaire auprès des instances internationales (Commission européenne, FAO...) et de mettre en place des projets régionaux multilatéraux probants, permettant aux territoires de sortir de l’insécurité alimentaire.
La Région Basse-Normandie a été élue présidente du Core group pour 4 ans .
Depuis presque deux ans, le Core group sécurité alimentaire agit en faveur du renforcement du fait régional dans les stratégies de sécurité alimentaire.

On peut porter au crédit de l’action du Core group :
- un renforcement des liens avec les institutions internationales grâce à la signature d’un memorandum of understanding avec la FAO. Grâce à ce protocole d’accord, des actions communes pourront voir le jour entre la FAO et le core group. Des négociations sont en cours.

L’ORU FOGAR est également observateur au sein du Comité de sécurité alimentaire mondial de la FAO.

- un lobby auprès du Parlement européen et de la députée européenne Gabriele ZIMMER, rapporteur « sécurité alimentaire » au sein de la Commission « développement ».

Les propositions d’amendement au rapport pour aider les pays en développement à relever les défis de la sécurité alimentaire, que nous avons faites, ont été pour la plupart retenues, autant sur la reconnaissance du rôle des autorités locales et régionales dans le développement que sur les questions de fond liées à la sécurité alimentaire.

Ce rapport a été adopté le 27 septembre 2011 dernier en session plénière à Strasbourg à une très large majorité.

- La création d’une matrice de 46 projets probants menés par les Régions pour sortir de l’insécurité alimentaire.

Ces 46 projets, recensés lors du Sommet de Dakar et repris dans le plan d’action territorial pour la sécurité alimentaire, ont été évalués courant 2011. 6 projets particulièrement probants ont été retenus pour être évalués sur le terrain, afin de déterminer s’ils sont reproductibles à d’autres projets.
Le présent dossier ne concerne que 4 des 6 projets, les délais impartis ou les conditions politiques ne permettant pas aux collectivités concernées de s'engager sur un projet annuel.
Il est à noter que le dépôt de cet appel à projets concerne les activités de mutualisation uniquement et non les actions de coopération décentralisée qui font elles, l'objet d'autres dépôts. Il n'y a pas de double cofinancement car le fonctionnement de ces activités ne se croisent pas.
Objectif du partenariat
Ce projet a pour objectif d’améliorer l’efficacité de l’action des Régions et de renforcer la gouvernance des autorités régionales en matière de sécurité alimentaire, afin de relever le défi de la sécurité alimentaire dans les territoires.
Il s’agit de mutualiser les projets de coopération probants des Régions du Monde sur la thématique de la sécurité alimentaire.
Le projet s’inscrit ainsi dans les principes issus de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide et la charte de la gouvernance locale en matière de coopération au développement.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Le projet concerne la démultiplication des bonnes pratiques des Régions du Monde concernant la sécurité alimentaire, à travers l’activité du « Core group » sécurité alimentaire que la Région Basse-Normandie préside au sein de l’Organisation des régions Unies-FOGAR.
- Programme d’évaluation des projets
Objectif de l’action : Dans la continuité du sommet des Régions du Monde sur la sécurité alimentaire de Dakar, 46 projets de coopération ont été identifiés et classés dans l’une des 9 thématiques identifiées du plan d’action territorial pour l’alimentation et la nutrition ; ce regroupement de projets constitue la matrice.
Cette évaluation a pour objectifs de collecter des informations sur les opérations conduites, en complément de celles disponibles dans la matrice, et de faire un bilan de chacun de ces projets, pour permettre l’extension de projets existants à de nouveaux partenaires et/ou sur de nouveaux territoires.

Description sommaire : Lors de la réunion du Core group « sécurité alimentaire » du 30 mars 2011 à Bruxelles, Monsieur Alain Tourret, Vice président de la Région Basse-Normandie et Président du Core group « sécurité alimentaire » de l’ORU-FOGAR, a proposé de conduire une étude visant à analyser ces projets de coopération (projets conduits par les membres du réseau et recensés dans la matrice).
L’évaluation mise en place intègre différents critères et vise à apprécier :
 la prise en compte du contexte socio-culturel de la Région,
 le caractère « exemplaire » du projet,
 le mode de gouvernance envisagé,
 les conditions de sa « transférabilité » du projet pour l’étendre à de nouveaux partenaires et/ou territoires.

Une première partie de l’évaluation a d’ores et déjà été réalisée en Région Basse-Normandie. Six projets d’intérêt pour une capitalisation et une mutualisation des bonnes pratiques ont été identifiés. La sélection s’est faite par le biais d’une enquête (grille d’auto-évaluation) réalisée pour les 46 projets répertoriés dans la matrice, auprès des référents projets de la matrice (enquêtes accompagnées si besoin d’entretiens semi-directifs par téléphone).

Les 4 projets de coopération identifiés sont les suivants :
 Appui à la production halieutique (Région Basse-Normandie France/Région Atsinanana Madagascar)
 Centre de Formateurs Techniciens-Animateurs Ruraux (CEFTAR) (Région Basse-Normandie France/Région Atsinanana Madagascar)
 Programme d’amélioration de la filière caprine (PAFC) (Région Poitou-Charentes France/Région Fatick Sénégal)
 Programme de développement d’une filière biologique de produits maraîchers (Région Bretagne France/Région Centre Burkina Faso), sous réserve de poursuivre les actions sur toute la chaine de valeurs alimentaire.

Il s’agit désormais de réaliser l’évaluation sur le terrain pour les projets probants pour les Régions partenaires qui le souhaitent.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Région Atsinanana, Région Fatick, Région Centre
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Basse Normandie
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires du projet sont les autorités régionales membres du Core group et bénéficiaires des évaluations des projets probants et de leur démultiplication. Les bénéficiaires indirects sont les populations des territoires concernés, car ces projets devraient permettre une amélioration de la gouvernance de la sécurité alimentaire, donc in fine, une amélioration de la production et de l’écoulement des biens agricoles, ainsi que de la consommation. Il s’agit en effet d’améliorer l’accès aux produits agricoles aux populations les plus vulnérables.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région Atsinanana Madagascar Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région Atsinanana rasolondraibe Ralph Antonio atafana@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de Normandie Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Région Bretagne, Région Poitou Charentes
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Région Atsinanana, Région Fatick, Région Centre
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional de Basse Normandie



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 18000 0 0
Conseil régional de Normandie 20000 0 0
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 24500 0
Région Bretagne, Région Poitou Charentes, Région A 8000 0




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013