Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Erevan"

Correspondant coopération décentralisée
Barbara REHBINDER
Courriel : barbara.rehbinder[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Paul MARTIN
Courriel : jean-paul.martin[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
contribution de l'agence de la démocratie locale au developpement d'un tourisme durable en Armenie
Année de première signature de la convention
2008
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Tourisme

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2008
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
L’Arménie est une destination touristique relativement inconnue, malgré une richesse remarquable au niveau historique, culturel et naturel.
Le degré de contribution touristique de l’Arménie en Europe est de 0,08%. Au cours de la période 2001 – 2006, le pays a connu une augmentation de 18% par an des revenus du secteur touristique (UNWTO data). Pourtant, les dépenses en faveur de ce secteur n’ont pas augmenté en proportion. Il est évident que le tourisme est un secteur avec des potentialités de développement très importantes, mais sans une vision stratégique et une action sur plusieurs niveaux, cela reste un défi. A ce propos, considérant les nombreux défis de sa condition d’Etat en transition, de sa position géographique, du niveau de stabilité avec les voisins, de la qualité des ses infrastructures, l’Arménie a principalement besoin, au-delà des aides financières, d’une réponse globale et sur plusieurs niveaux à ces défis, d’une stratégie commune et partagée pour commencer a croître dans le domaine touristique comme dans l’économie en général.

Une première action en cette direction est représentée par la présence, depuis 1997, de l’Association des Communes d’Arménie. Crée au lendemain du lancement du processus de gouvernance locale dans le Pays, l’Association regroupe aujourd’hui les 915 communes et régions (marzes) d’Arménie sur la base d’une adhésion volontaire (décision du conseil municipal). L’Association fait toutefois le constat que toutes les collectivités locales ne sont pas actives.
Jugée comme une des structures de lobbying parmi les plus importante du Pays, elle concentre ses missions autour de trois axes :
• L’appui aux collectivités locales en matière de gouvernance locale: missions de formation, d’analyse des besoins et organisation de formations des élus et personnels municipaux, d’expertise, de conseil, d’animation de réseaux, l’appui à l’émergence d’une culture de la décentralisation,
• L’interface avec les autorités nationales et internationales pour contribuer au développement de l’autonomie locale en Arménie, contribution à la formalisation des réformes législatives. A ce titre, elle fait partie de nombreux réseaux : Conseil de l’Europe, chambre des pouvoirs locaux ; ENTO (European Network of Training Organizations for Local and Regional Authorities) ; CGLU ; Réseau européen contre les risques majeurs ; Réseau européen des politiques urbaines ; …
• Le développement de relations internationales

L’Association est composée de plusieurs instances de décision :
• Une Assemblée générale qui se réunit tous les deux ans composée des 930 membres
• Un Conseil républicain composé de 80 membres, représentatif des toutes les Collectivités locales
• Un bureau de 30 membres élus chargés du management permanent de la structure
• Des commissions spécialisées : budget, éducation, etc

L’Association collabore ou est représentée auprès des instances nationales : elle a signé des accords avec plusieurs ministères (Administration territoriale, Education, Jeunesse, etc) ; elle est représentée au sein de la Commission de l’autonomie locale, instrument de la présidence de la République d’Arménie.
Elle collabore également avec de nombreuses ONG implantées en Arménie, dans les domaines sociaux, environnementaux, publics en difficultés, etc.
60% de son budget provient des cotisations de ses membres, ce qui constitue une des marques de garantie de son indépendance. D’autres fonds ponctuels viennent en aide à cette association.
En 2005, la réforme de la constitution de la république d’Arménie, l’adoption de la loi sur les services municipaux, les amendements de la loi sur la gouvernance locale ont renforcé le champ d’action de l’Association.
Elle est donc un acteur fondamental dans le panorama de la gouvernance locale dans le Pays et représente un partenaire précieux pour toutes les actions en faveur d’une coopération décentralisée efficace, ainsi qu’un élément essentiel d’interface entre les collectivités territoriales arméniennes et les acteurs internationales qui interviennent dans le Pays.

Pour ce qui concerne le contexte régional et les rapports extérieurs actuels de l’Arménie, il faut souligner que dans le Pays voisin, la Géorgie, il existe depuis 2006 à Kutaisi une Agence de Démocratie Locale, avec des priorités et des objectifs de développement communs. Le partenaire leader de cette ADL est la ville de Strasbourg. En plus, Gyumri est jumelée avec la ville de Kuitaisi.
L’Arménie a une histoire de coopération également avec la Région Frioul Vénétie Julienne qui a signé, a ce propos, un premier accord avec la Province de Tavoush en 2004. Suite au succès de cette coopération, un deuxième accord a été signé en 2008 pour intensifier les rapports entre les deux régions. Visites d’étude, échanges des bonnes pratiques, stages et plus encore dans les secteurs d’intérêt mutuel y sont envisagés. En plus, cet accord a démarré un processus pour l’ouverture d’une «maison d’Arménie» en Italie, avec le but de renforcer la stratégie de coopération et l’amitié avec le Pays du Caucase.
En Rhône-Alpes, des liens très forts existent avec l’Arménie. De nombreuses collectivités rhônalpines, dont la Région de Rhône Alpes elle-même, ont engagé une coopération avec l’Arménie : Ville de Lyon / Ville de Erevan, Ville de Décines-Charpieu / Ville de Stepanavan, Ville de Villeurbanne / Ville de Abovian, Ville de Vaulx-en-Velin / Ville de Artik, Ville de Grenoble / Ville de Sevan, Ville de Chasse-sur-Rhône / Ville de Norhadjin, Ville de Vienne / Ville de Goris, Ville de Romans-sur-Isère/ Ville de Vardenis, Ville de Bourg-lès-Valence / Ville de Talin, Ville de Valence / Ville de Idjevan, Conseil général de l’Isère / Province du Guégharkounik. La Région Rhône-Alpes a elle engagé une coopération avec l’Association des Communes d’Arménie, qui a pour vocation d’accompagner le développement des communes, seul niveau de démocratie locale en Arménie.
La Région de Rhône Alpes et plusieurs des villes jumelées de la région travaillent depuis quelques années, d’une manière déjà bien structurée (voir section « historique ») sur le développement des territoires arméniens et notamment sur le tourisme durable avec l’Arménie. Le but est surtout celui de favoriser le développement des provinces et de tempérer la fracture entre les gros centres urbains (et principalement la ville de Erevan) et le territoire rural, qui manque d’une valorisation appropriée et qui est donc confronté à une importante perte de population.

Il s’agit là d’un réseau d’acteurs qui pourront contribuer d’une manière concrète et décisive au développement d’une stratégie efficace, soit au niveau de la planification, soit au niveau de la formation des agents locaux des communes d’Arménie.

En plus, l’Arménie pourra bénéficier du support de ALDA, qui pourra offrir au projet une véritable expertise sur le thème du tourisme durable, à travers l’expérience de ses ADL dans les Balkans. Quelques exemples:
L’ADL de Prijedor a travaillé sur le thème du développement touristique durable avec le développement de fermes modèles et de valorisation du savoir faire rural, en partenariat avec les partenaires de la régions de Trento (Italie). Le programme a débouché sur un parcours de valorisation et d’identité positive de la communauté de Prijedor ainsi que sur le développement de l’emploi pour les jeunes.

L’ADL de Zavidovici a développé beaucoup de programmes sur le thème du tourisme dans les Balkans à la recherche de parcours inédits pour le public européen. Ils ont travaillé avec les partenaires Européens sur le thème des parcours de montagne et de l’eau. En particulier un site de voyageurs, Percorrere i Balcani, a donné la possibilité de découvrir de nouvelles méthodes d’accueil touristique.

L’ADL de Mostar, lieu touristique sur les rives de la Drina en Bosnie Herzégovine, a travaillé sur la nécessité de former les guides touristiques et leur apporter les certifications nécessaires pour être reconnus au niveau fédéral. Des échanges professionnels avec les villes partenaires ont été organisés et sont au centre du travail de l’ADL.
Historique
Le travail pour l’identification d’une stratégie gagnante en faveur du développement touristique de l’Arménie, et par là même de développement de ses provinces, a des racines solides et ce pays peut compter depuis quelques années sur une collaboration très active dans le cadre de la coopération décentralisée avec plusieurs collectivités territoriales françaises, parmi lesquelles la Région de Rhône Alpes.
Des nombreux projets de coopération décentralisée ont été construits par les collectivités rhônalpines et leurs partenaires arméniens autour d’une stratégie de valorisation et de développement du potentiel touristique arménien, dans sa dimension rurale, patrimoniale et environnementale. Ces collectivités mènent ces projets soit déjà de manière concertée, soit de manière uniquement bilatérale.
En particulier, la Région Rhône-Alpes et l’Association des Communes d’Arménie travaillent conjointement à la mutualisation et la convergence des différents projets (décrits ci-après) afin d’appuyer un développement des territoires et des compétences des acteurs locaux. Voilà des exemples de projets qu’elles ont appuyés:

Plateforme des collectivités de Rhône-Alpes pour le développement du tourisme rural dans les Provinces du Guegarkunik et du Siunik
Ce projet est porté par la plateforme constituée depuis 5 ans par les Villes de Grenoble, Romans, Vienne et le Conseil général de l’Isère dans le cadre de leur partenariat avec une collectivité arménienne (Grenoble – Sevan, Romans - Vardenis, Conseil général de l’Isère et Préfecture du Guegharkounik, Vienne-Goris, Province du Siounik). Il vise un développement équilibré des territoires, une mise en valeur du potentiel touristique local, le développement des compétences des acteurs locaux et la création de valeur grâce aux activités conjointes au développement du tourisme.

Projets de développement territorial dans les Provinces du Lori et du Tavouch
Pour la Ville de Décines en partenariat avec la Ville de Stepanavan (Lori), le projet est porté par l’Association Décines Stepanavan. Il s’agit d’accompagner la mairie de Stepanavan dans sa stratégie de développement d’un tourisme respectueux des richesses du territoire: richesses patrimoniales et richesses naturelles. Pour la Ville de Valence, le projet s’inscrit dans son partenariat avec la Ville de Idjevan, mais au–delà il répond à une volonté de convergence d’action de l’EUROREGIO CAUCASUS (Provinces du Tavouch et du Lori et villes de Idjevan, Vanadzor et Dilijian, partenaires de 3 provinces du sud de la Géorgie) pour élaborer un schéma de développement éco touristique global. Une phase d’étude en cours sera suivie d’une phase opérationnelle de développement d’activités conjointes en 2012.

Création d’un pôle éco touristique dans la Province de Lori
Ce projet porté par BIOTOPE Rhône-Alpes et par le WVF Arménie, et qui reçoit également le soutien du PNUD Arménie (GEF), vise la création d’un pôle de préservation et de valorisation de la faune et la flore de la Province du Lori, riche en biodiversité et en zones naturelles protégées. Le pôle sera également un support de vulgarisation des principes de l’écotourisme auprès des populations.

Création de l’Association des gîtes ruraux d’Arménie
Ce projet porté par la Maison de la Culture arménienne de la Loire a pour but de consolider le réseau des gîtes ruraux en émergence dans les territoires arméniens depuis quelques années. Il a ainsi abouti à la création d’une association de gîtes, reconnue par l’Etat arménien. Il a également contribué à produire un site Internet de réservation en ligne des gîtes et à former les propriétaires de gîtes sur les questions de réglementation.
Les prochaines étapes porteront sur le développement de l’association en cohérence avec la réglementation arménienne.

Association Vienne – Goris – Province du Siunik
En concertation avec la mairie de Goris, le projet a porté sur la rénovation d’églises dans le Vieux Goris. Un chantier de 22 jeunes rhônalpins a été conduit en 2010 et 2011 et sera reconduit en 2012.

Association OTC – Province du Siunik
Un projet de rénovation de l’église de Eghwart dans la province du Siounik doit contribuer, outre à la préservation du patrimoine, a une meilleure valorisation du potentiel touristique de cette région du Sud.

Enfin, pour mettre en cohérence l’ensemble de ces projets, au cours de l’année 2011, la Région Rhône-Alpes, en concertation avec l’association des Communes d’Arménie et avec l’ensemble des collectivités et des associations citées ci-dessus, a été à l’initiative de l’organisation d’un séminaire en Rhône-Alpes à l’attention des maires des principales villes d’Arménie possédant un potentiel touristique. Ce séminaire intitulé « Tourisme de pays en faveur des populations locales », s’était donné une double finalité : (1) Créer une culture et une vision communes des modes de développement du potentiel écotouristique d’un territoire et (2) appuyer les initiatives du groupe pays France qui réunit en Arménie les maires ayant une coopération avec une collectivité française et mettre en synergie les projets et les territoires autour de la dynamique de développement d’un tourisme respectueux des potentiels des territoires et de leur environnement.
Au total, l’appui de la Région Rhône-Alpes aux projets de développement éco touristique en Arménie, au cours de la convention 2008 – 2011, s’est élevé à plus de 220 000 euros.
De plus, lors des Assises franco-arméniennes de la coopération décentralisée, qui se sont tenues à Erevan en octobre 2010, la thématique du développement des territoires en Arménie a été ciblée comme l’un des enjeux clés de la coopération.
Objectif du partenariat
Soutien au programme de l’Agence de la Démocratie Locale d’Arménie (ADL) et de son action à la promotion d’un tourisme durable à travers le renforcement d’une gouvernance locale multi acteurs et l’identification partagée d’une stratégie pour le développement touristique en synergie avec les potentialités du territoire et dans le respect de son environnement.

Objectifs spécifiques:
• Identifier des priorités pour le secteur touristique
• Donner aux citoyens de l’Arménie l’opportunité de comprendre la valeur du tourisme pour la croissance économique de leurs Pays, à travers leur engagement actif dans la définition d’une stratégie de développement
• Sensibiliser les citoyens et les autorités locales sur la potentialité des activités touristiques de pleine nature pour valoriser l’attractivité du territoire et la protection de l’environnement
• Identifier une méthodologie de gouvernance multi – acteurs transférable dans d’autres secteurs de la vie économique et sociale de l’Arménie
• Renforcer le rôle de la société civile comme facilitateur du dialogue entre les institutions et les citoyens, autant que comme acteur principal dans l’identification d’une stratégie de développement durable, grâce à l’action de l’Agence de la Démocratie Locale d’Arménie, basée à Gyumri
• Renforcer le rôle de l’ADL de l’Arménie, conformément aux objectifs du développement durable et en cohérence avec les objectifs et priorités indiqués dans le programme de l’ADL même :
o Créer une liste des ressources locales et régionales sur le plan culturel et économique et informer le réseau des partenaires et des régions européennes, afin de tisser des liens micro-économique et interculturel
o Faciliter la coopération transfrontalière dans la région du Caucase du Sud et la coopération avec d'autres pays voisins
o Faciliter la coopération entre la société civile et les autorités locales et assurer l'échange des meilleures pratiques entre les intervenants dans ce domaine.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Ce dossier a pour but d’établir une stratégie pour le développement d’un tourisme durable au niveau local, au travers d’une méthodologie multi niveau et participative.
Afin de poursuivre cet objectif d’une façon efficace et permanente, le projet vise à engager dans ce processus non seulement les acteurs institutionnels, mais aussi les citoyens et la société civile. En particulier, la coordination de l’action est incluse dans le cadre d’action de l’Agence de la démocratie locale (ADL) d’Arménie, dont le porteur du projet, la Région Rhône-Alpes, est partenaire. De cette manière, la stratégie sera cohérente avec les besoins des citoyens qui pourront ainsi développer une plus grande conscience de leur patrimoine et seront plus attentifs à le promouvoir et protéger. La société civile a un rôle très important pour faciliter le dialogue entre les citoyens, les autorités locales et le secteur privé mais elle représente aussi un acteur principal dans le débat autour de certaines priorités (la protection de l’environnement, la dimension de l’emploi dans le secteur touristique, les choix en matière de développement des territoires, etc…)
Le projet vise donc à créer une plateforme permanente de communication entre les autorités locales, les acteurs de la société civile et les citoyens des collectivités territoriales, membres de l’ADL d’Arménie, et des communes. Cette plateforme se donne pur but d’étudier une stratégie commune pour le développement d’un tourisme durable.

Le projet vise donc à créer une plateforme permanente de communication et d’échange ayant pour but d’étudier une stratégie commune pour le développement d’un tourisme durable. Cette plateforme s’adressera aux autorités locales, aux acteurs de la société civile et aux citoyens des collectivités territoriales de l’Arménie caractérisées par leur potentiel touristique. En particulier, l’action s’appuiera sur les municipalités de Erevan, Gyumri et Idjevan, et sur l’Association des Communes d’Arménie, tous partenaires de l’ADL de Gyumri, qui pourront agir comme démultiplicateurs pour l’ouverture de la stratégie à d’autre territoires arméniens.

- Création d'une plateforme permanente pour le développement durable
Objectif de l’action : • Promouvoir le dialogue permanent entre les différentes parties prenantes du développement local, afin d’élaborer une stratégie de développement touristique partagée et, en conséquence, durable et efficace

• Elaborer une méthodologie de gouvernance multi – acteurs démultipliable dans d’autres secteurs de la vie économique, sociale et culturale locale

• donner aux autorités locales les outils et les informations nécessaires pour mieux orienter les besoins du territoire en référence au tourisme durable, à travers l’échange des bonnes pratiques et la formation sur la base des exigences locales

Description sommaire : Cette plateforme sera crée entre les autorités locales, les opérateurs économiques, les acteurs de la société civile et les citoyens des collectivités territoriales, avec des rencontres régulières au sujet du développement local, en particulier du tourisme durable. Plusieurs workshops thématiques seront organisés, sur des sujets différents concernant le tourisme: communication de l’offre touristique, analyse des marchés clés pour la vente/promotion des services et produits touristiques, identification des secteurs touristiques, etc.
Plusieurs séminaires et conférences se sont déroulés depuis quelques années entre les collectivités arméniennes et leurs Partenaires, comme cela a déjà été vu aux sections précédentes. Donc, la plateforme sera l’occasion pour mettre en réseau ces expériences et profiter pour comparer les bonnes pratiques observées dans ces années d’activité. De plus, les régions Rhone Alpes et Frioul Vénétie Julienne pourront contribuer à cet échange avec leurs experts régionaux, qui pourront témoigner d’exemples de succès dans le domaine du tourisme durable en France et Italie.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
VILLE DE GYUMRI
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Rhône-Alpes
Bénéficiaire(s)
Cette action s’adresse aux collectivités territoriales de l’Arménie, notamment aux agents des autorités locales, aux operateurs touristiques et aux citoyens en général, ainsi qu’aux organismes affiliés susceptibles d’avoir un rôle actif dans le développement et la valorisation du territoire, telles que les associations culturelles, de sport, les groupements artisanaux, la société civile. L’action vise en particulier les villes de Erevan, Gyumri et Idjevan, dans la perspective d’ouvrir le dialogue à plusieurs bénéficiaires dans tout le Pays, grâce au rôle de facilitateur joué par l’ADL et à l’action de l’Association des Communes Arméniennes, son partenaire.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
VILLE DE GYUMRI Arménie Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
VILLE DE GYUMRI GAGIK MANUKIAN gyumri@gyumri.am

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
VILLE DE GYUMRI , ASSOCIATION DES COMMUNES D'ARMENIE , Region FRIOUL VENETIE JULIENNE , Ville de Idjevan, AGENCE DE LA DEMOCRATIE LOCALE, ALDA, Counterpart international
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional de Rhône-Alpes



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 2700 0 2008
Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes 6800 0 2008
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 6800 2008
, VILLE DE GYUMRI , ASSOCIATION DES COMMUNES D'ARM 22531 2008




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013