Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Développer le tourisme durable pour asseoir l’intercommunalité
Année de première signature de la convention
1993
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1993
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
L’intervention de la Région Champagne-Ardenne dans la Région Borgou/Alibori s’inscrit dans l’esprit de la coopération décentralisée qui repose sur un programme de proximité tendant à valoriser la participation originale de la RCA au rayonnement de la France et à la mise en place des conditions d’un développement durable.
Pour atteindre les objectifs du développement aux plans humain, institutionnel et structurel par la démocratie (objectif du millénaire), le Bénin s’est engagé dans le processus de décentralisation ayant induit un découpage territorial.
Il est aisé de constater que les autorités politico-administratives ont de nombreux défis à relever. Les premières élections municipales organisées en 2003 ont suscité auprès des élus locaux de réelles ambitions pour améliorer les conditions de vie des populations. La première génération des Plan de Développement Communaux (PDC) en est la parfaite illustration. Cependant à peine ont-ils été exécutés à hauteur de 30 %.

Avec l’avènement de la décentralisation, la loi de la République du Bénin confère à la Commune (le Maire et le Conseil Communal) la responsabilité de planifier et de gérer le développement local jusqu’alors centralisé et assuré par l’Etat. Cette responsabilité de la Commune telle qu’évoquée ci-dessus, s’exerce dans le strict respect des orientations nationales définies par le gouvernement à travers :
- les lois,
- les stratégies sectorielles de développement et
- les plans, programmes et plans directeurs nationaux.

Malheureusement, dans les faits, les communes ont hérité d’une situation d’insuffisance de ressources humaines qui ne leur permet pas d’élaborer des documents et des stratégies proactives dont la mise en œuvre répondrait aux besoins et aux attentes des populations.

Les Communes du Borgou et de l’Alibori à l’instar de toutes les autres communes du Bénin, sont particulièrement confrontées à de sérieux problèmes de mobilisation de ressources propres, de planification, d’aménagement et du développement socio-économique de leurs territoires. Or, la gestion du développement local est intimement liée à la mobilisation de ressources et à l’exploitation des richesses naturelles dont disposent ces communes.

Il est temps que les collectivités locales des départements du Borgou/Alibori se saisissent de l’opportunité que leur offre la loi sur la décentralisation pour devenir les principaux acteurs de la politique et de l’économie de leur développement local. Ainsi, l’organisation des communes de ces territoires dans une intercommunalité dont l’action pilote est axée sur le développement touristique est l’objet de ce programme.

A noter que les sites majeurs touristiques sur ces territoires communaux ont été identifiés grâce à une étude diagnostique des potentialités en ce domaine conduite en 2008 par la RCA sur les deux départements concernés, avec l’appui du MAEE.

De plus l’organisation actuelle des communes de ces départements à travers des associations intercommunales telle que l’ADéCoB dans le Borgou, et l’APIDA dans l’Alibori permet de mener des campagnes de sensibilisation pour le démarrage de ce programme.
Historique
La Région Champagne-Ardenne : 15 ans de coopération décentralisée avec les départements du Borgou et de l’Alibori (Bénin) :
Liée à la Région Centrale du Togo, par un partenariat de coopération ancien débuté en 1987, la Région Champagne-Ardenne a souhaité à partir de février 1993 donner à son action de coopération décentralisée une dimension sous-régionale en initiant une nouvelle coopération avec le Bénin voisin.
Comme celle menée au Togo, une des premières coopérations décentralisées régionales initiées en France (1987), la coopération menée au Bénin l'est avec une région économiquement significative mais néanmoins relativement discrète sur la scène nationale béninoise`. Région de passage, de transit et de commerce, région également cotonnière, les départements du Borgou et de l'Alibori ont trouvé en la Région Champagne-Ardenne un partenaire proche qui a su puiser dans son savoir-faire et aussi dans son histoire pour concourir à son développement économique et institutionnel.
Notons que dès 1994, la Région Champagne-Ardenne obtient le soutien financier de 1'Etat français pour ces opérations sur crédits « coopération décentralisée » inscrits au contrat de Plan Etat-Région (CPER 1994-1999 et CPER 2000-2006)

Les différentes actions conduites ont permis l’émergence d’une catégorie d’acteurs qui occupent une place non négligeable dans le tissu économique local de cette région du Bénin
Il apparaît aujourd’hui important d’élargir les champs d’action de cette coopération à d’autres thématiques, dont la décentralisation, en vue d’accompagner les autorités politico administratives dans la définition de stratégies territoriales et la mise en place d’actions pilotes en faveur du développement local.

Evolution récente du processus de décentralisation au Bénin :
Les premières élections municipales organisées en 2003 ont donné l’occasion aux élus locaux de prendre la mesure de la lourde responsabilité que leur confère cette nouvelle forme de gestion de la cité à la base, la décentralisation. Le transfert de compétences aux collectivités locales n’a pas été suivi de transfert de moyens. Et face à la faiblesse des moyens et l’immensité des besoins des populations, il est apparu nécessaire dès 2004 de recourir au regroupement des communes.
Avec l’appui des Partenaires Technique et Financier (PTF), furent créées en 2004 l’Association pour la Promotion de l’Intercommunalité dans le Département de l’Alibori (APIDA) et l’Association des Communes du Borgou (ACoB). Au niveau de l’Alibori, ce regroupement semble bien fonctionner alors que celui du Borgou a végété dans une totale léthargie.
A la faveur des deuxièmes élections communales et municipales qui ont eu lieu en 2008, l’ensemble des communes du Borgou ont décidé de porter sur les fonds baptismaux le 23 décembre 2008 l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (ADéCoB).
Objectif du partenariat
Il s’agit de mener une réflexion sur les stratégies à mettre en place pour promouvoir l’intercommunalité dans les départements du Borgou/Alibori à travers des appuis institutionnels et des actions concertées de développement notamment touristique.

Il apparait pertinent d’aider les autorités communales du Borgou à renforcer leurs capacités pour la mobilisation des ressources internes et externes. Et pour celles de l’Alibori de franchir un nouveau pas dans leur dynamique intercommunale.
Une action pilote axée sur l’intercommunalité dans ces deux départements servira ainsi d’exemple pour répondre aux besoins des populations, mais aussi pour illustrer concrètement l’intérêt qu’ont les communes à travailler ensemble.
En 2008, la RCA avec l’appui du MAEE a conduit une étude diagnostique des potentialités touristiques des départements du Borgou /Alibori ayant abouti à la définition d’une stratégie de développement idoine. Faisant écho à ce diagnostic, l’action 2 du présent programme, doit être considérée comme une action pilote qui pour les années à venir pourra être étendue géographiquement et thématiquement.

Le tourisme peut constituer une activité économique et de valorisation du patrimoine importante, mais également un vecteur essentiel de communication et de dialogue entre les individus et les civilisations. Cette activité peut aussi faire naître des synergies intercommunales ouvrant la voie à des actions plus larges.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2009

Le présent projet qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la Région Champagne-Ardenne en France et les départements du Borgou et de l’Alibori au Bénin, s’articule autour de deux actions à savoir :
- Le renforcement de capacité de l’Association de Développement des Communes du Borgou (ADéCoB)
- Initier une action intercommunale dans les départements du Borgou et de l’Alibori sur la thématique du tourisme afin de sensibiliser les autorités communales sur les opportunités qu’offre ce secteur d’activité.

- Renforcement des capacités de l’Association de Développement des Communes du Borgou(ADéCoB).
Objectif de l’action : L’objectif poursuivi est de renforcer l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (ADéCoB), tant sur le plan institutionnel qu’organisationnel, et d’amener ces communes à comprendre et maîtriser les enjeux de la mise en commun de leurs moyens.
Description sommaire : La réticence d’élus locaux à engager leur commune dans une démarche d’intercommunalité est liée aux échecs des précédentes initiatives. L’expérience intercommunale a connu de réelles difficultés pour son épanouissement en raison des contingences liées aux questions de leadership et au manque d’expérience de ceux qui ont été amenés à la conduire.
La sensibilisation, l’information et la légitimité des représentants au sein de la nouvelle structure intercommunale vont permettre de mettre en œuvre ce programme.
L’ADéCoB est composée des huit (8) communes du département du Borgou. Cette association vise à promouvoir au sein des communes membres d’une part leur développement économique, social et culturel de façon solidaire et d’autre part la gouvernance locale.
Son Conseil d’Administration est composé de 3 représentants des communes désignés par le conseil communal au sein des sept (7) délégués communaux dont le maire (élu démocratiquement), un adjoint et un représentant des organisations de la société civile. Cette structuration assure ainsi la représentativité des élus et de la société civile.
L’ADéCoB dispose d’un siège à N’Dali.

L’action mettra l’accent sur la formation/information de l’ADéCoB pour la mobilisation des ressources internes et externes nécessaires au financement des projets communaux et intercommunaux.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Départements du Borgou/Alibori
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Les collectivités locales du Borgou et de l’Alibori, les services déconcentrés de l’Etat, les acteurs économiques, la Chefferie traditionnelle villageoise, par extension les populations et communauté d’accueil tireront bénéfice de cette action (infrastructures aménagées, retombées économique et bonne gouvernance)

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Départements du Borgou et Alibori Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 2000 0 1993
Conseil régional du Grand Est 27000 0 1993
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 13000 1993




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013