Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Les femmes et les associations locales dans le développement de Koro et la lutte pour l'alimentation
Année de première signature de la convention
2002
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Jeunesse & genre
Sous-sous-thématique d'intervention
Genre

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2002
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en milieu rural, les femmes ( et paysans )se sont rassemblées en associations coopératives, déclarées auprès des autorités compétentes maliennes. Ces associations partagent les valeurs de la démocratie naissante du Mali dans une gestion transparente et respect mutuel avec statuts, conseil d’administration, comité de gestion, de surveillance, assemblée générale…
Les dérèglements climatiques du Pays Dogon, dont Koro et ses villages font partie s’ajoutent au manque d’eau inhérent à la géologie et géographie de la région. Cela provoque une réduction et/ou une irrégularité de la saison des pluies engendrant un déséquilibre céréalier.
De plus, la crise alimentaire frappe la région de Koro où les récoltes sont souvent insuffisantes et irrégulières : celle de 2012 a été médiocre à cause de la saison des pluies mauvaise.
La conséquence est la fuite des hommes qui « vendent » leurs bras dans les grandes métropoles, Bamako, voire s’exilent dans les pays voisins. Ainsi, dans de nombreux villages de Koro, ne vivent plus que personnes âgées, enfants et femmes ; et ce sont à elles que reviennent la charge des familles. Principales victimes, les femmes se sont décidées à agir, en créant des coopératives œuvrant dans les cultures collectives, le battage, les microcrédits
A cela s’ajoute la proximité de Koro avec la zone « Nord » hors de contrôle de l’état malien depuis le printemps 2012 et le départ des ONG qui œuvraient pour le développement de la commune
Tout cela engendre une augmentation importante du coût de la vie et rend la vie des Koroises et Korois, abandonnés à eux-mêmes, très difficile.
Historique
Jusqu’à présent la commune de Quéven et le Comité Quéven-Koro ont financé des projets autour des scolaires et l’éducation (Complexe Culturel Koro-Quéven cofinancé par le MAEE en 4 ans : bibliothèque, salle de conférence et de formation, chambres de passage pour formateurs et stagiaires), ou de l’achat de pompe (financement Quéven)
Quelques projets ont été menés à bien en direction des femmes (moulin à mil, batteuse) mais ce n’étaient que des microprojets. Or ces réalisations ont toujours étonné les Quévenois par la détermination et l’implication des femmes et été couronnées de succès.
Déjà, lors du séjour de l’automne 2007 pour le 5 è anniversaire du jumelage-coopération Quéven-Koro, nous avons été reçus dans plusieurs villages où nous avons pris conscience de la détresse de ces femmes, en particulier dans le village de Gnini, plus démuni encore que les autres.
Leur projet a été convaincant Trois villages ont ainsi été retenus en 2009 pour des projets d’embouche et aidés par le MAEE.
Lors de notre séjour annuel à Koro, en novembre 2009, en présence de M. Marc COZILIS, Maire de Quéven, nous sommes allés dans les associations soutenues en 2009 pour les projets d’embouche ovine.
Le sérieux du suivi, la tenue des cahiers et les rencontres tant avec les associations féminines elles-mêmes qu’avec le Comité de Jumelage de Koro et les élus de Koro nous ont montré la réussite de ces projets et incité à continuer avec ces associations dynamiques
Ainsi, lors du séjour du contrôle des réalisations en novembre 2010, les autorités koroises ont souhaité que l’on soutienne trois projets dans le domaine de l’alimentation et plus particulièrement les associations féminines qui luttent pour améliorer au quotidien dans ce sens. La délégation quévenoise s’est rendue sur place dans les quartiers et villages et a pu discuter avec les responsables de ces associations et voir les sites et ont été convaincu du bien-fondé de ces projets, ainsi que de la détermination des femmes.
Malgré l’impossibilité pour nous de se rendre à Koro en 2012, à cause de l’insécurité ambiante, nous avons obtenu tous les documents nécessaires (photos, factures, compte-rendu qualitatif et quantitatif) montrant le succès des actions menées en 2012.
En outre, à l’occasion du 10 è anniversaire du jumelage entre Quéven et Koro, nous avons invité une délégation de 4 Korois, dans nos murs du 5 au 14 octobre dernier. Cette délégation comprenait des membres actifs et très impliqués dans le développement à Koro :
-Mme Djenéba Tessougué, maire-adjointe de Koro, responsable d’associations et vice-présidente du Comité de Jumelage de Koro, depuis l’origine et conseillère pédagogique auprès des jeunes filles.
- M. Aly Togo, secrétaire du Comité de Jumelage de Koro depuis 2002, enseignant à la retraite
- M. Hamadoun Niangaly, élu communal et de cercle, technicien supérieur agricole, et surtout responsable du Comité de suivi des projets du jumelage Quéven-Koro
- M. Atiguem Tessougué, conseiller pédagogique, responsable de l’animation au Comité de Jumelage de Koro.
La présence de ces quatre Korois a permis de mieux cerner les difficultés et d’envisager avec eux les actions appropriées à Koro pour 2013
Objectif du partenariat
- améliorer l’a micro-agriculture locale (embouche ovine, aviculture, transformation d’arachide…
- lutter contre la sous-alimentation, en particulier des enfants
- augmenter le revenu des femmes membres des associations
-renforcer des capacités institutionnelles et organisationnelles des femmes et paysans de ces associations associations

Description détaillée du partenariat
Aider des associations, pour la majeure partie féminines, de la commune rurale de Koro à se prendre en main pour lutter contre la pauvreté dans leurs villages ou quartiers en particulier dans le domaine de l’agriculture. Il s’agit pour ces femmes d’obtenir des revenus pour faire vivre leurs familles et d’améliorer les conditions de vie en prenant en charge les dépenses récurrentes à la vie quotidienne : surtout une meilleure alimentation des familles et plus spécialement des enfants et mais également frais de scolarité des enfants et frais de soins en particulier. Et ce en développant pour des villages ou quartiers de Koro des projets de maraîchage, d’embouche ovine, d’aviculture, de transformation d’arachide et la continuation d’une banque de céréales, initiés en 2012, pour pallier aux déficits récurrents des cultures
- Projet d'embouche ovine de moutons à Koro
Objectif de l’action : - lutter contre la pauvreté
- augmenter le revenu des femmes membres des associations
- améliorer les conditions de vie des familles avec effets induits : accès aux soins, à l’école…

Description sommaire : Une somme est allouée par le Comité Quéven-Koro à la l’association « Doumnokéné » de Koro sous le contrôle du Comité de Jumelage de Koro.
25 moutons maigres sont achetés à 30 000 francs CFA. Les femmes se chargent de les nourrir (fane de niébé, herbes et fane d’arachide, sel, tourteaux) pendant une durée de 5-6 mois. Pendant ce temps, un suivi sanitaire par les vétérinaires a lieu (vaccins…)
À la fin de l’embouche, les moutons engraissés sont revendus, Koro étant un centre de production de moutons qui partent pour les grandes villes, Bamako, et les pays limitrophes, en particulier pour la Fête du mouton (Aïd El Kebir, nommé Tabaski en Afrique de l’Ouest.

Un mouton bien engraissé peut être vendu 80 000 francs CFA selon sa grosseur, la durée de l’embouche ( 6 à 10 mois) et le moment de la vente ( baptême, mariage, tabaski) permettant de confortables bénéfices et donc une nette amélioration du niveau de vie des familles et permettant de régler les frais quotidiens, les soins, la scolarité des enfants
Chaque femme rembourse un intérêt de 15 % l’an pendant 5 ans. Ces intérêts permettent d’étendre au bout de chaque « cycle » l’embouche à de nouvelles femmes, rendant cette action autonome financièrement et la développant, sous le contrôle du Comité de Jumelage de Koro.
Au bout de 5 ans, le nombre de bénéficiaires doit doubler.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
mairie de koro
Maître(s) d'ouvrage
Queven, Comité Quéven Koro
Bénéficiaire(s)
1-association Doumnokéné Koro II, 72 femmes et familles 2-association Kamonon, de Déguembomo, 104 femmes et familles 3-association Frères Unis de Koro II, 45 membres et familles 4-Union associative association Mono-Iré, 41 femmes et familles 5-Société coopérative Amadjigué Juro de Pomorododiou-Koun, village de Koro, 63 femmes et familles et Association des Volontaires et Éclaireurs AVEK-ADP, 124 membres Près de 450 membres, et autant de familles, soit plus de 4500 personnes

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
commune rurale de Koro Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
commune rurale de Koro soumaila djimbé

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Queven commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Conseil régional de bretagne, Conseil général du Morbihan
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
commune rurale de Koro, mairie de koro


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 1046 0 2002
Queven 5000 0 2002
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 5000 2002
Conseil régional de bretagne, Conseil général du M 10342 2002




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013