Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Sécurité alimentaire au Nord Bénin : programme de promotion et de soutien à la culture du Moringa
Année de première signature de la convention
1993
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1993
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
L’un des objectifs de la Déclaration de Politique de Population (DEPOLIPO) du Bénin est de “Garantir à chacun en tout temps et en tout lieu une alimentation suffisante, saine et capable d’assurer un bien-être nutritionnel”. La volonté du Gouvernement d’atteindre cet objectif est réaffirmée dans le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP- 2007/2009).

Au nombre des objectifs quantitatifs de réduction de la pauvreté à l’horizon 2015, définis par le Gouvernement béninois, figure la volonté de “Réduire de 50 % le nombre de personnes souffrant de malnutrition par rapport au niveau actuel d’ici à 2015”.

Selon le DSRP, en milieu rural, le phénomène de « […] malnutrition touche 36 % des enfants de moins de 5 ans. Les zones agro-écologiques les plus touchées sont notamment la zone extrême-nord, la zone cotonnière nord-Bénin, la zone de la dépression du fait des conditions agro-écologiques, des systèmes de culture et des modes d’alimentation des enfants”.

Pour faire face à cette situation nutritionnelle, la Région Champagne-Ardenne, dans le cadre de ses actions de promotion du développement local durable, se propose d’initier une action de soutien à la culture du Moringa reconnue comme un moyen efficace de prévention et de lutte contre la malnutrition.
Historique
Ce projet s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée qui existe entre la Région Champagne-Ardenne (RCA) et les départements du Borgou et de l’Alibori au Bénin depuis 1993.

Depuis le début de ses coopérations décentralisées, l'agriculture est un axe prioritaire d'intervention de la RCA ; ce secteur d'activités est en effet considéré comme capable d’amorcer une dynamique de développement tout en répondant aux besoins immédiats des populations.

A titre d'exemple, ces dernières années, avec le soutien du MAE, la RCA a participé à :

 La mise en place des Indications Géographiques Protégées (IGP) et la valorisation des produits du terroir dans la Région de l’Oriental au Maroc ;
 L'appui à la mise en œuvre d’activités agro-forestières structurantes au Togo (programme 2007-2009, cofinancé par le MAE) ;
 La reforestation et la sensibilisation à la préservation des sols au Bénin (2008-2009).

Et deux programmes d’actions triennaux (2010-2012), cofinancés par le MAE, viennent de s’achever :

 Un programme portant sur le maraîchage et l’aviculture au Bénin ;
 Un programme visant à renforcer la sécurité alimentaire dans la région Centrale (Togo) par l’amélioration de l’accès des producteurs de céréales aux facteurs de production et l’encadrement technique.

A noter également la mise en place d’un Observatoire des ressources agricoles (programme PAD) et la valorisation des produits de terroir et la culture biologique de la Région de l’Oriental au Maroc ainsi que le « Programme d’amélioration de l’aviculture villageoise féminine dans la Région Centrale du Togo », qui ont également bénéficié du soutien du MAE en 2011.

Enfin, en 2011, la RCA a mis en place avec ses partenaires béninois une plantation pilote de culture semi-intensive du Moringa dans le Borgou, avec la perspective d’étendre l’action si les résultats du projet étaient probants (Ce point est plus largement abordé dans le descriptif de l’action 1 de ce document).

Le secteur agricole marque donc une spécificité de la coopération conduite par la Région Champagne-Ardenne qui se décline, notamment au Bénin, dans l’accompagnement des initiatives locales s’inscrivant en cohérence avec la politique de l’état et en conformité avec les objectifs 1 et 7 des OMD (ONU).
Objectif du partenariat
L’accent est mis sur une nouvelle filière (la culture du Moringa) susceptible de contribuer au développement local, de valoriser la place de la femme dans la société, de freiner l’exode des jeunes et d’améliorer l’apport nutritionnel des populations.

L’objectif global est de sécuriser et diversifier les revenus des communautés rurales et d’augmenter la contribution du secteur agricole à la croissance économique des départements du Borgou et de l’Alibori.

De manière plus spécifique, ce projet vise à :

 Réduire la prévalence de la malnutrition ;
 Asseoir progressivement des structures économiques nouvelles et viables par le biais de la production et de la transformation du Moringa ;
 Assurer la promotion du Moringa ;
 Susciter à une plus grande échelle la plantation de Moringa ;
 Exporter les feuilles séchées transformées vers le Niger, gros consommateur de ce produit.
Description détaillée du partenariat
Entré depuis une dizaine d’années dans les pratiques alimentaires des populations du Nord-Bénin, le développement de la culture du Moringa représente une nouvelle ressource alimentaire et économique pour le pays en général et les départements du Borgou et de l’Alibori en particulier.

Ce projet s’articulera autour des points suivants :

1. Vulgarisation, promotion et mise en place d’une seconde plantation de Moringa ;
2. Mise en place d’une unité de transformation et de conditionnement ;
3. Appui à la commercialisation des produits issus du Moringa.

Ce projet vise à augmenter les revenus des producteurs et à lutter contre la malnutrition des populations des territoires concernés par une diversification de la production agricole.


Le Moringa en quelques mots :

Originaire du nord de l'Inde, le Moringa est maintenant acclimaté dans presque toutes les régions tropicales. Cet arbuste résiste bien à la sécheresse et a une croissance rapide.

Le Moringa peut se trouver dans des zones très arides comme le Sahara, mais il aime également les climats semi-tropicaux humides. Sa racine tubéreuse lui permet de se passer d'eau pendant plusieurs mois. Son nom sénégalais "Nébédaye" et son nom français de "Néverdier" viennent de l'anglais "Never die" : lorsqu'on le coupe ou que les jeunes pousses sont brûlées par le soleil, la repousse est effective dès les premières pluies.

Au Sahel, les feuilles de Moringa oleifera sont consommées comme légume. Des analyses nutritionnelles ont montré que les feuilles de Moringa oleifera sont plus riches en vitamines, minéraux et protéines que la plupart des légumes.

Elles peuvent constituer un aliment complet puisqu'elles contiennent deux fois plus de protéines et de calcium que le lait, autant de potassium que la banane, autant de vitamine A que la carotte, autant de fer que la viande de bœuf ou les lentilles et deux fois plus de vitamine C qu'une orange.

On peut également extraire de ses graines une huile alimentaire, avantage intéressant pour les départements du Borgou et de l’Alibori qui produisent peu d'huiles alimentaires.

Enfin, d'autres applications potentielles du moringa, comme son utilisation dans l'alimentation animale, comme engrais vert, comme floculent dans le traitement des eaux, en phytopharmacie ou comme pâte à papier font l'objet de nombreuses recherches.

De nombreux programmes utilisent les feuilles de Moringa contre la malnutrition et les maladies associées (cécité, rachitisme, etc.).

- Vulgarisation/Promotion du Moringa et extension des surfaces plantées
Objectif de l’action : L’objectif visé par cette action est de mieux faire connaître cette plante et ses vertus et d’encourager ainsi sa culture.

Au vu des résultats encourageants du programme « test » de 2011, il est également retenu de procéder à l’installation d’une seconde plantation de Moringa de 1 ha.

Description sommaire : Culture à forte intensité de main d’œuvre, qui nécessite peu d’investissements et peut se pratiquer sans intrants chimiques, le Moringa est une plante dont les atouts nutritionnels et économiques sont encore souvent ignorés des populations. Des séances d’information et de sensibilisation seront conduites à leur endroit (en ateliers villageois).

En parallèle, la superficie de la première plantation sera doublée par la mise en place d’une seconde plantation de Moringa pure de 1 ha. De l’arachide sera cultivée en culture intercalaire. L’arachide étant une légumineuse, elle sert d’engrais naturel en fixant l’azote dans le sol. Outre le bénéfice pour la croissance des plants de moringa, la vente de l’arachide générera un complément de revenus appréciable aux planteurs.

La mise en place de la première plantation en 2011 a respecté quatre étapes essentielles qui seront reprises pour l’installation de la nouvelle plantation :

 Le choix du site ;
 La préparation du terrain ;
 La plantation/semis ;
 L’entretien de la plantation.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Départements du Borgou et de l’Alibori
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires directs :L’organisation paysanne en charge de la plantation, le groupement féminin assurant la transformation. Bénéficiaires Indirects :Les centres de formations sanitaires, les centres de promotion sociale, les praticiens de la médecine traditionnelle, les personnes nutritionnellement exposées (enfants, personnes âgées, personnes immunodéficientes, femmes enceintes).

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Départements du Borgou et de l’Alibori Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Départements du Borgou et de l’Alibori YERIMA ALI

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Départements du Borgou et de l’Alibori
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 1993
Conseil régional du Grand Est 17000 0 1993
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 6400 1993
, Départements du Borgou et de l’Alibori 2500 1993




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013