Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à la commercialisation des produits agricoles pour un groupement féminin de Tchamba (Région Centrale, Togo)
Année de première signature de la convention
1987
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Jeunesse & genre
Sous-sous-thématique d'intervention
Genre

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1987
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2016
Contexte
Au Togo environ 70 % des produits agricoles récoltés sont destinés à la vente, laissant supposer l’existence d’un vaste marché. Cependant, la dégradation et l’impraticabilité des infrastructures routières, l’insuffisance des structures de stockage, le renchérissement du coût du transport vers les marchés urbains et les moyens financiers limités des acheteurs/revendeurs locaux pénalisent considérablement ce marché, pourtant vital pour l’économie locale et nationale.

Dans la Région Centrale, et plus encore dans la Préfecture de Tchamba, les agriculteurs subissent la mévente de leurs productions et sont obligés soit de brader leurs produits aux grands commerçants, soit de subir de lourdes pertes liées au stockage.

En effet, les difficultés d’écoulement des produits agricoles sur les marchés locaux pendant les périodes d’abondance, l’absence de matériels appropriés pour leur transformation et l’insuffisance du nombre d’infrastructures de stockage appropriée entrainent des pertes importantes (évaluées entre 20 et 30 %).

Cette situation, qui favorise les grands commerçants de la capitale, du Bénin et du Ghana, a pour conséquences :

 Le maintien des producteurs agricoles dans l’extrême pauvreté ;
 Le maintien des producteurs dans des mécanismes de dépendance (crédits contractés auprès d’usuriers) ;
 L’incapacité de certains agriculteurs à honorer leurs engagements vis-à-vis des Institutions de Micro Finance (IMF - crédits de campagne) ;
 L’appauvrissement des familles entrainant leur incapacité à satisfaire les besoins élémentaires de santé et d’éducation.

La capacité limitée d’achat des productions locales par les petits commerçants de proximité, notamment les femmes, constitue un des obstacles à la lutte contre la pauvreté en milieu rural.
Une revendeuse qui acquiert une capacité d’achat plus importante augmente ses revenus et dessert un plus grand nombre de localités et ce pour un prix de vente raisonnable. Cela permet souvent à la population de disposer, en période de soudure, de produits agricoles diversifiés et relativement bon marché, tout en apportant un appoint de revenus aux revendeuses. Ce projet contribuera donc à réduire l’insécurité alimentaire liée à la hausse saisonnière du prix des denrées.

Certains producteurs pourront écouler une part importante de leur production, leur permettant ainsi de rembourser les crédits de campagne contractés auprès des institutions de micro-finance et ainsi être en mesure de préparer la campagne suivante.
Historique
Depuis le début de ses coopérations décentralisées, l'agriculture, comprise dans son sens le plus large, est un axe prioritaire d'intervention de la Région Champagne-Ardenne (RCA) qui considère ce secteur d'activités comme capable d’amorcer une dynamique de développement tout en répondant aux besoins immédiats des populations.

Le secteur agricole marque ainsi une spécificité de la coopération conduite par la RCA qui se décline, notamment au Togo, dans l’accompagnement des initiatives locales s’inscrivant en cohérence avec la politique de l’état et les OMD (ONU).

Ces dernières années, à titre d’exemple, la RCA a initié et accompagné différents programmes à vocation agricole dans la Région Centrale :

 L'appui à la mise en œuvre d’activités agro-forestières structurantes (programme 2007-2009, cofinancé par le MAE) ;
 Un programme visant à renforcer la sécurité alimentaire par l’amélioration de l’accès des producteurs de céréales aux facteurs de production, l’amélioration des conditions de stockage et l’encadrement technique (2010-2012, cofinancé par le MAE) ;
 Un programme d’amélioration de l’aviculture villageoise féminine (2011, cofinancé par le MAE) ;
 Un programme de renforcement et de structuration de la filière production/commercialisation d’anacarde (2012).


A noter également la mise en place d’un Observatoire des ressources agricoles (programme PAD-Maroc) et la valorisation des produits agricoles et culture biologique de la Région de l’Oriental au Maroc ainsi que le « Programme d’amélioration de l’aviculture villageoise féminine dans la Région Centrale du Togo », qui ont également bénéficié du soutien du MAE en 2011. Enfin, la RCA s’est attachée à renforcer et structurer la filière anacarde dans la Région Centrale (programme 2012).

Ces actions ont donné des résultats significatifs ainsi qu’un certain « visage » à la coopération du Conseil Régional de Champagne-Ardenne. Il s’avère donc essentiel de poursuivre l’accompagnement des initiatives locales qui s’inscrivent en cohérence avec la politique de l’état togolais de relance du secteur agricole.
Objectif du partenariat
 Objectif général

Ce projet a pour objectif de contribuer au renforcement de la filière céréalière dans la Préfecture de Tchamba par la sécurisation post-récolte d’un stock conséquent de céréales, tout en assurant des revenus aux femmes commerçantes.


 Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, le projet entend :

1. Renforcer les capacités organisationnelles de l’AFDM ;
2. Assurer un débouché pour une partie de la production des céréaliculteurs de Tchamba ;
3. Améliorer les conditions de conservation des productions céréalières ;
4. Renforcer les capacités commerciales et augmenter les revenus des membres de l’AFDM.
Description détaillée du partenariat
Ce projet vise à renforcer la filière céréalière de la Région Centrale par l’amélioration des capacités d’achats, de stockage, de conservation et de vente de l’association Femmes pour le Développement du Milieu (AFDM).

Il a pour objectif principal de faciliter l’écoulement des produits locaux, dont une partie pourrit pendant le stockage, le plus souvent par manque d’acheteurs, d’infrastructures adaptées, de moyens financiers et d’initiatives. Cette situation impacte la capacité des producteurs à préparer la campagne suivante.

L’AFDM est une association féminine créée en 2003 à Tchamba, Chef-Lieu de la Préfecture éponyme. Statutairement, elle a pour objet de :

 Assurer la protection et le développement de l’Enfant et de la Mère ;
 Œuvrer pour l’autopromotion, le développement socio-économique et sanitaire des populations ;
 Œuvrer pour l’alphabétisation des femmes.

L’AFDM compte 65 membres et est dotée de 3 organes à savoir :

 L’Assemblée Générale (AG) ;
 Le Bureau Exécutif (BE) ;
 Le Commissariat aux Comptes (CC).

- Renforcement des capacités organisationnelles et technique de l’AFDM
Objectif de l’action : Cette action a pour objectif d’améliorer la compétence des membres de la structure porteuse quant à la conduite de leur activité (organisation, gestion, technique).
Description sommaire : Depuis 2003, il existe au sein de l’AFDM un groupe de femmes revendeuses qui s’investit dans les activités de commercialisation de produits agricoles. Leur capacité d’action se trouve en partie limitée par leur manque de professionnalisme.

Cette action consistera à renforcer les capacités de ces femmes en organisation, en gestion d’activités génératrices de revenus et en techniques de conservation des produits agricoles.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Région centrale
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Les 65 femmes membres de l’AFDM basée à Tchamba,les producteurs de céréales de la préfecture de Tchamba, par extension l’économie locale.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région Centrale Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région Centrale TCHEMI TCHAMBI TCHAKPRO

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Région centrale
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 3775 0 1987
Conseil régional du Grand Est 13900 0 1987
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2425 1987
, Région centrale 4800 1987




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013