Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Consul général à Jérusalem"

Correspondant coopération décentralisée
Jacqueline COULON-LASCAUX
Courriel : jacqueline.coulon-lascaux[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Paul GHONEIM
Courriel : jean-paul.ghoneim[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
COOPERATION TOULOUSE - RAMALLAH : POURSUITE DES ECHANGES & NOUVELLES PERSPECTIVES
Année de première signature de la convention
2009
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Pôles de compétitivité, clusters, filières

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2009
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Contexte National
Depuis 2008, le Ministère des Affaires Etrangères, en collaboration avec les préfectures de région et la Commission nationale de la coopération décentralisée, conduit une politique de partenariat avec les collectivités territoriales, fondée sur des appels à projets annuels, pour un cofinancement total d’environ 3 millions d’euros.

Ce dispositif tient compte des priorités de l’Etat. Il correspond à la fois aux grandes orientations de la politique nationale de coopération et aux domaines d’excellence des collectivités territoriales. L’objectif reste en effet la mobilisation des collectivités territoriales, d’abord sur leur savoir faire en matière de développement de territoires et celles des acteurs locaux, en leur proposant un partenariat qui puisse donner plus de cohérence et d’efficacité à leurs actions.

Pour l’année 2013, un appel à projets annuel est lancé sur la base d’orientations géographiques et thématiques en liant le soutien à l’appui institutionnel, aux stratégies de décentralisation des Etats partenaires.

L’appel à projets s’adresse aux collectivités territoriales françaises et leurs groupements dans le cadre d’un partenariat de coopération décentralisée avec des autorités locales étrangères.

Les projets plus ambitieux dépassant le cadre de la coopération décentralisée, et susceptibles d’être présentés à des financements mobilisables, seront privilégiés pour le financement de montage de dossiers (dans le domaine de l’eau, du développement urbain durable, des énergies nouvelles, du patrimoine, du développement rural et la valorisation de ses productions notamment).

C’est dans ce contexte que s’inscrit la présente proposition de la Ville de Toulouse.

Contexte de la Ville de Ramallah

Démographique et urbanisme :
La ville de Ramallah est située à 15 km au Nord de Jérusalem, sur le territoire de la Cisjordanie. Sa population compte environ 40,000 habitants, mais elle accueille plus de 120,000 personnes durant la journée. En effet, Ramallah est le centre économique, politique et culturel de la Palestine. Elle accueille la plupart des organisations internationales (ONGs, et bureaux représentatifs…).

La Municipalité de Ramallah a été mise en place en 1908. Elle est composée de plusieurs départements : Les Relations Publiques, La planification Urbaine, la Culture, les Finances, la Santé et l’Environnement, l’Administration et l’Ingénierie.

Son taux de croissance démographique est proche de 3/4% par an en raison des mouvements internes de population : attrait économique de la ville mais également de suite à l’exode rural en raison de la situation politique actuelle. En comparaison, la population de la ville n'était que de 5000 habitants en 1945.
L'offre d'infrastructures et de services urbains souffre de l'expansion rapide et incontrôlée de la ville.

Situation politique
Avec la signature des accords d'Oslo et l'interdiction de toute présence de l'Autorité Palestinienne (AP) à Jérusalem-Est, Ramallah est devenue la capitale politique de facto.

Elle dispose d’un emplacement géographique stratégique distingué et d’une population hétérogène, qui en font un centre d’attraction pour beaucoup d’institutions gouvernementales, non gouvernementales et organisations diverses. Ramallah c’est :

- la Muqata’a, qui est le siège social de l’autorité nationale Palestinienne
- le siège social du conseil des ministres
- siège social du conseil législatif Palestinien
- siège social de la plupart des ministères palestiniens

En effet, à partir de 1994, comme toutes les grandes villes de Cisjordanie et de la bande de Gaza, Ramallah est placée sous l’administration directe de l’Autorité palestinienne en application des accords d’Oslo.

La ville héberge également 24 Bureaux de Représentations Diplomatiques étrangères (seules les représentations diplomatiques installées dans la région avant 1967 sont implantées à Jérusalem-Est).

Ramallah est la capitale du Gouvernorat du même nom comptant 278 000 habitants.

Ainsi, cette Métropole est devenue le centre de l’activité politique en Palestine. Elle accueille souvent des réunions entre les représentants internationaux et des représentants du gouvernement Palestinien.

Municipalité

Mission : La municipalité de Ramallah a été établie en 1908. Elle est indépendante administrativement et financièrement et cherche à améliorer les conditions de vie des habitants. En outre, la municipalité vise à améliorer la qualité de la vie dans la ville, ainsi qu’à moderniser et à développer les infrastructures. La municipalité cherche également à maintenir les qualités distinctives culturelles de la ville.

Vision : La municipalité de Ramallah souhaite préserver le patrimoine unique de la ville ainsi que de faire de Ramallah, une ville verte, sécurisée, vive, propre et dynamique. Elle croit au pluralisme social, intellectuel et politique, et cherche à faire de la ville une attraction touristique majeure. En outre, la municipalité encourage l'investissement local et étranger dans la ville comme un moyen d'ouvrir la voie à une vie meilleure pour les générations futures.

La Municipalité de Ramallah travaille avec toutes les institutions et organisations dans la ville sur la base d’un partenariat afin de développer la ville à tous les niveaux. Elle fait des efforts pour créer une société civile démocratique qui se soumet à la loi et respecte le pluralisme politique, la justice sociale et les droits de l’homme.

Janet Michael, première femme maire de la ville, a pris ses fonctions en 2005. Comme la plupart des élus locaux de Cisjordanie, elle a été maintenue en poste jusqu’à présent suite au report des élections municipales.

Suite aux élections organisées dans les territoires palestiniens fin 2012, M. Mousa Hadeed a pris ses fonctions en tant que Maire de Ramallah.

La Municipalité de Ramallah a récemment procédé à l’adoption d’un plan stratégique 2012 – 2015. Les principaux objectifs de ce plan sont :

1. Le développement urbain d'infrastructure
2. La protection du patrimoine culturel
3. La promotion de la culture et des sciences
4. Le renforcement de pluralisme et participation communautaire
5. Le Développement institutionnel de la Municipalité et l’émergence de la Ville de Ramallah en tant que grande métropole de la région
6. La promotion du tourisme et le soutien à l’investissement

Son héritage Culturel : En dépit de l'expansion architecturale, Ramallah conserve le charme de son patrimoine antique à travers les maisons anciennes méticuleusement tenues et les ruelles de la vieille ville.
L’équipe municipale lance ainsi un projet pour réhabiliter la vieille ville et préserver son patrimoine et son identité.
La ville de Ramallah abrite également un certain nombre de cafés culturels et galeries et est considérée comme le sanctuaire de l’art des groupes palestiniens et internationaux. Des festivals locaux et internationaux et des expositions d’art sont organisés chaque année à Ramallah.

Un centre de l’activité culturelle : La vie culturelle vivante de Ramallah a conduit certains à l’appeler parfois « l’esprit de culture ». Elle abrite un certain nombre de centres culturels dans le domaine du cinéma, théâtre, danse populaire, littérature, poésie et musique. De plus Ramallah accueille des centres culturels internationaux comme le centre culturel Franco-allemand, le « British Council »…

A Ramallah, la broderie a un sens particulier. Elle est le langage abstrait rectangulaire, carré et étoilé qui reflète la vie quotidienne des palestiniens.

Par ailleurs, Ramallah dispose de plusieurs centres de Sport et de clubs de jeunes qui se sont installés au début du 19ème siècle. Certains clubs ont des groupes de scouts qui participent à différents événements culturels.

De nombreuses associations et institutions caritatives sont implantées à Ramallah dont certaines se sont installées dans les années 1940. Ces institutions visent à fournir des appuis dans des secteurs venant en aide aux femmes, aux enfants, aux personnes âgées…

Le volet éducatif
Après la Première Guerre Mondiale, un véritable engouement scientifique s’est produit à Ramallah, et les habitants de la ville ont montré un empressement inégalé et un désir pour l’éducation. En 1918, l’école nationale, le noyau des écoles publiques aujourd’hui, a été mise en place pour offrir l’éducation pour les garçons et les filles dans la ville.

Plusieurs écoles publiques, privées et d’autres gérées par l’UNRWA existent à Ramallah ainsi que des écoles professionnelles et plusieurs centres de formation.

Les districts de Ramallah et de Al-Bireh sont fier de l’une des universités les plus distinguées en Palestine : l’Université de Birzeit est très connue localement et internationalement pour son éducation de qualité et son rôle national.

Situation économique
Outre le secteur public, l'agglomération de Ramallah est devenue le principal centre économique tertiaire (communication, banque, tourisme, hôtellerie) des Territoires palestiniens, mais dispose également d'industries dans les domaines de production pharmaceutique, plastique et papeterie.

La ville accueille également les bureaux des principales ONG internationales intervenant dans la zone, et la plupart des associations nationales (culturelles notamment).


Contexte de la Ville de Toulouse
Par une double délibération Ville de Toulouse / Communauté Urbaine Toulouse Métropole CUTM de décembre 2011, la compétence « International & Europe » a fait l’objet d’un est devenue également de niveau communautaire.

Ainsi, une Direction mutualisée, dénommée Attractivité, Europe et Rayonnement International est désormais rattachée à la DGA du Développement Economique, de l’Emploi et du Rayonnement International de Toulouse Métropole.

Cette nouvelle Direction a pour mission de mettre en œuvre les orientations de Toulouse Métropole et de la Ville de Toulouse en la matière.

Néanmoins, la Direction continue d’assurer, pour le compte de la Ville de Toulouse, des activités de coopération décentralisée, la gestion des jumelages de la Ville, l’organisation logistique et l’accueil de délégations étrangères, le soutien aux associations de solidarité internationale, le pilotage des relations avec les corps consulaires relevant de la Ville ainsi que les actions de soutien aux projets portant sur l’identité culturelle de la Ville.

Compte tenu des éléments ci-dessus exposés, la présente proposition est déposée par la Ville de Toulouse
Historique
Historique

Accord de coopération Toulouse - Ramallah
Il a été proposé lors du Conseil Municipal de décembre 2009, d’entamer une coopération avec la ville de Ramallah par la signature d’un accord cadre intégrant plusieurs domaines tels que :

- Développement des échanges culturels
- Echanges universitaires
- Projets en matière de développement urbain durable et de gestion municipale
- Appui à des projets en matière sanitaire et de santé
- Implication de la société civile et des associations

A partir de ces thèmes, des actions concrètes ont été identifiées, mises en place dans le court terme et dont les résultats peuvent être mesurés tant au niveau quantitatif que qualitatif : appui à des projets en matière d’eau ou d’assainissement, organisation de manifestations culturelles et accueil d’étudiants de Ramallah…


L’accord de coopération a été officiellement signé le 7 mai 2010 lors de la venue de Mme Michael à Toulouse.

Afin de mener à bien les projets définis, des dossiers de demande de subvention ont été déposés en 2010 (36 000 € accordés), 2011 (55 000 € accordés) et 2012 (60 000 €) auprès du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes dans le cadre de l’appel à projets destiné à la coopération décentralisée.
Objectif du partenariat
A l’heure du vote des Nations Unies accordant le statut d’Etat observateur non membre à la Palestine avec une très large majorité, prémisse d’une reconnaissance accrue de la Palestine par la Communauté internationale, la coopération avec Ramallah, revêt toute son importance à travers les échanges entrepris dans une volonté commune de dialogue et de soutien.

Cette coopération rentre à présent dans sa quatrième année et les deux villes avancent dans la mise en place des actions et projets conformément à l’accord de coopération signé en 2010.

La volonté de Toulouse est d’inscrire cette coopération dans la durée. Pour ce faire, cet accord intègre plusieurs axes permettant de travailler dans différents domaines pluridisciplinaires.

Il s’agit donc de poursuivre les objectifs définis au titre de l’accord de coopération afin de renforcer les échanges entre les deux villes.
Description détaillée du partenariat
La Ville de Toulouse a signé un accord de coopération avec Ramallah en 2009.

L’accord cadre intègre plusieurs domaines tels que :

- le développement des échanges culturels
- les échanges universitaires
- les projets en matière de développement urbain durable et de gestion municipale
- l’implication de la société civile et des associations

A partir de ces thèmes, des actions concrètes ont été identifiées, mises en place dans le court terme et dont les résultats peuvent être mesurés tant au niveau quantitatif que qualitatif : appui à des projets en matière d’eau ou d’assainissement, organisation de manifestations culturelles et accueil d’étudiants de Ramallah…

L’engagement aux côtés de Ramallah - première ville partenaire de Toulouse du sud de la Méditerranée - est d’une part un choix politique du Maire de Toulouse, d’autre part un projet phare porté par le Conseil municipal depuis 2009.

Cette coopération a pour objectif de créer un partenariat fondé sur des actions concrètes avec un engagement sur la durée et des perspectives élargies au fil des années.

En effet, la coopération décentralisée constitue un vecteur important de la coopération internationale de la France et de la diplomatie économique. Elle permet aussi de relayer l’expertise française dans certains des domaines d’excellence comme l’aménagement urbain, les services municipaux, les transports ou encore la mise en valeur de l’environnement.

Le récent rapport Laignel a donné lieu à des mesures concrètes du gouvernement en faveur de l’action internationale des collectivités territoriales.

Parmi les mesures présentées le 29 janvier à la Commission nationale de la coopération décentralisée, on peut citer :
- La promotion de la notion d’action extérieure des collectivités territoriales, qui intègre et dépasse celle de « coopération décentralisée ».
- La modification du code général des collectivités territoriales pour faire de l’action extérieure une compétence de plein droit, au titre de laquelle les collectivités ont la faculté de conclure des conventions de coopération décentralisée, de mener des actions de promotion, d’entreprendre des actions humanitaires, de soutenir des initiatives, notamment économiques ou relatives au développement durable.

- Une collaboration accrue dans le domaine des Arts du Cirque
Objectif de l’action : Accompagner les élèves dans la réalisation d’un cirque de création porteur de langage où la performance a sa place, l’acteur a son sens, les spectateurs sont présents.

Contexte toulousain
A l’initiative de la Ville de Toulouse, le Lido – centre municipal des arts du cirque ouvre ses portes en 1988. Soutenu par la Région Midi-Pyrénées et la DRAC, le Lido est devenu depuis ces dernières années un lieu privilégié de la formation artistique professionnelle européenne.

La démarche pédagogique de l’école professionnelle est au service de l’artiste, à la recherche d’une signature et d’une authenticité artistique. Elle s’appuie sur les techniques de cirque et revisite le théâtre, la danse, les arts plastiques et toute autre forme créative susceptible d’influencer et d’enrichir les propositions artistiques de la scène contemporaine, sans perdre pour autant la spécificité du cirque. Le Lido privilégie l’écriture personnelle, la recherche d’un langage corporel propre au comédien de cirque.

A la fin du processus de formation de deux ans, le Lido propose aux jeunes artistes de les accompagner à la réalisation de leur insertion professionnelle (Formation Insertion), ou à la finalisation de leur projet de création (Studio de Toulouse - PACT).

Parmi quelques compagnies issues du Lido, citons les Acrostiches, la compagnie 111, le Boustrophédon, Cridacompany, la compagnie Singulière, Iéto, le Petit Travers ou le collectif Prêt à Porter, entre autres...

Description sommaire : La base du projet se fait sur quatre axes:
-L'échange culturel
-L'apprentissage technique
-La création
-La tournée
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Mairie de Ramallah
Maître(s) d'ouvrage
Toulouse
Bénéficiaire(s)
Municipalité et population de Ramallah Publics jeunes et étudiants Associations locales

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
MAIRIE DE RAMALLAH Territoires palestiniens Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
MAIRIE DE RAMALLAH Shihadeh MAHA pr@ramallah.ps

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Toulouse Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Mairie de Ramallah


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 29300 0 2009
Toulouse 200000 0 2009
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 45700 2009
, Mairie de Ramallah 25000 2009




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013