Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Jakarta"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine DEVOUCOUX DU BUYSSON
Courriel : antoine.du-buysson[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Marc PITON
Courriel : marc.piton[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Expertise et formation appliqués au développement local à Kendari - Indonésie
Année de première signature de la convention
2012
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2012
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Kendari est le chef-lieu de la province de Sulawesi Tenggara (Célèbes Sud-Est), coordonnées 4° sud, 122° est. Cette ville compte 260.000 habitants (2009). Accroissement soutenu de 4,7% par an (en 2002, la population n’était que de 209.000 habitants), principalement dû à de nouveaux arrivants. Les jeunes de moins de 20 ans représentent 42% de la population totale.
Le territoire de la commune est très étendu (près de 300 km2), bien au-delà des limites de l’agglomération qui n’occupe que le littoral de la baie. Une grande partie de ce territoire est dévolu à l’agriculture, ou pêche sur le littoral. Densité 866 habitants/km2.
Kendari, à l’image de sa province, est peu industrialisée. Les industries de transformation ne contribuent qu’à hauteur de 6,5% au PRB (produit régional brut) de la ville. L’agriculture représente 18% et la pêche/aquaculture 15% du PRB. En revanche, dans l’arrière-pays montagneux de la province de Sulawesi Tenggara (hors territoire de la commune), une note une très forte progression de l’activité minière, principalement le nickel. Ceci a deux conséquences : la ville de Kendari grandit vite, avec un afflux de population, et le secteur tertiaire est en fort développement (transport, commerce, hôtellerie, enseignement). D’autre part, l’impact sur l’environnement littoral des activités minières et de l’absence de traitement des eaux usées n’est pas évalué scientifiquement à l’heure actuelle.
Malgré un taux de croissance du PRB de la ville significatif (7,5% ces dernières années, la moyenne de l’Indonésie étant estimée à 6% pour 2010), le taux de pauvreté est très préoccupant : 33% des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté (moyenne en Indonésie : 17%). Le taux de chômage s’élève officiellement à 14,8% en 2007.
Un autre problème de Kendari est l’insuffisance notoire des infrastructures qui ne suivent pas la forte croissance de la population, et l’extension urbaine vers le littoral sud de la baie. Les coupures d’électricité sont quasi-quotidiennes. Le réseau d’eau est extrêmement problématique : construit par Degrémont dans les années 1970, il est robuste mais sous-dimensionné et a été considérablement altéré par des modifications ne prenant pas en compte l’ensemble du système. La fourniture en eau des abonnés est devenue médiocre en qualité et en quantité, alors que la région n’est pas particulièrement sujette à la sécheresse. Réfléchir avec les services techniques concernés à Kendari aux moyens d’améliorer ce réseau constituera un objectif essentiel de ce programme.
Enfin, une sujet d’inquiétude croissante pour la Mairie de Kendari est la pollution (supposée) de la baie de Kendari. La totalité des coraux qui s’y trouvaient encore il y a 30 ans sont morts. La baie s’envase. Les élevages intensifs de crevettes sur le littoral marécageux au sud de la baie ont tous fermé. Or, les citadins consomment énormément de poissons, bivalves et crabes provenant de cette baie. Les entreprises minières en amont assurent que les mesures sur leurs rejets montrent qu’ils sont inoffensifs. Les autorités souhaiteraient cependant avoir les conclusions de chercheurs indépendants en éco-toxicologie.
L’université publique Haluoleo à Kendari (11.500 étudiants) est la principale université de la province. Elle est partenaire de deux universités indonésiennes coopérant déjà avec l’université de La Rochelle : Universitas Padjadjaran Bandung, et Institut Teknologi Bandung. L’université Haluoleo est un partenaire essentiel dans cette coopération décentralisée.
Historique
L’Indonésie est le quatrième pays du monde par sa population. D’importants écarts de développement apparaissent entre Java et les régions les plus pauvres à l’Est de l’archipel, par exemple Célèbes.
La récente décentralisation en Indonésie a transféré aux collectivités territoriales de larges compétences en matière de politique du développement. Ces collectivités n’ont que rarement les ressources humaines et financières leur permettant d’effectuer des études d’impact et de collecter des données fiables sur lesquelles peut se fonder une politique de développement à long terme.
Ce programme quinquennal s’appuie sur l’expérience acquise lors de nos précédents programmes CD en Indonésie (Kangean ; Aceh ; Florès Est). Il comprend deux volets : “recommandations économiques et environnementales” et “formation à la gestion de l’eau et de l’assainissement”
Dès la phase de préparation de ce projet de coopération décentralisée, le Maire de Kendari a insisté sur l’utilité des études en éco-toxicologie en baie de Kendari et sur l’urgence à aider le service des eaux à améliorer ses prestations (actuellement très instatisfaisant, en quantité comme en qualité d’eau délivrée).
L’exécution du programme a commencé en 2011.
Objectif du partenariat
Fournir à la ville de Kendari des données scientifiques précises sur son milieu littoral, en particulier les suspicions de pollution de la baie de Kendari. Enoncer des recommandations économiques et environnementales.
L’appui au développement durable prendra la forme d’expertise et de formation sur la gestion du réseau d’eau pour des cadres et techniciens de cette commune. Aide à l’élaboration d’un Master Plan pour mettre à niveau les réseaux et conseil indépendant pour l’élaboration des cahiers des charges.
Description détaillée du partenariat
La ville de Kendari, chef-lieu d’une province indonésienne rurale et pauvre, connaît une forte croissance démographique spectaculaire, et une extension urbaine galopante sur les anciennes mangroves bordant la baie de Kendari. Dans l’arrière-pays montagneux, du nickel commence à être extrait en grandes quantités. La municipalité s’inquiète des risques de pollutions (non évalués à ce jour). Les infrastructures de la commune de Kendari, très vaste, sont sous-dimensionnées et généralement obsolètes.
L’objectif général de ce programme est de fournir à la ville de Kendari des données scientifiques précises sur son milieu littoral, par exemple les suspicions de pollution de la baie de Kendari. On entreprend également une étude géophysique sur les risques sismiques (identification des failles sur lesquelles toute construction est à proscrire). On étudie les espèces pêchées, leur réseau de commercialisation et l’on recherche des formes d’aquaculture alternative (le poisson ayant quasiment disparu de la baie, et les élevages de crevettes étant abandonnés). Ces études impliquent aussi des universitaires locaux (université de Kendari) qui profitent ainsi d’une ouverture internationale et de nouveaux savoir-faire.
On énoncera des recommandations économiques et environnementales, en lien avec l’administration locale, bien structurée, mais manquant totalement d’outils d’évaluation et de prévision. De plus, grâce à l’approche pluri-disciplinaire en sciences humaines, on aidera à la mise en valeur du patrimoine culturel dans la perspective du développement du tourisme.
L’appui au développement durable prendra la forme d’expertise sur les réseaux d’eau (captage, transmission, traitement, distribution) aujourd’hui très médiocres pour une aussi grande ville (l’eau ne coule même pas tous les jours au robinet des abonnés). Un travail approfondi d’ingénierie est mené, par des spécialistes de la CdA de La Rochelle, pour définir les priorités et élaborer ensemble un "Master Plan" de rénovation et d’extension des réseaux. Enfin, une formation sera offerte aux cadres et techniciens de la société communale d’exploitation des eaux (PDAM) d’une part sur les opérations de production (usine de traitement) et de maintenance (réseau), d’autre part sur la gestion du service des eaux (procédures plus efficaces, outils de gestion).


- Études appliquées au développement local
Objectif de l’action : Fournir aux décideurs de la ville de Kendari des données et expertises sur leur littoral. Ces expertises de nature physique (géophysique), biologique (éco-toxicologie marine) et humaine (géographie, économie, anthropologie et linguistique) fourniront des données précises et totalement indisponibles actuellement. Sur ces bases scientifiques, une équipe franco-indonésienne proposera des recommandations économiques et environnementales permettant à la commune de Kendari d’élaborer un plan de développement durable.
Description sommaire : Une équipe de chercheurs français et indonésiens réalisera des expertises de nature physique (géophysique, hydrogéologie), biologique (environnement marin) et humaine (géographie, économie, archéologie, anthropologie et linguistique), portant précisément sur le littoral de la ville de Kendari. Ces études visent à émettre des recommandations économiques et environnementales, permettant à cette ville d’élaborer un plan de développement durable.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Kendari (Kota Kendari)
Maître(s) d'ouvrage
Communauté d'agglomération de la Rochelle
Bénéficiaire(s)
Population de l’agglomération de Kendari : abonnés du réseau de distribution d’eau (actuellement insatisfaits), pêcheurs et consommateurs des prises de pêche dans la baie. Municipalité de Kendari et services techniques : ils disposeront de données précises et de prévisions sur le long terme.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Kendari (Kota Kendari) Indonésie commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville de Kendari (Kota Kendari) H. Asrun, M.Eng.Sc. H. Asrun, M.Eng.Sc. ir.asrun61@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté d'agglomération de la Rochelle commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Ville de Kendari (Kota Kendari)


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 23025 0 2012
Communauté d'agglomération de la Rochelle 33400 0 2012
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 41375 2012
, Ville de Kendari (Kota Kendari) 8000 2012




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013