Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Pristina"

Correspondant coopération décentralisée
Josiane BAYLAC
Courriel : josiane.baylac[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Josiane BAYLAC
Courriel : josiane.baylac[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Le développement durable et maîtrisé des sports de nature sur le territoire des Parcs Nationaux du Kosovo
Année de première signature de la convention
2013
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2013
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Contexte

Dans les Balkans et au Kosovo en particulier
Depuis la fin du conflit et malgré le soutien de la communauté internationale, la République du Kosovo reste un des pays les plus pauvres d’Europe et peine à se sortir d’une situation économique difficile. La population est jeune et dynamique, la moitié a moins de 25 ans). Touchée par le chômage, elle a du mal à imaginer un avenir professionnel dans son propre pays. Mais de façon concomitante le manque d’emplois dans les pays d’accueil se fait sentir alors que le montant des fonds injectés dans l’économie kosovare baisse d’année en année. A tout cela s’ajoute le départ progressif des forces de maintien de la paix, véritable manne financière pour les commerces locaux.

Un Parc National invisible
Dans un contexte d’après-guerre économiquement difficile, la protection de l’environnement n’est pas une priorité. Lors de sa création en 1986, les missions du Parc National de Shar ont été définies par le texte de loi sans être véritablement mises en œuvre. Le Parc est très peu impliqué dans la vie locale car la population n’est jamais consultée et considère un Parc National comme une source de contraintes sans contreparties. La mise en place d’outils de communication (site internet, newsletter) et de réunions est donc une priorité.

Des enjeux cruciaux au delà de l‘aspect environnemental
D’une extrémité à l’autre du massif, toutes les cultures des Balkans sont représentées : albanais et serbes mais aussi bosniaques et gorani (macédoniens musulmans), roms, turcs et ashkalis.
Se rassembler autour d’un projet commun de développement économique local devrait renforcer les liens entre les municipalités, les populations des différentes communautés et plus généralement améliorer la gouvernance.

Des massifs transfrontaliers
Kosovo, République de Macédoine, Albanie et Montenegro sont de petits pays, au total 7,3 millions d’habitants pour une superficie de 79148 km2. Le tourisme est sans aucun doute un des axes de travail qui permettent la mise en place de projets communs.
Le Kosovo occupe une position centrale, accessible facilement depuis la Macédoine et le Monténégro ainsi que l’Albanie et la mer Adriatique grâce à la mise en service de l’autoroute Tirana - Pristina.

Les activités de pleine nature
Sous une forme plus ou moins sportive, la pratique des loisirs de pleine nature est amenée à se développer au Kosovo comme partout en Europe. En plus du développement économique induit, ces activités jouent un rôle indéniable dans la préservation de la santé et l’éducation aux enjeux de protection de l’environnement. Encore faut-il que ce développement soit maîtrisé pour en diminuer l’impact sur le milieu naturel et le mode de vie traditionnel des habitants. Les Parcs Nationaux ont un rôle important à jouer dans la mise en place d’un tourisme durable, en concertation avec les autres acteurs locaux.
La sécurité du pratiquant doit également être garantie, qu’il soit seul ou accompagné.
Enfin, l’ensemble des emplois générés par la pratique de ces activités est local, non délocalisable et concerne un large éventail de métiers.

La formation aux métiers de l’encadrement des activités de pleine nature
Les activités de pleine nature sont un des éléments majeurs du développement du tourisme de nature. Les métiers liés à l’encadrement de ces activités ne sont pas connus de la population, à fortiori pas reconnus par l’administration du Kosovo. L’expérience montre pourtant qu’ils sont la base d’un développement sur le long terme, respectueux de l’environnement naturel et humain.
De multiples actions ont été conduites dans ce domaine sur l’ensemble des massifs du Kosovo. Les apports techniques sont suffisants mais il manque des modules sur la pédagogie, les demandes de la clientèle et ses habitudes en fonction de sa nationalité. Tout cela est mis en place en dehors de toute concertation entre maîtres d‘œuvre ni reconnaissance au niveau national.
Les formations doivent suivre les standards internationaux de manière à assurer une qualité optimale et la sécurité du client.

Les acteurs locaux et internationaux
Dans ce contexte d’après-guerre et de tension ethnique au cœur de l’Europe, nombreux sont les Etats et ONG qui conduisent des programmes de coopération avec le Kosovo, ainsi que l’Union Européenne. Le tourisme ayant été identifié comme une des activités économiques susceptibles de se développer, de nombreuses d’actions sont menées dans le domaine du balisage de sentiers, formation de guides, brochures, etc. L’utilité de ces actions n’est pas à mettre en doute mais tout cela se fait sans concertation.
Fort de ce constat un groupe de travail a vu le jour dans le massif de Shar. Il se compose du Parc National, des municipalités, du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de l’organisme de coopération de l’état allemand GIZ, de l’ONG Arbeiter Samariter Bund (ASB) et enfin du CRET. L’approche particulière du CRET basée sur une expérience de terrain, la connaissance du marché, des attentes de la clientèle ainsi qu’une forte implication dans le domaine des métiers sportifs de la montagne intéresse fortement nos partenaires qui n’ont pas forcément ce savoir-faire
Les demandes de la clientèle, développer une activité de manière optimale et durable
Qui peut bien vouloir visiter mon pays, ma vallée, mon village et est ce que je peux trouver ma place dans le développement du tourisme ? Ces deux questions résument à elles seules les interrogations des kosovars.

Historique
Historique

Les Hautes Alpes dans les Balkans, une cohérence géographique et thématique
Depuis 2007, le département des Hautes Alpes mène des projets de coopération décentralisée de part et d’autre du massif montagneux de Shar, frontière naturelle entre l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine et la République du Kosovo.
Le département des Hautes Alpes intervient dans les Balkans depuis 1999. Des projets de coopération ont été menés en Bulgarie jusqu’en 2005 et en Ancienne République Yougoslave de Macédoine (municipalité de Tetovo) jusqu’en 2009. En 2010 et 2011, le département s’est engagé dans une action de coopération avec la municipalité de Prizren au Kosovo.

L’implication du Parc National de Shar et du Ministère de l’Environnement kosovar
Dès le démarrage du premier projet avec la municipalité de Prizren, le Parc s’est impliqué par la mise à disposition partielle du responsable tourisme, Bekim Bytyqi. Ce dernier a suivi l’ensemble des actions précédentes et a participé activement au voyage dans les Hautes Alpes en septembre 2011. Initiée par le directeur du Parc, M Hazer Dana, une réunion à l’automne 2011 avec M Ilir Morina, Directeur de l’Environnement au Ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire a confirmé au plus haut niveau l’intérêt du gouvernement kosovar pour le projet et les actions envisagées.

Objectif du partenariat
Objectifs du projet

Les objectifs spécifiques du projet 2013 peuvent être formulés comme suit :

Objectif 1 Favoriser le développement durable et maîtrisé des activités de pleine nature sur le territoire des Parcs Nationaux du Kosovo en professionnalisant l’encadrement des activités

Objectif 2 Elaborer un plan d’action visant à renforcer l’image locale et internationale des Parc Nationaux du Kosovo en mettant en des place d’actions de promotion et de communication

Description détaillée du partenariat
Résumé

Le partenaire 2013
En 2012, le Parc National de Shar a été un partenaire motivé qui a tenu tous ses engagements tant financiers qu’humains. Le versant kosovar des Alpes Albanaises devant être classé dans le courant de l’année, notre partenaire 2013 regroupera les deux Parcs, sous l’autorité du Ministère Kosovar de l’Environnement.
Le développement du territoire à travers celui du tourisme est une priorité nationale du gouvernement du Kosovo. Les Parcs doivent être un élément moteur engagé pour un développement durable et maîtrisé de leur territoire. Encore faut-il qu’ils soient localement reconnus et acceptés ! Il est important de convaincre au plus vite les acteurs locaux (élus, population, entreprises, ONG, …) que le Parc est porteur d’un projet de territoire basé sur le développement d’un tourisme qui profite à tous. Dans la continuité des actions menées en 2012, une partie du projet sera consacrée à la mise en place d’outils de communication et de promotion en direction de la population du Kosovo et au-delà.
La formation aux métiers de l’encadrement des activités de pleine nature
Le séminaire organisé en mai 2012 sur le thème des activités de pleine nature ainsi que le voyage test effectué en septembre ont mis en évidence les atouts et les faiblesses du Kosovo. Le potentiel naturel, culturel et humain du Kosovo est incontestable mais n’est pas exploité à sa juste valeur. L’offre de sports de nature sur le territoire est très réduite et il n’y a pas de professionnels formés de manière structurée à l’encadrement de ces activités.
Les Parcs doivent être directement impliqués dans la gestion des sports de nature, ceux ci ayant un fort impact sur l’environnement. Le volet encadrement pédagogique des sports de nature à destination des jeunes fait également partie des missions du Parc National de Shar.
L’encadrement des activités doit être structuré pour répondre à la demande des pratiquants et des organisateurs de voyages en terme de qualité et de sécurité. La demande la plus forte et la plus immédiate se situe au niveau de l’encadrement en montagne (guide). Partant de ce constat et des formations qui ont déjà été organisées, nous travaillerons sur la prise en compte de ce métier par les autorités compétentes et l’organisation des formations suivant les standards internationaux comme nous l’avons fait en Bulgarie et République de Macédoine.
L’accent sera mis sur la nécessité d’avoir des professionnels francophones (idem pour les autres langues occidentales sauf l’anglais très répandu) si le Kosovo veut développer le dynamique marché français.

Au delà du Kosovo
Le Kosovo a une position centrale dans le sud-est des Balkans et ses Parcs Nationaux sont frontaliers avec l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine, l’Albanie et le Montenegro. Les problématiques sont identiques sur chaque versant d’un même massif, des relations plus ou moins formalisées existent mais il n’y a pas ou peu d’actions communes visibles et concrètes. Il s’agira dans premier temps de faire le point sur ce qui est fait ou en projet, d’identifier un ou plusieurs besoins communs pour y apporter une réponse concrète. Nous connaissons bien le versant macédonien pour y avoir mené un projet comparable de 2008 à 2010. Des contacts ont été pris en Albanie et au Montenegro, il reste à y établir des relations plus institutionnelles.


- Professionnel de la montagne, ça ne s’improvise pas !
Objectif de l’action : Porter à connaissance les métiers liés à l‘encadrement des sports de pleine nature en montagne, professionnaliser et structurer les formations existantes
Description sommaire : Nous allons nous focaliser cette année sur l’encadrement de l’activité de randonnée au sens large du terme (à pied, à vélo, à raquettes, à ski, etc.) car c’est là que se trouvent le plus de débouchés à court terme. De nombreuses formations ont déjà été organisées, toujours localement, sans qu’un travail préalable n’ait été véritablement engagé sur le marché et les demandes de la clientèle potentielle. Si les formations sont techniquement d’un bon niveau, les aspects professionnel, pédagogique et juridique ne sont pas assez pris en compte. L’objectif est d’aboutir à court terme à la mise en place au Kosovo (éventuellement en collaboration avec des pays limitrophes) d’une formation selon les standards internationaux (http://www.uimla.org) et validée par l’Etat Kosovar.
une formation professionnalisante se tiendra à l’automne. Elle ne sera pas destinée uniquement aux personnes formées dans le massif de Shar, trop peu nombreuses, mais étendue au niveau national voire international en collaboration avec l’Albanie.
Une session de formation de formateurs se déroulera à Briançon, dans les locaux du CRET. Elle permettra, en plus des apports techniques, de rencontrer les professionnels français et de partager leur expérience sur le terrain (organisation sur leur territoire, relations avec les agences et les partenaires, promotion et commercialisation).
Il sera également tenu compte de la pratique de la langue française. L’Institut Français de Pristina diffusera l’information sur le métier et testera le niveau en français des personnes intéressées par les métiers de la montagne. Les personnes sélectionnées seront ensuite évaluées sur leur motivation et vécu montagnard. Elles seront prioritaires pour suivre le stage de formation en France.
Constat universel, la fréquentation touristique et la pratique des sports de montagne sont plus importantes dans les espaces protégés. Les Parcs Nationaux du Kosovo trouveront toute leur place dans cette démarche car ils devront jouer un rôle important par la connaissance de leur territoire, l’éducation à l’environnement mais aussi la gestion des flux touristiques. N’oublions pas que le guide est l’interface entre le visiteur et le territoire.

Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Parc National de Shar
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général des Hautes-Alpes
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires du projet Le premier bénéficiaire est le Parc National de Shar en tant qu’institution, l’ensemble de la population de son territoire et les pratiquants des sports de pleine nature.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Parc National de Shar Kosovo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Parc National de Shar Hazer Dana pnsharr@hotmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental des Hautes-Alpes commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Parc National de Shar


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 4500 0 2013
Conseil départemental des Hautes-Alpes 21000 0 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10400 2013
, Parc National de Shar 5700 2013




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013