Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Port-Au-Prince"

Correspondant coopération décentralisée
Jérôme PENNEC
Courriel : jerome.pennec[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet d'Appui au Développement de Limonade (PADL)
Année de première signature de la convention
2012
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2012
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
1. Eléments historiques et statistiques :

Limonade est une ville située dans le Département du Nord et dans l’arrondissement de Cap-Haïtien en Haïti. Elle est l’une des plus anciennes villes du pays remontant à l’époque des Indiens et des Espagnols. La découverte du territoire en 1492 par la flotte de Christophe Colomb, permit en 1503 de fonder la ville de Puerto Royal. Après une quasi destruction en 1583 suite à un tremblement de terre, la commune finit en 1676 par être renommée Limonade par la France, sous le règne de Louis XIV.
A ces éléments historiques nous pouvons ajouter des données statistiques telles qu’ une superficie de 113.4 km² et une population de plus de 50 150 habitants, des éléments synonymes d’un territoire vaste et d’un patrimoine archéologique et historique important.

2. Constats actuels :

Outre ses similitudes avec Arras, similitudes représentant un réel atout (population, situation, enseignement, agriculture…), Limonade possède un fort potentiel :
 Une alimentation en eau par deux rivières ;
 Une bonne pluviométrie (1,000 à 1,200 mm de pluie par an) ;
 Une population jeune ;
 Des établissements scolaires, un lycée agricole et professionnel ayant ouvert ses portes il y a un an et une Université qui est un don de la République Dominicaine suite au séisme de 2010 ;
 Des moyens de communication et un développement des Technologies de l’Information et de la Communication en cours ;
 Une richesse des sols permettant une grande partie des cultures vivrières et des plantations de bananiers ;
 Une pratique de la pêche qui reste encore aujourd’hui un moyen sûr de subvenir aux besoins alimentaires ;
 Une ville toujours francophone ;
 Un fonctionnement de la mairie qui possède un organe exécutif dirigé par un conseil municipal et un organe délibératif qui est l’assemblée municipale ;

Ces forces ne demandent qu’à être exploitées, renforcées et adaptées à l’environnement local pour permettre un développement de la ville puisqu’aujourd’hui et dans la situation actuelle du pays (reconstruction du pays dans une certaine instabilité géographique et politique), certaines faiblesses peuvent apparaître comme un frein à cet objectif :

 La mairie se compose de près de quarante agents dont les tâches ne sont pas clairement définies, la formation y apparaît comme indispensable. Il n’y a actuellement pas d’organisation claire et de gestion dans les services de la ville (services internes, services techniques). La gestion des déchets est un point sur lequel la coopération interviendra notamment.
 La richesse des sols favorise la production de bananes, de canne à sucre, de mangues et de citrons, seulement le manque de modernisation de certaines structures, la gestion non adaptée de certaines exploitations, le manque d’irrigation et le manque de commerces pour la vente de ces produits sont des facteurs nuisant au quotidien et aux revenus des producteurs. De plus, d’autres types de cultures et d’élevages connus des exploitants mais laissés à l’abandon peuvent être davantage développés (par exemple l’aquaculture).
 Le manque de centres de loisirs, d’espaces d’échanges, d’activités culturelles et sportives est un frein au développement social des jeunes et peut-être une ouverture à la délinquance.
 La commune est dotée de plusieurs écoles et a récemment inauguré son lycée agricole et son Université. Seulement, un besoin en formation des professeurs se fait fortement ressentir ainsi qu’un développement de filières courtes professionnalisantes et de filières longues nécessaires à l’encadrement des étudiants et au développement économique de la ville.
 Professionnellement, les jeunes s’installent peu à Limonade où le dynamisme économique est plat. L’intérêt est ici de mettre en valeur la ville, à travers l’Université et le lycée agricole notamment et de permettre aux jeunes, par l’envie de devenir exploitants, artisans, entrepreneurs, de participer à la dynamisation de la ville. Le développement de la ville est en partie entre les mains des jeunes et la scolarité est l’un des principaux moyens pour l’atteindre.
 La ville possède un patrimoine historique, culturel et archéologique fort, un patrimoine dont la population n’a pas suffisamment conscience et qui pourtant possède un réel potentiel pour un développement touristique.

La commune de Limonade n’a jusqu’à aujourd’hui bénéficié d’aucune coopération. De plus, ayant été peu touchée par le séisme, la commune a reçu un secours moins important et s’en est ainsi retrouvée d’autant plus paralysée. Ces remarques montrent bien que Limonade doit dès aujourd’hui être la source de son développement et permettre, à travers notamment le soutien technique de la ville d’Arras, un retour aux investissements et une dynamisation économique.
Historique
C’est suite au séisme du 12 janvier 2010 en Haïti et à une proposition d’engagement de la ville d’Arras faite par le préfet référent en Haïti, Monsieur Jean Dussourd, que la commune a souhaité enclencher une démarche de réflexion sur l’accompagnement à la reconstruction du pays.
En découvrant de plus en plus Haïti, la ville d’Arras s’est rendu compte que des problématiques étaient déjà abordées avant le séisme et que l’intérêt était de créer un partenariat sur le long terme, avec une collectivité à l’échelle de la ville. Les similitudes avec la commune de Limonade (commune n’ayant jusqu’à aujourd’hui aucune coopération) sont vite apparues et après un important travail d’études, d’analyses et de rencontres, le partenariat entre les deux collectivités a pu être lancé dès 2011.

Dans ce cadre, la ville d’Arras a organisé un premier déplacement de la première adjointe et conseillère générale en juillet 2011, passant par Port au Prince, Cap Haïtien et Limonade. Cette dernière a rapidement insisté sur la distinction à faire entre les préjugés véhiculés depuis Port-au-Prince donnant une image de misérabilisme de la Province et la réalité, qui est le souhait de Limonade de montrer qu’elle a du potentiel et qu’elle peut sortir de ces clichés. Au cours de ce déplacement, la première adjointe a pu rencontrer les responsables locaux : le maire actuel de Limonade, son conseiller et ancien maire de la ville et sur le volet enseignement les responsables du lycée agricole de Limonade et des Universités de Limonade et du Cap Haïtien.

Les différents échanges et la prise de connaissance d’un document de synthèse (joint au dossier) sur le territoire et le potentiel de la ville ont mis en avant de réels besoins en termes de gouvernance locale (appui à la décentralisation, gestion du territoire et de la collectivité), d’agriculture, de jeunesse (sport et culture), et d’enseignement.

Ces constats ont pu être formalisés en octobre 2012 par la signature d’une charte d’engagement réciproque entre les deux collectivités mettant en avant les axes de coopération et les objectifs de ce partenariat. A cette occasion une délégation de Limonade s’est rendue à Arras pour finaliser la charte avant sa signature et pour échanger sur les actions à venir et les priorités pour le projet dès 2013.
Objectif du partenariat
Le projet vise à :

1. Consolider la coopération Arras – Limonade afin de mieux se connaître mutuellement, d’évaluer, de valider et de prioriser les axes et actions prévues sur les trois années à venir.
2. Renforcer les capacités des acteurs du territoire par des actions de formations sur les quatre axes de coopération et par l’aide à la mise en place de filières en gestion, droit, histoire-géographie et agriculture dans les établissements scolaires, dans un but de développement économique du territoire.
3. Impliquer au maximum les jeunes dans les actions entre les deux collectivités dans un but de pérennisation du projet et de sensibilisation à la coopération et à la solidarité internationale.

La ville d’Arras va pour répondre à ces objectifs, s’appuyer, en lien avec la commune de Limonade, sur le fonctionnement local. La logique d’adaptation technique et financière aux systèmes locaux sera prioritaire sur tous les axes et s’adaptera selon les avancées du projet et les objectifs. Dans ce cadre une évaluation au préalable de chaque action sera nécessaire. Pour ce qui est du lien entre les deux collectivités, un travail dès la première année sera fait afin de soutenir le développement en cours des Technologies de l’Information et de la Communication dans la commune, un moyen de se concerter régulièrement, de garder un contact et de rester au maximum cohérent dans toutes les actions du projet. (Lien avec les engagements de la Déclaration de Paris et du programme d’actions Accra).
Description détaillée du partenariat
Ce projet triennal est porté par la ville d’Arras, en coopération avec son partenaire institutionnel, la Ville de Limonade. Depuis 2010, les démarches entreprises par les deux collectivités ont permis de formaliser cette coopération le 18 octobre 2012, par la signature d’une charte d’engagement réciproque entre Arras et Limonade. Par la suite, la priorisation des axes de coopération, la mise en avant d’objectifs et d’actions à mener au travers de cette charte ont amené les deux communes à entreprendre un projet d’Appui au Développement de Limonade (PADL) dès 2013. Ce projet intervient dans le cadre d’une décentralisation future, fort probable en Haïti et aujourd’hui nécessaire au développement du pays en pleine reconstruction.

Le PADL a pour but, au bout de ces trois années, de permettre à la ville de Limonade, d’acquérir les ressources et outils nécessaires au démarrage d’un développement économique durable. Les quatre axes concernés par ce projet sont : la gouvernance locale, l’enseignement supérieur, la jeunesse (culture et sport), l’agriculture. La ville d’Arras, maître d’ouvrage du projet, n’ayant pas les compétences requises dans tous les domaines a pour cela, dès les premiers échanges avec la ville de Limonade, souhaité impliquer des partenaires extérieurs, compétents et désireux de s’investir dans cette coopération. Ces maîtres d’œuvre interviendront sur les axes enseignement supérieur et agriculture.

Les partenaires du projet se proposent d’agir selon trois actions majeures, réparties sur trois années, 2013, 2014 et 2015 :

 Consolider et renforcer la coopération Arras-Limonade
 Renforcer les capacités des acteurs des territoires pour permettre un développement territorial.
 Mettre la jeunesse au cœur de la coopération Arras-Limonade
Ces actions se composent elles mêmes de plusieurs activités qui associeront les partenaires du projet et les acteurs locaux pour un renforcement de leur capacités, une implication tout le long du projet dans un objectif de dynamisme et de développement local.

Dans un premier temps, le projet priorise dès la première année, la consolidation de la coopération Arras - Limonade dans un but de connaissance mutuelle renforcée et de validation des axes, des objectifs et actions envisagés jusqu’à aujourd’hui. Cette consolidation passera par la réalisation d’un diagnostic sur les deux territoires dans les domaines de coopération. Ces diagnostics seront à la fois un moyen pour les deux collectivités d’avoir un document de référence leur permettant de mieux connaître le territoire, les acteurs, le fonctionnement de la collectivité mais aussi un moyen d’évaluer la mise en œuvre des objectifs et actions du projet. Parallèlement, le renforcement des capacités des acteurs de la coopération est une action qui tout le long du projet permettra d’apporter un certain dynamisme au territoire et l’assurance d’un développement local pérenne. Une pérennité qui ouvrira la porte aux projets partagés entre les acteurs des deux territoires et qui ouvrira les jeunes, acteurs clés du développement, au monde.

- Consolider et renforcer la coopération Arras-Limonade
Objectif de l’action : Cette action a pour but de consolider la coopération Arras – Limonade, dont la charte d’engagement a été tout récemment signée. Elle permettra dans un premier temps de valider les axes, les objectifs et actions prévus dans la charte d’engagement en tenant compte des trois années à venir. Enfin, cette mission de validation, de révision, réalisée conjointement avec la ville de Limonade, partenaire institutionnel du projet, permettra l’élaboration d’un accord de coopération qui sera signé par les deux collectivités fin 2013. Parallèlement, le travail fourni autour de cette action renforcera la connaissance mutuelle entre les deux collectivités (fonctionnement, territoire, acteurs, culture) pour installer la coopération dans la durée.
Description sommaire : Cette action fera l’objet d’un travail conséquent sur la première année du projet afin de consolider le travail jusqu’à aujourd’hui réalisé dans la mise en place d’une telle coopération. Elle passera par l’envoi d’un premier volontaire sur place afin de réaliser, en lien avec les partenaires et avec la ville d’Arras, un diagnostic reprenant les axes, les objectifs et actions prévus dans la charte d’engagement. Le renforcement de la coopération sera ensuite poursuivi sur le terrain par l’envoi d’un volontaire chaque année pour maintenir un lien sur place mais aussi pour le suivi du projet. Le déplacement d’une délégation haïtienne ou française chaque année entrera dans le cadre de ce renforcement et dans le suivi du projet par les élus (phase de restitution officielle). Pour finir, la consolidation de la coopération Arras-Limonade sera symbolisée par la signature d’un accord de coopération entre les deux collectivités, fin 2013.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
France Volontaires
Maître(s) d'ouvrage
Arras , Ville de Limonade
Bénéficiaire(s)
Le projet d’Appui au Développement de Limonade aura un impact important en Haïti mais aussi en France. Les bénéficiaires du projet seront pour les deux collectivités : Les élus, les techniciens, les étudiants, les lycéens et les jeunes en général (jeunes sportifs et non sportifs, les jeunes en difficultés, etc), le secteur associatif, différentes catégories socioprofessionnelles (enseignants, artisans, exploitants, commerçants, artistes…), mais aussi la population en général sur le volet sensibilisation (communication sur la coopération Arras-Limonade, sur les partenaires financiers et techniques du projet, actions de sensibilisation sur les deux territoires). Logique de donnant – donnant.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Limonade Haïti commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville de Limonade Ulysse Gérard chrn1327user@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Arras commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Conseil Général Pas-de-Calais (partenaire financier sollicité), Conseil régional Nord – Pas de Calais (partenaire financier sollicité)
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Ville de Limonade, Ville du Cap Haïtien


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 197821 0 2012
Arras 116317 0 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2013
Arras 49182 0 0 0 2016
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2130 2016
Arras 61216 0 0 0 2017
Arras 36324 0 2014
Arras 129824 0 2012
Conseil Général Pas-de-Calais (partenaire financie 65400 2012
Arras 39271 0 2015




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013