Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet global de développement, autour d'un projet pilote de filière rizicole pour la sécurité alimentaire et d'un Centre d'Appui à la Gestion.
Année de première signature de la convention
1995
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1995
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
15/03/2016
Contexte
Dans la zone productrice de Dembella :
- un potentiel de surfaces agricoles non exploitées (16% des plaines cultivées en 2012 par défaut d’aménagement et d’organisation)
- une commercialisation « anarchique » sur la zone :
- Les céréales ne restent pas dans le pays
- La spéculation est très forte sur les prix d’achat et de vente
- Les paysans n’ont pas la maîtrise de leur production
Les élus locaux en sont conscients et cherchent à développer des outils permettant de mettre en valeur leur potentiel et d'améliorer leurs capacités de gestion, au bénéfice des populations locales (voir Historique)

Dans les régions déficitaires : un déficit chronique de céréales, des prix inabordables pour les plus démunis en période de soudure

Sur l'ensemble du Mali :
- un exode rural par manque de possibilité de travail
- une pluviométrie aléatoire, qui nécessite l'aménagement de périmètres pour réguler les eaux afin d'y pratiquer une agriculture plus homogène dans le temps et dans l'espace.

Dans le cadre de notre partenariat :
Nous sommes présents sur le secteur de développement de DEMBELLA depuis 1990, travaillant sur un projet global articulé autour de huit volets d’action, intégrant le développement économique, le développement social et l’appui à la décentralisation.
La zone sur laquelle nous intervenons (Cercle et Région de SIKASSO) a pour seule richesse l’agriculture. La population est composée majoritairement de Bambaras (cultivateurs) et de Peuls (éleveurs), et d’une infime minorité Senoufo.
Il s’agit d’une zone rurale enclavée, qui doit donc créer des outils locaux pour son développement. Les communes commencent à être équipées d’infrastructures et ont un large champ de compétences voulu par la décentralisation, mais souffrent d’un manque d’expérience et de qualifications en matière de gestion, pour structurer leurs actions et leurs projets, qu’ils soient communaux ou émanent de la société civile.
Depuis le début du projet, nous appuyons les populations locales dans la mise en place de structures pérennes permettant la satisfaction des besoins fondamentaux : alimentation saine, accès aux structures de santé et aux écoles, valorisation des ressources naturelles grâce à des activités économiques structurées, implication et renforcement des organisations de la société civile pour un développement local durable. Il s’agit désormais de les aider dans leurs efforts d’autonomisation. D’où la création en 2009 d’un Centre Intercommunal d’Appui à la Gestion et à l’Evaluation (cofinancement MAEE), dont nous suivons la mise en œuvre et l’évolution sur plusieurs années.
Concernant le projet rizicole, un premier casier rizicole de 100 ha est en eau depuis 2012 (partenariat avec la Région de Sikasso). Un important travail d'accompagnement est nécessaire sur les premières années pour valoriser cet ouvrage et renforcer les capacités de gestion des agriculteurs et des communes qui en bénéficient.
Nous sommes aussi en lien avec le CSA, l’AMM et la FAO pour mettre en place une filière rizicole intégrée entre cette zone productrice et une zone déficitaire malienne.
Historique
La coopération décentralisée de Pontcharra et La Rochette avec Dembella existe depuis 1995. Le projet a été étendu aux communes limitrophes en 2002 et compte désormais 5 communes françaises et 4 communes maliennes. La maîtrise d'oeuvre est déléguée à l'association ARCADE, qui assure une présence permanente sur le terrain, grâce à un chef de projet malien, ingénieur agronome de formation, domicilié à Dembella.
En 1994, nous avons réalisé un barrage hydro-agricole, toujours fonctionnel. Un important travail de sensibilisation et d'échanges a permis d'aboutir à un plan cadastral, décidé en Assemblée Générale des Populations, répartissant en 124 parcelles la zone d'influence du barrage, qui appartenait auparavant à trois propriétaires coutumiers. Un comité de gestion a été mis en place pour gérer l'ouvrage. En 2009, le village a octroyé à l’association des femmes une parcelle de 1 ha, sur laquelle elles cultivent le riz pendant l'hivernage et pratiquent le maraîchage en contre-saison. Nous appuyons d’autres associations féminines qui souhaitent mener des activités économiques et inscrire leurs actions dans le développement local.
Depuis 1995, nous réalisons un important programme de désenclavement de la zone (ponts, gués et pistes) afin de faciliter l'accès aux chefs-lieux et aux plaines rizicoles pour la sortie des céréales.
Depuis 2009, nous avons mis en place à Dembella un CIAGE (Centre Intercommunal d'Appui à la Gestion et à l'Evaluation), avec un gestionnaire-comptable, un équipement informatique et des outils qui permettent d'assurer le contrôle de gestion des associations locales, mais aussi de fournir un appui-conseil, des formations et sensibilisations et un centre de ressources, sur la zone même du projet.
Les 4 communes maliennes partenaires affichent un taux de recouvrement de l'impôt supérieur à 90%. En 2011, elles se sont constituées en intercommunalité, afin de travailler ensemble sur la valorisation de leurs plaines rizicoles.
Elles se sont déjà mises d'accord pour la répartition des unités de productions et de transformation, afin que l’ensemble de l’intercommunalité bénéficie des retombées du projet.
Une banque de céréales communale est opérationnelle dans chaque chef-lieu.
Depuis de nombreuses années, nous sensibilisons, avec les élus locaux, aux problèmes fonciers.
Grâce à un partenariat fructueux avec la Région de Sikasso, 100 ha rizicole sont désormais en eau, la Région nous a sollicités pour accompagner les populations dans leur organisation et dans la gestion financière et technique de ce casier rizicole.
Nous avons présenté notre projet et le concept de filière intégrée à l'Association des Municipalités du Mali (AMM), au Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA), à l'Organisation des Nations Unies pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO) et aux conseils régionaux de Sikasso et de Koulikoro, qui ont tous validé le concept et sont prêts à s'impliquer dans ce projet, qui nécessite la participation des autorités maliennes.
Nous l’avons également présenté au cabinet du commissaire au développement de l’UE, où il a été reconnu convergent avec les orientations de l’Union européenne sur la sécurité alimentaire.
Objectif du partenariat
Participer au développement d'une filière rizicole permettant de répondre à la problématique nationale de sécurité alimentaire et de création d’activités économiques, sur le long terme, grâce à un projet pilote reproductible :
- structuration de la production et de la transformation
- lutte contre la spéculation en lien avec les zones déficitaires, accès aux céréales pour les plus démunis
- mise en place de mécanismes locaux de développement : taxes et développement de services publics, aménagement du territoire
- sécurisation de la filière céréalière entre les zones productrices et une zone déficitaire identifiée
- création d’emplois en zone rurale et limitation de l'exode rural
- intégration des femmes et des jeunes dans la filière économique et dans la vie démocratique de leur collectivité
- intégration économique dans le marché national
- amélioration des conditions de vie des populations locales au Sud et renforcement de la résilience aux crises alimentaires dans les zones déficitaires
Description détaillée du partenariat
Dans le cadre du renforcement de la sécurité alimentaire au Mali :
- améliorer la gestion, l’organisation et la production sur le casier rizicole Sud du Koureh (100 ha aménagés en 2011 par la région de Sikasso)
- mettre en place la filière rizicole entre cette zone productrice et une zone déficitaire partenaire et favoriser ses capacités d’extension (potentiel de 645 ha) sur l’ensemble de l’intercommunalité JEKAFO.

Ces deux lignes directrices du projet nécessitent :
- le renforcement des capacités des collectivités pour l’aménagement du territoire et la gestion des ressources liées au projet,
- le renforcement des capacités de gestion des organisations de la société civile et une participation accrue des jeunes au développement,
- l'aménagement du territoire (foncier, notion de cadastre, réflexion concertée autour des plans de développement, limiter les conflits d’usage, etc)
- la réalisation d’aménagements hydro-agricoles, mais aussi d’eau potable (limiter les conflits d’usage) et d’assainissement des zones de commercialisation (amenées à se développer)
- La création d’une unité de décorticage et d’ensachage du riz et d’un échelon de transport
- l’intégration des femmes au processus de concertation et de valorisation des ressources
- l'amélioration des axes de communication permettant la sortie des céréales,
- la mise en place d’un partenariat avec des zones déficitaires pour la commercialisation des céréales, en collaboration avec les structures nationales et les partenaires internationaux (CSA, FAO, AMM, UE, etc – en cours)
- un accompagnement technique, mais aussi de gestion (via le CIAGE) et d’organisation de la filière
- un plaidoyer auprès des autorités maliennes et de leurs partenaires (en cours) et des actions concertées avec les acteurs nationaux de la filière, tel que le CSA.
- Renforcement et mise en valeur des cultures rizicoles sur le casier aménagé du Koureh
Objectif de l’action : Aider les agriculteurs locaux à s’organiser et à mettre en valeur durablement le potentiel du premier casier rizicole du Koureh, dont l’ouvrage a été réalisé en 2010, et en faire un projet pilote.
Description sommaire : Pour cela, il s’agit de poursuivre la mise en valeur de la plaine, par le défrichage des parcelles, et la construction d’un magasin de stockage pour sécuriser le riz avant sa transformation et commercialisation.
Il faut également renforcer les capacités des producteurs sur le plan des techniques culturales et de la gestion des ouvrages, ainsi que sur le plan organisationnel, en rendant pérenne leur structure de gestion : formations techniques et de gestion, accompagnement et suivi comptable, appui-conseil.
Le projet prévoit un appui en semences et intrants pour la première année, et un accompagnement pour mettre en place un circuit de commercialisation pérenne, qui assure des recettes suffisantes pour l’achat des semences et intrants de l’année suivante, créant ainsi un circuit autonome et viable.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
BENKADI, BLENDIO, TELLA
Maître(s) d'ouvrage
ARCADE Une Terre pour Vivre
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires directs : - L’ensemble des populations des 4 communes, qui bénéficieront des infrastructures associées au projet et des retombées du projet en termes de développement local (eau potable, assainissement, désenclavement) et des campagnes de sensibilisation, soit 46 000 habitants. Et en particulier :- Les agriculteurs du casier existant sur le Koureh et leurs familles, soit 6 000 habitants.- Les agriculteurs des plaines nouvellement aménagées, soit 1 500 producteurs et leurs familles- Les associations des femmes des villages à proximité des ouvrages, soit 5 600 femmes.- La population du partenaire en zone déficitaire, qui bénéficiera de céréales à prix correct dès que le partenariat sera établi avec la zone productrice : après la réalisation de l’ensemble des aménagements, le riz produit permettra de nourrir toute l’année une population de 55 000 habitants.Au total, le projet touche 110 000 personnes (hommes, femmes et enfants).

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Communes Rurales de Dembella, Blendio, Benkadi et Tella Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Communes Rurales de Dembella, Blendio, Benkadi et Tella DIAKITE Moussa

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Pontcharra commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
LA ROCHETTE, LE CHEYLAS, SAINT PIERRE D'ALLEVARD, SAINT MAXIMIN
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
DEMBELLA, BENKADI, BLENDIO, TELLA


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 161201 0 1995
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 59250 2014
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 18500 2013
Pontcharra 57240 3300 1995
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 64250 2015
LA ROCHETTE, LE CHEYLAS, SAINT PIERRE D'ALLEVARD, 112100 1995




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013