Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "AMBASSADE DE FRANCE A TUNIS"

Correspondant coopération décentralisée
Pierre-Yves SONALET
Courriel : pierre-yves.sonalet[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Valéry FRELAND
Courriel : valery.freland[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Développement durable des territoires d'Eljem (Tunisie), Romans et Vienne (France) à travers des projets mutuels dans les domaines de la valorisation du patrimoine, de l’appui institutionnel et du renforcement de la société civile.
Année de première signature de la convention
2012
Thématique d'intervention
Culture et Patrimoine
Sous-thématique d'intervention
Patrimoine
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2012
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2015
Contexte
La Ville de Romans (Drôme) et la Ville de Vienne (Isère) développent des relations de coopération décentralisée avec la Ville d’Eljem en Tunisie respectivement depuis 1993 et 1999.

Romans, ville de 33 000 habitants est riche d'une tradition dans le domaine du cuir, sur laquelle elle a basé les premiers pas de son action internationale. Aujourd'hui, elle cherche surtout au travers de l'action internationale une occasion de repenser le territoire, en utilisant l'international comme facteur de dynamisation et d'appui aux diverses politiques locales menées, qu'elles soient d'ordre sociale, urbaine, ou économique.
Vienne, ville de 30 000 habitants, est une ville au patrimoine antique romain prestigieux et mis en valeur de façon remarquable. Située sur les bords du Rhône, à 30 kilomètres de Lyon, la cité viennoise a su tirer de sa position géographique tous les bénéfices au service de sa prospérité. Depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, Vienne se caractérise par une forte tradition d’échanges. Le jumelage de villes, initié dès 1958 - tout comme la coopération décentralisée - expriment aujourd’hui l’ouverture de Vienne, tant au niveau européen qu’international.
Eljem, ville de 17 000 habitants possède un patrimoine naturel et culturel important, abritant notamment de nombreux vestiges datant de l’Antiquité. Son monument le plus célèbre, l’amphithéâtre (inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979) accueillait chaque année avant 2011 environ 400 000 visiteurs. Aujourd'hui, le tourisme de masse en grande diminution réduit d'autant l'activité économique et les revenus liés à cette activité touristique.

La révolution de janvier 2011 a laissé les acteurs de la coopération d'abord dans une situation attentiste, beaucoup d'actions ayant été arrêtées, du fait de la fragilité et du flou de la situation nationale. Néanmoins, le maire de Eljem est resté en place après la révolution et n'a pas été remplacé par une autorité spéciale nommée par le gouvernement central de façon transitoire, comme cela a été observé dans de nombreuses villes. De ce fait, certaines actions ont pu être poursuivies.
En 2012 suite à la démission du maire, son premier adjoint a pris sa suite en septembre, et a confirmé l'attachement de la municipalité aux actions de coopération décentralisée, avec le souhait de mettre l'accent sur des actions concrètes et très visibles.
Il souhaite ainsi prolonger la mise en place d’actions permettant de valoriser le patrimoine culturel et naturel du territoire d’Eljem dans une perspective de développement partagé sur le plan local. Ces actions sont importantes pour enrichir les politiques locales menées en France, concernant la valorisation du patrimoine, mais aussi la relation avec les associations et l'animation sociale des quartiers. Elles sont un lien fort pour une collaboration plus active avec les associations d'origine tunisienne existantes en France.

Ces démarches de valorisation et d’implication des populations locales rencontrent l'assentiment des nouvelles autorités tunisiennes, soucieuses de promouvoir un tourisme de qualité et durable, en s'appuyant sur les autorités locales (dont le statut et les compétences ne sont pas clairement définies à la date de dépôt de ce dossier).

Enfin, la Ville de Romans, suite à l'évaluation externe de son action internationale souhaite fortement relier l'action internationale aux problématiques de son territoire propre, et être de ce fait, beaucoup plus au centre des préoccupations locales.

Il est important de rappeler que les villes de Vienne et de Romans ont signé en 2004 la « Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable», qui permet de préciser les orientations des politiques internationales menées par les deux Villes.
Historique
Romans et Eljem travaillent ensemble depuis 1995, Vienne les a rejoints à partir de 1999, ce qui a contribué à construire une relation étroite et profonde entre ces collectivités. Les actions menées avaient montré la pertinence de travailler dans cette dynamique de mutualisation et de recherche d’intérêt mutuel dans le développement des territoires. Elles faisaient suite à de nombreux programmes d'actions entre les 3 villes, qui avaient permis de concrétiser de nombreux projets. Parmi toutes ces actions, on peut citer :

- la co-élaboration et co-réalisation d'un festival de musique lié au patrimoine, le festival Découvertes Tunisie 21 (de 1999 à 2008),
- la reconstitution d'une ancienne villa romaine, la Maison Africa, aujourd'hui partie intégrante du Musée de la Mosaïque d'Eljem,
- la mise en place d'un Festival de l’Olivier, en décembre/janvier de chaque année,
- la mise en place progressive d'un Centre du Patrimoine en cours de réalisation,
- l'organisation de formations diverses (professionnelles, techniques, associatives),
- la réalisation régulière de chantiers tripartites sur le patrimoine, impliquant des spécialistes des villes, ainsi que des jeunes dans un projet partagé,
- l'organisation de journées de réflexion sur le patrimoine, au niveau national, « les rencontres d’Eljem (1-2004 et 2-2009),
- l'installation d'une « maison de la coopération », lieu d'hébergement et de promotion de l'action internationale à Eljem.
La révolution de janvier 2011 a bousculé l'ensemble de ces actions, mettant en suspend plusieurs actions. Elle a également permis de révéler que les difficultés à l'aboutissement de certaines actions n'étaient pas forcément dues à l'incapacité des acteurs locaux, ou leur manque de volonté, mais à un système qui laissait peu de place à l'initiative locale, et qui verrouillait toutes les actions innovantes et ouvertes sur l'extérieur. L'arrêt du Festival Découvertes Tunisie 21 en est un exemple flagrant.

C'est pourquoi il apparaît important aujourd'hui de finaliser ce qui avait été prévu, ce qui semble facilité par le nouveau contexte, tout en tenant compte du fait que la situation actuelle, fragile et floue, ne permet pas d'assurer une réalisation complète des actions prévues.
Plus que jamais, il apparaît pourtant nécessaire d'appuyer un processus démocratique en marche, où tous les possibles demeurent. Cet esprit est aussi motivant pour réactiver les principes et les pratiques démocratiques en France, et encourager le débat sur les questions de la démocratie locale.
Objectif du partenariat
La finalité générale du projet rejoint la stratégie à long terme attribuée à la coopération entre les trois collectivités, soucieuse d’autonomisation et de pérennisation de son homologue tunisien. L’implication de différents acteurs et la mutualisation vont contribuer à la durabilité des actions envisagées. Il s’agit de :

- Accompagner l’émergence et l’autonomie des acteurs locaux et affirmer leur rôle démocratique dans l’aménagement du territoire, en donnant un cadre d'expression et de dialogue pour les acteurs locaux
- Appuyer la valorisation et appropriation du patrimoine par les acteurs locaux (gouvernance et rôle des collectivités dans la gestion et l’aménagement du territoire) pour les habitants et les visiteurs nationaux et/ou internationaux en tant que facteur de développement local et durable (retombées économiques liées au développement du tourisme culturel, cohésion sociale et appropriation du patrimoine comme élément structurant de l’identité locale)
- Permettre aux acteurs locaux (les autorités locales en priorité) de devenir maître de leur développement par l’assistance à maîtrise d’ouvrage
- Donner à la jeunesse des opportunités d'apprentissage et de meilleure compréhension de leur environnement proche, mais aussi lointain, par le biais de la culture et de l'implication citoyenne.
Description détaillée du partenariat
Une nouvelle étape historique a démarré en Tunisie grâce à la révolution de 2011, avec la perspective de l’établissement d’une véritable démocratie qui permet désormais de se projeter vers un avenir favorable au renforcement et à l’extension des relations d’amitié et à l’engagement de nouvelles actions de coopération décentralisée.

La coopération décentralisée joue un rôle essentiel dans les domaines du développement local, économique, touristique, de la jeunesse grâce à son approche intégrée qui prend en compte d’importants aspects socioculturels.
Elle favorise, dans le cas de la coopération entre Vienne, Romans et Eljem, la mise en œuvre de projets culturels pour promouvoir la connaissance réciproque, de développement touristique, de valorisation du patrimoine, de l’artisanat, et permet les échanges de compétences sur la vie associative, les projets autour de la jeunesse, etc.

L'objectif principal du projet est d'appuyer les acteurs locaux profitant des acquis de la révolution tunisienne en termes de démocratie, au travers d'appui institutionnel, renforcement de la démocratie locale, le développement touristique et la valorisation du patrimoine. Cette démarche est renforcée par une mutualisation des trois villes dans le cadre de ce projet triennal 2013/2015.

Afin de mener à bien ce projet, les collectivités locales françaises et leurs partenaires techniques, acteurs ressources de leurs territoires, accompagnent leurs homologues tunisiennes en fonction de leurs compétences et de leurs savoir-faire reconnus dans les domaines du patrimoine, de l’action sociale et culturelle, du développement local et de leur expérience dans le domaine de la citoyenneté active.

Le projet triennal se décline en 4 actions :

Action 1 - Appui institutionnel

Il s’agit de poursuivre le renforcement les capacités du partenaire tunisien, initié dans la période 2010/2012, en lui transférant des savoir-faire et en favorisant l’échange de bonnes pratiques pour conforter les pratiques démocratiques et les compétences de la Ville d’Eljem et affirmer son rôle dans le développement du territoire. Renforcer le travail mutualisé entre la Ville d’Eljem et les structures régionales, nationales (L’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle (AMVPPC), Ministère de tourisme, Institut National du Patrimoine (INP), Ministère de développement régional, Institut Français de Tunis) et internationales.

Action 2 - Appui au renforcement de la démocratie locale

Il s’agit au sein de cette action d’accompagner la naissance d’une démocratie locale et d’un processus démocratique post révolutionnaire à travers la mise en œuvre de pratiques innovantes de participation ou d'implication citoyenne. Favoriser la mobilité pour une meilleure connaissance de l'autre, au niveau local et international : la rencontre internationale permet d'apprendre de l'autre, de favoriser la connaissance entre les deux populations, sur chacun des territoires (notamment avec les communautés d'origine tunisienne). Des actions comme les chantiers de jeunes, échanges de collégiens, ateliers artistiques seront soutenues. Elles se nourriront aussi de la participation des villes dans des réseaux méditerranéens ou euro-méditerranéens, opportunités en matière de savoir faire, de communication et de financement.
Action 3 - Développement d’un tourisme solidaire et durable contribuant au développement local à travers la valorisation du patrimoine

Il s’agira en 2013/2015 de finaliser les projets lancés précédemment et qui n’ont pas pu aboutir compte tenu de la situation politique instable et notamment : la finalisation du projet de la salle de patrimoine et sa promotion en tant que projet pilote en Tunisie, en partenariat avec L’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle (AMVPPC) ; concrétisation du partenariat entre la Ville d’Eljem, la Ville de Vienne, ASM et l' AMVPPC; la mise en place d'un circuit touristique valorisant les sites emblématiques de la ville et réalisation du projet de la signalétique, ainsi que de différents aménagements touristiques permettant une meilleure valorisations du patrimoine de la ville et amélioration de son attractivité touristique.

Action 4: Visibilité de l’action internationale et des apports de la coopération décentralisée pour les trois villes partenaires

L'ensemble des actions de coopération décentralisée n'est pas assez connu du grand public, semblant même avoir été confisquée par un petit cercle. Il convient de faire connaître au maximum les apports de la coopération sur chacun des territoires, dans une logique de capitalisation, de transparence et de valorisation des expertises.

- Appui institutionnel
Objectif de l’action : Il s’agit de poursuivre le renforcement les capacités du partenaire tunisien, initié dans la période 2010/2012, en lui transférant des savoir-faire et en favorisant l’échange de bonnes pratiques pour conforter les pratiques démocratiques et les compétences de la Ville d’Eljem et affirmer son rôle dans le développement du territoire. L’objectif de cet axe de projet est donc de continuer d’aider la Ville d'Eljem à se structurer et s’organiser, afin de répondre efficacement aux besoins de ses administrés.
Description sommaire : Face au processus de démocratisation en Tunisie, la coopération décentralisée entre les trois Villes évolue et s’adapte aux différentes transformations qui en découlent. En effet, les bouleversements politiques et le transfert de compétences qui l’accompagne ont donné naissance à de nouveaux besoins, auxquels doivent faire face les collectivités françaises partenaires. La commune d'Eljem gère des multiples compétences, mais n'a pas les moyens financiers et humains de les assumer : la grande majorité des élus manquent de compétences en gouvernance locale, les infrastructures sont défaillantes, et la connaissance en matière de gestion communale limitées. Les partenaires ont souhaité poursuivre et approfondir les actions de formation et de renforcement des capacités locales initiées dans le cadre des projets de coopération entre Eljem, Vienne et Romans précédemment.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville d'Eljem
Maître(s) d'ouvrage
Vienne, Ville de Romans-sur-Isère
Bénéficiaire(s)
Acteurs locaux : agents des collectivités et élus, cadres et responsables associatifs, opérateurs touristiques locaux, agents du patrimoine locaux - Jeunes issus des différents territoires (France, Tunisie et également issus des territoires partenaires des villes françaises) dans le cadre de chantiers et d’échanges- Populations d’Eljem, Romans et Vienne- Touristes nationaux et internationaux de passage à Eljem

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville d'Eljem Tunisie commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville d'Eljem Farhat Adel ali.eljem@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Vienne commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Ville de Romans-sur-Isère
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Ville d'Eljem


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Vienne 162000 0 2012
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 97000 2012
Ville de Romans-sur-Isère, Ville d'Eljem 143402 2012




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013