Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Rabat"

Correspondant coopération décentralisée
Frédérick BOUIN
Courriel : frederick.coopdec[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Bertand COMMELIN
Courriel : bertrand.commelin[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Assistance à la maîtrise d'ouvrage en matière de développement social des quartiers
Année de première signature de la convention
2005
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Aménagement du territoire et transports
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2005
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
« Assistance à la mise en place et au renforcement durable de la maîtrise d’ouvrage de la ville de Salé en matière de développement social de tous ses quartiers. »
Le projet concerne le domaine de la politique de la ville et du développement social urbain. Il a pour but de mettre en place et/ou de renforcer les conditions administratives, institutionnelles et opérationnelles d’un développement social de tous les quartiers au sein de la ville de Salé.
Il vise également à travers le développement d’actions diligentées par la commune et par l’accompagnement des initiatives de la société civile, à lutter contre les phénomènes de pauvreté, de discrimination du genre, de marginalisation et d’exclusion.
Les principaux leviers d’action de terrain du premier niveau, donc les plus urgents, concernent l’ensemble des moyens mobilisables autour de problématiques telles que :
 Le diagnostic fiable de l’ensemble des composantes des thématiques sociales et socioculturelles transversales, aux fins d’accroissement de l’efficacité et de la pertinence des moyens à mobiliser,
 La formation initiale et continue de tous les acteurs impliqués, actions pédagogiques de toute nature, centrées sur l’acquisition de compétences pratiques, conformes à ce domaine,
 La communication bilatérale et municipale, tant dans la commune urbaine de Salé qu’auprès des ressortissants marocains de la commune de Woippy, expatriés en France.
 La reprise, la création, l’extension territoriale d’espaces de concertation,
 La capitalisation, la mutualisation des savoirs et savoir-faire, des échanges de pratiques,
 L’amplification de la lutte contre l’exclusion,
 La mise en conditions favorables de création de micro-activités à caractère économique de proximité pour les populations pauvres, les jeunes et les femmes notamment,
 La pérennisation de la maîtrise d’ouvrage de la collectivité de Salé face à l’action sociale dans les quartiers.
Historique
Historique des relations Salé-Woippy
La ville de Woippy qui appartient à la communauté d’agglomération de Metz Métropole (CA2M) avait mis en place un premier partenariat avec la collectivité de Hssaine par convention signée entre les deux collectivités le 16 février 2002, compte tenu de la similarité des problèmes transversaux qu’elles connaissaient l’une et l’autre (toutes proportions gardées toutefois en termes de population et d’acuité sociale des problèmes de même nature, certes, mais de degré différent en France et au Maroc).
Entre-temps et avec la nouvelle charte communale, Hssaine a été englobée dans la communauté urbaine de Salé. Dès lors, et tout naturellement, l’extension du partenariat avec la ville de Salé a été formalisée par une convention signée en janvier 2005.
Une délégation d’élus et de fonctionnaires de Salé s’est rendue à Woippy, de même que des élus et fonctionnaires de Woippy se sont rendus à Salé à plusieurs reprises en 2005 notamment ; au cours de ce séjour, ont été rencontrés des responsables de Handicap International, Enda Maghreb, des associations de quartier, effectuées des visites d’ateliers de femmes, d’écoles primaires, et ont été rencontrées des personnes représentatives, telles que des élus, ou encore des acteurs représentatifs de la vie sociale des quartiers.
Un stagiaire marocain est venu passer une semaine aux ateliers municipaux de Woippy en 2006. Des échanges avec des adolescents français ont été programmés et ont eu lieu sur place au Maroc (MJC de Woippy).
C’est en avril 2007 suite à la réunion du bureau exécutif sous la Présidence de Monsieur Driss Sentissi qu’il a été convenu qu’à partir d’octobre de la même année un projet d’accompagnement dans le domaine social serait formalisé et soumis aux instances administratives de tutelle, PAD Maroc, Ministères, hiérarchies locales, avec une période d’étude et de formalisation devant s’effectuer au cours du dernier trimestre 2007.
Entre octobre et décembre 2007, le chargé de mission français en charge de ce dossier s’est rendu sur place à Salé pour travailler avec le chargé des relations extérieures, aux fins de constitution et regroupement de toutes informations, données environnementales utiles, et mis au point les objectifs et les modalités chronologiques (plan d’action prévisionnel) du programme d’aide à la décentralisation. La reprise du dossier par le chargé de mission sur place au Maroc reprend début avril 2008 et se poursuivra jusqu’en juillet de la même année.
Le résultat des ces démarches et « expertises du nord » ont abouti à la complète finalisation du dossier de coopération décentralisée dont nous proposons ici (pour l’appel à projet 2009) les premiers volets destinés à être poursuivis et amplifiés dans les prochains programmes (2010- 2012). Tel est notre souhait
Objectif du partenariat
Objectifs, champ d’action
La formation initiale et les formations de suivi et de « rappel ».
Résultats attendus :
Accroissement de la compétence individuelle et collective, mise en conformité avec la législation et « les bonnes pratiques ».
Problème à résoudre, constats :
Insuffisance, morcellement et manque de fiabilité dans les données relatives au champ social.
Objectifs, champ d’action
La communication (tous vecteurs), la diffusion massive d’informations par séminaires, forums, parutions diverses.
Résultats attendus :
Sensibilisation des acteurs et des bénéficiaires, mobilisation accrue des pouvoirs publics et des partenaires (société civile, entreprises, tissu économique local …).
Problème à résoudre, constats :
Morcellement ou isolement géographique des actions, manque de concertation et de mutualisation des méthodes et des savoir-faire.
Objectifs, champ d’action
Les échanges de pratique, la mutualisation des expériences.
Résultats attendus :
Harmonisation méthodologique : approches multidimensionnelles et mutualisation des expériences. Consolidation de la dynamique d’échanges.
Problème à résoudre, constats :
Analphabétisme des femmes, lutte contre le sexisme.
Objectifs, champ d’action
Lutte contre l’analphabétisme, facteur d’exclusion sociale et économique.
Résultats attendus :
Equipement de salles, accroissement du nombre d’intervenants dans chaque quartier. Aide à l’insertion ou réinsertion professionnelle, jeunes y compris, soutien aux initiatives génératrices de ressources.
Problème à résoudre, constats :
La pauvreté qui fait le lit des extrémismes et induit toutes « les violences sociales et induit toutes les violences afférentes. La population inactive ou exclue du marché de l’emploi, les jeunes notamment.
Objectifs, champ d’action
L’impact des micro-projets sélectionnés et « aidés » ; diffusion généralisée des méthodes aux autres créateurs potentiels
Résultats attendus :
Amélioration des conditions de vie. Autonomisation des porteurs de projets micro-économiques. Aide technique.
Problème à résoudre, constats :
Validation et fiabilisation des données.
Objectifs, champ d’action
Les diagnostics, les questionnaires, les réunions de quartier et la consolidation du dialogue social.
Résultats attendus :
Actualisation des informations à caractère social, création d’un observatoire à Salé ; mutualisation et mise à disposition de toute information aux acteurs de la ville. Généralisation des ressources informatives « à la demande ».
Description détaillée du partenariat
L’aspect innovant du projet
Le projet concernant la ville de Salé est novateur dans la mesure où, en effet, outre le fait qu’il concerne les femmes (alphabétisation, formation à l’élaboration et à la gestion de microprojets susceptibles d’être générateurs de ressources), il concerne également les jeunes, les entrepreneurs potentiels, au total, toutes les personnes en quête de structures d’accueil et d’encadrants formés et compétents dans chacun des quartiers de la ville. Il en va de même pour les cadres d’associations et les responsables municipaux de quartiers (ADC « agents du développement local ») qui ont tous besoin d’être formés à l’animation et la gestion de leur entité ou du territoire qui leur est dévolu au quotidien.
Ce projet pilote est à notre connaissance le seul qui soit essentiellement de nature immatérielle et qui propose d’agir très en amont de l’action sociale et de l’animation des quartiers par un diagnostic de terrain fiable et méthodologiquement homogène (2009), suivi de dispositifs de formation intégrée (initiale et de suivi en perfectionnement), d’appel à projets accompagnés et financièrement soutenus après sélection, et à terme, la création de l’ « Observatoire de Salé ».
In fine, cet observatoire répondrait ainsi à la double perspective de capitalisation et actualisation des données collectées tout au long du processus d’accompagnement des années à venir, cours, formation, ressources méthodologiques, conduite de projet et ressources documentaires diverses, actions de toute nature relatives à la ville, mutualisation et mise à disposition de ces informations en direction de tous les acteurs, institutionnels ou non, et plus généralement vers la population ou ses représentants associatifs et de proximité.
Cette démarche de transparence, de capitalisation, de ressources et d’ouverture fait partie intégrante du dispositif.
Ce projet est en outre conforme à l’esprit et à la lettre de la nouvelle charte des communes pour ce qui est des articles relatifs à ses prérogatives et responsabilités dans le domaine social et dans le rapprochement des structures administratives avec la société civile dans son ensemble.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Woippy
Maître(s) d'ouvrage
Salé
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires directs du projet

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Salé Maroc commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Salé Zahrour Mostapha zahrourm@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Woippy commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat





Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013