Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France en Roumanie "

Correspondant coopération décentralisée
Pierre MACE
Courriel : coopdec.bucarest-amba[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Stanislas PIERRET
Courriel : stanislas.pierret[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coopération pour le développement durable du Pays de Hateg
Année de première signature de la convention
2004
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2004
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Les échanges ont été intensifiés en 2008 avec le monde rural après un stage de 3 mois pour 3 agriculteurs roumains dans le Finistère fin 2007, le voyage d’étude de 7 agriculteurs Roumains dans le Finistère pendant une semaine, et le voyage d’étude de 12 agriculteurs Bretons dans le Pays de Hateg.
- Sur le plan institutionnel : mission du président et de la vice-présidente à Hateg en mai 2008. Voyage d’étude à Quimper de 7 élus des communes du pays de Hateg.
- Sur le plan formation des jeunes : organisation d’un stage pour 10 jeunes roumains pendant 8 jours à Quimper. Ce stage sera suivi de la prise en charge de l’animation des loisirs des enfants dans les villages en août.
Historique
Depuis le parrainage de Santamaria Orlea en 1990, et j’jusqu’a l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne le 1° janvier 2007, nous avons été les témoins de très substantielles évolutions dans le Pays de Hateg. Sans délaisser Santamaria Orlea, nous avons étendu nos actions à d’autres communes du Pays de Hateg. Nos partenaires sont naturellement présents sur l’ensemble du département de Hunedoara, territoire auquel nous entendons limiter notre intervention.
Objectif du partenariat
L’association des maires du Pays de Hateg a été constituée en 2004 après l’attribution par le conseil général du Finistère d’un autobus mis à la disposition de l’ensemble de la population.

La présidence est assurée par Nicolae Timis, maire de Hateg tandis que la direction et le suivi des dossiers sont assurés par Doru Ghenciu, précédemment conseiller à la mairie de Hateg pour l’intégration européenne (recruté sur ce poste en 2004, suite à un stage à la mairie de Quimper.)

Actuellement l’association intercommunale gère le Géoparc, élabore des dossiers européens sur des projets intercommunaux, soutient le fonctionnement de la commission rurale correspondante de la commission rurale de QSMOPH.

Le directeur s’efforce de répondre favorablement à toute initiative nouvelle dans les domaines suivants : formation, recrutement de stagiaires agricoles ou administratifs, organisation locale de projets en faveur de l’enfance.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2009
Dans le cadre de la coopération instituée depuis 1994 entre Quimper, la commune de Santamaria Orlea, la ville de Hateg, puis le Pays de Hateg, poursuite des échanges, expertises, formations, en vue d’une prise en charge des projets par les élus et les citoyens Roumains.
- Développement rural durable
Objectif de l’action : De 2004 à 2006, l’association QSOPH a conduit à travers diverses missions d’ingénierie un diagnostic de l’agriculture du Pays de Hateg. De cette phase de travail, des attentes et des besoins sont apparus en matière de développement rural.

Suite aux échanges développés en 2008, il apparaît nécessaire de dépasser les actions conduites jusqu’à présent, même si elles gardent tout leur intérêt. Le développement du PDRN Roumain et notamment de son volet leader offre une réelle opportunité pour le pays de Hateg et ce d’autant plus que celui-ci fait acte de candidature.

Le potentiel agricole du Pays de Hateg doit être valorisé. En effet , les perspectives à moyen terme feront des matières premières agricoles des atouts indéniables pour les pays qui en disposeront ; d’autre part, la population très importante qui en tire sa subsistance restera encore de nombreuses années majoritaire. Il apparaît donc essentiel, pour améliorer le niveau de vie de ces populations d’augmenter la valeur ajoutée de l’agriculture tout en ayant le souci des conditions de travail et de durabilité des projets conduits. Cela est d’ailleurs complémentaire du projet tourisme choisi comme axe majeur par les décideurs du Pays de Hateg. En effet, à l’instar de ce qui se fait en France, le tourisme rural ne peut se concevoir sans une forte synergie avec l’activité agricole garant de la continuité de l’activité économique tout au long de l’année, de la qualité des paysages, de la relation aux productions traditionnelles du terroir, agricole et artisanal.

Le respect du caractère durable des projets est un objectif incontournable. En évitant de transposer des modèles de développement qui ont montré leurs limites dans d’autres pays et qui seraient inadaptés à la situation économique et sociale de la Roumanie, il faut comprendre la notion de durabilité dans toute son acceptation c'est-à-dire sur le plan économique, social et environnemental et correspondre aux aspirations des populations concernées.

L’objectif du plan est de proposer des actions de développement durable visant à :
- améliorer les conditions de vie, le revenu des femmes et des hommes du Pays de Hateg
- permettre la reprise des exploitations agricoles viables par des jeunes dans de bonnes conditions
- Valoriser le potentiel agricole, agro-touristique, artisanal, le patrimoine nature et culturel de la région
- Rechercher les moyens pour réduire les terres en friche
- Produire pour des marchés bien identifiés, en conformité avec les règlements de l’Union européenne.
- Permettre l’accès aux fonds européens dans le cadre d’actions individuelles ou concertées.
- Développer l’agriculture biologique.

Les mesures retenues seront l’expression des besoins des agriculteurs et plus largement de la population rurale dans son ensemble, ce qui est d’ailleurs l’esprit du programme leader qui prévoit la création de groupes d’action locales incluant des partenaires privés et publics.

Description sommaire : Ce plan et le diagnostic qui doit précéder son élaboration doivent demeurer de la responsabilité des acteurs du terrain. Ils pourraient être animés, en relation avec la TRIADE, par Doru Ghenciu du Pays de Hateg avec l’appui des services de la DDAR, notamment pour le contenu des mesures agricoles par son directeur adjoint Alexandre Indra et par les services spécialisés en charge des dossiers européens. L’appui de Cosmin Salasan expert et enseignant en développement rural durable à l’université de Timisoara et originaire de Hateg sera sollicité, ainsi que ses étudiants .
L’ensemble de ce travail ne peut se concevoir qu’en étroite collaboration avec les maires et les élus.
Les agriculteurs et les agricultrices seront pleinement associés à l’ensemble de la démarche au travers d’un groupe de pilotage professionnel dont l’expression sera relayée auprès des décideurs.
Une information que l’association QSOPH, comme partie prenante de la TRIADE, sera assurée régulièrement. Elle s’engage par ailleurs à examiner toute demande d’appui aux présents.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Association Quimper Santamaria orlea
Maître(s) d'ouvrage
Quimper
Bénéficiaire(s)
- L’ensemble de la population du pays de Hateg est invitée à partager les expériences mises en œuvre. - Les agriculteurs participant aux stages en France ou aux voyages d’études ainsi que leurs familles soit environ 12 personnes. - Les maires et élus des 12 communes du pays de Hateg, dont 6 environ s’engagent plus activement dans les projets ainsi que les cadres administratifs participant à des stages de formation. - 20 jeunes prenant l’initiative de projets en faveur des enfants des communes rurales soit environ 250 enfants parmi lesquels on compte 20% venant de familles défavorisées ou exclues (Roms)

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
commune de Santamaria Orlea Roumanie commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
commune de Santamaria Orlea GHENCIU DORU dghenciu@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Quimper commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Ministère des Affaires Étrangères et Européennes.
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune de Santamaria Orlea


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 22790 0 2004
Quimper 8000 0 2004
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 6800 2004
, Commune de Santamaria Orlea 15148 2004




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013