Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui au développement des filières maraichères et avicoles dans les départements du Borgou et de l’Alibori au Bénin
Année de première signature de la convention
1993
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1993
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Dans le cadre de sa politique de coopération décentralisée avec le Bénin, la Région Champagne-Ardenne s’est engagée depuis plusieurs années dans l’action d’accompagnement de filières susceptibles d’aider les départements du Borgou et de l’Alibori à atteindre les ODM.

En effet, l’agriculture représente la base de l’économie des départements du Borgou et de l’Alibori. C’est elle qui alimente l’essentiel des activités de l’industrie et du commerce.
Le Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA) adopté en 2006 par l’état béninois a retenu, entre autre, la promotion et la diversification agricole. Des objectifs de production ont été fixés pour chaque filière pour l’année 2009. Par exemple, la production de coton graine devrait atteindre 325.000 tonnes, les noix d’anacardes 75.000 tonnes, les produits maraichers 271.000 tonnes, la production d’œufs 13.500 tonnes... Mais les moyens de production des différentes filières, nécessitant de gros efforts humains, ne permettent pas de réaliser des performances acceptables en termes de rendement et de qualité.

Avec l’avènement de la décentralisation, la loi de la République du Bénin a conféré à la commune la responsabilité de planifier et de gérer le développement local jusqu’alors centralisé par l’état. L’insuffisance de ressources humaines et financières rend difficile cette responsabilité malgré les potentialités productives dont disposent le Borgou et l’Alibori à savoir l’existence de vastes étendues de terres disponibles, l’existence de la vallée du Niger, les nombreux bas-fonds, l’importance du cheptel.
Historique
Depuis le début de ses coopérations décentralisées, l'agriculture est un axe prioritaire d'intervention du Conseil Régional de Champagne-Ardenne, secteur d'activités considéré comme capable d’amorcer une dynamique de développement tout en répondant aux besoins immédiats des populations :

A titre d'exemple, ces dernières années, la Région Champagne-Ardenne a permis et contribué à :

 L'implémentation des Indications Géographiques protégées (IGP) dans la Région de l’Oriental au Maroc (depuis 2006)
 L'appui à la mise en œuvre d’activités agro-forestières structurantes au Togo (programme 2007-2009, cofinancé par le MAEE)
 la reforestation et sensibilisation à la préservation des sols au Bénin (2008-2009)

Ces actions ont donné des résultats significatifs ainsi qu’un certain « visage » à la coopération du Conseil Régional de Champagne-Ardenne. Il s’avère donc essentiel de poursuivre l’accompagnement des initiatives locales qui s’inscrivent en cohérence avec la politique de l’état béninois de relance du secteur agricole.

A l’occasion du lancement de la campagne agricole 2009-2010, l’état béninois a lancé un appel aux producteurs de renverser la tendance d’importation des produits maraichers en provenance des pays sahéliens (Burkina Faso par ex.) qui ne profitent pourtant pas d’avantages comparatifs comme peut en disposer le Bénin (sols, disponibilité des terres, pluviométrie).
Objectif du partenariat
Le présent projet s’inscrit dans l’esprit de la coopération décentralisée qui repose sur des programmes de proximité tendant à valoriser la participation originale de la Région Champagne-Ardenne avec ses régions partenaires et à la mise en place des conditions d’un développement durable.

Les actions agricoles menées par la Région Champagne-Ardenne ont certes donné des résultats probants mais au regard de l’environnement béninois il apparait plus qu’important de s’inscrire dans la nouvelle vision de l'État qui repose sur la volonté d’accompagner le secteur privé agricole créateur de richesse. L’accent devra être mis particulièrement sur de nouvelles filières susceptibles de contribuer au développement local et de freiner l’exode grandissant des jeunes.

Il sera question ici d’assister les groupes-cibles par rapport à la diversification et à la promotion de produits agricoles nouveaux qui ne bénéficient pas d’investissements publics importants (comme le coton ou autres cultures de rente).

L’objectif global est de sécuriser les moyens d’existence des communautés à la base et d’augmenter la contribution du secteur agricole à la croissance économique du pays, par la mise en œuvre d’actions concertées de promotion des filières agricoles.

L’objectif spécifique est de renforcer les organisations de producteurs et de les former à des techniques plus productives.

Enfin, est également visé un meilleur apport nutritionnel dans les zones présaheliennes du Nord-Bénin (carence en protéines animales, diversification du régime alimentaire)
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Le présent programme s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la Région Champagne-Ardenne et les départements du Borgou et de l’Alibori au Bénin. Il s’articule autour de trois actions à savoir :

 Appui à l’organisation et à la structuration des structures associatives de productions maraichères.
 Mise en œuvre des périmètres de production maraichères et d’élevages avicoles.
 Création d’unités de conservation et de transformation.

Le présent programme d’actions vise à augmenter les revenus des producteurs et à améliorer la sécurité alimentaire des populations des territoires concernés par une diversification des apports nutritionnels et un meilleur approvisionnement du marché en produits maraichers et avicoles.

A noter que pour ces productions le retour sur investissement est rapide, ce qui est un facteur fondamental pour initier une démarche de développement endogène.
- « Appui aux organisations de producteurs maraichers : formations organisationnelles et techniques des producteurs »
Objectif de l’action : L’objectif poursuivi est de mobiliser les producteurs autour de productions agricoles maraichères porteuses, mais aussi de les structurer en organisations formelles.
Des formations spécifiques portant sur l’organisation et sur des aspects plus techniques (conduite culturale) seront dispensées aux membres de ces organisations.

Description sommaire : Il s’agira d’organiser les paysans et les jeunes dans des structures formelles au sein desquelles les capacités techniques et de gestion organisationnelle des membres seront renforcées de manière à asseoir à moyen terme une génération de micro-entreprises agricoles familiales autogérées.
Concernant le maraichage, la plupart des producteurs qui s’adonnent à cette activité le font à titre individuel, sur de faibles superficies avec peu de moyens et une faible technicité.
Ensuite les cultures maraichères, très attractives pour les insectes et autres ravageurs, en particulier pendant la saison sèche, incitent les producteurs à recourir fréquemment aux pesticides, sans pour autant en maîtriser les techniques. Ces pratiques constituant un danger sanitaire majeur, tant pour l’utilisateur que pour le consommateur, des formations à l’usage de ces produits phytosanitaires sont programmées.

Face au potentiel naturel (785.600 ha de superficie agricole utile, 3.125 ha de bas-fonds, 30 retenues d’eau et de barrages) dont disposent les départements du Borgou et de l’Alibori, la mobilisation et la formation de plusieurs organisations professionnelles agricoles, puis la création d'une fédération, sera une voie efficace pour une exploitation maximale de ces ressources.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Agence Régionale de Coopération et Développement de Champagne-Ardenne
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Les organisations paysannes, les familles des paysans, Les collectivités locales, Les services déconcentrés de l’état, Les populations du Borgou et de l’Alibori.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Départements du Borgou et de l’Alibori Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Départements du Borgou et de l’Alibori Denis ALI YERIMA

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Départements du Borgou et de l’Alibori
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 1993
Conseil régional du Grand Est 66200 0 1993
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 7166 1993
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 7166 1994
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 7168 1995
, Départements du Borgou et de l’Alibori 9500 1993




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013