Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Renforcement des capacités de la commune de Grand Popo ( Bénin) pour la gestion maîtrisée de son territoire
Année de première signature de la convention
2003
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2003
Le partenariat est
En sommeil
Date de fin du partenariat
Contexte
Contexte

Au Sud, La commune de Grand Popo est une des 77 communes crées au Bénin en 2002, après une période de centralisme, pendant laquelle le territoire était géré par des préfets.

489 km² de superficie, 40000 habitants, repartis sur 45 villages, eux même répartis sur 7 arrondissements.

Population très pauvre, vivant quelquefois dans des espaces très isolés au milieu d’une zone marécageuse, traversée par le fleuve Mono, qui déborde régulièrement de son lit, en saison des pluies. Vivant autrefois essentiellement de la pêche en eau salée et en eau douce, les habitants ont du se tourner depuis moins de 10 ans vers le maraîchage, devant la raréfaction du poisson.

Ville côtière, avec une des plus belles plages d’Afrique de l’Ouest, l’avenir de Grand Popo est lié à la création d’une économie touristique.

Sans véritable expérience du pouvoir, les élus et les administrateurs sont demandeurs d’échanges, de formation, et d’accompagnement dans leur tâche.

Au Nord, La ville de Montgeron, 24000 habitants, riche d’un tissu associatif important et dynamique.

Une volonté politique affirmée d’être ouverte sur le monde, de participer à son évolution, et de permettre aux citoyens volontaires de s’engager avec elle ( jumelages avec villes européennes, amitié avec ville québecoise ).

Dans ce contexte, décision de s’engager aux côtés de Grand Popo, en 2003. Malgré les difficultés, Montgeron n’a pas baissé les bras depuis son engagement pour mettre en place et développer avec Grand Popo une relation de coopération décentralisée, basée sur la connaissance, l’échange, et les rapports humains .
Historique
Historique

Avant la décentralisation des pouvoirs au Bénin, qui s’est manifestée par l’organisation des premières élections communales de l’histoire du pays en 2002, Grand Popo était administrée par une sous préfecture.

Autrefois port d’entrée du Dahomey, elle vivait de la pêche, et dispensait dans ses écoles et son collège un enseignement de qualité qui a donné de nombreux cadres à la nation.

Son déclin a commencé dès la construction du Port de Cotonou.

Avec le phénomène de la raréfaction du poisson en eau salée (dûe aux rejets d’une usine de phosphate en territoire togolais) et en eau douce (dû à l’ensablement du fleuve Mono, du fait de l’existence d’un barrage en territoire togolais également ) les hommes ont quitté le pays pour aller chercher du travail dans d’autres pays de pêche.

En 2002, depuis plusieurs années déjà, sous l’impulsion de l’association Nonvitcha (l’association de solidarité des fils et filles de Grand Popo, la plus vieille association du Dahomey, crée en 1923) Grand Popo cherchait une ville française qui l’aiderait à surmonter ses difficultés.

Montgeron, développant avec plusieurs villes européennes des relations de jumelage « traditionnelles » souhaitait, quant à elle, participer plus activement de la marche du monde, en tissant avec une ville du Sud des relations différentes, basées sur la découverte, l’échange d’expériences, la participation citoyenne.

Le hasard (la proposition d’un citoyen montgeronnais originaire de Grand Popo) a mis en contact les 2 villes, qui se sont engagées en 2003 sur les termes d’une convention cadre …..

Cette convention , signée par le premier Maire de l’histoire de Grand Popo, Eugène Codjo Kpadé, présenté aux suffrages des citoyens par NONVITCHA, fut suivie par le dépôt auprès du MAE d’un projet de coopération triennal, structurant la coopération autour de 4 axes :
Le soutien à l’installation des élus et à l’administration issue de la sous préfecture
L’accès à l’eau potable, rarement distribuée
Le soutien au secteur scolaire, moribond
Le soutien aux groupes de femmes, désemparées.

Homme de grand caractère, ayant une vision précise du développement de son territoire, Eugène Codjo Kpadé connut rapidement de grandes difficultés, liées au transfert de compétences, à l’absence de moyens pour les exercer, à la réalité de la décentralisation des pouvoirs , et à l’exercice de celui-ci.

Eugène Kpadé disparut avant la fin de son mandat, sans qu’une véritable co-opération soit réalisée. Montgeron assurant seule l’essentiel du programme d’accès à l’eau ( Bassin de 15000 personnes alimenté ) et le soutien scolaire ( envoi de 500 vélos, et livres de documentation scolaire ).

Son 1er adjoint le remplaçant, une relation plus sereine s’établit entre les 2 collectivités.

Le soutien scolaire devint co-opération avec le corps enseignant, et un programme de dotation d’ 1 livre de maths et de français par élève fut mis en place, Montgeron achetant les livres du programme à Cotonou. Un travail d’adduction d’eau d’un deuxième bassin de population fut réalisé et inauguré, plus en phase avec l’esprit de co-opération souhaité par les 2 parties.

Cependant, les hésitations et les difficultés liées à l’exercice du pouvoir ont eu pour effet de faire prendre énormément de retard à la réalisation du projet triennal initial (2004-2007) entraînant des complications administratives et financières très perturbantes.

Devant ce constat, et devant celui lié à la difficulté de faire évoluer au même rythme le potentiel des partenaires volontaires du Nord, mobilisés autour de Montgeron, et les évolutions de travail effectives au bénin en général, et à Grand Popo en particulier
( dans le cadre du programme de développement communal et de programmes nationaux de développement du territoire ), nous avons choisi de reposer les bases d’un travail programmé sur un an, plutôt que de renouveler l’expérience triennale.

En 2008, l’organisation des 2ème élections municipales du Bénin place un autre membre de Nonvitcha à la tête de la nouvelle équipe municipale, formée de la grande majorité des anciens élus.

Benjamin Clotaire Ablo, chef d’entreprise, volontaire, est alors invité avec ses adjoints à Montgeron, pour observer le travail de la municipalité sur les sujets qui nous semblent être essentiels pour un développement maîtrisé du territoire de Grand Popo.

2 délégations successives abordent ainsi, en immersion, entre mars et novembre 2009 : l’urbanisme, l’état civil, la gestion des inondations, la relation municipalité - associations, et la gestion de l’informatisation. Chaque séjour des Popo à Montgeron est suivi, en retour, d’une mission de cadres et de techniciens de Montgeron ou de ses partenaires, sur les mêmes dossiers.
Objectif du partenariat
Objectifs du projet : finalité générale

La finalité du projet est
D’aider, de manière globale, les élus de Grand Popo à se doter des outils essentiels ou indispensables pour mener à bien leur mission :
De poser avec eux les bases de projets participant du développement général de la commune, ou de consolider les actions engagées.


Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
DESCRIPTION DU PROJET

Résumé :

Il s’agit d’accompagner la commune de Grand Popo naissante, ses élus, son administration dans
La maîtrise des taches de compétence communale
1) ( Administration générale - Etat civil )
2) la maîtrise du territoire
a. prévention et ( ou ) gestion des inondations
b. utilisation des sols
3) les problématiques liées à la promulgation de l’ Ecole fondamentale obligatoire
4) L’accès de toutes les populations à l’eau potable et à l’assainissement
5) La mise en place d’une économie touristique


Il s’agit également, en terme d’organisation, dans le cadre d’un projet global et multisectoriel, de se donner un an pour positionner les engagements de Montgeron et de ses partenaires,
en adaptant mieux notre pas à celui de Grand Popo, mais en cherchant un équilibre,
en utilisant les perspectives offertes par la mise en commun des moyens avec les nouveaux « intervenants » , comme le CG 78,
en réalisant un bilan général, avec l’ensemble des intervenants, en fin d’année,
pour reposer un projet intégrant les inconnues actuelles.

C’est pour cela que nous avons choisi de poser, un projet annuel.

- Intitulé de l'action Renforcement des capacités de l’administration communale
Objectif de l’action : Objectif de l'action

Conforter l’administration communale, ses élus, ses cadres, dans leur mission de service public

Description sommaire : Description sommaire

Nous avons remarqué combien la gestion de la commune de Grand Popo en particulier, des communes du Bénin en général, était politisée.
Nous avons entendu le besoin des employés de travailler dans de meilleures conditions, particulièrement dans le domaine de l’Etat civil,
Nous avons noté la demande ou le besoin de formation de plusieurs cadres,
Nous avons pris en compte la nécessité pour les élus d’échanger avec leur partenaire sur leur pratique et leurs méthodes.

Il s’agit donc de répondre aux besoins exprimés ou décelés en matière de gestion du personnel, de confort de travail, de mise en pratique des observations faites à Montgeron.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Grand Popo
Maître(s) d'ouvrage
Montgeron
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires du projetLes bénéficiaires du projet sont l’ensemble des populations, à travers l’implication de l’administration communale dans tous les actes et dans tous les projets citésAdministratifs : Etat civil, POS, Essentiels: accès à l’eau et assainissement, prévention des inondations, Economiques : Utilisation des sols Economie touristique Culturels : Accès à la formation , et aux échanges , grâce à l’informatisation et l’accès à Internet.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Grand Popo Bénin Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Grand Popo ABLO Benjamin mairiegrandpopo@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Montgeron Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 85100 0 2003
Montgeron 95510 0 2003
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30000 2003




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013