Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coopération développement Niort - Atakpamé - Covè
Année de première signature de la convention
1986
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1986
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Une démarche nouvelle entre nos trois villes

Après plus de 20 ans de coopération entre nos villes de Niort et d'Atakpamé, notre volonté d'évolution nous a conduits à ouvrir cette coopération décentralisée avec la ville de Covè au Bénin.
Depuis novembre 2006, date de la première rencontre entre nos trois villes à Covè, une réelle volonté de travail en commun s'est manifestée. Elle s'est concrétisée par une deuxième rencontre à Atakpamé, en mai 2007, entre les délégations des deux villes de Covè (Bénin) et d'Atakpamé (Togo). Cet échange d'expérience a porté principalement sur les réalisations municipales qui renforcent le bon fonctionnement des services publics locaux en particulier pour l'assainissement et les marchés. Les dimensions économiques sont donc au cœur de la démarche.
Le programme pour ces trois prochaines années va largement s'inspirer de ces échanges d'expériences.
Nous dépassons ainsi le traditionnel rapport bilatéral d'une ville du Nord avec une ville du Sud pour un rapport direct entre deux villes du Sud et une ville du Nord.
Historique
1 – Depuis le début de cette coopération nous avons le choix d'une forte complémentarité entre l'action municipale et l'action associative. Cette démarche a été actée dés 1986. Ce sont alors créées à Atakpamé et à Niort deux associations pour permettre aux populations locales de participer activement. La même année l'ADJAN et l'ANJCA ont donc vu le jour.
Aujourd'hui, une convention précise cette complémentarité entre nos Villes et les associations.
L'objectif est bien de contribuer à créer ou à renforcer au Togo et au Bénin des collectivités locales plus fortes, maîtrisant mieux leur propre développement et reposant sur une vie démocratique locale avec des acteurs organisés et coordonnés. Ainsi donc, les différents acteurs nous obligent à accorder beaucoup d'importance aux projets qui renforcent les services municipaux, en particulier pour l'assainissement et les services économiques générateurs de recettes pour la collectivité. Bref, des services qui ont des retombées positives directes sur l'amélioration de la vie quotidienne.

2 – Nous avons fait le choix d'une démarche qui repose sur une volonté forte d'autonomie et de responsabilité des partenaires.
. Ainsi, nous avons depuis longtemps dépassé les conceptions paternalistes avec leurs cortèges de compassion, de dons, de containers, de parrainages qui entretiennent l'assistance et la dépendance.
. Nous avons également vite compris que ce n'était pas aux Niortais d'aller "faire" sur place des travaux, des soins ou de l'enseignement, en nous substituant aux compétences de nos partenaires. Tous les projets sont entièrement réalisés par les partenaires de la ville concernée, selon les réalisations, par les services municipaux en direct, mais le plus souvent par des entreprises privées locales à la suite de la procédure des appels d'offres maîtrisée également sur place. Ne se pose donc pas la question de l'appropriation des projets par les populations locales. Les exemples les plus clairs de réalisations et de leur fonctionnement depuis de nombreuses années sont visibles sur place et connus de tous : - le marché aux céréales – le marché aux tubercules - le centre d'accueil - le service de ramassage des ordures ménagères - la bibliothèque municipale…
Nous donnons donc la priorité à des projets qui renforcent l'autonomie locale et qui, dans plusieurs cas, génèrent des recettes pour les groupements des femmes comme pour la collectivité.
Nous nous appuyons sur les responsables locaux : Mairie, entreprises, administrations régionales, avec leurs compétences pour la définition des programmes, leur réalisation, le suivi, l'entretien, la gestion, l'utilisation…
Le fonctionnement des réalisations est l'affaire entière de nos partenaires, que ce soit la bibliothèque municipale, les marchés, les latrines…
Les évaluations ne sont pas forcément faciles. Nous avons cependant réalisé deux auto-évaluations et fait faire une évaluation externe par un bureau d'étude de Lomé : le BCCT
Nous sommes très exigeants sur la transparence, les bilans financiers périodiques, les pièces justificatives… et cela va de pair avec notre volonté de résultats concrets. C'est ce qui renforce sur place la confiance et l'adhésion de la population. C'est aussi ce qui a entraîné de nombreux autres jumelages au Togo.
Objectif du partenariat
Nos objectifs :
L'appui institutionnel aux collectivités locales

1 – Par le renforcement des services à caractère économique
2 – Par des échanges d'expériences sur la gouvernance locale

La mise en application de réalisations bien concrètes et indispensables dans la situation actuelle de ces deux collectivités africaines, viendra confirmer la pertinence de ce programme.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
La mise en place de ce programme pluriannuel s'inscrit dans une dynamique nouvelle pour notre coopération décentralisée :
- D'abord le passage d'une coopération bilatérale entre Niort et Atakpamé (Togo) depuis 1986 à une coopération multilatérale incluant maintenant la ville de Covè (Bénin)
- La volonté des partenaires d'évoluer vers une programmation à plus long terme, donc plus réfléchie
- La volonté de renforcer les institutions municipales en particulier dans le domaine économique et la bonne gouvernance locale
Plus particulièrement à Atakpamé, la préparation de ce programme a été l'occasion de plusieurs réunions dans tous les quartiers et ensuite des rencontres à la Mairie avec l'ensemble des représentants des quartiers.
Sur Covè, c'est l'occasion pour la nouvelle équipe municipale de s'investir dans cette coopération de proximité à partir des priorités exprimées au sein de la population.

La Ville de Niort et l'ANJCA ont approuvé et finalisé le présent document, en respectant les démarches et les expressions de nos partenaires. Nous soulignons tout l'intérêt de ce programme qui s'inscrit dans l'appui institutionnel aux deux villes – avec leurs compétences locales - l'impact direct sur l'amélioration de l'économie locale – des réponses concrètes par le renforcement de services essentiels.

- Ø 1 - Nos collectivités locales au service d'un développement économique.
Objectif de l’action : L'objectifs est de permettre à tous les acteurs locaux de prendre pleinement conscience que le développement en général implique un effort particulier pour encourager et accompagner le développement économique. Ce sera l'objet d'un premier séminaire à Atakpamé.
Description sommaire : 1 - a - Un séminaire à Atakpamé : Nos collectivités locales au service du développement économique.


. Participants de nos trois villes : - élus locaux et futurs candidats
- Techniciens et gestionnaires
- Responsables d'entreprises, groupements
- Associations de développement
. entre 35 et 50 personnes
. durée : 3 jours
. animation par le BCCT (Bureau d'étude de Lomé qui travaille avec les collectivités et en particulier avec l'association des Communes du Togo)
. déroulement :
- Partages d'expériences
- Visite de réalisations
- Attente des opérateurs économiques
- Méthodologie et bonnes pratiques pour l'avenir
. coût estimé à 17 220 euros (détail en annexe)

1 – b - Les projets d'application = la construction d'un marché aux légumes à Atakpamé, d'un marché aux céréales à Covè et la 2ème tranche du marché aux fruits à Atakpamé

Un marché aux légumes à Atakpamé
Ce marché aux légumes s'inscrit dans le prolongement et la cohérence du marché aux céréales, du marché aux tubercules, du marché aux fruits et du marché aux poissons qui se termine. Ces marchés sont placés sous la responsabilité, en termes d'animation et de gestion, des groupements de vendeuses.

Ce nouveau marché spécialisé, viendra compléter le dispositif déjà en place, qui donne pleine satisfaction aux différents acteurs économiques.

Le marché aux légumes, comme les précédents, sera de propriété municipale et placé sous la responsabilité du groupement des vendeuses constitué en association.
Tout comme les expériences des quatre autres marchés, il donnera lieu à une taxe versé à la Commune par les utilisateurs.
La construction s'effectuera suite à un appel d'offres en direction des entreprises locales.
Le contrôle et le suivi sont de la responsabilité conjointe du service technique de la Mairie et de l'ADJAN.
. coût estimé à 43 295 euros pour le marché aux légumes d'Atakpamé.

Un marché aux céréales à Covè
Le projet de marché aux céréales à Covè (Bénin) a été, pour une part, le fruit des relations directes avec la Commune d'Atakpamé (Togo) dans le cadre de notre coopération triangulaire.

Objectif :
L’objectif principal de la mairie de Covè est d’assurer le développement harmonieux de sa commune. Ce développement passe, entre autres, par la réalisation d’infrastructures locales adéquates et ce conformément aux besoins exprimés par les administrés et contenus dans le Plan de Développement Communal.
Le projet doit permettre d’améliorer les conditions de stockage, d’exposition et de vente des produits céréaliers dans la commune de Covè par la construction d’un centre commercial abritant des magasins et des hangars commerciaux ainsi que d’une infrastructure sanitaire et d'un point d'eau.

Descriptif des travaux
Les travaux à réaliser concernent la construction de trois modules de quatre magasins. Chaque magasin aura des dimensions intérieures de 3 mètres sur 3 mètres. Le long de chaque module de magasin, des hangars de 13 mètres de longueur et de 3,5 mètres de largeur seront construit pour permettre l’exposition des produits de vente.
Il est prévu dans le cadre de la construction de ce centre, la réalisation d’un module de latrines à quatre cabines.
Ces magasins seront couverts par un plancher à corps creux et à poutrelles préfabriquées (dalle).
Il est prévu des portes métalliques à double battant pour tous les magasins.
Des alimentations en eau et en électricité seront effectuées. Il y aura des installations électriques pour la luminosité de l’intérieur et de l’extérieur des magasins.
Le badigeonnage des murs sera fait en peinture vynistral et les baies en peinture à huile.

L'intérêt pour la collectivité locale
Une fois le projet réalisé, cela permettra d’accroître les recettes communales par la mise en location de ces magasins. Les fonds issus de ces locations contribueront à l’amélioration des crédits d’investissements de la commune de Covè.
Un accord et les modalités de paiement de taxes par les utilisateurs du marché avec la Mairie se présentent comme suit : à l’instar de ce qui se fait au niveau du marché central dans le cadre des boutiques, sous financement ANJCA, les magasins seront loués aux vendeuses de céréales contre un loyer mensuel de 6.000 F CFA. Les occupants auront à payer chacun 6.000 F CFA x 12 = 72.000 F par an/par occupant. Et pour les douze magasins cela se chiffre à 72.000 F x 12 = 864.000 F CFA par an.
Ce projet de marché aux céréales contribuera à la sauvegarde de l’environnement et à l’assainissement du marché central. Car l’envahissement d’ordures ménagères au niveau du marché central de Covè constitue un véritable casse-tête pour le Conseil municipal. Ce projet s’inscrira donc également dans la dynamique de la modernisation du marché central de Covè.
L’effet induit par ce dernier pourrait contribuer à l’élargissement de l’expérience à d’autres catégories d’opérateurs économiques sur la Commune.

L'intérêt pour les vendeuses
Une association des vendeuses de céréales existe. Toutes les composantes du marché de Covè ont des responsables. La Présidente de cette Association est Madame Bernadette ATTAKLA. Actuellement, le responsable Communal de Centre de Promotion Agricole est en train de renforcer leur organisation et leurs capacités dans le domaine de la vie associative.
Avec ce marché spécialisé, leurs conditions de commercialisation des céréales seront nettement améliorées.

Pérennisation du projet :
La construction de ce marché aux céréales va permettre des recettes issues de la mise en valeur de ces magasins. Ce qui va contribuer à l’amélioration des crédits d’investissement du budget communal et permettre l’entretien du marché et la construction d’autres infrastructures marchandes dans la commune.

. coût estimé à 45 350 euros pour ce marché aux céréales de Covè.


Le marché aux fruits (2ème tranche)

La 1ère tranche du marché aux fruits a été réalisée en 2008. Elle est devenue opérationnelle en 2009. Cette réalisation donne pleine satisfaction tant aux vendeuses qu'aux acheteurs et à la ville d'Atakpamé.
Dans le prolongement et la cohérence des autres marchés spécialisés, ce marché est placé sous la responsabilité, en termes d'animation et de gestion, du groupement des vendeuses de fruits.
Il est propriété municipale. Il donne lieu à une taxe versé à la Commune par les utilisatrices.
Le projet à pour objectif de faciliter et de rentabiliser au mieux les activités commerciales dans la commune, tout en sécurisant les lieux de vente.
Cette 2ème tranche se réalisera au carrefour d'Agbonou, non loin de la station Shell.
Les kiosques auront chacun une dimension de 3,30 X 2,30 mètres. Ils seront regroupés en lots de 10 ou 12 et couverts de tuiles sur charpente en bois traité.
La réalisation de cette 2ème tranche s'effectuera suite à un appel d'offres en direction des entreprises locales, comme pour les autres projets.
Le contrôle et le suivi sont de la responsabilité conjointe du service technique de la Mairie et de l'ADJAN.
. Le coût est estimé à 16 700 euros.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Atakpamé
Maître(s) d'ouvrage
Niort
Bénéficiaire(s)
Les collectivités locales et, à travers elles, les groupements féminins qui animent les marchés et toute la population des villes concernées.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Covè Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Covè ADJONOU Kasségné adjan_anjca@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Niort commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Covè


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 65477 0 1986
Niort 97200 0 1986
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 18000 1986
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 18000 1987
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 18000 1988
, Covè 2300 1986




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013