Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Niamey"

Correspondant coopération décentralisée
Courriel :
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui institutionnel au développement et au renforcement de la gouvernance locale à Téra
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2012
Contexte
A 180 kilomètres au Nord ouest de Niamey, la commune de Téra est devenue, avec le nouveau découpage administratif issu des lois de décentralisation de 2002, chef-lieu de département et préfecture. Ce nouveau découpage étend le territoire communal de Téra à plus de 2000 km². La superficie est ainsi passée de 220 km² à 2380 km².
La commune Urbaine de Téra regroupe 6 quartiers urbains et 21 villages administratifs et leurs hameaux.
Elle compte environ 70 000 habitants, dont 20 000 vivent dans le centre urbain. La croissance de la population est très forte (3,1%/an) et ne va pas en diminuant. La construction d’une nouvelle route reliant Téra à Dori va accentuer l’augmentation de la population dans le centre urbain de Téra.

Les lois de décentralisation, par transfert de compétences de l’Etat, ont également doté les communes de responsabilités nouvelles. Ainsi la municipalité de Téra, dont le territoire a été multiplié par 10, a des obligations de développement dans de multiples secteurs : l’économie locale, l’aménagement du territoire, l’environnement et la gestion des ressources naturelles, l’éducation, l’élevage, l’agriculture, la santé, la jeunesse, la culture, etc. La mairie doit faire face à ses obligations avec des moyens humains, techniques et financiers limités. Les premières équipes municipales en place depuis 2005 ont été renouvelées en décembre 2009 mais les résultats officiels n’ont pas encore été promulgués.

La municipalité de Téra doit donc intervenir sur des champs d’actions variés en s’adaptant à un contexte local spécifique dont on peut retenir 6 aspects principaux :

- le manque cruel de ressources en eau : Les pluies sont courtes et mal réparties dans le temps et l’espace. Ce manque de pluie est aggravé par une structure géologique peu propice à la présence de nappes phréatiques de bonne qualité. Enfin les eaux de surface existent via le barrage et quelques mares mais elles se raréfient. Ce manque de ressources en eau a des conséquences dommageables sur l’alimentation, l’hygiène, la santé, l’assainissement, le maraîchage, l’élevage, etc.

- L’agriculture et l’élevage sont les principales activités économiques pratiquées à Téra. Plus de 93% de la population de Téra vit de ces activités, mais elles ne suffisent pas à couvrir les besoins alimentaires des populations. Les produits de l’agriculture génèrent de nombreux échanges économiques sur le marché à bestiaux et sur le grand marché.

- D’autres activités économiques se retrouvent à Téra avec de la pêche, un peu d’artisanat et deux caisses d’épargne et de crédit. La finalisation de la route internationale reliant Téra à Dori va générer une augmentation des échanges et des passages à Téra. Cela devrait accentuer le développement économique de la commune et les besoins en services publics de base.

- La situation sanitaire est très précaire avec des insuffisances importantes au niveau du réseau d’assainissement des eaux pluviales, du nombre de latrines, de la collecte et du traitement des déchets, etc.

- Les infrastructures médicales restent sommaires avec des moyens humains et techniques limités. La couverture médicale du territoire est faible, avec 1 médecin pour 27 000 habitants. L’accessibilité au soin reste donc limitée pour une population largement affectée par le paludisme, des pneumonies, la dysenterie et le sida. Les consultations prénatales sont également très peu réalisées.

- Le taux de scolarisation est d’environ 30%, mais très peu d’élèves poursuivent leurs études jusqu’au baccalauréat. Les infrastructures et équipements scolaires restent largement rudimentaires. En effet, les moyens sont souvent dérisoires en particulier pour les établissements du secondaire et pour les écoles situées en brousse. Une grande partie de la population est encore analphabète.

Un focus doit également être mis sur le barrage de Téra. Construit dans les années 1980 par la coopération chinoise, il n’a jamais fait l’objet d’entretien et de suivi régulier et rigoureux. Par conséquent, cette retenue d’eau, vitale pour la population du centre urbain et des hameaux voisins, mais également pour le bétail, s’est ensablée à hauteur de 40% de son volume initial. En complément des actions efficaces menées pour lutter contre la poursuite de l’ensablement, il est nécessaire de s’attacher à préserver et à exploiter l’eau de ce barrage car au-delà de l’alimentation en eau pour la population et le bétail, le barrage est utilisé pour :
- la culture de décrue
- l’empoissonage et l’activité piscicole
- la protection de la régénération naturelle et les plantations
- les activités de lavage (véhicule, linge, personne, etc.)

C’est dans ce contexte institutionnel, économique, sanitaire, éducatif, etc. que la commune de Téra doit relever de nombreux défis pour développer la gouvernance locale et instaurer et faire fonctionner ses services publics.
Historique
En 2000, la municipalité de Bonneville a émis la volonté de compléter les coopérations existantes avec Stauffen en Allemagne et Raconingi en Italie par un nouveau jumelage. En croisant les indices de richesse par habitant et le nombre de coopérations existantes, il s’est avéré que le Niger apparaissait, avec les critères sélectionnés, comme le pays auquel s’intéresser pour un jumelage avec une commune.

A la suite d’une mission sur place, la commune de Téra a été identifiée pour conclure un jumelage avec la ville de Bonneville. Ainsi depuis 2000, des liens d’amitié, d’échange et de coopération lient les deux communes de Téra et de Bonneville.

Dès le démarrage de cette coopération, une phase préparatoire a été lancée (avril 2000-Mai 2002) avec un travail de diagnostic approfondi, de mobilisation, et d’identification de priorités d’action. Un important travail de sensibilisation et de mobilisation de la population autour des premières actions a également été mené.

Ce diagnostic a débouché sur l’engagement d’un véritable programme de coopération décentralisée dès 2003. Un premier programme triennal a donc été porté par la ville de Bonneville avec le soutien financier du Ministère des Affaires Etrangères de 2003 à 2005.

Depuis 2006, c’est la Communauté de Communes Faucigny Glières (CCFG) créée au 1er janvier 2006 et dont Bonneville est la ville centre qui a pris la compétence de coopération décentralisée et qui poursuit donc la coopération avec Téra. Ainsi, sur la période 2006-2009, un nouveau programme triennal a été porté par la CCFG avec le soutien financier du Ministère des Affaires Étrangères.

Les élus des deux collectivités ont réaffirmé le souhait de poursuivre leur programme de coopération et de solliciter de nouveau le soutien du Ministère des Affaires Étrangères sur la base d’un programme d’actions partagé et dans la lignée des réalisations antérieures.
Objectif du partenariat
Le projet d’appui institutionnel au développement et au renforcement de la gouvernance locale à Téra vise à accompagner la municipalité dans la mise en place et le développement de services et équipements publics afin de faciliter la vie quotidienne des populations.
Il a pour finalité de permettre à la municipalité de remplir ses missions dans le cadre de ses compétences, mais plus largement de répondre aux attentes de la population.
Afin de réaliser les objectifs fixés dans le cadre du PDC, et pour installer une véritable gouvernance locale, la municipalité a besoin d’appuis institutionnels, méthodologiques, etc. comme le prévoit le projet de coopération CCFG/Téra. Il s'agit d’appuyer le processus de décentralisation et de démocratisation au Niger en fournissant à la commune les moyens de se structurer et de faire face à ses nombreuses compétences.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Le projet d’appui institutionnel au développement et au renforcement de la gouvernance local à Téra vise à accompagner la municipalité dans la mise en place et le développement de services et équipements publics.
Les moyens humains, financiers, techniques, etc. dont disposent la commune de Téra ne sont souvent pas suffisants face au large éventail de ses compétences et des champs d’action sur lesquels elle intervient. Il convient donc d’appuyer la structuration de ces services et équipements pour permettre ensuite à la municipalité mais également à la population de les faire vivre.
Parmi les champs d’intervention de la municipalité de Téra, et en adéquation avec le Plan de Développement Communal (PDC), il a été décidé d’appréhender le développement de la commune de manière globale et transversale. Cela suppose donc un appui institutionnel sur des secteurs prioritaires conditionnant le développement global et ayant des répercutions sur plusieurs prérogatives de la commune et sur la vie quotidienne des habitants.

Parmi ces interventions prioritaires, on retrouve:
- l’appui institutionnel au développement économique rural afin d’accompagner le développement et la gestion des ressources alimentaires
- l’appui institutionnel dans les domaines de l’assainissement, de l’eau potable et de la santé afin de protéger et améliorer quantitativement et qualitativement les ressources en eau.
- la mise en place et l’appui aux services publics de l’éducation et de l’alphabétisation afin de rehausser le taux de scolarisation et de développer les formations
- l’appui institutionnel pour le renforcement des capacités municipales afin d’accompagner la décentralisation
- l’appui institutionnel pour le développement du tourisme solidaire et de la culture afin de favoriser le renforcement d’une gouvernance locale multi-acteurs de l’activité touristique et culturelle

Avec les élections locales nigériennes, une nouvelle équipe municipale devrait être en place à Téra courant 2010. Cette nouvelle équipe aura pour mission de faire évoluer le plan de développement communal de Téra. Le programme d’actions de la coopération CCFG/Téra s’appuyant sur ce PDC, il sera susceptible d’évoluer pour se conformer au futur PDC.

Le plan d'actions actuel se structure de la façon suivante :
-Axe 1 : Appui institutionnel au développement économique rural
o 1.1. Appui au développement et à la gestion des activités d’élevage
o 1.2. Appui au développement et à la gestion des activités de culture

- Axe 2 : Appui institutionnel sur les domaines de l’assainissement, de l’eau potable et de la santé
o 2.1. Améliorer le service public d’assainissement
o 2.2. Améliorer le service public de gestion des déchets
o 2.3. Améliorer la couverture sanitaire du territoire
o 2.4. Améliorer le service public d’alimentation en eau pour le centre urbain
o 2.5. Améliorer le service public d’alimentation en eau en milieu rural

- Axe 3 : Mise en place et appui aux services publics de la scolarisation et de l’alphabétisation
o 3.1. Améliorer les conditions d’apprentissage
o 3.2. Favoriser les échanges

- Axe 4 : Appui institutionnel pour le renforcement des capacités municipales
o 4.1. Favoriser les échanges d’expérience entre élus nigériens
o 4.2. Améliorer la qualité des équipements publics/collectifs
o 4.3. Appuyer les équipements publics générateurs de revenus et la mobilisation des ressources
o 4.4. Appuyer le désenclavement des villages

- Axe 5 : Appui institutionnel pour le développement du tourisme solidaire et de la culture
o 5.1. Développer un tourisme solidaire
o 5.2. Favoriser l’accès à la culture, au sport et aux nouvelles technologies

- 1.1. « Appui institutionnel au développement économique rural » - Appui au développement et à la gestion des activités d’élevage
Objectif de l’action : Cette action a pour objectif d’appuyer la municipalité et les acteurs locaux à développer et à gérer les ressources alimentaires afin de renforcer la sécurité alimentaire des populations. Il s'agit d'améliorer la productivité et la qualité des productions animalières, en travaillant sur les différents élevages possibles (volailles, bovins, ovins, caprins etc.).
Cette amélioration participera ainsi à lutter contre les problèmes d’alimentation, mais également à générer des revenus plus importants aux éleveurs en leur permettant d’avoir des produits de meilleurs qualité et moins de perte.
Description sommaire : Etant donné la réussite du projet d’aviculture dans les écoles sur le programme précédent, il est prévu d’étendre cette action à d’autres écoles, prioritairement dans des villages de brousse. Il sera également tenté la même expérience avec d’autres élevages, comme les caprins par exemple.
Les villages de brousse seront également concernés par une opération d’embouche et tout cela sera complété par des formations sur les soins et traitements aux animaux ou encore sur l’amélioration des races afin de permettre une meilleure valorisation du bétail. Des activités spécifiques sur l'alimentation du bétail et sur les banques d'intrant seront également portées.
Un volet sera développé sur l’activité piscicole.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
COMMUNE DE TERA
Maître(s) d'ouvrage
Communauté de communes Faucigny Glières
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires finaux du projet sont la municipalité et l’ensemble de la population de Téra, et plus particulièrement selon les actions: - les femmes,- les enfants,- les adultes non alphabétisés,- les coopératives d'agriculteurs, d'éleveurs et de pêcheurs,- les entrepreneurs et commerçants,- les enseignants,- les personnels de la santé (infirmières, matrones, médecins, etc.)En plus de ces bénéficiaires de Téra, il est important de souligner que cette coopération a également pour bénéficiaire la population de la CCFG, comme par exemple les élèves et les enseignants des écoles de la CCFG, le personnel de la CCFG et des communes membres, les adhérents des associations culturelles, etc.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
COMMUNE DE TERA Niger commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
COMMUNE DE TERA mOUMOUNI WANKOYE mwankoye@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté de communes Faucigny Glières commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
SYNDICAT INTERCOMMUNAL A LA CARTE STEP/SM3A/HARMONIE
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
DORI


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 2213522 0 2010
Communauté de communes Faucigny Glières 284998 0 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 79666 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 79666 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 79668 2012
SYNDICAT INTERCOMMUNAL A LA CARTE STEP/SM3A/HARMON 487586 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013