Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à l'organisation, à l'execution et à la gestion d'un programme hydro et socio-sanitaire d'approvisonnement en eau potable, d'assainissement, d'hygiène et de santé publique dans la Commune de Dapaong
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
30/11/2014
Contexte
Contexte géographique et humain

La commune de Dapaong est localisée au Nord Togo dans la Région des Savanes (Voir annexe 1), qui couvre une superficie de 5 500 hectares. Dapaong ville est située prés de la route nationale N°1 à environ 630 kilomètres de Lomé et 300 kilomètres de Ouagadougou. Cette voie de communication est un passage obligé pour les flux commerciaux montant du sud et centre Togo, et du Ghana, et descendant du Burkina-Faso. Les caractéristiques de l’agglomération ont été bien référencées dans un document récent intitulé « Etude - diagnostic de la ville de Dapaong et propositions d’intervention pour une coopération décentralisée avec Issy-les-Moulineaux ». Ce dossier a été rédigé par des représentants de l’Association Française des Volontaires du Progrès, en novembre 2001. Région sèche, quasiment en permanence, hormis à la saison des pluies, la commune de Dapaong connaît des températures très élevées (parfois > à 42 °C ) la majorité de l’année.

La population globale de la ville est de 59 573 habitants répartis en 24 quartiers. Ce chiffre n’est qu'une estimation, car l'on n’y trouve aucun recensement démographique précis. Un chiffrage plus exact sera effectué lors de la vente de l'eau aux familles. Les quartiers péri - urbains sont densément peuplés, notamment Dapaonkergou - Djakpaga - Dalwak - Kombonloaga - Dwalog-Bonsanga, qui couvrent une superficie de terrain d’environ 35 000 ares. Les ethnies principales sont les suivantes : Moba (47% ) et Gourma (28%). On y rencontre aussi des Mossi, des Yanges, des Peulhs, des Tchokossi.

Les femmes, qui sont, en règle générale, responsables, au quotidien, de l’approvisionnement en eau, de l’hygiène domestique et de la gestion de l’économie familiale, seront des cibles privilégiées du projet. Elles seront amenées à participer au Comité de coordination de l’action et à la création d’associations féminines : les "Associations Féminines de Promotion de l'Hygiène (AFPHy )" chargées de la sensibilisation sanitaire de la population et du contrôle de la salubrité des quartiers.

Située dans la zone d’intervention du projet, 6 écoles primaires publiques : Kombonloaga - Worgou-Zoumouta-Peul-Bodjopal-Nassable-Dapaonkergou-Djamgou-Nanangou-Badoré (4 200 élèves filles et garçons ; 48 enseignants) - vu leur vétusté – sont, aussi, considérées prioritaires dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement en milieu scolaire

Contexte social

Outre la forte densité de la population (foyers de 5 à 8 personnes), il est noté le manque d’instruction et d’éducation des habitants, de plus nantis d’habitudes archaïques traditionnelles et conservatrices, qui imprègnent leur vie quotidienne. D’elles, et surtout de l’absence de formations/ informations des communautés, résultent leur faible engagement, leur manque d’initiatives ou prises de décision, même pour résoudre leurs problèmes les plus prioritaires.

Contexte politique

Habituellement, les résidents des quartiers ne bénéficient guère de l’aide de la mairie de Dapaong. Le plus souvent, plus ou moins laissés pour compte, ils ne pèsent pas, réellement, sur les tentatives de développement local. Ce handicap peut se résoudre, notamment par une augmentation progressive de leurs compétences et de leurs responsabilités dans les quartiers, à l’initiative du projet.

Contexte économique

L’étude « Pauvreté - Environnement », réalisée en janvier 2000 par le PNUD, révèle que 72.6 % de la population vit sous le seuil de pauvreté au Togo et 56.8 % dans une ambiance d’extrême précarité. Cette situation entraîne, d'une part, un très fort exode rural et, d'autre part, le développement galopant des nouveaux quartiers périphériques des villes, le plus souvent non urbanisés. A Dapaong, les résidents de ces quartiers disposent d’un faible pouvoir d’achat d’environ 14 000 FCFA par personne/ mois. Ils exercent, en règle générale, de petits métiers : revendeur, artisan, conducteur de taxi-moto, portefaix etc. A noter, cependant, qu’il existe une forte solidarité financière familiale, qui pourra aider à couvrir les besoins quotidiens des ménages, notamment, en eau potable et, aussi, l’usage des latrines publiques.

Contexte environnemental.

Les communautés des quartiers périphériques de Dapaong sont confrontées à de multiples problèmes :

1/ insuffisance de points d’eau modernes et, ainsi, longues attentes aux puits ou aux bornes fontaines ; port des récipients astreignant et pénible sur de longues distances ; faible ration d’eau potable quotidienne par habitant ;
2/ trop rares latrines familiales ou collectives, d’où rejet fréquent par les résidents de leurs exonérations dans les champs ou sur les tas d’ordures alentour des habitations ;
3/ quasi absence actuelle de collecte et d’évacuation des ordures dans les quartiers péri urbains, qui forment des dépôts sauvages, dans les rues et sur les places publiques ;
4/ eaux usées parsemant les quartiers en raison de l’insuffisance de puisards.
De cette insalubrité permanente, résultent de très fortes incidences de maladies infectieuses à l’échelon local.

Contexte sanitaire.

Outre la qualité de l’eau, de l’hygiène publique, de l’assainissement individuel et collectif bien médiocre, aussi médiocres s’avèrent les connaissances sanitaires de la population, y compris des écoliers. L’absence actuelle de campagnes d’éducation sanitaire grand public est l’une des causes primordiales de l’ignorance et des négligences des communautés face au péril fécal ou autres nuisances pathogènes. Il en résulte chaque année, surtout à la saison des pluies, une vaste panoplie de maladies incapacitantes, invalidantes ou mortelles, notamment infanto-juvéniles (diarrhées infectieuses, paludisme, maladies et allergies respiratoires, hépatite A et E, conjonctivites, trachome, etc.)

Tous ces problèmes évoqués, agissent en interrelation. Il est bien connu, comme l’enseignent les Ecoles de santé publique, que l’on ne peut consommer de l’eau potable sans mise en œuvre de programmes d’hygiène et d’assainissement qui, eux-mêmes, ne peuvent devenir performants sans campagnes d’éducation sanitaire des populations. Il résulte de l’oubli de l’un ou l’autre de ces paramètres, ces fortes incidences de pathologies infectieuses endémiques redoutables, notamment dans les quartiers périphériques de Dapaong.
Historique
-- Jumelage Issy-les-Moulineaux - Dapaong.

Depuis la signature du jumelage en 1989, Issy-les-Moulineaux et Dapaong ont mené de nombreuses actions en faveur du développement de cette ville togolaise dans les domaines de l’éducation, la santé, la jeunesse et l’eau. La Ville d’Issy s’est en effet associée au Syndicat des Eaux d’Ile-de-France à plusieurs reprises pour mener des projets améliorant l’accès à l’eau potable : en 1987-1989, en 1998-1999 en partenariat avec l’AFVP et en 2003-2009 avec le Secours Catholique / Caritas France.
Ainsi, entre 2003 et 2009, ce sont plus de 150 000 euros qui ont pu être affectés, sous diverses formes, à Dapaong pour des actions de coopération.
Le lien entre les 2 villes se traduit également par des échanges humains réguliers, qu’il s’agisse de délégations officielles ou de chantiers de jeunes, organisés chaque été à Dapaong depuis 2008.

Aperçu historique des projets de coopération entre Issy et Dapaong
- 1986 : don de 1 000 FF au C.F.C.F. pour la Maison familiale de formation rurale (MFFR).

- 1987/1989 : lancement de l’opération « Entraide Togo » qui a permis d’envoyer plus de 9 000 livres scolaires et 92 Kg de médicaments pour le Centre Hospitalier de Dapaong et les dispensaires de la région, ainsi que du matériel pour l’atelier de tissage. Plusieurs puits, réserves et retenues d’eau ont également été creusés ou rénovés à la suite de cette action.
Au total, ce sont près de 300 000 Francs (soit environ un peu plus de 45 000 euros) qui ont pu être récoltés au cours de l’opération, grâce à la participation de particuliers, d’associations, d’entreprises et du Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF).

- 1988 : à l’occasion du déplacement d’une délégation isséenne à Dapaong, évaluation des actions passées et réflexion sur les opérations à venir dans les domaines de l’enseignement (envoi de livres), de la jeunesse (formation d’animateurs), de l’eau (construction de puits…) et du social (envoi de médicaments).

- 1989 : année de signature du jumelage, l’équivalent de 1,5 millions de francs (soit près 228 000 euros) ont déjà été envoyés dans notre Cité Jumelle.

- 1990 : Opération « 1000 crayons » pour les écoliers de Dapaong.

- Du 12 juillet au 2 août 1990 : 12 jeunes du CLAVIM se sont rendus à Dapaong pour participer à une opération de reboisement (chantier d’été solidaire).

- 1991 : don de 15 000 FF pour l’achat de semences en période de soudure et envoi de médicaments.

- 1996 : financement à hauteur de 38 000 FF de travaux d’aménagement d’une aire d’abattage (début des travaux : mars 1997)

- 1998 : financement de la construction de puits et de l’aménagement d’une aire d’abattage.

- Février 1999 : à l’occasion du séjour d’une délégation officielle isséenne à Dapaong, achat de médicaments génériques et de petits matériels pour plus de 1 500 euros.

- 1998/1999 : campagne de fonçage et de réhabilitation de puits en partenariat avec le SEDIF et l’AFVP. La Ville d’Issy-les-Moulineaux a participé à hauteur de 98 000 Francs sur un budget total de 422 450 Francs. Ce programme s’accompagne d’un appui aux Comités villageois et d’actions de sensibilisation à l’hygiène et à la gestion de l’eau potable

- 2003 : convention signée avec Care France pour la construction de kiosques à eau dans les quartiers centraux de Dapaong, en partenariat avec les Comités de Quartier ; fin des travaux de réparation du centre de formation de l’ASPAD, les cours y ont repris à la rentrée 2003. Les formations sont centrées sur la bio-agriculture (fabrication ou recyclage d’engrais naturels – modes de conservation des aliments – fabrication de pain à base de céréales locales…)

- 2003-2009 : le programme hydraulique a été conduit en partenariat avec le SEDIF et l’AFVP (Secours Catholique et JARC depuis 2006). Cette action consiste en la construction ou la réhabilitation de puits (versement moyen de 20 000 euros par an).

- Depuis février 2003, la Ville finance le salaire du médecin de l'Hôpital d’Enfants Yendube. L’hôpital pour enfants enregistre 11 000 consultations par an, et 4 450 enfants y sont hospitalisés.

- 2004 : subvention (environ 4 400 euros) d’un camp de jeunes Scouts d’Issy à Dapaong (du 10 au 31 août 2004), organisé par le « Clan Saint-Jean le Baptiste », dépendant des Scouts Unitaires de France. Les jeunes ont aidé à la rénovation des locaux de l’Organisation de la Charité pour un Développement Local Intégral (O.C.D.I).

- 2006 : la coopération a été étendue au domaine de l’enseignement et de la culture à travers l’envoi de livres à Dapaong (en partenariat avec l’association isséenne Dalwak) et d’une aide financière de 1 500 euros pour la construction d’un Laboratoire des Sciences au Collège Yanfouom.

-2007-2008 : Poursuite du financement du salaire d’un médecin à l’Hôpital pédiatrique de Dapaong (5 181,36 €) et achèvement du programme hydraulique des Savanes - Secours Catholique. Signature d’une convention triennale avec la ville de Chauray, pilote, pour favoriser les synergies entre les différentes villes françaises ayant un jumelage au Togo.

- 2009 : Assainissement d'une rue du centre-ville de Dapaong en partenariat avec l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et la Mairie de Dapaong.


-- Informations administratives

Au Togo, la constitution de la 4ème République en son titre 12, relatif aux collectivités locales et à la chefferie traditionnelle, reconnaît trois échelons territoriaux: les régions, les préfectures avec des Préfets nommés par décret pris en conseil des ministres (30), les communes urbaines composées d’arrondissements et /ou de quartiers. Aucune règle n’est précisée en ce qui concerne la taille des régions et des préfectures, qu’elle que soit leur définition en terme de population. Dans une très large mesure, il devrait exister, cependant, une homogénéité linguistique et ethnique et, en règle générale, de mêmes occupations économiques.
Les textes d'application de ce schéma institutionnel ne sont pas, encore, tous adoptés, car la mise en œuvre du processus de décentralisation a pris du retard. Régions administratives (= 5) et préfectures (= 30) sont, cependant, une réalité, mais la délimitation territoriale de la totalité des communes n'est pas achevée.

Toutefois, la délimitation de la commune de Dapaong est, maintenant, précise et, dans la ville, tous les quartiers, urbains et péri urbains, sont bien référencés.

-- L’alimentation en eau et l’assainissement au Togo

La répartition des compétences en matière d’eau et d’assainissement est régie par la loi n° 98 - 006 du 11 février 1998 sur la décentralisation (article 4). Le Ministère de l'Equipement et de l'Hydraulique, par son service technique (la "Société Togolaise des Eaux" - STDE) est responsable de l'approvisionnement en eau communautaire.

EAST, qui mène des programmes hydro et socio - sanitaires, depuis 8 ans, au Togo, en collaboration avec la Fédération Chrétienne des Pêcheurs Artisanaux du Togo - FCPAT (Président : Monsieur Toffa Mensan. Adresse : BP 61831 Lomé. Togo. Tel : 00 228 93 87 442. e.mail : easttogo@yahoo.fr ) a, déjà, coopéré, à 4 reprises, avec la STDE, pour l’alimentation en eau potable de communautés péri - urbaines et rurales. Outre la mise en place de réseaux, ont été installés, au cours de cette coopération, une vingtaine de kiosques à eau, avec Comités de gestion, et des équipements d’assainissement ( latrines, puisards, dépôts de transit d’ordures ) dans les quartiers et les écoles.

La STDE, EAST et la FCPAT représentent des opérateurs et acteurs incontournables lors de l’organisation et de l’exécution du projet. Mais la principale partie prenante dans ce programme d'hydraulique et d'assainissement sera l'Autorité locale, la Mairie de Dapaong, qui a prévu la localisation des ouvrages. Elle va, aussi, veiller, par ses agents, à la bonne organisation de la distribution et de la gestion de l'eau péri urbaine, ainsi qu’à l’assainissement et l’hygiène communautaire.
Objectif du partenariat
Améliorer, par la mise en place de programmes hydro et socio - sanitaires (comportant approvisionnement en eau potable, assainissement, hygiène et éducation sanitaire de la population) les conditions de vie, de bien-être et la santé des habitants des quartiers péri urbains de Dapaong. Togo
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Objectif de l’action

--- L’objectif global de l’action est d’améliorer l’accès à l’eau potable, l’hygiène, l’assainissement et la santé publique dans les quartiers péri urbains et les écoles de la ville de Dapaong ( Nord Togo . Par un programme séquentiel comportant :
a ) la mise en place d’une structure d’organisation/ gestion du projet : le Comité de Coordination (CC) réunissant des représentants de la collectivité locale, des services publics, des associations et des Comités De Quartiers (CDQ ) ;
b ) l’amélioration des compétences, au cours de cycles de formation, des différents participants du CC et des acteurs du projet : professionnels de santé, enseignants et animateurs locaux ; ils sont chargés, à partir de documents élaborés par la Direction de la santé et EAST (Manuel de sensibilisation à l’hygiène (MSH) et Code d’Hygiène Local (CHL), d’assurer la sensibilisation sanitaire régulière de la population ;
c ) la mise en place de réseaux d’eau, d’ouvrages hydrauliques et d’assainissement dans les quartiers et les écoles, pour renforcer l’impact des campagnes de sensibilisation et la salubrité du milieu ambiant;
d ) l’application délibérée des prescriptions du CHL par les communautés ;
e ) la création d’une médecine scolaire de soins courants et d’un programme de prévention sanitaire dans les écoles.


--- La finalité du projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie, de bien-être et de santé des résidents des quartiers péri urbains de Dapaong. Grâce à la coordination, l’organisation et au renforcement des compétences de la collectivité locale, des acteurs étatiques, des associations et des communautés des quartiers, qui seront chargés, progressivement, de la gestion durable de l’alimentation en eau potable, de l’hygiène publique, de l’assainissement et de l’éducation sanitaire populaire.

Partenaires

--- Les partenaires principaux au cours du projet sont : la Mairie de Dapaong, la Société Togolaise des Eaux (STDE), la Direction Régionale de la Santé ( DRS ) Savanes, le Service Régional de l’Enseignement, le Service Régional d’assainissement.


--- L’action bénéficie de la collaboration de 2 ONG(s), spécialistes du développement hydro et socio sanitaire en milieu péri urbain : EAST (Eau, Agriculture et Santé en milieu Tropical ) et la FCPAT ( Fédération Chrétienne des Pêcheurs Artisanaux du Togo )

A noter que la présente demande de cofinancement ne porte pas sur le point c, c'est-à-dire la partie infrastructures, mais uniquement sur la partie "appui institutionnel" du projet entre la Ville d'Issy-les-Moulineaux, la Commune de Dapaong et EAST-FCPAT.

Bénéficiaires

--- Les bénéficiaires directs du projet sont : le Ministère de l'Equipement et de l'Hydraulique, par son service technique : la " Société Togolaise Des Eaux" (STDE) ; la Mairie de Dapaong.

--- Les bénéficiaires finaux sont les familles, les élèves et les personnels des écoles primaires des quartiers péri urbains. Ils vont bénéficier, à long terme, des enseignements et des réalisations de l’action.

--- Autres bénéficiaires indirects : les membres des CC, les agents de santé, les enseignants et les animateurs et tous les acteurs formés au cours du projet, qui pourront faire bénéficier d’autres populations de leur savoir.

Résultats escomptés

■ Le CC a été inauguré associant des représentants de la collectivité locale, des services publics, des associations et des CDQ, capables de planifier, organiser et gérer les diverses étapes du projet ;
■ les professionnels de santé, après recyclage par la DRS et EAST, ont formé et créé des équipes de «messagers sanitaires » : agents de santé, enseignants et animateurs aptes à assurer la sensibilisation sanitaire des communautés ;
■ elle est menée pendant un an, après la création de structures féminines d’animation innovante : les « Associations Féminines de promotion de l’Hygiène ( AFHy ) » et par le biais de 2 nouveaux documents : MSH et CHL ;
■ les quartiers et écoles bénéficient d’équipements hydrauliques et sanitaires (réseaux d’eau et équipements de distribution, latrines, postes de lavage des mains, puisards) gérés par des Comités de gestion ou des personnels locaux désignés par la Mairie et le CC ;
■ le CHL est appliqué par les communautés ;
■ chaque école est dotée d’une trousse de pharmacie et de livrets d’inventaire de soins et de médicaments pour la réalisation d’une médecine scolaire;
■ les évaluations notent que les ¾ de la population ont amélioré leurs pratiques et comportements en matière d’hygiène publique ; toutes les activités hydro et socio - sanitaires ont été réalisées et conservent leur viabilité.

Principales activités

Ce sont les suivantes :
► réalisation d’enquêtes début/ fin de projet pour déterminer l’amélioration de la situation existante dans les quartiers et les écoles et, aussi, l’amélioration des comportements, habitudes et pratiques en matière de consommation d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement;
► organisation de réunions de concertation, précédant la création de CC pluri acteurs : membres de la collectivité locale, des services publics, des associations et des CDQ, à former pour l’organisation et le bon fonctionnement du projet ;
► formation, également, de tous les acteurs nécessaires à l’exécution du programme ; recyclage en matière d’hygiène publique des professionnels de santé, qui eux-même vont former et créer des équipes de «messagers sanitaires » - agents de santé, enseignants, animateurs locaux - qui assurent la sensibilisation sanitaire de la population;
► rédaction d'un MSH et d’un CHL par la Direction de la santé, EAST et la FCPAT, outils nécessaires à l’éducation à la santé grand public ;
► réalisation des campagnes de sensibilisation pendant au moins un an ;
► en accompagnement, construction d’ouvrages sanitaires (réseaux d’eau et équipements de distribution, latrines, postes de lavage des mains, puisards) pour la population péri urbaine ;
► mise en application, par décision de la Mairie et de la Direction de la santé, du CHL dans les quartiers et création d’une médecine scolaire au bénéfice de tous les élèves inscrits dans le projet

- Audit complémentaire dans les quartiers péri urbains et les écoles, à l’inauguration du projet
Objectif de l’action : Réalisation de différentes enquêtes, début, mi parcours et fin de projet, sur l’état des lieux, socio - culturelles et sanitaires nécessaires à la bonne exécution et l'évaluation du programme.
Description sommaire : Après l’appréciation de l’état des lieux, 2 enquêtes sont réalisées par un sociologue togolais et le
coordinateur EAST - FCPAT. Elles sont destinées à faire émerger, à nouveau, demandes et réels besoins de la population

-- La première porte sur les comportements, les habitudes et les pratiques traditionnelles et culturelles des bénéficiaires en matière de respect et protection de l’eau, d’hygiène et d’assainissement. Elle permet, aussi, de connaître l'organisation sociale locale et scolaire, d’identifier les personnes influentes et les éventuelles tensions entre communautés.

-- La seconde fait le point sur les connaissances sanitaires de la population et des élèves. Son but est, aussi, de préciser le contenu des messages convenant à une bonne éducation sanitaire et les meilleures modalités d'application.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
EAST FCPAT
Maître(s) d'ouvrage
Issy-Les-Moulineaux
Bénéficiaire(s)
Le Ministère de l'Equipement et de l'Hydraulique, par son service technique (la " Société Togolaise Des Eaux" -STDE), est bénéficiaire du projet. Mais moins que la Mairie de Dapaong, qui en est principale partie prenante. Elle engage, avec les associations locales et les Comités de quartiers, un véritable processus démocratique d’action communale. Ces partenaires, traitent avec la STDE, EAST et la FCPAT, des réels besoins de la population. Ils requièrent leurs conseils, leur expérience, notamment, pour l’organisation, la gestion, l’exécution et le suivi des diverses interventions et phases du programme. EAST et la FCPAT veillent à la mise en œuvre des activités, envisagées par tous, dans les quartiers et les écoles, et contrôlent, ponctuellement, l’exécution cohérente des actions. Ménages, élèves et personnels des écoles primaires bénéficiaires finaux du projet, vont voir, ainsi, s’améliorer leur confort, leur bien-être et leur santé grâce à l’animation et la mobilisation, notamment, des structures associatives locales et à l’implantation/réhabilitation d’ouvrages sanitaires collectifs. Nombre de résidents sont, cependant, très pauvres; mais pourront être assistés par la Mairie de Dapaong ou grâce à l’entraide familiale. Les principaux bénéfices, attendus par la population des quartiers, sont les suivants : 1/ la mise à disposition, enfin, d’une eau potable et la limitation des pénibles efforts et des contraintes de la corvée d’eau (éloignement, attente…). 2/ l’installation d’équipements et d’entreprises sanitaires permettant la régression du péril fécal et des déchets liquides et solides au niveau des rues et des places publiques. 3/ l’organisation de programmes de formations et de campagnes d’information visant à l’élimination des pratiques nuisibles à l’hygiène individuelle et collective. Pour ainsi aboutir à la régression des risques infectieux dominants. Le rôle des femmes sera essentiel. Elles vont créer des Associations Féminines de promotion de l’Hygiène (AFHY) pour améliorer la qualité de l’eau de consommation locale et la salubrité des quartiers.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Dapaong Togo Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Dapaong Tchede Issa communedapaong@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Issy-Les-Moulineaux Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Dapaong


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 454500 0 2010
Issy-Les-Moulineaux 45000 250000 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3500 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3500 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3500 2012
, Dapaong 30000 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation

Documents

Documents
Titre du document Taille en Ko Nom du fichier  
Rapport technique final 1500,76 Rapport technique de Dapaong-Togo (Novembre 2014).pdf Icone d'un document à télécharger
Rapport financier final 1036,29 Rapport financier final année 3, Issy les Moulineaux-Dapaong-Togo, au 30.11.2014.doc Icone d'un document à télécharger
Rapport financier final (excel) 1055,23 Rapport financier final Année 3 (page 3), Issy les Moulineaux-Dapaong-Togo, au 30.11.2014.xls Icone d'un document à télécharger


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013