Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Nouakchott"

Correspondant coopération décentralisée
Aurélie DANIELI
Courriel : aurelie.danieli[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Pierre Yves BERTRAND
Courriel : pierre-yves.bertrand[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Formation de superviseurs-formateurs et création de potagers familiaux écologiques économes en eau sur la commune de Boutilimit.
Année de première signature de la convention
1986
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
1986
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
1- Contexte national
Les priorités du gouvernement mauritanien sont définies dans le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), document de référence de la politique de développement de la Mauritanie. Il mentionne plusieurs axes prioritaires parmi lesquels :
- le développement d’activités productives accessibles aux populations pauvres et adaptées à leurs zones de concentration,
- une amélioration des conditions de vie des populations pauvres à court terme,
- une croissance ancrée dans la sphère économique des pauvres.

Ces priorités s’inscrivent dans 4 domaines principaux dont l’hydraulique et l’énergie, et visent 2 zones prioritaires parmi lesquelles sont cités les quartiers précaires périphériques des villes. L’étude sur le marché du travail en milieu rural montre que « la multiplicité des activités de survie caractéristiques du milieu rural, la saisonnalité des activités entreprises » induisent « la mobilité des individus à la recherche d’un emploi ». C’est ainsi que les femmes, les enfants et les personnes âgées sont nombreuses à rester seules à Boutilimit.

Le CSLP évoque notamment le fait que « dans ces quartiers, le prix de l’eau se situe autour de 1.280 UM le m3 (selon les saisons), soit plus de 10 fois le prix payé par les abonnés au réseau de la Société Nationale De l’Eau ». « Porter le taux de couverture en eau en milieu rural et semi-urbain de 62% à 74% » et « accroître l’autosuffisance alimentaire » sont deux des objectifs retenus par le CLSP qui note également que « les deux tiers des chômeurs sont des femmes » et que c’est vers elles que doivent s’adresser prioritairement les programmes visant à l’autosuffisance alimentaire.

Une note sectorielle sur le développement rural précise que ce secteur « souffre d’une crise profonde » alors qu’il est « le premier pourvoyeur d'emplois du pays.
Parmi les recommandations à court terme, la possibilité de créer des « Quick Wins » (réussites rapides) est suggérée : « Il est souhaitable de disposer de quelques « quick wins » pour montrer des opportunités de profit et attirer l’attention des partenaires potentiels ». C’est le cas des jardins maraîchers dont les premières plantations peuvent être récoltées après six semaines selon les plants choisis.

2- Contexte européen
La commune de Boutilimit est maintenant incluse dans le programme européen d’appui institutionnel PERICLES.

3- Contexte sénartais
Les communes de Boutilimit et Savigny-le-Temple ont conduit deux programmes successifs d’ « appui à la gestion communale » cofinancés par le MAEE.

Le San (syndicat d’agglomération nouvelle) de Sénart, auquel appartient la commune de Savigny-le-Temple, mène depuis plusieurs années des programmes d'appui à la décentralisation et au développement local. Ceux-ci ont permis la rédaction d’un plan de développement local et son adoption par le conseil municipal.

L’actuel programme intercommunal coordonné par le San de Sénart prévoit deux volets principaux :
- l’appui à « l'association des maires des communes mauritaniennes jumelées avec les communes françaises du San de Sénart » avec la mise à disposition d'un cadre mauritanien pour rendre des services aux communes (conseil en développement local, ingénierie de projets, possibilités de financement en particulier).
- la mise en place d'un fonds d'appui aux initiatives de la société civile grâce auquel des projets modestes présentés par les habitants des localités rurales peuvent trouver un financement complémentaire. Quatre des jardins maraîchers écologiques créés en 2010 ont ainsi sollicité un financement pour les clôtures.

Depuis 2007, des chantiers de solidarité internationale sont organisés pour le reboisement et la stabilisation d’une dune qui participe à l’ensablement de Boutilimit et à la plantation d’arbres fruitiers dans des concessions familiales urbaines. L’exemple de ces plantations incite les familles à demander à bénéficier de plantations.

Après que la coopération entre Boutilimit et Savigny-le-Temple a été axée durant plusieurs années sur l’appui institutionnel, le conseil municipal de Boutilimit a demandé à la commune de Savigny-le-Temple de l’accompagner dans l’appui au développement économique des familles pauvres et, ainsi, au maintien des populations en place.
C’est dans ce cadre que la création de jardins potagers biologiques pour les années 2010-2012 a été décidée par la commune de Boutilimit lors de la séance du conseil municipal réuni le 30 novembre 2009. Le projet a été complété en novembre 2010 avec la formation de formateurs-superviseurs qui en assureront le suivi.

4- Contexte local
En 2009, le maire de Boutilimit a été mis en contact par des homologues estrémadures avec une association espagnole, Rebibir., qui promeut l’agriculture biologique. Celle-ci a mis ses compétences techniques en matière de développement agricole en zone semi-aride au service de la commune. Une étude a été réalisée qui conseille la création de 20 jardins maraîchers écologiques visant à l’autosuffisance alimentaire des populations pauvres (essentiellement les femmes) intégre le puisage de l’eau à 70 m de profondeur grâce à l’énergie solaire, l’installation d’un réservoir à 5m de hauteur et un arrosage au goutte-à-goutte.
Au démarrage de chaque jardin, une formation initiale à ces nouvelles techniques agricoles, est assurée par les techniciens de l’association Rebibir. En 2010, un électricien boutilimitois a été formé pour le suivi et l’entretien de l’alimentation en énergie solaire des jardins.
Plusieurs municipalités d’Estrémadure (Logrosan, Aldeacentenera, Caceres, Plasencia, Canamero et Trujillo) ainsi que des particuliers participent au financement des jardins.
A l’automne 2010, pour la première fois à Boutilimit le gouvernement mauritanien a nommé aux côtés du vétérinaire en poste depuis de nombreuses années, un responsable départemental de l’environnement. Celui-ci, rencontré en novembre 2010, nous a confirmé l’intérêt des potagers écologiques et son souhait d’accompagner leur développement.
Historique
La Ville Nouvelle de Sénart s'est engagée depuis 1986 dans des actions internationales en Mauritanie. Le jumelage, puis la coopération décentralisée, ont légitimé et renforcé l'action extérieure des collectivités locales françaises.
C'est un engagement politique fort et profondément humaniste que le San de Sénart et les 8 communes prônent par leurs relations internationales.
Le programme intercommunal en œuvre depuis 2009 assure un appui institutionnel aux communes.

L’accord de partenariat entre Savigny-le-Temple et Boutilimit a été signé le 22 juin 1986, avant même que ne soit promulguée l’Ordonnance n° 86.134 du 13 août 1986 portant création des communes en Mauritanie. Depuis, la commune de Savigny-le-Temple accompagne la commune de Boutilimit sur les plans financier, structurel et institutionnel. Ces actions ont contribué au renforçant des capacités de gestion communale par des échanges importants, répétés et durables entre élus et techniciens, développant des services municipaux liés à la gestion de l’eau, des ordures ménagères ou encore de la santé.
On peut citer le développement du réseau d’adduction d’eau dans la partie urbaine de Boutilimit, la construction de l’hôtel de ville, la mise en place de services communaux parmi lesquels le service d’hygiène et d’assainissement, l’aide à la prise de décisions en matière d’urbanisme, la création d’un service mobile d’assistance aux victimes de la route et d’un cyber-espace municipal, le reboisement et les échanges culturels avec la réalisation de plusieurs chantiers de solidarité internationale, la découverte d’une autre civilisation grâce aux voyages de lycéens.

Objectif du partenariat
Il s’agit d’aider des familles boutilimitoises pauvres à augmenter leurs revenus et aller vers l’autosuffisance alimentaire.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Ce projet comprend principalement deux volets :

- Formation de 3 superviseurs-formateurs qui assureront le suivi de l’ensemble des jardins maraîchers de la commune de Boutilimit et sensibilisation du responsable départemental de l’environnement de Boutilimit à la gestion durable économe en eau des terres et à l’agriculture biologique.
- Création de potagers écologiques pour des familles pauvres de Boutilimit.

Depuis deux ans, le conseil municipal de Boutilimit donne la priorité à des actions qui favorisent le développement de jardins potagers familiaux ; ainsi, en 2009 :
- 5 jardins ont été créés avec Rebibir, une association espagnole d’agriculture biologique,
- 3 potagers ont été réalisés avec l’ONG Pro-Natura-International-Paris, dans le cadre du programme Solarid du Mécanisme Mondial (Convention des nations unies sur la lutte contre la désertification).

Mais la pérennité de ces jardins nécessite des modifications profondes dans les habitudes culturales des Boutilimitois, traditionnellement nomades et éleveurs. Un important volet de formation et de supervision est donc indispensable pour accompagner ces changements. Un superviseur peut assurer le suivi de 5 à 10 jardins.

La commune de Savigny-le-Temple et, par convention, le comité de jumelage Savigny-sans-Frontières, assure le suivi en effectuant plusieurs missions d’identification, de suivi et d’évaluation chaque année.

- Formation de superviseurs-formateurs au maraîchage biologique et aux techniques économes en eau.
Objectif de l’action : Assurer la pérennité des potagers écologiques, en particulier pour la récupération de graines en vue du réensemencement, et l’autonomie techniques des utilisateurs dès la 2ème année.
Permettre ultérieurement la création de nouveaux potagers sans aide technique extérieure.

Description sommaire : Formation de 3 boutilimitois par un professeur espagnol, ingénieur en Technique agricole ou Biologiste expert en Agroécologie.
Dédommagement des 3 stagiaires.

Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
association Rebibir
Maître(s) d'ouvrage
Savigny le Temple, comité de jumelage Savigny-sans-Frontières
Bénéficiaire(s)
Des habitants, majoritairement les femmes pauvres chefs de famille de Boutilimit qui seront retenues.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Boutilimit Mauritanie Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune de Boutilimit Abd el Vettah Youssouf yavettah@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Savigny le Temple Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Conseil général de Seine-et-Marne
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune de Boutilimit


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 11750 0 1986
Savigny le Temple 20250 0 1986
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 17500 1986
Conseil général de Seine-et-Marne, Commune de Bout 19980 1986




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013