Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Yaoundé"

Correspondant coopération décentralisée
Serge GRAZIANI
Courriel : serge.graziani[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Regis DANTAUX
Courriel : regis.dantaux[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coordination, animation et mise en réseau des collectivités locales et acteurs locaux au Cameroun pour les actions de coopération décentralisée.
Année de première signature de la convention
2011
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2011
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
L’IRCOD, de par la nature de ses interventions et de ses partenariats, mène des actions dans plusieurs villes du Cameroun, et réparties selon deux grands pôles d’intervention :
- Le pôle Douala-Limbé dans le sud-ouest du pays avec : Douala, chef-lieu de la région Littoral, centre économique d’un rayonnement sous régional (2,5 millions d’habitants) et Limbé, chef-lieu de la Province du Sud-Ouest (120 000 habitants).
- Le pôle d’intervention sur la région Centre qui comprend : Yaoundé, capitale administrative (1,8 millions d’habitants), Bafia, préfecture du département du Mbam et Inoubou (70 000 habitants), les 9 communes du département du Mbam et Inoubou regroupées dans le Syndicat des communes du département du Mbam et Inoubou (SYCOMI) que sont Ombessa, Bokito, Bafia, Ndikiniméki, Kiiki, Deuk, Kon-Yambetta, Nitoukou et Makénéné (220 000 habitants) ainsi que Saa, Ombessa et Akono, petites communes rurales de 70 000, 40 000 et 18 000 habitants.
Historique
L’antenne de l’IRCOD au Cameroun existe depuis 1987. Elle est cofinancée par les collectivités locales alsaciennes, rassemblées au sein de l’IRCOD, et le soutien du MAEE.
Ce dispositif assure la synergie et la mise en réseau des acteurs sur le terrain. Au Cameroun, l’engagement des collectivités alsaciennes et de l’IRCOD s’inscrit en effet dans une dynamique de territoire visant à articuler l’ensemble des interventions dans le cadre d’une démarche globale et concertée auprès du territoire d’une commune camerounaise partenaire. Cette coopération multisectorielle est le fruit de l’engagement de plusieurs partenaires intervenant de manière coordonnée chacun sur une compétence particulière de la collectivité camerounaise.

L’engagement aux côtés de l’IRCOD de l’association des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC) depuis 2010 contribue sensiblement au renforcement de la dynamique de réseau impliquant les communes du territoire camerounais. Le partenariat développé avec le FEICOM doit également contribuer à favoriser les échanges d’expériences et la diffusion des expériences réussies auprès d’autres collectivités et territoires camerounais.
Il s’agit à travers ce dispositif d’assurer un suivi des actions et des orientations proposées lors des échanges entre les acteurs et d’aider à leur mise en œuvre. Ce travail vise aussi le respect de la cohérence globale sur le terrain de l’implication des acteurs du territoire alsacien dans ses projets de coopération décentralisée avec les communes et institutions universitaires camerounaises orientées vers un même objectif principal : l’appui institutionnel, le renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage et le développement de compétences et de savoir-faire répondant aux enjeux auxquels est confronté le pays.

Cette présence de l’IRCOD sur le terrain facilite et structure de même les échanges soutenus avec les acteurs du développement endogène des collectivités locales au Cameroun, qu’il s’agisse des programmes de gestion ou de décentralisation de l’Etat ou bien des partenaires techniques et financiers de ces mêmes collectivités (CVUC, FEICOM, GIZ/PADDL, PNDP, PAEPA-MSU, etc.) et favorise une forme de capitalisation des expériences de coopération décentralisée menées par l’IRCOD dans le pays, en diffusant auprès et à travers ces partenaires les méthodes et résultats des expériences menées sur le terrain.
Elle constitue même un atout essentiel en termes d’appui aux collectivités pour structurer avec elles leurs stratégies de développement et se situer alors efficacement dans la recherche de partenariats techniques et financiers parfois importants, qu’il s’agisse de l’AFD ou de la commission européenne. Cette évolution favorable souligne l’apport ainsi réalisé aux côtés des collectivités camerounaises qui accèdent plus rapidement à un degré d’organisation, d’autonomie et de viabilité croissant grâce à une grande connaissance du terrain, de ses enjeux et de ses acteurs, et grâce à une compétence transversale de son personnel et de son réseau, appréciée et éprouvée.

En 2013, onze collectivités locales alsaciennes, leurs services et de nombreuses institutions alsaciennes, sont engagés aux côtés des communes camerounaises.
Objectif du partenariat
Assurer la coordination, l’animation et le suivi technique de l’action de coopération décentralisée alsacienne sur le territoire des communes partenaires et auprès des différents partenaires au Cameroun et apporter un appui en termes de formation et de structuration aux acteurs locaux pour la mise en œuvre des projets.

- Faciliter et accompagner les partenaires alsaciens et camerounais dans leurs échanges et relations pour la mise en œuvre des projets.
- Appuyer le montage et la mise en œuvre des programmes de coopération soutenus par les partenaires alsaciens sur le territoire camerounais.
- Garantir un ancrage solide des actions dans le pays et favoriser l’interface régulier avec les institutions locales et nationales à travers la représentation de l’IRCOD Alsace au Cameroun.
- Assurer sur le terrain une cohérence, une complémentarité et une articulation des projets et des actions entre eux.
- Faciliter l’échange d’expériences à travers la mise en réseau des acteurs du Sud impliqués dans les programmes de coopération avec les partenaires alsaciens.
Description détaillée du partenariat
Sous-action 1 : Appui au montage et à la mise en œuvre des projets

Avec le développement du nombre et de la complexité des partenariats, le dispositif de suivi-accompagnement de l’antenne de l’IRCOD au Cameroun a été renforcé à travers le recrutement en 2011 d’un chargé de pôle camerounais sur le pôle Douala Limbé et le recrutement d’un chargé de pôle Bafia Saa en 2012 (volontaire de solidarité internationale). Suite au départ du volontaire en février 2013, il est prévu de renforcer l’implication de la collaboratrice du représentant de l’IRCOD au Cameroun (ses activités de suivi des échanges scolaires ayant été allégées et ses compétences approfondies dans le cadre de sa licence professionnelle ciblée sur le management des organisations) dans le suivi opérationnel des partenariats sur le pôle Centre (Yaoundé, Akono, Saa, Bafia et SYCOMI). Ces deux postes sont financés directement sur les opérations qui les concernent.
Ce personnel expérimenté et compétent est encadré par le représentant de l’IRCOD au Cameroun, qui assure la coordination de l’ensemble des actions en lien avec le siège à Strasbourg et les collectivités alsaciennes engagées dans des partenariats structurants dans ce pays. Celui-ci peut ainsi se recentrer sur les relations institutionnelles avec les partenaires, sur le travail de coordination et la mise en réseaux des acteurs. Cette réorganisation permet un meilleur suivi de proximité et contribue largement à l’évolution positive des différents axes de coopération engagés entre les CTD camerounaises et alsaciennes.

Les actions menées dans le cadre de la coopération avec les collectivités et partenaires camerounais impliquent un effort permanent de coordination au niveau local afin de relancer ou recadrer les diverses interventions. L’antenne de l’IRCOD au Cameroun assume cette coordination et sert d’intermédiaire dans les relations entre l’Alsace et le Cameroun. La relative concentration des communes partenaires de l’IRCOD autour de Yaoundé et de Douala autorise des suivis sur le terrain et des réunions de travail régulières. Ces rencontres permettent de recaler l’action en fonction de l’évolution de l’environnement et de transférer progressivement un savoir faire en gestion de projet et en maîtrise d’ouvrage.

L’antenne sert également de cellule de veille, en s’informant régulièrement de l’avancée des réformes institutionnelles en cours, des succès ou difficultés d’autres intervenants de la coopération internationale. Cette expérience du terrain est indispensable lors de l’organisation ou du déroulement de missions d’expertise en provenance d’Alsace et est un relais essentiels pour le suivi des actions pour le compte des collectivités locales alsaciennes engagées au Cameroun. Elle les aide dans la compréhension et le déchiffrage du terrain local et institutionnel et dans la définition des programmes d’action à entreprendre.

La bonne connaissance du secteur institutionnel et associatif local fait que l’antenne de l’IRCOD au Cameroun est sollicitée ponctuellement pour des conseils ou des demandes de renseignements formulées par tout type d’intervenants extérieurs. Ces prestations gracieuses permettent indirectement de compléter la connaissance des différents acteurs.

La mission d’accompagnement de la représentation de l’IRCOD au Cameroun est liée à la procédure type de la construction, du pilotage et de la mise en œuvre d’une opération de coopération décentralisée conduite par le siège.

Les principaux rôles de la représentation de l’IRCOD au Cameroun se résument ainsi :
- Analyses et avis sur la faisabilité des demandes ou propositions de coopération camerounaises remontées vers le siège IRCOD
- Identification de nouveaux partenariats ou de nouvelles actions à proposer aux instances et aux partenaires de l’IRCOD
- Appui-conseil aux partenaires (en lien avec le siège) pour le montage institutionnel, financier et le contenu des actions de coopération
- Préparation et encadrement des missions techniques alsaciennes et stages académiques au Cameroun
- Préparation des missions d’études ou de formations en Alsace des techniciens et élus camerounais
- Mise en œuvre et suivi sur le terrain, suivi-évaluation des actions décidées et validées par tous les partenaires alsaciens et camerounais
- Animation des échanges entre les partenaires camerounais et alsaciens. L’antenne joue ici le rôle d’intermédiation facilitant le transfert des informations dans les deux sens. Cette intermédiation peut se faire directement avec le partenaire camerounais concerné ou au sein de comités de pilotage ou de suivi
- Suivi financier, évaluation régulière des actions et appui au siège pour leur justification aux différents partenaires engagés financièrement.


Sous-action 2 : Animation d’un réseau d’acteurs locaux

La coopération menée par l’IRCOD et les collectivités locales alsaciennes touche un grand nombre d’acteurs sur le territoire camerounais, sur des lieux géographiques différents mais dans un périmètre relativement circonscrit en regard de l’espace territorial national.
Ces différents acteurs peuvent être amenés à travailler sur un même territoire dans le cas de la mise en œuvre des projets sur une commune (services municipaux, comités de développement des quartiers, services déconcentrés de l’Etat), ou sur des mêmes thématiques au niveau de territoires différents (aménagement urbain dans un quartier, gestion de l‘eau et de l’assainissement, collecte des ordures ménagères, hygiène et santé, développement des énergies renouvelables, actions culturelles, formation, fiscalité locale, suivi budgétaire et comptable, etc.) dans le cadre de partenariats différents.

Le représentant de l’IRCOD au Cameroun veille à la bonne articulation des actions de coopération conduites, à la mobilisation des partenaires sur ces actions et à la vérification, par des contacts à tous les niveaux, de la cohérence des actions menées par rapport aux orientations de la politique locale, nationale et internationale.
En parallèle à sa mission transversale d’animation des actions de coopération, le représentant de l’IRCOD au Cameroun a également une mission de « formation » des partenaires camerounais avec qui il collabore. De même, lors des missions alsaciennes et des séjours en Alsace, il se produit un processus d’échanges d’expériences « formateur » pour les différentes parties.

Travaillant avec un nombre important de partenaires camerounais, la représentation de l’IRCOD assure également naturellement un important rôle de mise en réseau afin de favoriser le partage et la diffusion des expériences. Il participe ainsi à la promotion de démarches de travail en commun entre les acteurs camerounais.

Trois niveaux de mise en réseau seront développés :
• La mise en réseau des services au sein des communes : les actions de coopération
mises en œuvre au sein d’une commune touchent généralement plusieurs champs de compétences. Une bonne coordination des activités nécessite que les services municipaux concernés soient au même niveau d’informations pendant le déroulement du projet. Des réunions régulières au sein de comités de pilotage (orientation de l’action et validation par les élus) ou de comités de suivi (vérification de l’avancement de l’action, planification) réunissant le représentant de l’IRCOD, les élus, les cadres et les techniciens municipaux permettent la circulation des informations et de lever des obstacles ou incompréhensions dans la mise en œuvre des actions.

• La mise en réseau des acteurs sur le territoire communal :
les contacts établis par le représentant de l’IRCOD et sa connaissance du terrain favorisent le repérage des programmes d’interventions conduits par d’autres partenaires du développement (coopérations bi ou multilatérales, ONGs, structures ministérielles déconcentrées).
De ce fait, il sera recherché des effets de synergies pouvant favoriser et renforcer les actions menées par les partenaires alsaciens et camerounais.
Ces résultats sont atteints au travers de :
- la promotion d’approches « filière » où différentes actions à différents niveaux tentent de régler un problème dans sa globalité ;
- l’organisation de rencontres entre acteurs ayant une même activité pour renforcer leurs compétences et partager des expériences ;
- la mise en place de commissions sectorielles ;
- renforcement du travail avec les services déconcentrés de l’Etat ;
- renforcement des collaborations avec les ONG intervenant sur les mêmes territoires et dans les mêmes secteurs.

• La mise en réseau entre collectivités du Sud :
- une collaboration active avec l’association des CVUC en est le pivot central. Forte d’une organisation structurelle et territoriale active, elle conjugue des missions de représentation des intérêts et de services à ses membres. Acteur de terrain incontournable, l’expérience des communes adhérentes lui attribue des capacités de propositions, de dialogue et de négociation dans le dispositif institutionnel de la décentralisation au Cameroun. De même, l’association des CVUC a pour ambition notamment de favoriser des échanges d’expériences et de pratiques en vue d’améliorer la gestion des affaires locales et de promouvoir une gouvernance moderne basé sur la participation de l’ensemble des acteurs locaux. Ainsi, le séminaire sur la fiscalité locale co-organisé fin 2010 avec la CVUC a été l’occasion d’échanger sur les stratégies de mobilisation des ressources fiscales locales et d’inscrire cette thématique comme axe d’accompagnement commun à nos collectivités partenaires. La CVUC bénéficie d’un fort effet de levier grâce aux divers accords de coopération la liant à des acteurs du développement et grâce aux autres réseaux dont elle est membre, de l’organisation de la réflexion autour de l’échange de pratiques, du partage d’expériences entre communes sur des actions menées soit par l’IRCOD, soit par d’autres acteurs du développement. Ce travail est complété par la réalisation d’actions de capitalisation, de communication, de sensibilisation au grand public. Ce domaine a déjà été exploré par l’élaboration par la CVUC d’un court-métrage sur l’expérience pilote de maîtrise d’ouvrage intercommunale conduite par l’IRCOD et le SDEA avec les communes de ce département dans le cadre du projet de Gouvernance de l’Eau dans le Mbam et Inoubou et par une collaboration, en lien avec le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Amabssade de France, dans le cadre de l’élaboration d’un vademecum pour la vulgarisation des textes régissant l’urbanisme au Cameroun.
- la convention signée en 2012 entre l’IRCOD et le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercomunal (FEICOM) participera de cet effort de mise en réseau en contribuant à la diffusion des expériences concluantes issues des projets pilotes portés par l’IRCOD avec les CTD partenaires.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
IRCOD (Antenne de Yaoundé)
Maître(s) d'ouvrage
IRCOD
Bénéficiaire(s)
Les communes de Saa, Bafia, Yaoundé 6ème, Limbé 1, Douala 4, Akono, les communautés urbaine de Douala et de Limbé, les élus et cadres de ces collectivités, les populations de ces collectivités

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Communes et Villes Unies du Cameroun Cameroun commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Communes et Villes Unies du Cameroun Andze Andze Emile cvuc@hotmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Ircod commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Région Alsace, les autres collectivités alsaciennes engagées dans des partenariats de coopération décentralisée au Cameroun
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Cités et Villes Unies du Cameroun, Les communes communes camerounaises engagées dans des partenariat de coopération décentralisée avec des collectivités alsaciennes, les élus et cadres de ces collectivités, les populations de ces collectivités


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 2011
Ircod 18700 0 2014
Communes et villes Unies du Cameroun 5000 2014
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 65000 2013
Ircod 19000 0 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 100000 2014
Ircod 0 0 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 210000 2011
Collectivités membres de l'IRCOD, coll. camerounai 878423 2011




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013