Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coopération avec la ville de Koulikoro pour la gestion des dépôts intermédiaires et du dépôt final d’ordures.
Année de première signature de la convention
1986
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1986
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte

La ville de Koulikoro, située à 60 km à l’Est de Bamako, compte 43 000 habitants. Elle est située en bordure du Niger et s’étire sur 14 km. Il n’existe pas actuellement de gestion des déchets organisée sur l’ensemble de la ville alors que la production d’ordures croît plus vite que la population. Chacun se débrouille comme il peut avec ses ordures : dans la plupart des cas les déchets ménagers sont évacués des cours intérieures des concessions et sont entreposés dans des dépotoirs intermédiaires de quartier devenus envahissants. En début de période des pluies quelques agriculteurs viennent trier certains tas et emmènent les parties les plus fines – le sable enrichi de matières organiques - qui peuvent être utilisées pour fertiliser les champs. Il arrive que la municipalité prenne l’initiative de faire évacuer certains dépotoirs trop encombrants : quelques camions sont chargés, la plupart du temps manuellement, et leur contenu est déposé dans les champs, laissant le soin aux agriculteurs de trier et de détruire ce qui ne peut être utilisé.

En se basant sur une production de 0.3 à 0.5 kg par habitant et par jour, la collecte journalière d’ordures sur Koulikoro devrait être de l’ordre de 12 à 20 tonnes. Un examen sommaire de ces ordures indique la présence de 3 fractions principales :
- du sable qui constitue entre deux tiers et trois quarts de la masse des déchets ;
- des matières plastiques qui sont la fraction la plus voyante et vraisemblablement la plus volumineuse, avec les sachets plastiques qui volent aux alentours et occasionnent des troubles digestifs chez les animaux qui les avalent ;
- des déchets organiques qui se décomposent dans le sable.

Un échantillonnage et l’analyse réalisée sur la fraction tamisable des déchets accumulés dans les dépotoirs de quartier (cf document annexe) montrent que cette fraction, constituée essentiellement de sable, peut être considérée comme de la terre enrichie en matières organiques et en éléments fertilisants (azote, phosphore et potasse) et peut être utilisée en agriculture : mais cette composition ne permet pas de la commercialiser comme compost.

Selon des informations recueillies auprès de la Mairie de Koulikoro et dans la presse locale, les autorités maliennes soutiendraient actuellement la mise en place d’un important projet de gestion des ordures situé sur la Commune de Tienfala entre Bamako et Koulikoro, avec un centre d’enfouissement et une usine d’incinération avec production d’énergie. La ville de Koulikoro dispose d’informations fragmentaires sur ce projet et pensait pouvoir organiser la gestion de ses déchets dans le cadre de sa mise en place. Il est peu vraisemblable que cette gestion puisse se faire par cette voie : le coût de transport des ordures constituées d’une très forte proportion de sable serait prohibitif : il devrait être possible cependant de transférer vers ce site, s’il se réalise, la fraction d’ordures non recyclables après récupération de la fraction utilisée en agriculture.

Au vu des incertitudes sur le projet précédent, et pour faire face à la nécessité d’avancer dans la gestion de ses déchets (pression de la population et des autorités maliennes) la mairie de Koulikoro a arrêté l’emplacement d’un dépotoir final susceptible de recevoir les ordures des dépotoirs de quartier. Cet emplacement situé en bordure Est de Koulikoro, sur la route de Banamba, est relativement facile d’accès par la route, tant depuis la ville que depuis les espaces agricoles environnants : l’organisation du stockage des déchets sur ce site devrait faciliter le recyclage et la récupération de la fraction tamisable par les agriculteurs.
Historique
Le jumelage de Quetigny et Koulikoro a été créé en 1987 : la ville allemande de Bous s’y est associé en 1989. La question de la gestion des ordures à Koulikoro a été posée dès les années 90 : devant l’ampleur de l’action à engager d’autres priorités avaient été retenues. Cependant des initiatives locales ont été engagées dans les années 90-95 par des entreprises artisanales (GIE), soutenues par la coopération française, qui ont organisé une collecte à l’aide de charrettes dans certains quartiers, moyennant une contribution financière mensuelle ; les ordures ont été déposées dans des dépotoirs intermédiaires de quartier d’où elles auraient dû être reprises pour être évacuées vers une décharge finale. Selon les GIE, certains de ces dépotoirs intermédiaires sont mal situés car difficilement accessibles et aucun n’est clairement matérialisé. Faute de moyens et d’organisation globale, ce service d’évacuation n’a pas pu être pérennisé et ces entreprises de collecte ont cessé leur activité. Seuls quelques ramasseurs, qui ont su trouver un moyen d’évacuation en marge de la ville, continuent bon an mal an leur activité. Les particuliers continuent à déposer leurs ordures sur ces dépotoirs intermédiaires qui envahissent les espaces à l’intérieur de la ville.
Lors de leur visite en Allemagne et en France en 2009, l’attention des membres de la délégation malienne a été attirée sur les modes de gestion des ordures en Europe ; le Maire de Koulikoro a manifesté son intérêt en demandant qu’on l’aide par la mise à disposition d’un camion. Devant la réticence des comités de jumelage, motivée par un précédent échec de mise à disposition d’un véhicule, le Maire de Koulikoro a réitéré sa demande auprès des Maires de Bous et de Quetigny au printemps 2011. En juin 2011 une délégation de 2 membres du Comité de jumelage de Quetigny a passé 2 semaines à Koulikoro et a rencontré différents interlocuteurs qui ont travaillé sur la gestion des ordures à Koulikoro : le Maire et son adjoint chargé des questions d’assainissement ; le représentant de la SNV (1), ONG Néerlandaise, qui exerce une activité de conseil auprès du Maire pour l’assainissement; les représentants de 4 GIE qui ont exercé ou continuent à exercer une activité de collecte de déchets. Les conclusions de cette délégation est qu’un soutien à la mise en œuvre d’une politique de gestion des déchets répond à une demande de la population et des élus de Koulikoro ; la matérialisation et l’organisation des dépotoirs et la mise à disposition d’un camion pour l’évacuation des dépotoirs intermédiaires vers un dépotoir final peut constituer pour la ville de Koulikoro une étape significative dans le développement d’une politique publique d’assainissement.
Objectif du partenariat
L’objectif global est de soutenir la mise en place d’une politique de gestion pérenne des ordures sur Koulikoro. Le projet présenté porte sur le soutien à l’évacuation des dépotoirs intermédiaires de quartier, qui envahissent tout l’espace entre les concessions, et à l’organisation du transport de la fraction utilisable de ces déchets vers les champs des agriculteurs. Ce soutien à l’évacuation se fera dans un premier temps par la mise à disposition de la Mairie de Koulikoro d’un camion. Cette mise à disposition sera négociée avec la Mairie de Koulikoro et prendra en compte les engagements de la Municipalité de Koulikoro :
i) de définir et de matérialiser les emplacements des dépotoirs intermédiaires à partir desquels les ordures devront être évacuées,
ii) de définir un budget de fonctionnement permettant l’utilisation et l’entretien du camion,
iii) d’affecter le personnel de voirie aux tâches d’évacuation des déchets,
iv) d’organiser le dépôt des ordures sur le dépotoir final afin d’en faciliter la reprise par les agriculteurs.
L’évacuation de ces dépotoirs intermédiaires devrait permettre la mise en place de sites de dépôt mieux identifiés dans les quartiers, et de redynamiser les activités de collecte par les GIE qui ont périclité en l’absence de cette évacuation.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Dans le cadre de son jumelage coopération, le comité de jumelage de Quetigny avec Bous (Allemagne) et Koulikoro (Mali) a décidé de soutenir la demande de la ville de Koulikoro, pour améliorer l’assainissement des quartiers, notamment à travers un appui à l’évacuation des dépôts d’ordures « temporaires » devenus envahissants. Le projet présenté vise à initier et soutenir la mise en œuvre d’une politique de gestion pérenne des ordures avec la définition et la matérialisation des dépotoirs intermédiaires en milieu urbanisé, et l’organisation de leur évacuation vers un dépotoir final dont la gestion est à organiser. Le projet prévoit la mise à disposition d’un camion, conditionnée par l’engagement de la ville de Koulikoro sur la mobilisation de moyens pour le fonctionnement du camion (carburant et entretien) et sur la mobilisation de son personnel de voirie pour les tâches d’évacuation des ordures vers un dépotoir final. La mise en place et l’organisation de ce dépotoir final devrait faciliter une meilleure utilisation par les agriculteurs de la fraction des déchets valorisables en agriculture. Le projet proposé porte sur la matérialisation des dépotoirs, la finalisation de la convention de mise à disposition du camion, la formation du personnel, la fourniture du camion, le suivi de la mise en place de l’évacuation des dépotoirs intermédiaires de quartier, l’organisation du dépotoir final des ordures, le suivi et le bilan de l’opération sur deux premières années de fonctionnement.
- Définition et matérialisation des dépotoirs intermédiaires accessibles par un camion, et d’un dépotoir final situé à une distance suffisante de l’école en construction.
Objectif de l’action : Localiser dans chacun des dix quartiers de Koulikoro un lieu de dépôt des ordures qui soit à la fois accessible en camion et accessible par les charrettes à ânes qui font la collecte primaire dans les concessions. Ce lieu sera matérialisé de façon simple et sera le lieu de dépôt municipal des ordures du quartier ; les ordures seront reprises par le camion à partir de ce dépôt.
Pour le dépotoir final, les limites du dépotoir doivent être matérialisées pour éviter les constructions à proximité.

Description sommaire : Définition d’un espace de 50 à 100 m2 dans chacun des quartiers, matérialisé sur le terrain par une clôture ou un enclos. L’emplacement doit être accessible en camion depuis la voirie principale, et être à la fois isolé des lieux d’habitation (hygiène) et suffisamment proche pour limiter le temps de transport par les charrettes.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Commune de Koulikoro
Maître(s) d'ouvrage
Quetigny
Bénéficiaire(s)
La population de Koulikoro quant à sa santé, à sa conception d’un service public communal, à la redynamisation économique des personnes/groupes de personnes (GIE) assurant la collecte des ordures depuis les concessions jusqu’aux dépôts intermédiaires.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Koulikoro Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune de Koulikoro TRAORE YOUSSOUF

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Quetigny commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune de Koulikoro


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 6250 0 1986
Quetigny 32500 0 1986
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10750 1986
, Commune de Koulikoro 18500 1986




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013