Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Plan stratégique de dynamisation de l'Inter Collectivités Meraguemou et de renforcement de la coopération décentralisée
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Situé au Nord- Est de la région de Kayes et couvrant une superficie de 5 676 Km ², le cercle de Yélimané s’étend du Nord au Sud sur 100km et d’Est en Ouest sur 77,5 km. Il compte une population à forte dominance rurale (90%) de 153 556 d’habitants. Les 12 communes qui le composent sont les communes de Diafounou Diongaga, Diafounou Gory, Fanga, Gory, Guidimé, Kirané Kaniaga, Konsiga, Krémis, Marekaffo, Soumpou, Toya et Tringa

Le cercle de Yélimané se caractérise par une forte migration vers des pays comme la France, l’Espagne, les USA, l’Afrique Centrale, le Sénégal, la Côte d’ivoire, la Mauritanie, le Liberia, etc. La migration assure l’apport de compléments nécessaires à la survie et à l’amélioration des conditions d’existence des populations. La Ville de Montreuil compte un nombre important de ressortissants maliens, ce qui a fortement contribué à l’établissement d’un partenariat de coopération avec le Cercle en 1985.

Le cercle de Yélimané constitue à la fois une zone d’élevage et de culture de décrue. La pluviométrie annuelle moyenne oscille entre 350 et 550 mm par an selon les zones. Elle a été bien inférieure en 2011, année marquée par un épisode de quasi sécheresse dont les conséquences illustrent les difficultés de mise en œuvre de stratégies de sécurité alimentaire dans la zone.

Le cercle est composé de 12 communes (11 communes rurales et une commune urbaine) incluant 91 villages. Ces communes sont issues du processus de décentralisation malien amorcé dans les années 90. Les premières élections communales ont eu lieu en 1999.

Dans la pratique, les communes peinent à mettre en œuvre les compétences transférées dans le cadre de la décentralisation. La fin du dispositif technique des Centres de Conseil Communal, au 31 décembre 2007, a entraîné une forte désorganisation dans le dispositif d’appui technique, en partie compensée par la création de structures de coopération Inter collectivités, promues par l’Etat malien.

Le Syndicat Inter Collectivités Meraguemou (Meraguemou signifie « entente » en soninké), qui réunit les communes et le Conseil de cercle de Yélimané, a été conçu au début de l’année 2008 à la suite du dispositif d’appui technique CCC, pour, d’une part, palier le départ de celui – ci, et, d’autre part, contribuer à la réalisation d’actions ou de projets d’intérêt commun de développement local ou régional et gérer ensemble un service commun (SECOM).

Regroupement de collectivités territoriales du cercle de Yélimané, le Syndicat Inter collectivités Meraguémou est un instrument de solidarité et de coopération entre ses membres. Cette solidarité doit s’exprimer à travers une participation budgétaire des membres au fonctionnement du Syndicat et à la mise en place des projets d’intérêt commun pour la promotion d’un développement harmonieux du cercle.

Le Syndicat Inter Collectivités Meraguémou, est soutenu financièrement par la ville de Montreuil à travers une convention de coopération décentralisée entre la Ville, le SICM, le Conseil de cercle et les communes du cercle de Yélimané et l’Etat Malien. Il est l’interlocuteur principal de la coopération décentralisée entre Montreuil et le Cercle de Yélimané.

Depuis mai 2011, l’équipe de Meraguemou est renforcée par un poste de chargé de coopération malien chargé de coordonner les interventions des acteurs dans le cadre de la coopération décentralisée. Cette activité est fondamentale pour assurer la pérennité de la coopération dans un contexte de restriction des déplacements de Français dans le Sahel du fait des menaces terroristes.

Quelques années après la mise en place du Syndicat, il a été estimé nécessaire de s’assurer de l’efficacité de la mise en œuvre du SICM.

Cette décision, également motivée par le souci de mieux orienter le partenariat entre le cercle de Yélimané et la ville de Montreuil, a suscité l’établissement d’un diagnostic institutionnel et organisationnel d’analyse des capacités du SICM.

La mission de diagnostic, qui s’est achevée en novembre 2011 avec la présentation du rapport et des recommandations aux élus, autorités et services techniques nationaux et locaux, a permis de fournir aux parties prenantes du Syndicat (instances décisionnelles et partenaires stratégiques) des informations pertinentes sur les forces, les faiblesses, les causes et les conséquences des dysfonctionnements de l’organisation.

Un plan de renforcement institutionnel a ainsi été formulé. Sa mise en œuvre doit intervenir au cours de l’année 2012.



Historique
Depuis 1985, Montreuil et le cercle de Yélimané au Mali entretiennent des relations d’amitié, conjugaison des efforts de la population locale, de l’investissement des ressortissants du cercle de Yélimané en France et de l’appui de la ville de Montreuil.

Cinq Programmes de jumelage-coopération Montreuil-Yélimané (PJCMY) ont été réalisés jusqu’en 2004. A cette date a été conçu et lancé officiellement le PADDY (Programme d’appui au développement durable de Yélimané.)

Entre 1985 et 2004, les actions des PJCMY successifs portaient sur l’hydraulique, l’agriculture/l’élevage/l’environnement, l’appui au maraîchage, l’appui à la décentralisation, l’éducation et l’alphabétisation, la formation, l’hygiène, etc.

Le PADDY 1 (2005-mars 2010) était un programme innovant et complexe, élaboré dans un cadre qui dépasse celui de la coopération décentralisée stricto sensu pour s’articuler avec la coopération Sud-Sud (Mali-Vietnam) et développer un véritable partenariat avec l’Association pour le développement de Yélimané en France (ADCYF), principale structure réunissant les ressortissants de Montreuil et environs. Il a bénéficié d’un engagement technique et/ou financier des Etats malien, français (AFD, MAEE) et vietnamien, des collectivités et de la population locale, des ressortissants maliens en France, et de partenaires institutionnels internationaux.

Le PADDY 1 avait pour objectifs principaux :
· le renforcement de la sécurité alimentaire par un accroissement des productions agricoles locales,
· l’accroissement des revenus et l’amélioration des conditions de vie de la population du cercle de Yélimané,
· l’amélioration du cadre de vie de la population.

La coopération avec Yélimané de 2005 à 2009 a fait l’objet d’une évaluation, dont le rapport a été présenté en septembre 2009. Suite à ce rapport, la Ville a remanié en profondeur son dispositif de coopération, avec la volonté de privilégier davantage l’appui institutionnel apporté aux collectivités, dans le contexte de la décentralisation malienne et de l’ apparition de structure de coopération intercommunales et inter collectivités.

Le décret N° 06 – 436 /P-RM du 16 octobre 2006 a déterminé les types, les conditions et les modalités d’application de cette forme de coopération entre collectivités territoriales du Mali. Celle-ci se fonde sur la volonté librement exprimée des CT concernées de réaliser en partenariat des actions de développement et / ou un service commun et doit s’inscrire dans les domaines de compétences transférées ou transférables aux collectivités territoriales.

Un syndicat Inter Collectivités peut être créé par des collectivités territoriales associées en vue de réaliser une ou plusieurs actions d’intérêt commun, de gérer ensemble un service commun. C’est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il dispose de moyens propres d’action.

Le cercle de Yélimané a ainsi choisi en 2008 la création du Syndicat Inter Collectivités Meraguémou « SICM » comme stratégie d’intervention pour la mise en œuvre des projets et actions d’envergure de développement local au bénéfice de tout le cercle. Sa création a bénéficié de l’appui institutionnel de la ville de Montreuil et du cofinancement triennal (2007-2009) du Ministère des Affaires étrangères et européennes, sollicité par la Ville.

En 2010 la Ville de Montreuil a signé un accord de coopération avec Méraguémou .
C’est à la même époque, sur la base des recommandations de l’évaluation externe par le CIEPAC de la coopération conduite entre Montreuil et le cercle de Yélimané entre 2005 et 2009, que la ville de Montreuil décide de réorienter son action de coopération autour de 5 axes, et ce pour les années 2010-2015 :

1. construire ou renforcer les « institutions » communales ou intercommunales dans leur maîtrise d’ouvrage,
2. rendre l’agriculture plus créatrice de revenus sans compromettre l’objectif d’autosuffisance alimentaire,
3. créer les conditions d’un développement économique viable à travers la disponibilité de financements et une meilleure valorisation des apports financiers des migrants,
4. créer les conditions d’un développement économique durable à travers la gestion énergétique, la stabilisation des terres et la gestion des déchets,
5. soutenir les services publics locaux de base tels que l’éducation et la santé.


En 2010, du fait du contexte sécuritaire dans la bande sahélienne, l’agent montreuillois en poste à Yélimané pour la coordination des projets a du abandonner sa mission sur place, ce qui a nécessité la réorganisation du pilotage de la coopération entre Montreuil et Yélimané (implication accrue des agents maliens, importance du travail à distance, de l’organisation de missions techniques en France, etc.)

Objectif du partenariat
Le programme répond à l’axe 1 de la coopération entre Montreuil et Yélimané, à savoir le renforcement des institutions communales ou intercommunales dans leur maîtrise d’ouvrage.

Il s’agit en particulier de favoriser le renforcement de l’Inter collectivités Meraguemou en tenant compte des recommandations et du plan d’action proposé par le diagnostic institutionnel et organisationnel de cette structure réalisé en 2011.

Le renforcement de l’Inter Collectivités contribuera à celui de l’ensemble des collectivités du Cercle.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2012
Regroupement de collectivités territoriales du cercle de Yélimané (12 communes et le Conseil de Cercle), le Syndicat Inter Collectivités Meraguémou (SICM) est depuis 2010 l’interlocuteur et le partenaire principal de la coopération décentralisée entre Montreuil et le Cercle de Yélimané, qui a débuté en 1985.

L’essentiel de l’activité de Meraguemou se situe dans le domaine de la formation des élus et dans l’appui-conseil aux collectivités. Comme la plupart des structures Inter collectivités, Meraguemou est confronté à des difficultés d’ordre financier et organisationnel, faute de ressources propres et de visibilité suffisante auprès de ses membres.

Un plan de renforcement institutionnel a été formulé en novembre 2011 sur la base d’un diagnostic institutionnel et organisationnel mené par un bureau d’étude. Sa mise en œuvre doit intervenir au cours de l’année 2012.

Les principales activités concernent :

- La définition partagée d’une vision stratégique pour l’Inter Collectivités

- Le renforcement des capacités techniques des élus en gestion et organisation d’une structure d’Inter Collectivités


- L’élaboration d’un plan de communication interne et externe

- La formation des agents de Meraguemou

- Des formations sur la recherche de financements, de partenariats et sur la négociation (stratégie de mobilisation des ressources internes et externes)

Les activités intègrent un volet spécifique sur la mobilisation des femmes élues du Cercle, suite à une mission de ces dernières à Montreuil en novembre 2011 qui a dégagé des exigences et perspectives nouvelles concernant l’implication des femmes dans les affaires publiques et dans la coopération décentralisée.

Outre la mise en œuvre de ce plan d’action, le renforcement de Meraguemou passe aussi par son positionnement accru en tant qu’interlocuteur privilégié des partenariats de coopération entre Montreuil et Yélimané, à travers la création en mai 2011 d’un poste de chargé de coopération décentralisée appuyé par la Ville de Montreuil et l’amélioration des outils de communication à distance (informatique, internet, accès à la visioconférence).




- Elaboration et définition d’une vision stratégique pour l’inter collectivités
Objectif de l’action : Définir une vision stratégique de l’Inter Collectivités
Description sommaire : Après une période de faible dynamisme du SICM, il est important de procéder à l’élaboration et à la définition d’une vision stratégique appropriée et adaptée au contexte de Yélimané avec l’implication de tous les acteurs de développement du cercle. La période écoulée a engendré au niveau du territoire du cercle des incompréhensions et confusions dans les interventions, au niveau des intervenants, des rôles et responsabilités et surtout l’absence de visibilité des actions de l’Inter collectivité voire du SICM lui même.

C’est pourquoi, il est utile de privilégier la gestion stratégique « application des décisions »au niveau du SICM. Celle-ci permet de réaliser des actions et des investissements en personnel, en organisation, en conception de projets/programmes, de générer des ressources tout en considérant le temps et l’environnement comme des variables importantes.
Il repose sur une planification stratégique qui consiste à formuler la mission et les objectifs recherchés avec les voies et moyens de la mise en œuvre de plans définis dans le temps.



Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Syndicat Inter Collectivités Meraguemou
Maître(s) d'ouvrage
Montreuil-Sous-Bois
Bénéficiaire(s)
- Les élus et agents de l'Inter Collectivités Meraguemou,- Les élus et agents des collectivités du Cercle,- Les femmes du Cercle, an particulier les femmes élues,- Les populations du Cercle,- Les acteurs maliens et français engagés dans la coopération Montreuil-Yélimané.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Syndicat Inter Collectivités Meraguemou Mali Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Syndicat Inter Collectivités Meraguemou Samassa Moussa hamidout2002@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Montreuil-Sous-Bois Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Syndicat Inter Collectivités Meraguemou


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 10000 0 2010
Montreuil-Sous-Bois 59000 0 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 27000 2010
, Syndicat Inter Collectivités Meraguemou 15000 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013