Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Développement du maraichage par les femmes dans la commune rurale du Mandé en liaison avec le mouvement Slowfood
Année de première signature de la convention
2012
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2012
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Depuis 2007 la communauté de communes de Sainte Maure de Touraine et la commune rurale du Mandé ont orienté leur coopération vers le développement de l’écotourisme sur la base de l’important patrimoine naturel et culturel de cette région en même temps que l’engagement de la CCSMT dans ce domaine du tourisme. Ce programme a mis en valeur l’implication des acteurs du développement durable de la commune du Mandé et en particulier ce réseau des femmes maraîchères qui a participé aux festivals de musique Mandé Niaka de 2009 et 2011 (au Mali) ainsi qu’à la tournée retour 2012 des Maliens en France dans la cadre du festival Plumes d’Afrique (Indre et Loire).

C’est au cours de ces contacts que s’est forgé ce projet d’appui aux femmes maraîchères du Mandé qui s’inscrit particulièrement dans les objectifs de développement durable des deux collectivités locales et de leurs partenaires.

Lors de la tournée retours des artistes villageois du Mandé en novembre 2012 le maire de la commune rurale du Mandé et le Président de la communauté de communes de Sainte Maure de Touraine (CCSMT) ont renouvelé leur convention de coopération pour 2013 en y insérant prioritairement ce projet dont la fonction économique de proximité répond bien à la situation actuelle que connait le Mali.


En effet l’économie de proximité de la capitale est fortement mobilisée du fait du conflit actuel, en particulier pour tout ce qui touche à l’alimentation. Par ailleurs la demande en produits transformés à forte valeur nutritive, comme les mangues séchées, est en croissance pour l’exportation.

Ce projet s’inscrit particulièrement dans une démarche de développement durable que la CCSMT vient de formaliser en approuvant en janvier son « projet de territoire durable ». Les autres partenaires du projet (Région Centre, Commune de Sainte Maure de Touraine, mouvement Slowfood) sont aussi mobilisés autour de cette démarche. Ainsi ce projet sera rattaché à l’opération « 10 000 jardins en Afrique » conduite par le mouvement international Slowfood.
Les produits issus du maraîchage de la commune du Mandé seront valorisés dès novembre prochain lors du salon international Eurogusto organisé par le mouvement Slowfood ainsi qu’ultérieurement dans le cadre de la «Cité Internationale de la gastronomie de Tours » auquel Slowfood et la CCSMT sont associés.

Si les deux partenaires continuent à travailler sur le développement de l’écotourisme dans l’attente de perspectives meilleures, ce projet apporte une réponse immédiate pertinente au soutien à l’économie de la commune du Mandé.
Historique
C’est sur la base de l’étude de faisabilité réalisée en 2002 par M. Bandiougou Diawara en analysant le partenariat depuis 1989 entre une association de la commune de Sainte Maure de Touraine et un village de la commune rurale du Mandé, que la CCSMT a décidé de prendre une compétence « coopération décentralisée avec la commune rurale du Mandé » à sa création en janvier 2003.
Après deux années de rencontres et d’échanges dans chacun des territoires (2005 et 2006) les objectifs et principes de la coopération décentralisée entre la Commune rurale du Mandé et la CCSMT ont été fixés sur la base de l’étude de faisabilité de M. Diawara.

Les trois années 2007, 2008 et 2009 ont marqué une étape importante dans la structuration effective de cette coopération.

- 2007
La première édition du festival Mandé Niaka en décembre 2007 dans le village de Samalé au bord du fleuve Niger, en présence de 50 personnes de la CCSMT, avec la participation de 200 chasseurs et de plus de 2000 villageois, a marqué de façon significative l’engagement de notre coopération.

- 2008
L’accueil du groupe de chasseurs musiciens en novembre 2008 constitue un élément déterminant dans ce processus de structuration du projet de coopération. Il en est de même de l’inventaire du patrimoine immatériel réalisé par la Direction de la culture et du patrimoine du ministère malien de la culture en juin et juillet 2009 et restituée dans le cadre du festival Mandé Niaka, ceci en partenariat avec le projet UNESCO – UE « Niger – Loire, gouvernance et culture » et la coopération « commune du Mandé – CCSMT ».

- 2009
Les élections communales d’avril 2009 ont également apporté des changements puisqu’elles ont conduit à un renouvellement du conseil communal. Le nouveau maire, Mamourou Keita, nous a assuré de sa volonté de poursuivre ces actions communes de développement, et sa visite en France le 20 août 2009 pour renouveler la convention liant ces objectifs en est une confirmation.
Enfin, le déroulement de la 2ème édition du festival Mandé Niaka qui a eu lieu les 12 et 13 décembre 2009, a formalisé cette évolution et ouvert de nouvelles perspectives pour un projet de coopération entre notre Communauté de communes de la commune rurale du Mandé sur les années à venir. La présence au festival du comité de pilotage du projet PARAD - UE « pour la constitution d’un réseau inter territoires pour l’écotourisme et le développement durable » (dont l’AMUMA est membre) ainsi que 15 des 20 maires de l’AMUMA, traduisent bien la mobilisation autour du projet de développement de la commune du Mandé. *
Ce festival 2009 a aussi marqué un engagement fort de la commune du Mandé pour la protection de l’environnement et, plus généralement, pour la prise en compte du développement durable. C’est lors de ce festival que le réseau des femmes maraîchères (ROAD) a été mis en valeur avec la vente de leurs produits.
Le programme 2010 – 2012 a largement contribué à développer les capacités locales dans le domaine de la gestion du patrimoine, de l’écotourisme. Il a aussi permis de développer la synergie entre les villages de la commune et ainsi de contribuer au renforcement de la décentralisation.
De nombreuses actions ont été menées dans le cadre de cette coopération et le bilan de ces 3 années, pour lesquelles nous avons bénéficié du soutien du MAEE est très positif :

- 2010
Comme cela avait été fait en 2008, une quinzaine de jeunes du Mandé sont venus en France participer au Festival Plumes d’Afrique. Leur accompagnement par des chasseurs témoigne de l’importance accordée à notre coopération. Le travail s’est fait en collaboration avec des artistes français. Ce fut par ailleurs l’occasion d’impliquer les élèves de nos écoles et collèges dont quelques classes entretenaient déjà des liens étroits avec les maliens.

- 2011
le 3ème festival Mandé Niaka s’est tenu au village de Djoliba sur le bord du fleuve Niger et a eu précisément pour thème central la protection de ce fleuve. Il s’est par ailleurs inscrit dans le prolongement du « forum de la coopération décentralisée au Mali » et de la journée des communes du Mali et a vu la participation de nombreux élus maliens et étrangers. Une délégation d’élus et de représentants de notre territoire soutenait cette initiative.
Par ailleurs une étude sur le développement écotouristique de la commune du Mandé a été démarrée. L’objectif étant d’analyser les potentialités touristiques de ce territoire et d’imaginer un plan d’actions permettant d’envisager son développement.

- 2012
2012 a vu la construction d’une case des chasseurs sur le terrain de l’école communale de Marcilly-sur-Vienne. Habitat traditionnel du Mandé, la case des chasseurs est devenu le symbole de notre coopération. Elle a été construite par les élèves de l’école, les parents, les associations locales et autres bénévoles, sur la base des indications et des démonstrations des chasseurs maliens et fut inaugurée par le Maire du Mandé en juin 2012, puis « baptisée » par les chasseurs en novembre de cette même année. Elle servira maintenant de lieu culturel et sera notamment le théâtre de lectures publiques.
Fil rouge de notre coopération, les chasseurs, danseurs du Mali ont participé à l’édition 2012 du Festival Plumes d’Afrique. Fort de leur succès, la troupe a été largement sollicitée : Langeais, Amboise, La Flèche, Tours pour les Journées de la Coopération.
Enfin, l’étude de développement écotouristique s’est achevée pour la commune du Mandé. Le projet pour 2013 étant de l’étendre à l’échelle de l’intercommunalité (Amuma).

Le projet de soutien au maraichage s’inscrit dans une démarche de coopération beaucoup plus vaste dans lequel s’inscrivent de nombreux projets. En témoigne la convention de partenariat 2013 qui, outre le projet de maraichage ici présenté, évoque de nouvelles actions de coopération :
 Extension de l’étude de développement écotouristique à l’échelle de l’Amuma
 Renforcement de la correspondance entre les écoles
 Réalisation d’une bande dessinée sur les chasseurs du Mandé
 Accueil d’étudiants maliens

Cette dynamique de projet permet aujourd’hui d’adapter efficacement notre coopération au contexte sociopolitique et de présenter ce projet.

Objectif du partenariat
Le projet a pour finalité de favoriser le développement économique sur le secteur de l’alimentation vivrière en mobilisant les réseaux de femmes dont la légitimité est reconnue dans ce domaine sur ce territoire du Mandé. Ce secteur agroalimentaire traditionnel représente un enjeu majeur dans le contexte politique du Mali. Il permet de créer des ressources dans les familles, de contribuer à la sécurité alimentaire, de moderniser un dispositif de production traditionnel et porteur pour l’avenir.

Description détaillée du partenariat
La commune rurale du Mandé est située dans le cercle de Kati (Région de Koulikoro) au sud ouest de Bamako. Elle est limitée au Nord par les Monts Mandingues (forêt classée) et au Sud par le fleuve Niger et s’étend sur une superficie de 532,25 Km2 .Au recensement de 1998, elle comptait 30 577 habitants répartis dans 25 villages. Sous l’effet de la pression urbaine de Bamako sa population est actuellement évaluée à 60 000 habitants. Le village de Ouenzzindougou situé à une quinzaine de Km de la capitale est le chef lieu de la commune.

La qualité des terres agricoles et la relative facilité d’accès à l’eau potable, comme la proximité de l’important marché de la capitale, ont favorisé le maraîchage dans la commune. Celui-ci est cependant resté très traditionnel alors que la demande du marché a évolué vers des produits transformés.

En 2008 une association de femmes maraîchères (RAOD : Réseau des Organisations et Associations pour le Développement du Mandé) s’est constituée dans la commune sous l’impulsion de Mme Mahawa Guindo qui a aussi créée une association d’insertion pour exploiter une cantine scolaire dans la ville et favoriser ainsi le débouché des produits de maraîchage.

Le projet a pour objectif de soutenir l’association ROAD et lui donner les moyens de renforcer l’activité de maraichage sur l’ensemble de la commune du Mandé. Il visera à donner tous les outils nécessaires au développement de l’activité dans les meilleures conditions, et à son élargissement, dans un premier temps au sein de la commune du Mandé, puis à l’échelle de l’Amuma, intercommunalité regroupant 20 communes.

- Développer le réseau des femmes maraîchères à l’échelle de la commune du Mandé
Objectif de l’action : La conception même des projets de coopération entre la commune du Mandé et la CCSMT intègre cet aspect. Les projets sont conçus en accord étroit avec les bénéficiaires qui sont directement impliqués dans leur gestion et leur mise en œuvre. Ainsi l’étude du schéma de développement du maraichage dans la commune du Mandé va impliquer directement les responsables du réseau ROAD, un agent de la commune du Mandé et un bureau d’études malien implanté sur le territoire du Mandé. Pour l’action N°3 un bureau d’étude local avait déjà réalisé une étude sur ce point en 2008 pour le développement d’un marché de proximité. Cette étude sera adaptée. La CCSMT se positionne prioritairement en AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) en veillant à une appropriation pérenne.



Description sommaire : Il s’agit par cette action de faire un état du potentiel de développement du maraîchage à l’échelle de la commune du Mandé en s’appuyant sur les trois implantations villageoises actuelles dans les villages de Kamalé, Nafadji et Sogoniko. Il s’agira de faire le tour des 25 villages, de rencontrer les associations de femmes, de leur expliquer la démarche et d’étudier avec elles les besoins pour renforcer leur activité. Les dirigeants de ROAD Mandé seront impliquées dans ce travail au coté d’élus et d’un bureau d’études.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Commune du Mandé, Association ROAD Mandé
Maître(s) d'ouvrage
Communauté de communes Sainte Maure de Touraine
Bénéficiaire(s)
Les femmes impliquées, dans tous les villages de la commune du Mandé, dans la culture maraichère sont les première bénéficiaires du projet, tant au niveau individuel qu’au niveau collectif par les associations du Réseau ROAD Mandé. Les élus et le personnel des services communaux de la commune du Mandé sont également directement concernées par la mise en œuvre d’un projet structurant de développement économique et social.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune du Mandé Mali Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune du Mandé keita Mamourou badougou2@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté de communes Sainte Maure de Touraine Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Conseil Régional du Centre, Commune de Sainte-Maure de Touraine
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune du Mandé, Amuma


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 8900 0 2012
Communauté de communes Sainte Maure de Touraine 14100 0 2012
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3500 2012
Conseil Régional du Centre, Commune de Sainte-Maur 7500 2012




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013