Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Développement durable : renforcement des activités de ramassage, de traitement et de recyclage des ordures ménagères dans la commune de Sokodé
Année de première signature de la convention
1987
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Déchets

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1987
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Ce programme d’actions s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée qui existe depuis prés de 25 ans entre la Région Champagne-Ardenne et la Région Centrale au Togo. Depuis 25 ans, cette coopération s'est attachée à promouvoir le développement local à travers des actions endogènes susceptibles de stabiliser les populations.

Cet objectif s’accompagne de celui de la promotion des notions de développement durable, de protection de l'environnement et de l'amélioration des conditions et du cadre de vie des populations.

Ce projet est une extension du projet pilote initié en 2007 par PSS qui touchait 2 quartiers.

Les 20 quartiers concernés par le projet comptent environ 5.800 ménages et rencontrent d’importants problèmes d’assainissement, faisant de ces zones des milieux endémiques de choléra, de fièvre typhoïde et autres helminthiases.

Le Togo connaît depuis le début des années 90 une crise sociopolitique qui a fortement freiné l’effort des municipalités dans les secteurs de voirie urbaine et d’assainissement.
La municipalité de Sokodé n’est pas aujourd’hui en mesure de s’occuper de la pré-collecte des ordures ménagères et il se crée, de fait, des dépotoirs sauvages partout dans la ville.
Dans les années 90, la création d’ONGs a permis d’initier la pré-collecte payante des ordures ménagères et des actions de sensibilisation sur la salubrité publique.

Pour faire face à la collecte et à la gestion des déchets à grande échelle, ces organisations sont limitées en moyens matériels et financiers. C’est à cet effet que le PSS a initié en février 2007 un projet pilote de pré-collecte et de gestion des ordures ménagères en collaboration avec la Mairie et la Direction Régionale de l’Assainissement.

Ce projet a démontré que les ménages étaient prêts à s’acquitter d’un abonnement mensuel pour un service de ramassage régulier. En utilisant seulement trois ânes, la collecte des ordures touche aujourd’hui 1.200 ménages abonnés.


La ville de Sokodé

Chef-lieu de la Préfecture de Tchaoudjo et de la Région Centrale, Sokodé, l'une des plus grandes villes du Togo (130.000 habitants en 2008) est située au centre du pays à une altitude moyenne de 340 m, à mi-chemin entre l’océan et la bande sahélienne. Le régime des précipitations suit deux saisons bien marquées : la saison des pluies, qui va d’avril à octobre, avec un pic de juillet à septembre et la saison sèche, de novembre à mars. De novembre à janvier, souffle l’Harmattan qui disperse les déchets légers (sacs plastiques).
Sokodé est caractérisée par un réseau hydrographique dense et un relief collinaire. Deux rivières principales que sont le Kpondjo et le Kpandi la traversent et se jettent dans la Na. Cette dernière aboutit au fleuve Mono. Les pollutions liées aux ordures ménagères et aux effluents suivent le même chemin, les systèmes d’assainissement étant quasi inexistants.

Concernant l’habitat, on peut scinder la ville en deux parties : le centre, insalubre, avec une très forte densité d’habitat de type traditionnel et les périphéries, à l’habitat de moins en moins dense à mesure que l’on s’éloigne du centre. Les matériaux modernes se substituent de façon croissante aux matériaux traditionnels (banco) lorsque l’on suit cette même progression.

L’économie de Sokodé est dominée par les secteurs des transports, du commerce et de l’artisanat. Il n’y a pas d’activité industrielle.

Sokodé est aujourd’hui encore gérée de manière complémentaire par la Mairie et les chefs coutumiers traditionnels.
Historique
 Réalisations antérieures de l’association P.S.S.

Depuis 2007, l’association P.S.S. a acquis une solide expérience en matière de promotion de la salubrité et de l’enlèvement des ordures :

 Initiative du projet de pré-collecte des ordures ménagères au niveau du marché de Komah ;
 Elimination des dépotoirs sauvages dans le quartier Komah ;
 Plaidoyer auprès des autorités de la commune pour l’implantation des plaques d’interdiction de jeter les ordures au niveau de ces dépotoirs sauvages ;
 Participation active aux rencontres d’échange sur la gestion des ordures ménagères et l’assainissement organisées par l’ONG CREPA (Centre Régionale pour l’Eau Potable et l’Assainissement) ;
 Collecte des ordures ménagères et l’enlèvement par traction asine dans les quartiers Komah et Didaurè ;
 Etude diagnostique participative avec les Comités de Quartier en vue du montage du présent projet.


 Equipements disponibles
- Matériel de bureau ;
- 3 charrettes ;
- 3 ânes ;
- Outillages aratoires (pelles, râteaux, bottes, cache-nez, etc.).

 Ressources humaines disponibles
- 6 collecteurs ;
- 5 personnels administratifs

 Ressources financières disponibles (en recettes)
Le total des recettes mobilisées entre février 2007 et décembre 2011 est de 6.491 €

 Résultats des activités
- 1.200 ménages abonnés :
- 1.352 ménages dont les demandes sont enregistrées
- 2 quartiers couverts : Didaurè et Komah

 Résultats financiers (€)

Eléments/Année 2007 2008 2009 2010 2011
RECETTES 549 951 1 241 1 555 2 195
CHARGES 625 868 1 150 1 286 1 898
RESULTATS - 76 83 91 269 297
SOLDE TRESORERIE - 168 99 221 82

Objectif du partenariat
 Objectif général

Ce projet a pour objectif de contribuer à l’assainissement de la ville de Sokodé et de lutter contre les maladies liées à l’hygiène et à l’assainissement.

 Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, le projet entend :

 Mettre à disposition de PSS du matériel et de l’équipement pour l’enlèvement des ordures à domicile dans 3.850 ménages correspondant au 2/3 des ménages des 20 quartiers cibles (à terme) ;

 Eliminer progressivement les dépotoirs anarchiques de la ville et les remplacer par des postes de transfert aménagés ;

 Aménager 4 dépotoirs intermédiaires et un dépotoir final doté d’un incinérateur ;

 Enlever régulièrement les ordures des dépotoirs intermédiaires et les acheminer à la décharge finale à 8 km de la ville ;

 Faire le tri et le compostage des ordures sur le site de la décharge finale.

 Mener une action pilote de recyclage des cartons en combustible
Description détaillée du partenariat
Ce projet consiste à étendre l’aire de ramassage des ordures ménagères de l’association « Promotion de la Salubrité pour la Santé » (PSS) à l’ensemble de l’agglomération de Sokodé. Il s’attachera également à améliorer le traitement post-collecte des déchets par la construction de dépotoirs intermédiaires, d’un incinérateur et la mise en place du tri sélectif.
Ce projet va couvrir les vingt principaux quartiers de la ville : Didaurè I, Didaurè II, Zongo, Kamsadè, Kagnisidè, Kossobio, Barrière, Kpalo-Kpalo, Alhamdou, Tchawanda, Bamabodolo, Akamadè, Kwao-woro, Komah1, Komah2, Komah3, Kouloundè, Kpangalam, Kédia et Kpangalam-Zaïre.

Ces quartiers ont été identifiés sur la base de la disponibilité et du dynamisme de leur organisation locale de développement (Les Comités de Développement du Quartier -CDQ) qui sont des acteurs incontournables de terrain.

Ce projet se décompose en plusieurs activités qui sont :

1. Le diagnostic participatif et l’élaboration du plan d’action ;

2. Les formations et sensibilisations des bénéficiaires sur la salubrité, les maladies d’origine hydriques et parasitaires et sur l’importance de l’évacuation des ordures ménagères ;

3. L’acquisition des équipements de travail ;

4. L’aménagement des sites de dépotoirs intermédiaires ;

5. La collecte payante de porte à porte des ordures ménagères ;

6. L’enlèvement des ordures des dépotoirs intermédiaires et leur transport vers la décharge finale ;

7. Le traitement des ordures à la décharge finale (tri, compostage) ;

8. L’expérimentation de recyclage et de valorisation des emballages papiers/carton en briquette de combustible.

- Extension de l’aire de collecte des déchets ménagers de la commune de Sokodé
Objectif de l’action :  Etendre la collecte des ordures ménagères ;
 Mettre à disposition de PSS du matériel et de l’équipement pour l’enlèvement des ordures à domicile dans 3.850 ménages correspondant au 2/3 des ménages des quartiers cibles (à terme) ;
 Sensibiliser et former les Comités de Quartier (CDQ) et les populations riveraines aux notions de gestion de l’environnement urbain.

Description sommaire : L’augmentation du nombre de ménages abonnés passe nécessairement par la promotion de l’activité de ramassage des ordures. Des sessions de formation et de sensibilisation à destination des CDQ et des riverains permettront d’informer l’ensemble de la population des quartiers cibles de la mise en place du projet et les inciter à y adhérer.
En parallèle, l’acquisition de matériels motorisés de collecte permettra de couvrir l’ensemble des 20 quartiers concernés par le projet (contre 2 aujourd’hui).
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Région Centrale
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires directs : à terme, les 3.850 ménages ciblés (entre 20 et 23.000 personnes), les 20 Comités De Quartier (CDQ) des quartiers cibles du projet, la commune de Sokodé, la population de la commune. Bénéficiaires indirects : la Direction Régionale et Préfectorale de la Santé, les centres de santé, les Services techniques de l’assainissement, les ONG intervenants dans le secteur.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région Centrale Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région Centrale TCHEMI TCHAMBI TCHAKPRO

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Région Centrale
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 12125 0 1987
Conseil régional du Grand Est 44800 0 1987
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 5975 1987
, Région Centrale 9700 1987




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013