Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Tananarive"

Correspondant coopération décentralisée
Florian MARCHADOUR
Courriel : marchadour.matd[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Philippe GEORGEAIS
Courriel : philippe.georgeais[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Programme triennal de coopération décentralisée entre la région malgache d'Atsinanana et les régions françaises de Basse-Normandie, de Rhone-Alpes et de Haute-Normandie
Année de première signature de la convention
2008
Thématique d'intervention
Sous-thématique d'intervention
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2008
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
National :
Sur la base des déclarations du porte parole du MAE dans sa déclaration du 29 janvier 2010, les Régions françaises et leurs partenaires, dans la mesure du possible, accompagnent et relaient à leur niveau, tant dans les relations institutionnelles que sur le terrain, la position de la France qui est « d’accompagner le processus de cristallisation du dialogue en cours entre toutes les parties malgaches afin que se déterminent les conditions propices à la sortie de crise et à la tenue des élections ». La crise a duré, plus longtemps qu’on ne l’imaginait à l’époque, 4 ans. La tenue d’élections a été reportée à plusieurs reprises mais il semble aujourd’hui se dessiner fermement une sortie de crise avec la proposition d’un calendrier électoral en 2013. Le triennal 1 devrait se clôturer par le retour à un ordre constitutionnel et démocratique permettant ainsi le rétablissement des collaborations avec l’Etat et ses ministères même si le dialogue et des actions concertées ont toujours été maintenus.
Interrégional :
La situation institutionnelle en vigueur depuis 2009 mais également la difficulté de mener sur le long terme des partenariats de développement efficients, ont conduit des Régions françaises, souvent sous l’impulsion de leur représentant dans les Régions malgaches partenaires, à échanger des informations puis à considérer l’intérêt d’une coordination légère mais régulière.
Des échanges réguliers ont notamment lieu avec les coopérations décentralisées des régions voisines, Analanjirofo en coopération avec Bretagne et Nord Pas de Calais qui se concrétisent aussi par des actions communes. C’est le cas pour le programme de formation des cadres élargis aux régions Analanjirofo et Alaotra Mangoro ou le volet développement de la pisciculture qui se déploie à partir de 2013 en Analanjirofo dans le cadre des coopérations Basse-Normandie / Atsinanana et Bretagne / Analanjirofo.
La présence d’assistants techniques à l’Ambassade et auprès du Ministère malgache de la décentralisation, dont un spécifiquement détaché à la coopération décentralisée des Régions, permet également plus de fluidité dans la circulation des informations et un appui conséquent aux coopérations régionales.
L’A22RM, association des Régions malgaches, constitue également un acteur pouvant faciliter les échanges interrégionaux et donc le renforcement et la visibilité des Régions et de leurs initiatives. Cet objectif dépend de la volonté malgache de poursuivre la décentralisation régionale.
De même, le groupe des régions françaises intervenant à Madagascar, réunies dans un groupe de travail informel au sein de l’ARF, devra adapter son fonctionnement aux besoins d’échanges et de mutualisation de ses membres.
Local en Atsinanana et à Tamatave :
Les projets mis en œuvre dans le cadre des coopérations décentralisées ont été impactées de façon différente par la crise politique selon que l’on s’intéresse aux projets développés en partenariat direct avec la Région Atsinanana ou mis en œuvre par les organismes intermédiaires de la société civile. Ces derniers ont pu continuer à avancer sans problème. Cependant l’incertitude ambiante a pesé et continue de peser sur les opérateurs et le financement des projets, qui, même s’ils continuent de se développer, ont peu de visibilité sur la pérennité du suivi institutionnel des projets en cours. Sur la période et malgré l’instabilité, les activités sont restées nombreuses.
Les coopérations normandes et rhônalpines sont néanmoins très bien connues et reconnues par tout l’environnement public et privé du développement local de la Région de Tamatave. On peut supposer que cette relation privilégiée multi acteurs facilitera grandement la reconstruction du lien institutionnel et opérationnel des acteurs locaux avec la Région Atsinanana, quand la situation l’autorisera pleinement.
En attendant, la pédagogie de l’échange, de la transparence et le positionnement central de la Région Atsinanana mis en œuvre à travers les outils de management et de démocratie participative des coopérations ont permis de maintenir un lien institutionnel réel et efficace.
Par ailleurs, M. Alain MAHAVIMBINA, chef de Région Atsinanana, en place depuis le 25 mai 2009 a, depuis sa nomination, toujours encouragé et soutenu les coopérations décentralisées et permis ainsi une continuité dans les actions entreprises. Le chef de Région s’est déplacé en France en septembre 2012, invité par les 3 régions partenaires.
Bien qu’entité double, collectivité territoriale d’une part et échelon administratif représentant l’Etat d’autre part, la Région Atsinanana souhaite une avancée significative de la décentralisation à Madagascar et travaille au quotidien en ce sens en s’appuyant sur ses coopérations décentralisées qui contribuent à légitimer son rôle et sa place de collectivité territoriale à part entière
Historique
Région Haute-Normandie :
Depuis 2000, la Région Haute-Normandie mène une politique de coopération avec la Province de Tamatave qui repose sur les relations entre acteurs du développement présents dans les 2 collectivités, ainsi que sur les relations maritimes entre les 3 ports (Rouen, Le Havre et Tamatave). Ces dernières années, l’intervention de la Région s’est principalement concentrée sur un soutien aux projets relevant de la formation professionnelle qui constitue le fil conducteur de la politique suivie.
2003 : Formalisation de la coopération décentralisée avec la Province de Tamatave
2008 : Signature du protocole d’accord de coopération avec la Région Atsinanana
2011 : Renouvellement des accords de coopération

Région Rhône-Alpes :
Depuis 2005, la Région Rhône-Alpes appuie les nombreuses associations de solidarité internationale de son territoire menant des actions de développement en Région Atsinanana. Les accords de coopération signés en 2009 avec la Région Atsinanana amorcent une logique de coopération plus institutionnelle de Région à Région, avec comme objectif principal de répondre aux besoins très particuliers de l’institution régionale qui, dans un système en crise, s’est donné comme priorité de se renforcer dans sa capacité à conduire des politiques afin de préserver les acquis et les atouts de son territoire.
2005 : Signature d’une convention de coopération avec la Province de Tamatave
2009 : Signature d’une Convention de coopération avec la Région Atsinanana
2012 : Renouvellement de la Convention de coopération



Région Basse-Normandie :
La coopération décentralisée entre les Régions Basse-Normandie et Atsinanana est issue de la volonté de la Basse-Normandie d’ouvrir la région sur le monde et de valoriser en Atsinanana ses domaines d’excellence (agriculture, tourisme, développement territorial…) selon une approche intégrée et territoriale du développement.
2006 : Signature de la lettre d’intention
2008 : Signature des accords de coopération
2011 : Renouvellement des accords de coopération

Par une volonté progressivement affirmée de partenariat et de concertation entre Régions intervenant en Région Atsinanana, des liens de travail étroits se sont mis en place et se sont renforcés tout au long de ces premières années. Cela s’est traduit notamment par la coordination commune des 2 coopérations normandes (Présence à Tamatave d’un représentant commun aux 2 régions) entre 2008 et 2010 d’une part et par un partenariat interrégional fort entre les régions Basse-Normandie et Rhône-Alpes concrétisé par l’engagement dans un programme triennal commun 2010-2012 d’autre part.
Cette volonté de concertation et de mutualisation est également fortement portée par la Région Atsinanana qui a notamment mis à disposition de ses partenaires une Maison de la Coopération, dans laquelle travaillent les représentants des 4 régions partenaires de telle sorte que l’échange et le partage d’informations sont quotidiens.

Ces premières années de la coopération ont permis de mettre en évidence les limites de l’approche du développement sectoriel, par projets, sans vraie gouvernance locale portée par les autorités locales du Sud, sans stratégie territoriale, sans cadre de concertation élaboré en commun et sans outils de pilotage du développement local admis préalablement par l’ensemble des acteurs présents sur le territoire de coopération.
Ce constat a entraîné la nécessité de mettre en pratique l’approche territoriale du développement à laquelle font de plus en plus fréquemment référence, tant au niveau européen qu’international, les territoires en coopération.

Ce travail et cette réflexion commune et notamment le programme triennal commun Rhône-Alpes / Basse-Normandie, ont permis également d’apprendre aux Régions à se connaitre, à expérimenter les collaborations et à développer une culture de la concertation et de la mutualisation de telle sorte qu’aujourd’hui une certaine maturité est atteinte permettant de s’engager sereinement dans un programme commun à 4 Régions.
Il est à noter que cet apprentissage est très marquant entre Régions françaises qui réussissent là un objectif interrégional difficile à atteindre.

Les premières années de coopération interrégionale ont permis de développer et d’expérimenter des nouvelles stratégies de développement basées sur l’approche territoriale impliquant tous les acteurs du territoire aux différents échelons de représentation (Etat et services déconcentrés, Région, Communes, établissements d’enseignements et opérateurs publics, associatifs et privés malgaches, français, européens ou internationaux) et de créer les premiers outils de gouvernance et de coordination.
Réciprocité entre les territoires coopérants : Ce second triennal tentera de mettre l’accent sur la récurrente question de la réciprocité qui s’exprimera de manière différente selon le niveau et la nature des attentes sur les territoires coopérants. Pour les élus et les citoyens dits du « Nord », les effets des coopérations Sud, hors l’éducation au développement, sont difficiles à identifier et à mesurer de manière concrète et quantitative. Il y a vraiment là des efforts à faire, non pas en matière de sensibilisation un peu stéréotypée (appels aux dons et mobilisation de la « mauvaise conscience ») mais pour parvenir à une prise de conscience collective de ce que sont les multiples enjeux et défis auxquels les Régions du monde devront répondre.
C’est sur cette base innovante et fédératrice, que nous avons construit le premier programme triennal mutualisé et que se poursuit ce deuxième programme triennal qui s’élargit à une troisième région française, la Haute-Normandie.
Il présente une plus forte intégration et une co-élaboration renforcée avec la Région Atsinanana
Objectif du partenariat
-Renforcer les compétences et les capacités de la Région Atsinanana en matière de gouvernance locale par :
• l’appui institutionnel
• l’assistance à la maîtrise d’ouvrage
• le renforcement des capacités de gestion et de formation
-Permettre à la Région Atsinanana de se doter d’un cadre de concertation multi acteurs et multilatéral pour soutenir son développement local dans ses domaines de compétences.
Description détaillée du partenariat
Ce programme triennal de coopération décentralisée multi-acteurs a été co-construit par la Région Atsinanana avec ses régions partenaires que sont les Régions françaises Basse-Normandie, Rhône-Alpes et Haute-Normandie, dans la continuité des actions entreprises dans les précédents programmes de coopération décentralisées par ces mêmes régions, qu’ils aient ou non fait l’objet jusqu’ici d’un cofinancement par le MAE. Il a pour principal objectif l’appui à la gouvernance et au développement local durable de la Région Atsinanana à Madagascar. Il répond à la demande du MAE de mutualiser et de concerter les stratégies, les programmes et la mise en œuvre des actions de développement entre toutes les parties françaises et malgaches en présence sur le territoire d’Atsinanana, notamment à l’échelon régional.

S’appuyant sur les résultats, l’expérience et l’évaluation des précédentes années de coopération, ce programme a donné lieu a un travail interrégional de diagnostic territorial et d’élaboration d’une stratégie multi-acteurs et multisectorielle entre les 4 régions Basse-Normandie, Haute-Normandie, Rhône-Alpes et Atsinanana.

Une stratégie a été définie sur la base de l’approche territoriale du développement, ATD, considérée comme fil rouge méthodologique. Un programme de 20 actions a été élaboré autour de 6 thématiques sectorielles renforcées par 1 thématique transversale d’ordre fonctionnel et 4 thématiques transversales plus « politiques ». L’ensemble des thématiques sectorielles s’inscrivent en déclinaison de la stratégie de développement régional et des orientations prioritaires de la Région Atsinanana. Les thématiques transversales plus « politiques » ont pour objectif d’irriguer chacune des actions à chaque fois que cela donne du sens et renforce la cohérence. Elles répondent à des valeurs et des principes partagés par les 4 régions partenaires.

1 axe transversal d’appui aux actions fonctionnelles :

- Appui à la gestion administrative et financière
- Appui au pilotage, à l’animation et à la coordination
- Appui au suivi et à l’évaluation continue
- Appui à la communication interne et externe


4 axes transversaux d’appui aux priorités politiques locales de la Région Atsinanana :

- Renforcement institutionnel : Le renforcement et du rôle d’ensemblier de la Région Atsinanana au regard des autres acteurs du développement local est un constant leitmotiv dans ce programme. C’est pourquoi chaque thématique sectorielle du programme se décline aussi au niveau institutionnel et chaque action poursuit comme objectif général le renforcement de capacités des acteurs institutionnels impliqués et notamment de la Région.
- Egalité femmes-hommes : Les quatre régions partenaires sont persuadées que l’égalité femmes-hommes est une des composantes essentielles de la réussite des projets de développement et de leur ancrage dans les territoires. Elles veilleront donc à ce que les acteurs de la coopération prennent en compte cette problématique et promeuvent l’égalité hommes-femmes dans tous les programmes d’actions.
- Jeunesse : Madagascar est riche de sa jeunesse (plus de 50 % de la population a moins de 20 ans). Mais des jeunes sans repères, en échec scolaire et professionnel, en déserrance, sans opportunités d’avenir, peuvent aussi constituer un risque majeur. Le public jeune, toutes catégories confondues, étant identifié comme une priorité par la Région Atsinanana, les actions veilleront à intégrer cette composante dans leurs actions.
- Francophonie : La tenue du colloque organisée par l’ambassade de France à Tananarive les 11 et 12 janvier 2012 a permis d’établir que le français restait à Madagascar une langue de communication et d’ouverture sur le monde incontournable. En accord avec cette réalité, les régions partenaires choisissent d’utiliser cet héritage, comme un outil au service du développement des territoires en ayant le souci « …que la langue française ne soit pas une langue de sélection et d’éviction mais d’intégration, de promotion et d’ouverture… ».


6 thématiques sectorielles comprenant 20 actions, chaque thématique est portée par une Région partenaires :

Thématique sectorielle 1 : Appui au processus démocratique et à la régionalisation - Région Rhône-Alpes
- Action 1 : Renforcement institutionnel des cadres régionaux et communaux
- Action 2 : Étude et mise en place d'un instrument financier de développement local
- Action 3 : Éducation citoyenne et soutien à la société civile dans le domaine de la défense des droits

Thématique sectorielle 2 : Développement rural et sécurité alimentaire - Région Basse-Normandie.
- Action 4 : Appui à la mise en œuvre méthodologique et technique du PRDA
- Action 5 : Appui au développement de la formation agricole pour agriculteurs « leaders »
- Action 6 : Appui au développement de la formation agricole initiale et continue
- Action 7 : Renforcement des capacités productives et organisationnelles des paysans
- Action 8 : Projet Pisciculture Madagascar Cote-Est – Sécurité Alimentaire
- Action 9 : Appui aux filières de commerce équitable de la région Atsinanana


Thématique sectorielle 3 : Formation professionnelle et enseignement supérieur – Région Haute-Normandie
- Action 10 : appui au développement d’une stratégie régionale de formation professionnelle
- Action 11 (A-E) : accompagnement des filières de formation professionnelle (bois, électricité, BTP et inventaire du patrimoine, hôtellerie restauration, métiers agricoles).
- Action 12 : appui au développement par l’Université de Tamatave de son offre de formation universitaire
- Action 13 : accompagnement pour la mise en place de la relève du corps enseignant de l’Université de Tamatave.

Thématique sectorielle 4 : Prévention, santé et environnement – Région Atsinanana.
- Action 14 : appui de la Région Atsinanana dans l’élaboration et la conduite d’une évaluation des risques environnementaux et sanitaires des sites industriels, en particulier sur le secteur du Canal des Pangalanes.
- Action 15 : Mise en réseau des actions et capitalisation des expériences dans le domaine de l’eau et de l’assainissement et lutte contre les insectes parasites.

Thématique sectorielle 5 : Economie touristique et patrimoniale – Région Basse-Normandie
- Action 16 : Appui à la définition d’une stratégie régionale concertée de tourisme durable
- Action 17 : Valorisation touristique du patrimoine de la Région Atsinanana et en particulier de la ville de Tamatave
- Action 18 : Appui à la mise en place d’une Aire de Développement Durable (ADD)

Thématique sectorielle 6 : Culture, jeunesse, éducation, mobilités – Région Rhône-Alpes
- Action 19 : Appui à des filières culturelles, selon une démarche concertée : a) films documentaires de création, b) danse, c) conte
- Action 20 : Création et gestion d’un fonds d’aide à la mobilité des jeunes étudiants d’Atsinanana sur le territoire malgache.

Ces actions visent toutes, de façons cohérente et convergente, à appuyer le développement local durable du territoire d’Atsinanana et à renforcer les capacités de gouvernance des cadres et des techniciens régionaux. Elles sont complémentaires les unes des autres et répondent aux priorités et orientations stratégiques fixées par la Région Atsinanana.

Un projet de communication globale sur l’ensemble du programme de coopération sera engagé et mené en continu et en fin de triennal, une évaluation externe sera réalisée via un prestataire extérieur recruté par appel d’offre.
- Renforcement institutionnel des cadres régionaux et communaux
Objectif de l’action : -Renforcer les capacités stratégiques de la Région à décider, construire, piloter, mettre en œuvre, suivre et évaluer ses politiques publiques.
-Renforcer les capacités relationnelles de la Région pour lui permettre de se légitimer comme collectivité territoriale dans le paysage des acteurs régionaux ; processus d’autonomisation à accompagner.
-Renforcer l’appropriation de la décentralisation par les acteurs régionaux concernés (collectivités territoriales, organisations de la société civile, services de l’Etat, acteurs économiques, chambres consulaires….) ainsi que le dialogue entre la Région et les acteurs de son territoire autour d’enjeux forts.

Description sommaire : Dans le cadre de sa coopération bilatérale avec la Région Rhône-Alpes, et plus largement dans le cadre de la coopération quadripartite menée avec les Régions Haute-Normandie et Basse-Normandie, la Région d'Atsinanana a souhaité placer ses agents en principaux bénéficiaires des actions de formation et d'accompagnement mises en place. Il s'agit de les mettre en capacité de remplir leurs missions respectives de manière efficace, de comprendre et maîtriser le rôle de planificateur et d'animateur de politiques publiques régionales qui leur revient.
Depuis 2010, un programme de formation-action s'appuyant sur l'expertise du CIEDEL a été mené avec succès. L'action 1 vise à engager une nouvelle phase de cet accompagnement.
La démarche d’accompagnement de la Région et des acteurs régionaux s’étalera sur les 3 années du programme de manière souple pour s’ajuster aux rythmes d’appropriation. Des dispositifs de pilotage politique (décision), technique (mise en œuvre et suivi du processus), et financier (soutien aux initiatives de renforcement) seront mis en place pour piloter l’ensemble du processus, décider des actions à conduire, et suivre la mise en œuvre du volet renforcement institutionnel du programme
La Région Atsinanana pilotera l’ensemble des dispositifs qui associeront les 4 Régions partenaires et les acteurs d’accompagnement.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Région d'Atsinanana
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Basse Normandie
Bénéficiaire(s)
Le premier bénéficiaire du programme est la Région Atsinanana et ses agents  Autres bénéficiaires du programme en Atsinanana : L’ensemble des acteurs du territoire d’Atsinanana dans la mesure où l’approche territoriale mise en œuvre par le programme triennal implique la participation de toutes les catégories d’acteurs et plus spécifiquement : - Services techniques déconcentrés de l’Etat à travers des apports de compétences techniques à leurs propres programmes d’actions. - Acteurs institutionnels, associatifs et privés (Université, Communes, opérateurs de développement, établissements d’enseignement et de formation, entreprises…) - Producteurs et filières économiques de secteur - Société civile et habitants des zones dans lesquelles se déroulent les actions  Bénéficiaires du programme en France au travers du renforcement de leurs compétences et savoir-faire : - Les Régions Basse-Normandie, Haute-Normandie et Rhône-Alpes et leurs services - Les acteurs institutionnels, associatifs et privés des 3 Régions (Universités, Collectivités territoriales et leurs groupements, opérateurs de développement, établissements d’enseignement et de formation …) - Les autres collectivités françaises présentes à Madagascar et bénéficiaires des actions de coordination et de formation interrégionales menées aux niveaux nationaux malgaches et français

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région d'Atsinanana Madagascar Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région d'Atsinanana KALO Narcisse

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de Normandie Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Région Rhône-Alpes, Région Haute-Normandie
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Région d'Atsinanana
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional de Basse Normandie



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 483576 0 2008
Conseil régional de Normandie 247656 0 2008
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 864000 2008
Région Rhône-Alpes, Région Haute-Normandie, Région 1588112 2008




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013