Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à la création du premier Parc Naturel Régional (PNR) du Bénin au sein du complexe des forêts classées de Wari-Maro, des Monts Kouffè et d’Agoua
Année de première signature de la convention
1993
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1993
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Le complexe des forêts classées de Wari Maro, des Monts Kuffè et d’Agoua dispose de nombreuses potentialités fauniques et floristiques. Cette diversité naturelle et de paysages fait de ce territoire un espace à protéger et exige que les politiques de son aménagement soient largement discutées et acceptées par l’ensemble des acteurs présents sur le territoire.

La nouvelle constitution du Bénin, adoptée le 11 décembre 1990, prescrit la création des collectivités territoriales administrées par des élus locaux. Cette réforme a consisté en une déconcentration et une décentralisation de l’administration territoriale dont les deux objectifs majeurs étaient la promotion de la démocratie à la base et la réalisation du développement local. C’est la loi n° 97-028 du 15 janvier 1999 portant organisation de l’administration territoriale qui consacre la décentralisation. Cette loi précise que les forêts protégées appartiennent aux communes et relèvent de la compétence des maires ; quant aux forêts classées, elles sont considérées comme patrimoine national et relèvent de la compétence de l’Etat central.

Ces forêts, d’une façon générale, subissent de fortes pressions anthropiques (fabrication de charbon de bois, coupe d'arbres pour le bois d’œuvre, braconnage, agriculture extensive sur brûlis) et manquent de moyens légaux, de fait mobilisateur et de leadership extérieur pour susciter, impulser et coordonner les conditions de leur protection, de leur mise en valeur et de leur conservation durable.

Le processus de décentralisation au Bénin repose sur le postulat de pleine coopération entre l’Etat central et les collectivités territoriales. Malheureusement, le transfert de compétences n’a pas été suivi de transferts de moyens. Si le développement local est confié aux communes, ces dernières ne disposent que de peu de ressources pour la mise en œuvre d’actions de développement économique et social.

La commune de Tchaourou a pris l'initiative de mobiliser les communes de Bantè et de Bassila autour de la possibilité de transformer les forêts classées de Wari Maro, des Monts Kouffè, et d’Agoua en un Parc Naturel Régional.

En 2010, à l’occasion d’un survol aérien de la zone de Tchaourou effectué avec le Chef de l'Etat, le Maire de Tchaourou a exposé son idée. Cette proposition a recueilli l’assentiment du Chef de l’Etat qui a rendu un avis d’opportunité.

Depuis, faute de méthode, d’expérience et de moyens, aucune initiative allant en ce sens n’a été prise. L’appui d'un partenaire extérieur ayant une large expérience des mécanismes de création de Parcs Naturels Régionaux peut donner l’impulsion nécessaire à la concrétisation de ce projet.
La Région Champagne-Ardenne en tant que partenaire privilégié de la promotion du développement local et du tourisme dans le Borgou et l’Alibori peut pleinement jouer ce rôle.

Un plan d’aménagement de ce complexe forestier a révélé l’existence de sites touristiques méritant d’être valorisés. La création d’un parc régional permettra de valoriser et de restaurer au mieux ces potentialités éco-touristiques.
Historique
Avant la période coloniale, les forêts étaient gérées par les chefs traditionnels. Aucun arbre, aucun animal ne pouvait être abattu sans qu’on ait consulté les divinités. Les ressources étaient abondantes et la pression anthropique faible.

Durant la période coloniale, une grande partie des forêts a été classée. Les droits d’usage reconnus aux populations riveraines étaient essentiellement limités au ramassage du bois mort et à la cueillette des fruits.

Les mesures de protection strictes dont ont bénéficié les forêts au début de leur classement (1940-1950) se sont progressivement émoussées avec le temps, notamment en raison des faibles moyens matériels et humains de l’administration forestière.

Ces forêts classées n’ont jamais fait l’objet d’une gestion rationnelle et sont soumises à de fortes pressions anthropiques (feux de brousse incontrôlés, exploitation illégale du bois, culture itinérante sur brûlis, surpâturage).

Compte tenu de l’ampleur du phénomène de dégradation, le gouvernement béninois, inspiré par la conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement, a opté pour une nouvelle politique forestière visant à garantir la pérennité du patrimoine écologique national et la satisfaction des besoins des populations en biens et services forestiers. La mise en œuvre de ces nouvelles politiques forestières a pu être concrétisée à partir de 1993, date de la nouvelle codification forestière.

En 2001, l’Etat béninois s’est adressé au Fonds africain de développement (FAD, Banque Africaine de Développement) pour l’aider à réaliser une étude de faisabilité devant aboutir à l’aménagement des trois massifs forestiers d’Agoua, des Monts Kouffé et de Wari-Maro, tout trois forêts classées et mitoyens. Cette étude a conduit à l’élaboration d’un Plan d’Aménagement des Massifs Forestiers (PAMF) dont la mise en œuvre a peiné à se concrétiser (2001-2008).
Objectif du partenariat
L’objectif global de ce projet est de poser les bases de la création du premier Parc Naturel Régional (PNR) du Bénin.

De façon spécifique, il a pour objectifs de :

1. Créer les conditions juridiques et légales de la création d’un PNR et mettre en place les outils pouvant aider les autorités béninoises à autoriser sa création ;

2. Impliquer toutes les parties concernées par ce projet au niveau local.
Description détaillée du partenariat
Dans le cadre de sa politique de coopération décentralisée avec le Bénin, la Région Champagne–Ardenne (RCA) s’est engagée depuis 1993 avec les départements du Borgou et de l’Alibori, dans l’action économique au profit d’acteurs locaux. Cette action a permis l’émergence d’une catégorie d’acteurs qui occupent une place non négligeable dans le tissu économique de cette région du Bénin.

Depuis 2008, il est apparu important aux deux parties d’élargir les champs d’action de cette coopération à d’autres thématiques, dont le tourisme, en vue d’accompagner les autorités locales dans la définition de stratégies et la mise en place d’actions pilotes en faveur du développement local durable. Cette nouvelle orientation stratégique devrait contribuer à créer de nouvelles activités en complément de revenus ruraux insuffisants et freiner l’exode des jeunes.

Cet élargissement à de nouvelles thématiques a permis de poser les bases d’un développement touristique reposant sur la valorisation des sites touristiques, la restauration et le maintien des valeurs traditionnelles. L’existence de forêts classées sur les territoires départementaux offre l’opportunité d’augmenter l’offre touristique mais également de sauvegarder l’environnement menacé par l’activité anthropique.

La création d’un parc régional dans le complexe des forêts classées de Wari Maro, des Monts Kouffè et d’Agoua contribuera à renforcer la volonté de l’Etat béninois à sauvegarder les acquis du plan d’aménagement des massifs forestiers mis en place depuis 2001.

Ce projet propose d’initier le processus de création du premier parc naturel régional (PNR) du Bénin.

Il se décline en trois phases :

1. Réalisation de l’évaluation documentaire du potentiel foncier, faunique, floristique et culturel du complexe Wari Maro, Monts Kouffè ;
2. Montage juridique, technique et financier de la création du parc ;
3. Organisation d’un atelier de validation du document « projet de création du Parc naturel régional du Centre » regroupant le complexe des forêts classées de Wari Maro, des Monts Kouffè et d’Agoua.

- Diagnostic situationnel / état des lieux du potentiel foncier, faunique, floristique et culturel du complexe des forêts classées de Wari Maro, des Monts Kouffè et d’Agoua
Objectif de l’action : Cette action vise à :

 Mettre en évidence la pertinence de la création d’un PNR sur ce territoire ;
 Analyser les atouts et les contraintes de l’aire concernée ;
 Amorcer le processus de création d’un parc naturel régional en dotant les autorités des outils facilitant la prise de décision.

Description sommaire : Le Bénin dispose de 46 massifs forestiers, 6 périmètres de reboisement et 2 parcs nationaux. Ces deux parcs nationaux ont fait l’objet d’importants aménagements éco-touristiques.

Le territoire d’un Parc Naturel Régional représente une entité naturelle et paysagère remarquable pour la région, dont l’intérêt est reconnu au niveau national. Il s’appuie aussi sur l’affirmation d’une identité forte.

L’intégration du complexe des forêts classées de Wari Maro, des Monts Kouffè et d’Agoua dans le lot des « aires éco-touristiques » du Bénin permettrait d’attirer la clientèle touristique dans le département du Borgou tout en protégeant ces sites classés.

Ce projet propose de poser les bases de la création d’un parc régional sous la direction des maires des communes riveraines au complexe avec l’appui technique de l’administration forestière.

Dans un premier temps, un diagnostic et une recherche documentaire relative au complexe des forêts classées de Wari Maro et des Monts Kouffè sera entrepris.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Départements du Borgou et de l’Alibori
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Les collectivités locales ; Les acteurs touristiques ;Les communautés à la base ;Les services de l’Etat (central et déconcentrés).

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Départements du Borgou et de l’Alibori Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Départements du Borgou et de l’Alibori YERIMA ALI

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Départements du Borgou et de l’Alibori
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 15000 0 1993
Conseil régional du Grand Est 31000 0 1993
, Départements du Borgou et de l’Alibori 14000 1993




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013