Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Beyrouth"

Correspondant coopération décentralisée
Martine HERLEM-HAMIDI
Courriel : martine.herlem[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Denis GAILLARD
Courriel : denis.gaillard[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Le Toit Familial Libanais
Année de première signature de la convention
2012
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Aménagement du territoire et transports
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2012
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Faute de logements disponibles et accessibles, la population libanaise à revenus modestes multiplie les occupations illicites de domaines publics et les constructions en dehors de toutes règles d’urbanisme. Cette situation est extrêmement dangereuse à plusieurs niveaux.
Elle crée immédiatement une tension entre les forces chargées de faire respecter l’ordre public et les constructeurs illicites. Cette tension se traduit de plus en plus par des affrontements armés entre les uns et les autres suivis de morts et de destructions matérielles.
Cette tension liée à un problème à l’origine d’ordre social a des répercussions politiques graves à un moment où l’ensemble de la région peut du jour au lendemain basculer dans un nouveau cycle de violences. Et cela d’autant plus que les deux régions principalement touchées sont la banlieue sud de Beyrouth où se localisent déjà les plus grandes concentrations de logements irréguliers au Liban et le littoral entre Zahrani et Tyr, au sud du pays, régions où les dépôts d’armes sont aussi les plus nombreux.
Indépendamment de ces conséquences immédiates, cette réponse spontanée à une défaillance institutionnelle configure de manière anarchique de grandes parties du territoire libanais pour de nombreuses années, voire des décennies. Les conséquences à plus long terme se mesureront en coûts environnementaux, sociaux, et urbains dont l’ampleur est difficile à apprécier aujourd’hui mais qui de toute façon pèsera lourdement sur les choix budgétaires à venir.
Historique
Le projet présenté combine les savoir-faire du demandeur et de ses partenaires ou associés d’une manière optimale. Il a été préparé en amont par 2 voyages d’études en 2011 et 2012, dont l’un a été organisé par l’institut européen des politiques publiques (iepp) et centré sur la coopération décentralisée au Liban. En tant que petite ville, mi-rurale, mi-urbaine, de 3500 habitants, membre d’une communauté d’agglomération de 80 000 habitants, associée à l’action, la ville d’Odos (Hautes Pyrénées, France), demandeur, est au coeur des problématiques d’habitat de sa zone et son maire, signataire de la présente note succincte, en tant que vice président de la communauté d’agglomération du Grand Tarbes et ancien dirigeant de la société mixte immobilière de la ville de Tarbes (semi-Tarbes), EPPL gérant 1200 logements sociaux, est par ailleurs en charge du plan local de l’habitat (PLH) s’appliquant aux 12 communes faisant partie de l’agglomération. Quant au partenaire : L’ADR, depuis sa création dans les années 90, a su montrer sa capacité à mobiliser les acteurs locaux, régionaux et internationaux au profit de son projet visant à l’intégration et à l’autonomie des populations défavorisées. C’est dans ce cadre qu’elle a joué, comme il a été dit, un rôle déterminant dans la construction de 80 logements sociaux destinés à la communauté des pécheurs d’Al Qaba. Par ailleurs, la Sepa, société d’équipement des pays de l’Adour, créée en 1957, (www.sepadour.com), est également associée à l’action. Partagée par 20 collectivités territoriales qui contrôlent 80% de son capital social, elle s’est acquis une solide expérience en matière d’acquisition foncière, d’habitat, d’aménagement de zones économiques, d’infrastructures, d’environnement, d’ingénierie, et de commercialisation d’équipements collectifs.
Objectif du partenariat
L’objectif global de l’action est de soutenir par le développement d’une politique de logement social au niveau régional les efforts faits en matière d’intégration et d’autonomie au niveau national.
L’objectif spécifique est de créer une structure de type entreprise publique privée locale (EPPL) permettant de mettre en œuvre plus efficacement une politique régionale ou locale de logement social.
Description détaillée du partenariat
Le but de l’action est notamment d’identifier avec le soutien de l’ADR la ou les municipalité(s) les plus à même de porter le projet d’entreprise publique locale « le toit familial » et d’en assurer le développement.
- Le Toit Familial Libanais
Objectif de l’action : La création d'un secteur locatif à loyers modérés au Liban qui serait soutenu par des structures ad hoc, permettant ainsi d'améliorer les conditions de logement des ménages à revenus modestes et de consolider les capacités opérationnelles des acteurs publics et privés locaux.
Description sommaire : Le projet d'EPPL "Le Toit Familial Libanais" fait suite à deux voyages d'étude au Liban dont l'un organisé par l'Institut Européens des Politiques Publiques centré sur les exemples de coopération décentralisée au Liban. A ces deux voyages c'est rajouté un de consolidation en juin 2012. Ces voyages d'étude ont permis de prendre la mesure par l'observation directe de la gravité et de la multiplicité des problèmes sociaux et environnementaux posés par une urbanisation chaotique au Liban indifférente aux règles d'urbanisme. Ils ont été complétés par une consultation approfondie des dirigeants de l'ADR sur la problématique du logement social au Sud Liban et la manière de l'aborder tirée de l'expérience de la communauté des pêcheurs d'Al Qaba.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Caza de Sour/ ADR
Maître(s) d'ouvrage
Odos
Bénéficiaire(s)
Les familles à revenus très modestes à qui est donnée la possibilité de se loger de manière décente dans des conditions compatibles avec leurs revenus, les seconds bénéficiaires de l’action sont les entités publiques ou privées qui vont pouvoir compter sur une population mieux intégrée et plus autonome.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Caza de Sour/ ADR Liban commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Caza de Sour/ ADR Khalil Youssef

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Odos commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Caza de Sour/ ADR


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 34400 0 2012
Odos 0 0 2012
, Caza de Sour/ ADR, Union Européenne 80000 2012




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013