Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Port-Au-Prince"

Correspondant coopération décentralisée
Jérôme PENNEC
Courriel : jerome.pennec[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
3. GESTION DES DECHETS - Appui-conseil pour la gestion des déchets de la mairie du Cap Haïtien (Haïti)
Année de première signature de la convention
1998
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Déchets

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2005
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2007
Contexte
La ville du Cap Haïtien doit faire face à un afflux de population venu des zones directement touchées par les catastrophes naturelles frappant régulièrement le pays. Ce phénomène massif d’exode rural a produit une croissance exponentielle de la population depuis les années 1950. On estime que la population du Cap Haïtien aurait été multipliée par 20 en 60 ans.

Elle est confrontée à une urbanisation non maîtrisée, à l’insalubrité et à un manque de moyens de l’Etat et des collectivités locales. Lors du lancement de la coopération en 1998, la collectivité disposait d’une vision limitée des acteurs qui composaient son territoire.

Ces facteurs ont rendus difficile jusqu’à présent la mise en place d’un circuit efficace et pérenne de collecte et du traitement des déchets. A l’heure actuelle, les moyens de la municipalité lui permettent de maintenir une relative propreté dans la ville historique où les ordures sont balayées et regroupées sur quelques bords de rues (à l’exception de la zone du marché, où s’entassent des volumes considérables de déchets). En revanche, dans les différents quartiers constituant la ville dite « moderne », les déchets sont omniprésents : dans les ravines, le long des routes, aux abords des grands équipements marchands, sur les carrefours… La collecte y est parfois réalisée en porte-à-porte par de petites entreprises privées, mais à des tarifs élevés pour la majorité de la population. Les canaux sont curés de façon occasionnelle et leurs résidus ramassés par camion après un certain temps. Il n’existe pas d’exutoire viable en termes d’environnement (décharge contrôlée) pour les déchets. Ceux-ci sont déposés la plupart du temps dans la mangrove, rachetés par les populations les plus démunies pour remblayer les terrains, grignotant peu à peu sur la mer et s’y installer.

La gestion des déchets est l’un des chantiers prioritaires retenu parmi les projets de la Conférence de Cayenne du 18 mars 2005 et représente un véritable enjeu pour la ville pour résorber l’insalubrité et pour son futur développement économique et touristique.
Historique
Ce projet s’inscrit dans la continuité du projet de formation à la conduite de projets sur la thématique de la collecte des ordures ménagères (programme FICOD) entre 2003 et 2005 dans le cadre d’un projet multi-partenarial avec la Communauté Urbaine de Strasbourg / Jacmel, le Conseil général de Savoie / Dessalines et Mairie de Suresnes / Cap Haïtien (voir fiche « Renforcement institutionnel de la mairie du Cap Haïtien)

La ville de Suresnes a été sollicitée par la Mairie du Cap Haïtien pour les accompagner sur un programme de collecte et de traitement des déchets au Cap Haïtien.

Les premières démarches réalisées depuis 2005 en appui-conseil à la Mairie du Cap Haïtien pour la mise en place d’un Plan Urbain de Gestion Intégrée des Déchets Solides visaient à réaliser une étude de pré-faisabilité pour la collecte, la valorisation des déchets, et leur enfouissement dans une décharge contrôlée, l'obtention des financements auprès des institutions internationales, et la gestion durable de l’opération.
Objectif du partenariat
- Réduire l’insalubrité et lutter contre les maladies
- Améliorer le drainage des eaux pluviales
- Protéger la mangrove et le front de mer
- Lutter contre le développement de quartiers informels (développement de l’habitat précaire sur des remblais de déchets) et prévenir les désastres
Description détaillée du partenariat
Le projet a permis la réalisation d’une étude de préfaisabilité pour la mise en place d’un Plan Urbain de Gestion Intégrée des Déchets Solides pour le Cap-Haïtien. En 2006-2007, une étude est menée par Sébastien Willerval, expert technique, financée par la ville de Suresnes et le Ministère français des Affaires Etrangères

Perspectives :
Ce projet devait notamment permettre de rechercher des bailleurs de fonds en vue de cofinancer un programme de gestion intégrée des déchets solides au Cap Haïtien. Suite à cette étude, une mission de deux agents du service Environnement & Réseaux de la ville de Suresnes au Cap Haïtien en décembre 2009 pour établir un état des lieux de la situation dans le domaine de la gestion des déchets et co-construire une planification en fonction des besoins prioritaires et contraintes du projet. Des rencontres multi-bailleurs ont été organisées à Port-au-Prince pour rechercher des financements multilatéraux pour la mise en œuvre du plan et permettre :
> l’organisation d’un système global de gestion des déchets (pré-collecte, transport, financement, modes de gestion, sensibilisation, mesures coercitives…).
> la Construction d’un Centre d’Enfouissement Technique (CET) pour le stockage et le traitement des déchets
Les résultats de l’étude ayant avéré sa faisabilité, l’Agence Française de Développement (AFD) s’est engagée à financer ce projet mené par la Mairie du Cap Haïtien (maître d’ouvrage) avec l’appui de Suresnes. Le projet a été élargi à la sauvegarde du patrimoine et au renforcement de la municipalité du Cap Haïtien.
(Voir fiche sur le projet d’Amélioration de la gestion des déchets solides, de sauvegarde du patrimoine et de renforcement de la municipalité du Cap Haïtien).
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Mairie du Cap Haïtien
Bénéficiaire(s)
Mairie du Cap Haïtien, habitants du Cap Haïtien

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Mairie du Cap-Haïtien Haïti commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Suresnes commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Agence Française de Développement


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
HRDF 8000 2007
Suresnes 60205 0 2007
Agence française de développement 0 2007
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 15000 2007




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013