Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Port-Au-Prince"

Correspondant coopération décentralisée
Jérôme PENNEC
Courriel : jerome.pennec[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Approvisionnement en eau potable en zone enclavée sur l'Ile de la Gonâve
Année de première signature de la convention
1999
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1999
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
A Haïti, pays montagneux, 60% des habitants vivent dans les zones rurales d'une économie de subsistance parfois insuffisante (cultures vivrières : riz, maïs, pois, patate douce, igname, manioc, petit mil et micro-élevage : volailles, caprins, porcins, bovins). Les cultures destinées à l'exportation telles que la canne à sucre, le café, le cacao sont aujourd'hui quasi sinistrées.

L'île de la Gonâve (630 km2 pour 90 000 habitants), située dans le golfe de la Gonâve face à Port-au-Prince, a, plus que le reste du pays, souffert de cette dernière décennie troublée. Aux aléas économiques, ajoutons que cette île dont la forêt tropicale primitive a pratiquement disparu est de plus en plus aride : les deux saisons des pluies y sont courtes et les précipitations souvent violentes entraînent une forte érosion des sols facilitée par une déforestation incessante. Les ressources en eau potable y sont donc faibles et permettent très rarement à la population d'atteindre l'autosuffisance alimentaire. Ceci peut expliquer le fort exode des jeunes Gonâviens vers Port-au-Prince ou la Floride.

Les habitants de la 11ème section rurale de l'île de la Gonâve, comme ceux du reste de l'île, vivent en autarcie. Mais à leurs difficultés à se nourrir correctement, s'ajoutent celles à s'alimenter en eau potable : les rivières les plus proches sont à sec, de nombreuses sources taries et les pompes mécaniques sont hors service. Il leur faut parfois parcourir plus de huit kilomètres dans l'île (plus de deux heures de marche), ou traverser en barque le canal de la Gonave vers Léogâne et Petit-Goâve pour trouver ce précieux liquide.
Historique
Fondée en 1998, l'association Soley Lakay dont le Président est originaires de l'île de la Gonâve, s’est employée à améliorer ce problème d'eau potable pour une petite partie de la population. Elle a pu mobiliser plusieurs soutiens et partenaires.
Objectif du partenariat
Desservir des populations rurales et renforcer les dynamiques communautaires.
Description détaillée du partenariat
Amélioration de l'accès à l'eau potable par la mise en place d'une pompe électrique fonctionnant à l'énergie solaire dans les village de Boucan-Lamarre (sud-est de l'île de la Gonâve, 11ème section rurale) et de Fond-Loror.

Conduit en deux premières phases à partir d’un forage existant, le projet a déjà permis, à Boucan-Lamarre :
• La mise en place d’un pompe électrique alimentée par 30 panneaux solaires, d'une capacité de 30 000 litres/jour.
• La construction de citernes de stockage,
• L’aménagement du site (clôture) et d’un bâtiment hébergeant le gardien de cette mini adduction.
• La mise en place d’un système de recouvrement des coûts de fonctionnement du réseau

Le système fonctionne en autofinancement partiel. Une partie des recettes provenant de la vente des cartes d'approvisionnement en eau (20 Gourdes - ou 0,80 € pour 700 litres, soit environ 1,15 € le M3) permet de payer les salaires des deux gardiens du site et du gérant, l'autre partie servant à financer la maintenance du petit matériel (tuyauterie robinets, etc.). Le groupement des paysans, et le groupement féminin « des Manmans », deux associations locales se sont fortement impliquées dans la préparation, les réalisations physiques et la gestion des installations.

Ce seul aspect « approvisionnement en eau potable » peut déjà être considéré comme une réussite. Mais les conséquences positives du projet dépassent les prévisions initiales puisqu'une baisse assez sensible des cas de diarrhée infantile a été observée dans la zone de Boucan Lamarre (étude du Centre de Santé communautaire Bill Rice, Eglise épiscopale d'Haïti) et confortent l’association dans sa volonté d'étendre le projet à un deuxième site de pompage qui sera l'épine dorsale de la troisième phase.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Soley Lakay
Maître(s) d'ouvrage
Bénéficiaire(s)
Population de Boucan Lamarre : 1 500 à 2 000 personnes

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ile de La Gonave Haïti commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ile de La Gonave BERT JEAN Jules soleylakay.jean@laposte.net

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental du Maine et Loire commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Caisse des dépôts et consignations, Région Pays de la Loire, Département du Maine et Loire, association les Agités.
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Soley Lakay, Association photopiles de Madré, Fondation énergie pour le monde, Ministère des affaires étrangères (Scac de Port aux Princes)


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 1999
Conseil départemental du Maine et Loire 0 0 1999




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013