Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France en Roumanie "

Correspondant coopération décentralisée
Pierre MACE
Courriel : coopdec.bucarest-amba[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Stanislas PIERRET
Courriel : stanislas.pierret[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à la région de galati pour : la création d'une école de sage-femmes et la formation dans le secteur de la santé ; la structuration professionnelle du secteur agricole ; la formation de personnel administratif
Année de première signature de la convention
2005
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2005
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
- Situation géographique, économique et sociologique :

La région de Galati

Situé au sud-est de la Roumanie à la confluence du Danube avec les rivières Siret et Prut, le département de Galati représente une superficie de 4466 km2 (environ 2% du territoire du pays). Il comptait au 1er Janvier 2008 une population de 613 509 habitants, soit 2,8% de la population de Roumanie. Chef-lieu du Département, Galati, cinquième ville du pays, compte 296 697 habitants.

La « conurbation » Galati-Braila est en voie de devenir (après Bucarest) le second centre urbain de Roumanie. Galati est, avec ses 64 localités, parmi lesquelles 2 municipalités (Galaţi et Tecuci), 2 villes (Beresti et Tirgu Bujor) 60 Communes, 180 Villages, un centre industriel important, dans les secteurs notamment de la sidérurgie, des constructions navales, du textile, de l’agroalimentaire.

Galati est également un port très important, sur le Danube, à 80 km de la Mer Noire. Le département a deux points douaniers vers la République de Moldavie (Oancea et Giurgiulesti), représentant un nœud important de communication.

L’industrie métallurgique tient une place déterminante dans l’économie de la ville et du département qui produit plus de la moitié de la production en acier du pays. La restructuration d’Arcelor Mittal Galati SA influence très fortement l’économie locale. Il faut souligner également l’importance de l’activité portuaire, elle-même très liée à l’activité sidérurgique.

L'industrie de construction navale est un autre point fort de Galati. Elle fournit des bateaux de gros tonnage construits par le chantier naval Damen Galati.

Dans le domaine agricole, la région de Galati dispose d’atouts certains avec des sols de bonne qualité. On note des capacités importantes spécialement dans les secteurs des fruits et légumes et du vin. Dans ce dernier secteur, les surfaces en vigne représentent près de 20 000 hectares organisés en cinq grandes zones de production.

La région de Galati est confrontée à des problèmes sanitaires et sociaux importants. De nombreuses maladies sont peu ou mal soignées ; le taux de mortalité infantile reste élevé. Si le tissu hospitalier apparaît comme important, en revanche l’éducation sanitaire, les méthodes de surveillance, le personnel et l’équipement médical et hospitalier sont d’un niveau nettement insuffisant. On note en particulier un nombre trop faible de médecins exerçant dans la Région (1 Médecin pour 753 habitants dans la « grande région » de Galati-Braila-Tulcea-Vrancea, selon une enquête de source roumaine datant du début de 2007). Il est estimé selon cette même enquête un besoin d’environ 200 médecins supplémentaires dans cette zone du sud-est de la Roumanie. Or, la formation initiale et continue de médecins généralistes mais également spécialisés est largement insuffisante.

La région de Galati dispose de 2 Universités importantes : «Dunarea de Jos« (université d’état) et Danubius (université privée). L’université Dunarea de Jos accueille des étudiants venus d’une large zone sud-est de la Roumanie (Galati, Braila, Tulcea, Vrancea) ainsi que de régions des pays voisins (Moldavie, Ukraine).

La création d'une Faculté de médecine est intervenue en octobre 2004. La coopération entre l’Aquitaine et Galati (formation administrative, formation de formateurs) a contribué au bon démarrage de cette nouvelle faculté. Par ailleurs, une école de pharmacie a obtenu son accréditation en septembre 2006.

- Contexte national et régional du projet de Coopération :

Le renforcement des coopérations entre collectivités locales Roumaines et Françaises s’inscrit dans le contexte de l’adhésion au 1er janvier 2007 de la Roumanie à l’Union Européenne et de l’aide à apporter à ce pays en vue de lui permettre de se conformer aux normes communautaires. Il répond également au besoin de renforcer la présence française dans ce pays où elle est traditionnellement importante. L’organisation administrative de la Roumanie s’articule autour d’un échelon d’administration déconcentrée, les préfectures de départements, et de deux échelons décentralisés : les municipalités (au nombre de 2 862) et les départements (au nombre de 41). Les Conseils départementaux exercent des compétences étendues, dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, de la santé, de l’aide sociale, de l’environnement, de l’énergie, des infrastructures routières, du logement...
Historique
Le Conseil Régional d’Aquitaine et le Conseil Départemental de Galati entretiennent depuis plusieurs années des relations d’échange régulières.
L’ensemble de ces contacts ont fait apparaître des perspectives de coopération importantes dans trois domaines : celui de la santé et de la formation médicale, celui de l’agroalimentaire (secteur vitivinicole en particulier) et celui de la formation des fonctionnaires. En 2003-2006 (1ère phase) puis en 2007-2008, (2nde phase), l’Aquitaine a donc présenté des projets de coopération intéressant ces trois secteurs. Ces projets, développés et amplifiés au cours des années arrivent à échéance fin 2008. Ils ont bénéficié du soutien financier du Ministère des Affaires Etrangères.

Les principales réalisations dans les trois secteurs peuvent être ainsi résumées :

- Secteur de la santé : appui à la mise en place et au développement de la Faculté de Médecine de Galati, formation de professeurs et étudiants de Galati, formation de professionnels du secteur de la santé, appui à la création de l’Ecole de Sage-femmes.

- Secteur de l’agriculture : aide à la structuration professionnelle de ce secteur, formations techniques dans le domaine viticole.

- Secteur de la formation des fonctionnaires : renforcement des capacités des fonctionnaires dans le domaine de la gestion des programmes européens.

La qualité des résultats obtenus au cours des années passées, malgré les difficultés rencontrées, permet d’envisager la poursuite et le développement de la coopération dans ces trois secteurs et son extension, à partir de 2009, aux échanges de jeunes des deux régions.

Enfin, l’envoi d’un VIE dans la région de Galati pourrait également permettre une meilleure communication et un partenariat plus dynamique encore entre les deux régions.

Dans le secteur de la santé, en accord entre les responsables français et roumains, l'effort portera principalement sur l’aide à la création de la future école de sage-femmes de Galati afin de soutenir les autorités roumaines dans leurs efforts de lutte contre une mortalité péri-natale très élevée actuellement, tandis que les échanges d’étudiants des facultés de médecine de Galati et Bordeaux (avec le soutien du programme européen ERASMUS) seront également poursuivis.

Dans le secteur de l’agriculture, l’appui à la structuration des organisations et filières professionnelles a montré de premiers résultats encourageants. Cette démarche se poursuivra donc à plus grande échelle, avec l’envoi de deux experts à Galati. En outre, un projet de jumelage de lycées agricoles et viticoles de nos deux régions sera entrepris.

La coopération devrait également s’enrichir d’un volet économique plus important au travers du soutien à la création d’un marché de gros dans la région de Galati.

Dans le domaine de la formation du personnel administratif : la région Aquitaine souhaite poursuivre les formations destinées au personnel du Conseil Départemental de Galati ainsi qu’aux élus. L’appui institutionnel pour une meilleure gouvernance locale et l’aide à l’amélioration des connaissances sur l’Europe et les programmes européens seront les sujets majeurs de ces formations.

Concernant les échanges de jeunes, des démarches seront entreprises pour favoriser les échanges entre établissements d’enseignement secondaire et supérieur des deux régions afin, principalement, de faciliter l’accueil de lycéens et étudiants de Galati dans des établissements d’Aquitaine. Des échange dans le cadre d’évènements culturels sont également prévus.

NB : des financements sont sollicités dans le cadre de « l’appel à projets 2009 en soutien à la coopération décentralisée » pour les seules actions relatives aux trois premiers secteurs (santé, agriculture, formation de personnel administratif). Les échanges dans le dernier domaine –jeunesse- seront pris en charge intégralement par les deux collectivités d’Aquitaine et de Galati.

Objectif du partenariat
Développer une coopération durable pour améliorer la gouvernance locale dans des domaines essentiels au développement économique et social de Galati: le secteur de la santé, celui de l’agriculture (viticulture plus particulièrement) et celui de la formation du personnel politique et administratif local. Le caractère durable de la coopération passe aussi par un accroissement des échanges, notamment chez les jeunes.

L’organisation globale du programme de coopération repose sur une concertation étroite entre les deux collectivités impliquées (Conseil Régional d’Aquitaine et Conseil Départemental de Galati), celles-ci définissant ensemble les plans d’action et les opérateurs impliqués et coordonnant en concertation le déroulement et l’évaluation des actions.

Le choix des actions participe d’une logique de développement durable de la région et de renforcement de la gouvernance locale. Il s’agit, au travers de la première action, de contribuer à l’amélioration de l’environnement sanitaire de la région, grâce à l’appui au développement de la faculté de médecine et à la création d’une école de sage-femmes qui participent à la politique prioritaire de protection maternelle et infantile en Roumanie. L’intensification des échanges d’étudiants et d’enseignants permettra d’améliorer la qualité de ces structures.
Ce développement universitaire doit permettre de contribuer au rayonnement de la ville et la région de Galati.

Au travers de la seconde action, l’objectif fixé est de contribuer à une meilleure organisation professionnelle du secteur agricole en vue de favoriser la définition à long terme des perspectives de ce secteur qui compte aujourd’hui pour une grande part dans l’activité économique de la région. La création d’un marché de gros pourrait, de ce point de vue, constituer une étape fondamentale.

La formation de cadres administratifs vise à favoriser, grâce à l’échange d’expériences, l’application la plus performante des programmes européens et le renforcement des capacités administratives locales, eux-mêmes essentiels à une meilleure gouvernance locale. Il s’agit de contribuer ainsi au processus d’intégration européenne de la région de Galati.

L’effort nouveau en faveur du développement des échanges de jeunes va dans le même sens d’une meilleure connaissance réciproque et d’un échange interculturel favorisant la construction européenne.

Enfin, l’envoi d’un VIE donnerait à l’Aquitaine un interlocuteur régulier et fiable, compte tenu des difficultés persistantes de contact avec l’administration et les responsables locaux. Il pourrait garantir une meilleure communication et une meilleure coordination dans la mise en œuvre des démarches communes. Ainsi, dans tous les domaines de coopération entre les deux régions, des gains d’efficacité pourraient être obtenus permettant d’étendre le partenariat et d’en renforcer la qualité.

Ces différentes démarches auront pour but d’accompagner la région de Galati dans son processus de modernisation et d’adaptation au nouveau contexte créé par l’entrée du pays dans l’Union Européenne.

Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2009
Le projet vise à soutenir les projets de gouvernance locale du département de Galati dans 3 secteurs : santé et protection de l'enfance, agriculture et administration locale. Pour le 1er secteur (santé), il s'agira essentiellement de soutenir la création d'une école de sage-femmes; pour le second (agriculture, d'aider à la mise en place d'organisations professionnelles; pour le troisième (administration locale), de renforcer la formation de fonctionnaires locaux dans le domaine principalement des questions européennes.
- Appui à la création d'une école de sage-femmes, à l’enseignement supérieur dans le secteur de la santé et soutien aux échanges d’étudiants et enseignants.
Objectif de l’action : Améliorer la situation sanitaire de la région de Galati, et contribuer à la diminution de la mortalité péri-natale; renforcer la formation dans le secteur médical.
Description sommaire : - Formation, de cadres de l'école de sages-femmes créée au sein de la nouvelle faculté de médecine afin de répondre aux exigences des normes européennes. Perfectionnement des connaissances des étudiants par des séjours d’études et des stages hospitaliers
– Envoi à la Faculté de Médecine de Galati d'ouvrages scientifiques rédigés en Français
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Conseil Départemental de Galati
Maître(s) d'ouvrage
Conseil Régional d'Aquitaine
Bénéficiaire(s)
Région de Galati : Conseil départemental, Université, organisations professionnelles du secteur agricole, Marché de gros, Lycée agricole

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil départemental de Galati Roumanie Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil départemental de Galati CHEBAC Eugen directiadezvoltare@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine Icone d'une loupe

Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional d'Aquitaine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 80475 0 2005
Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine 66075 0 2005
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 35000 2005
, Programme Erasmus (Union Européenne) 3000 2005




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013