Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Mise en place d'approvisionnement et de gestion d'un service d'eau potable et d'assainissement pour l'amélioration des conditions de vie et de développement de la commune de Bohicon 2009
Année de première signature de la convention
2009
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2009
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2011
Contexte
La commune de Bohicon est située dans le département du Zou. C’est la première commune des départements du Zou et Collines par le poids de sa démographie, son niveau d’industrialisation, et sa dynamique économique. D’une superficie totale de 139 km², la commune de Bohicon est subdivisée en 10 arrondissements administratifs. Les arrondissements 1 et 2 constituent la ville de Bohicon.
Les autres arrondissements périphériques sont en pleine croissance vers une connexion avec les arrondissements citadins.

Situation géographique, économique, sociologique


Considérée et soutenue par les habitants comme la quatrième commune du Bénin, Bohicon est une commune carrefour reliée aux autres parties du pays par deux grands axes. Le centre ville est situé à 120 kms de Cotonou, la capitale économique du Bénin. Créée au 20e siècle autour de deux centres économique que sont la gare ferroviaire et le marché, la commune est aujourd’hui pratiquement jointe à Abomey avec laquelle elle forme une agglomération unique et étendue.


Populations

La commune de Bohicon compte 113 091 habitants avec 52 % de femmes. La densité au niveau de la commune est de 589 habitants au km². Les deux arrondissements urbains qui constituent la zone de l’étude comptent 65974 habitants pour une densité qui est aujourd’hui de 15 000 au km²; ce qui témoigne d’une urbanisation très forte de la commune avec des problèmes d’hygiène et d’assainissement que la mairie n’arrive pas à toujours gérer avec les ressources limitées dont elle dispose.

De par sa position géographique, Bohicon connaît un brassage ethnique très poussé. Les Fons et assimilés constituent l’ethnie majoritaire avec 92.4 %. La religion dominante est l’animisme (40 %). Viennent ensuite les catholiques (37 %) les musulmans (3.6 %) les protestants (0.9 %) et les autres 18.5 %. Malgré cette grande divergence de religion dans la commune, on note une certaine harmonie et cohabitation entre les religions. En effet, le polythéisme y est très développé comme d’ailleurs dans tout le pays.


Urbanisation et assainissement

La commune de Bohicon présente une structure en damier notamment dans les quartiers environnant le marché central. En effet, elle a bénéficié dans les années 1936 d’un plan d’urbanisme qui a conduit au lotissement de cette zone. Ce lotissement se trouve actuellement prolongé vers l’ouest sur la route d’Abomey autour des infrastructures socio-économiques et administratives, telles que la SHB, le CERPA, la maïserie SOCIA, le LYTEB, la Région douanière de Bohicon et les nombreux centres commerciaux. La pression démographique et l’absence d’une politique adéquate d’occupation des parcelles induit une extension sans précédent de ses limites et l’occupation anarchique de l’espace.


Climat

La commune de Bohicon est soumise à l’influence du climat soudanien caractérisé par un régime pluviométrique bimodal à deux saisons de pluies et de deux saisons sèches avec de grandes irrégularités. La moyenne pluviométrique varie entre 900 mm et 1200 mm avec une température moyenne de 30 °C. Les minima sont obtenus pendant l’harmattan (de décembre à février) les maxima pendant les mois de mars et avril.

Les saisons de pluies sont d’avril à juillet et de septembre à novembre ; Elles sont caractérisées par des pluies irrégulières mais de forte intensité qui occasionent des inondations surtout liées au fait que la commune est située sur un bassin versant à forte pente qui reçoit les eaux des arrondissements Nord et des arrondissements limitrophes. Les inondations, le faible niveau d’assainissement et sous-dimensionnement des ouvrages d’évacuation des eaux dans la commune de Bohicon rend la gestion des déchets très difficile. En effet, ces déchets sont surchargés de sables et d’éléments divers qui rendent leur transport et leur séparation très difficiles.



Sol et végétation

Le sol est de type ferralitique à texture argilo sableux, caractéristique du plateau d’Abomey. Ce sont des sols rouges profonds. Ils sont propices à l’agriculture mais la forte densité de la commune et la pression foncière les a appauvris.

La couverture végétale est une mosaïque anthropogène caractérisée par des jachères et des plantations le long des artères. Les cultures sont principalement les vivriers, surtout le maïs et le manioc. La culture des arbres fruitiers, l’horticulture et le petit élevage y sont présents avec notamment quelques fermes de caprins et bovins. Le commerce et le transport occupent à eux seuls plus de 40 % de la population active et Bohicon, comme les autres communes, elle doit faire face à de réels problèmes environnementaux essentiellement liés à l’assainissement (gestion des ordures et de déchets industriels) et la gestion des eaux pluviales.


Contexte national et régional du projet


Le Bénin se situe dans un contexte démographique et socio-économique qui en fait un des pays les plus pauvres de la planète.

Le Bénin est engagé dans un processus de décentralisation depuis 1990 qui s’est traduit par la création des communes ainsi que par l’élection des premiers Conseils Communaux et des Maires en 2003. Les 6 régions se sont trouvées divisées en 12 départements.

Le présent projet est conçu pour répondre aux prescriptions de l’article 93 de la Loi n° 97.029 du 15 janvier 1997 portant organisation des communes en république du Bénin en son article 92. Cette loi prescrit aux communes de réaliser les infrastructures hydrauliques.

De plus, ce projet est inscrit dans le plan de développement communal. L’amélioration du cadre de vie des populations de Bohicon constitue une priorité pour le conseil communal. L’appui sollicité permettra de mettre à la disposition de la population qui est dans les zones urbaines et rurales de l’eau potable à travers des adductions d’eau villageoises.

Ce projet d’adduction d’eau potable sera le premier partenariat entre une communauté d’agglomération (CASE) et une commune du Bénin (Bohicon). Il s’inscrit dans le domaine de l’eau et de l’assainissement dans le cadre de la loi n ° 2005.95 du 9 février 2005 (dite « loi Oudin/ Santini).

Ce partenariat est réel et reflète la responsabilité des autorités locales, d’opter pour un processus d’amélioration de l’autonomie locale, en mettant en place un service public de base mais ô combien vital pour sa population.

Evaluation des besoins

Depuis avril 2008, date de renouvellement des élections de l’EPCI, la communauté d’agglomération Seine-Eure s’est dotée de la compétence coopération décentralisée.

Au mois de juillet 2008 le Maire de Bohicon nous a sollicités pour plusieurs projets, dont celui d’aménagement d’adduction d’eau potable et d’assainissement pour sa commune, projet qui rentre dans les compétences de la Communauté d’Agglomération.


A l’occasion d’un déplacement en France en novembre 2008, Monsieur Luc ATROKPO, Maire de Bohicon, a souhaité rencontrer les représentants de la CASE et signer une charte d’amitié pour sceller le partenariat à venir entre la communauté d’agglomération Seine-Eure (département de l’Eure) et la commune de Bohicon (département du Zou).


Nous sommes aujourd’hui dans la phase de montage de l’appel à projet 2009.

Nous affinons la partie technique en s’appuyant sur les compétences de nos partenaires (Electriciens Sans Frontières, Véolia, l’Agence de l’Eau et PSEAU).

Courant du 1er Semestre 2009, l’équipe projet de la CASE se rendra sur place avec le représentant de l’association Collectif Tiers Monde afin de finaliser la partie technique et procéder à la signature de la convention entre la commune de Bohicon et l’association (notamment capacité du débit du forage et mesures de débit de la pompe ainsi que le prix du coût de l’eau).

Après attribution des marchés de travaux, les chantiers pourraient débuter dès le mois de novembre 2009, pour une fin de travaux en décembre 2010 et une remise des ouvrages prévue début 2011.
Historique
Ce projet s’inscrit dans le partenariat entre la communauté d’agglomération Seine-Eure (CASE) et la commune de Bohicon au Bénin qui est contractualisé par la signature d’une charte d’amitié.

Ce projet de coopération décentralisée voulu par la CASE n’est pas le fruit du hasard. Monsieur ZOUTU, Maire de Heudebouville et Vice-Président de la communauté d’agglomération, est un des membres fondateurs de l’association Collectif Tiers Monde des Cantons de Louviers - Val de Reuil.

Il est à préciser que :

- Monsieur Hubert ZOUTU est natif de Bohicon (Bénin), commune avec laquelle l’agglomération réalise la coopération décentralisée. Il fait partie de la diaspora béninoise en France.
- 3 autres membres de l’association dont le Président Siméon ZONON sont également de la diaspora béninoise.

Constitué au départ en septembre 1983 par un groupe de bénévoles d’opinions, de confessions et de professions diverses, le Collectif Tiers Monde est devenu Association en décembre 1989 : parution au JO du 17.01.1990, n° 3.

L’objectif de l’association est de sensibiliser localement les populations sur les problèmes du mal-développement générant des déséquilibres sur les populations du Nord et du Sud.

Les buts de l’association se déclinent en trois points :

- mener des actions de solidarité et de soutenir des projets de développement avec nos partenaires du tiers-monde ;
- développer l’information sur toutes les questions concernant les pays du tiers-monde ;
- prendre toutes les initiatives utiles pour favoriser la compréhension et la solidarité de la population française à l’égard des peuples du tiers-monde.

Les buts poursuivis par le Collectif Tiers Monde s’inscrivent dans une pratique de partenariat qui vise à la prise de conscience, à l’amélioration des conditions de vie des populations les plus défavorisées et pour une contribution à l’équilibre des rapports entre les pays du Nord et du Sud.

Depuis sa création jusqu’à ce jour, « le Collectif Tiers-Monde » n’a pas failli à sa vocation par ses interventions aussi bien localement que dans les pays du SUD : interventions dans les écoles, projets d’aide à la formation et au développement agricole au Bénin, envois de médicaments à l’association FOI et PARTAGE au Bénin, aide à la construction de deux classes à l’école de Kodogba au Bénin, réalisation de toilettes à l’école de Toklègbé au Bénin. L’association était le maître d’œuvre dans la coopération décentralisée entre La commune d’HEUDEBOUVILLE (France) et la commune de SEME-PODJI (BENIN) pour la construction d’un module de trois classes et toilettes, avec électrification et adduction d’eau de 2005 à 2006.

L’association est donc connue depuis de nombreuses années.

Lors du déplacement de septembre 2008 au Bénin, Monsieur ZOUTU Vice-Président, chargé de la coopération décentralisée, a pu rencontrer Monsieur LHERITIER Alain, Attaché de coopération à l’ambassade de France, qui encourage notre projet de partenariat de coopération décentralisée avec la commune de Bohicon.
Objectif du partenariat
Le projet contribuera à l’amélioration du cadre de vie de la population de Bohicon par la réalisation d’adduction d’eau potable et d’assainissement dans 5 villages de la Commune.

Il contribuera également à préserver la santé de la population surtout que l’eau est source de vie et à lutter contre la pauvreté chez ces populations.

Ce projet permettra par ailleurs à la population locale de s’inscrire dans un processus d’autonomie locale en s’appropriant ce projet de gouvernance.

Enfin, grâce à une gestion raisonnée et concertée du partage de l’eau, ce projet est gage de paix, de solidarité, de développement et d’autonomie locale.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MIINDS en 2009.

Le projet d’approvisionnement et gestion d’un service d’eau potable de la collectivité de BOHICON (BENIN) contribuera à l’amélioration du cadre de vie et de développement par la réalisation d’assainissement et d’adduction d’eau dans 5 villages de cette commune.


- Année 2009 : Phase avant projet (étude technique, marché de travaux)
Objectif de l’action : Finaliser la partie technique de montage du projet courant 2009
Description sommaire : Nous affinons la partie technique en s’appuyant sur les compétences de nos partenaires (Electriciens Sans Frontières, Véolia, l’Agence de l’Eau et PSEAU).
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Collectif Tiers Monde
Maître(s) d'ouvrage
Communauté d'agglomération Seine Eure
Bénéficiaire(s)
La commune de Bohicon, les populations des villages, les écoliers, les enseignants de Bohicon et l’Administration béninoise sont concernés par la réalisation de ce projet.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Bohicon Bénin Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Bohicon ATROKPO Luc

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté d'agglomération Seine Eure Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
COMMUNE DE BOHICON


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
218047 2010
Communauté d'agglomération Seine Eure 93905 93905 2009
10000 2010
70000 2010
38112 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2009
MIIINDS 60000 2009




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013