Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Moroni"

Correspondant coopération décentralisée
Pierre LAYE
Courriel : pierre.laye[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Pierre LAYE
Courriel : pierre.laye[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Réhabilitation et équipement de l'école primaire de Tsidjé final ( Union des Comores)
Année de première signature de la convention
2006
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2006
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2006
Contexte
Le projet concerne la Ville de Tsidjé, située au centre ouest de la Grande Comore à environ 3 kilomètres à l’est de Moroni (capitale de l’Union des Comores) et administrativement située dans la préfecture d’Itsandra.
D’une population d’environ 6 000 habitants dont 48% de mois de 18 ans (recensement de 2003), Tsidjé est potentiellement agricole. Sa population vit essentiellement de l’agriculture qui constitue l’activité économique principale même si l’administration, le commerce et l’artisanat occupent de plus en plus une place importante.
L’organisation sociale de la ville, fondée sur une structuration très hiérarchisée, entretient une dynamique de solidarité communautaire qui permet la réalisation de nombreux projets de développement.
C’est ainsi que la ville de Tsidjé, avec le soutien de sa diaspora, a pu réaliser, au cours de ces dix dernières années, un certain nombre de projets dont :
- Le désenclavement de la ville (élargissement des routes périphériques et bétonnage des pistes)
- L’éclairage public ;
- La construction d’un marché local
- L’aménagement de deux cimetières publics
- La création d’une association sportive sponsorisée par la commune
- L’Extension du réseau téléphonique
- La construction de deux foyers des jeunes
- La construction d’un dispensaire
- L’aménagement d’un terrain de football
La mise en place d’une institution communale en 2004 s’est accompagnée de la volonté de la communauté Tsidjéenne d’apporter de la cohérence à son développement, en élaborant un « programme de développement communautaire » qui privilégie notamment la construction et la remise en état des infrastructures de base parmi lesquelles l’école primaire.
En effet, construite en 1964, l’école primaire de Tsidjé est parmi les plus anciennes de l’archipel des Comores. Composée initialement de 3 salles de classes, elle s’est progressivement agrandie avec la construction :
- en 1984, d’une nouvelle salle de classe dans le cadre du Projet Education soutenu par la Banque Mondiale ;
- en 1996, d’une nouvelle salle de classe et le réaménagement du logement du Directeur en salle par la communauté Tsidjéenne résidant en France ;
- en 2004, de trois salles de classe et un bureau administratif (non achevés) par la communauté villageoise locale.
Malgré ces efforts, l’école primaire ne parvient pas à couvrir les besoins en matière d’accueil des enfants en âge de scolarisation qui ne cessent d’augmenter du fait de l’accroissement naturel de la population et de l’évolution de la mentalité des parents (scolarisation accrue des filles). En effet, avec les locaux actuels (six classes opérationnelles), l’école ne peut accueillir que 441 élèves (48% de filles) repartis sur 14 divisions, soit une moyenne de 34 élèves par classe ce qui est largement supérieur aux normes pédagogiques. A terme il faudrait 12 classes pour permettre à l’école d’être en capacité d’accueillir les enfants Tsidjéens dans des conditions convenables.

A cette insuffisance quantitative s’ajoutent d’autres problèmes qui nécessitent une intervention urgente:
- toutes les salles de classes ne répondent pas aux normes de sécurité en vigueur ;
- les 5 anciennes salles sont en état de vétusté avancé (fuites du toit en période de pluie, portes fenêtres abîmées, toit de la véranda en cours de décomposition faisant ainsi craindre un risque pour la sécurité des élèves et des enseignants…) ;
- des tables bancs insuffisantes et dégradées ;
- absence de bureaux pour les enseignants ;
- un problème de propreté et d’hygiène lié à l’absence de latrines (toilettes).
C’est dans ce contexte que Sarcelles et Tsidjé ont décidé, en associant les migrants, d’inscrire en priorité, dans leur programme de coopération des trois ans à venir, la réhabilitation et l’équipement de l’école primaire.
Historique
Pour faire suite à une demande formulée, courant 2002, le chef de L’exécutif l’île autonome de Ngazidja (Grande Comore), la municipalité de Sarcelles a décidé d’engager une réflexion afin d’examiner l’opportunité de mise en place d’un partenariat entre Sarcelles et une commune comorienne.
Août 2003, une première mission réalisée à Ngazidja a permis d’identifier la commune de Tsidjé d’où sont originaire une partie importante de la population sarcelloise comme un partenaire potentiel.
Dès 2004, la ville de Sarcelles a décidé d’associer à la réflexion la diaspora comorienne à travers un comité de pilotage, composé des représentants des associations sarcelloises d’origine comorienne et animé par l’élue à la Coopération Décentralisée.
Pour compléter la réflexion et conforter les travaux du comité de pilotage, la ville de Sarcelles a organisé un déplacement à Tsidjé du 18 au 25 novembre 2004.
Cette mission avait notamment pour but :
- de rencontrer et échanger avec les représentants de la commune de Tsidjé ;
- de mieux comprendre le fonctionnement de l’institution communale comorienne
- de découvrir la réalité locale (problèmes rencontrés, besoins et projets des populations locales…)
Depuis le retour de la mission sarcelloise, les échanges se sont multipliés pour aboutir à la signature d’un accord cadre de coopération en novembre 2006.
En novembre 2006, à la suite de la signature de l’accord, la ville de Sarcelles a reçu pendant deux semaines une délégation Tsidjéenne pour formaliser un programme d’actions « concrètes » pour les 3 prochaines années.
Les deux villes, d’un commun accord et après consultation du comité de pilotage, ont convenu d’axer leur intervention dans :
- la formation des élus et agents communaux ;
- l’aide à l’équipement (informatique et bureautique) de la mairie de Tsidjé ;
- la réhabilitation de l’école primaire ;
- l’organisation d’action d’éducation au développement en territoire français.
En janvier 2008, Sarcelles a confié à COOP DEC Conseil une mission à Tsidjé d’initiation à la gestion communale en faveur des élus et agents communaux. A cette occasion une équipe de sarcelloise (élue et technicienne) s’est rendue sur place pour finaliser le programme d’actions.
En février 2008, la ville de Sarcelles, avec la mobilisation du comité de pilotage a acheminé sur place du matériel pour l’équipement pour l’administration, la bibliothèque, le dispensaire communaux et l’équipe sportive communaux.
En novembre 2008, le maire de Tsidjé a organisé un déplacement à Sarcelles pour prendre part à la Semaine de la Solidarité Internationale à laquelle la ville Tsidjé était conviée et pour finaliser le projet de réhabilitation de l’école primaire. Les deux parties ont convenu d’inscrire dans les actions pour 2009 les travaux de rénovation, de sécurisation et d’équipement des cinq classes de l’ancien bâtiment de l’école.
En janvier 2009, le projet est soumis et approuvé par le comité de pilotage.
Objectif du partenariat
La finalité générale du projet est de contribuer dans la commune de Tsidjé, à l’amélioration des conditions de scolarisation des enfants par l’augmentation des capacités d’accueil et l’amélioration des conditions de travail de sécurité et d’hygiène de l’école.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MIIINDS en 2009.
Le projet, qui s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération entre Sarcelles et Tsidjé ( Union des Comores) et mené en étroite collaboration avec les associations de migrants présentes sur le territoire sarcellois, consiste en l’aide à la réhabilitation et en l’équipement de l’école primaire de Tsidjé afin de résoudre à moyen terme le problème récurent lié à l’incapacité de l’école à recevoir tous les enfants du village en âge de scolarisation et à offrir aux élèves les conditions de travail, d’hygiène et de sécurité nécessaires.
Il s’agit plus concrètement d’aider la ville de Tsidjé à la réalisation des travaux de rénovation et de sécurisation de l’ancien bâtiment comprenant cinq salles de classes et un bureau administratif et de procéder à leur équipement en mobilier scolaire.

- Rénovation et sécurisation des locaux (salles de classe et bureau du directeur)
Objectif de l’action : -Offrir aux enfants et aux enseignants de meilleures conditions de travail spatial par la réalisation des travaux de remise en état des locaux.
-Améliorer les conditions d’hygiène et de sécurité de l’école.

Description sommaire : -Réalisation des travaux de gros œuvre pour consolider le bâtiment (murs, toit …)
-Remplacement des portes et fenêtres
-Réfection complète de la peinture
-Raccordement électrique.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Entreprise locale à définir
Maître(s) d'ouvrage
Sarcelles
Bénéficiaire(s)
(Le projet présenté au MAEE correspond à un premier volet à réaliser pour Décembre 2009) Les bénéficiaires directs du projets sont les enfants de Tsidjé et leurs enseignants qui verront les conditions de scolarisations améliorées. Mais bénéficieront également de ce projet leurs familles, les habitants et l’institution communale de Tsidjé.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Tsidjé Comores Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune de Tsidjé ASSOUMANI HAMADI Nazi mairietsidje@comorestelecom.km

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Sarcelles Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune de Tsidjé


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2006
Autre 22000 0 2006
Sarcelles 38076 0 2006
MIIINDS 20000 2006




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013