Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Tananarive"

Correspondant coopération décentralisée
Florian MARCHADOUR
Courriel : marchadour.matd[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Philippe GEORGEAIS
Courriel : philippe.georgeais[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet d’appui institutionnel transport « SUD/SUD » entre Hanoi et Antananarivo
Année de première signature de la convention
1990
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1990
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
28/02/2017
Contexte
La Région Île-de-France entretient des relations partenariales de coopération décentralisée avec une quinzaine de ville dans le monde. Les coopérations avec la Commune Urbaine d’ Antananarivo à Madagascar et le Comité Populaire d’ Hanoi (CPH) au Vietnam remontent respectivement à 1989 pour la première et 1990 pour la seconde. Cette riche expérience et les liens qui s’y sont noués font de ces deux partenariats les modèles de référence de la Région Île-de-France en matière de coopération décentralisée.
Historique
De part ses compétences spécifiques en matière de transport et sa forte expérience en la matière, la Région Île-de-France a travaillé dès 1998 avec le comité populaire d’Hanoi sur le thème du transport et de la mobilité urbaine dans le cadre de ses actions de coopération décentralisée. Dans un but d’assister de manière permanente le comité populaire d’Hanoi, la Région Île-de-France et son partenaire ont mis en place en 2001 un centre de coopération, l’Institut des Métiers de la Ville (IMV). L’IMV vise à appuyer la maîtrise d’ouvrage du comité populaire d’Hanoi en matière d’aménagement du territoire par le renforcement de capacité de ses services techniques via de l’expertise, de la formation, le financement d’études et la réalisation de projet pilotes. Entre 2002 et 2008, l’IMV a initié et piloté avec le Centre de gestion du transport public, Tramoc, deux projets européens AsiaUrbs et Asia Pro Eco qui ont permis de doter Tramoc des compétences et outils techniques d’une autorité organisatrice (planification et organisation du réseau, billettique, relation clients, aménagements de voierie…), les impacts qualitatifs et quantitatifs du projet sont considérables. Le nombre de passagers par an dans les bus a crû en dix ans de 9 millions à 450 millions aujourd’hui avec un réseau qui est passé de 10 à 50 lignes. Plus encore, ces actions ont servi de socle à des projets plus ambitieux de 3 lignes de métro et de bus en site propre financées aujourd’hui par des grands bailleurs bilatéraux et multilatéraux (France, Japon, Banque Asiatique de Développement, Banque mondiale) pour atteindre un montant d’investissement de plus d’un milliard d’Euros. Ces nouveaux projets révèlent cependant les limites actuelles de l’organisation du comité populaire de Hanoi en matière de transport public : ils ne sont pas menés par Tramoc qui reste seulement en charge du réseau de bus conventionnels mais par des projets de métro et de bus en site propre menés par des bureaux de projet spécifiques. Il
n’ y a donc pas d’autorité organisatrice des transports à Hanoi. C’est pourtant une demande pressante des bailleurs de fonds qui craignent la constitution de plusieurs réseaux indépendants, rendant très difficile la gestion par la collectivité et l’usage par les passagers. L’exemple francilien, jusqu’ici peu comparable avec la situation à Hanoi en raison de l’importance du nombre de passagers transportés par le métro et le RER, devient désormais une référence majeure de la réflexion des autorités locales sur la création d’une autorité organisatrice.


Forte de cette expérience concluante sur Hanoi, le Président de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a proposé fin 2007 de la transposer vers la Commune Urbaine d’Antananarivo, qui lui a répondu favorablement.
Cette volonté vise notamment à s’appuyer sur l’expérience du partenariat RIF/CPH sur le transport, dans le cadre duquel Hanoi a réussi à développer son réseau sur un modèle européen (véhicules de plus grande capacité, limitation du nombre d’opérateurs, contrôle et subvention par la collectivité locale via Tramoc), et la faire partager à Antananarivo.

L’appui de la Région Île-de-France a débuté dès le premier semestre 2008 par le lancement d’une étude de diagnostic du transport à Antananarivo, réalisée par des experts franciliens, qui a débouché sur la création d’un Programme d’Amélioration de la Mobilité Urbaine à Antananarivo (PAMU). Ce programme a mobilisé l’ensemble des acteurs du transport local pour sa conception (ministères, CUA, Région Analamanga, intégrant Antananarivo, autorité régulatrice du transport national, société civile, transporteurs, les voyageurs etc.).
Il aura pour première application concrète le projet pilote « ligne 119 », ligne de transport urbain reliant l’Université d’Ankatsoa à la Cité des 67 hectares, et dont l’objectif est la production d’une offre de transport fondée sur des critères de régularité, de réduction de temps de transport et de qualité accrue au bénéfice des voyageurs.

Parallèlement, pour accompagner le partenariat renforcé entre les deux collectivités ces dernières années et des besoins de renforcement de capacité des services de la CUA, un second Institut des Métiers de la Ville (IMV) a été créé en juin 2008 à Antananarivo, sur les mêmes principes que celui mis en place à Hanoi en 2001. L’IMV Antananarivo est chargé notamment de la gestion du PAMU et de la maîtrise d’ouvrage déléguée du projet pilote 119.

Pour appuyer cette dynamique et l’action pilote 119, la Région Île-de-France et la Commune Urbaine d’Antananarivo ont signé une convention de financement de 557 000 euros en septembre 2008 octroyée à l’IMV. Une seconde convention sera signée entre les deux parties en 2009 qui permettra la continuité des actions entreprises et la mise en œuvre du PAMU.


Le présent projet de dynamisation des relations Sud Sud a pour objet d’appuyer le renforcement de capacité de la maîtrise d’ouvrage de la CUA et du CPH à travers, l’échange d’expérience, de l’expertise et la formation.

Il vise en particulier à renforcer la coopération « Sud Sud « entre le Comité Populaire d’Hanoi et la Commune Urbaine d’Antananarivo sur la thématique du transport. Une première mission conduite par le maire de la CUA à Hanoi en novembre 2008, à l’initiative et sous l’organisation de la Région Ile de France, avait permis d’apprécier le savoir faire et l’expérience du CPH acquis en la matière, acquis notamment à travers l’appui de la Région Ile-de-France. Ces premiers échanges concluants ont abouti sur la volonté de développer ce projet entre les deux collectivités du Sud.

Le projet est piloté par la Région Ile-de-France et relayé par les Instituts des Métiers de la Ville d’Hanoi et d’Antananarivo, structures pérennes chargées du suivi des actions de coopération avec la RIF, l'une et l'autre positionnées en appui à la maîtrise d’ouvrage des actions de transport de ces agglomérations
Objectif du partenariat
Le projet a pour objectif principal d’appuyer la maîtrise d’ouvrage locale de la Commune Urbaine d’Antananarivo et du Comité Populaire d’Hanoi en matière de gestion du transport urbain.

Les objectifs spécifiques sont les suivants :
 Faire bénéficier conjointement le CPH et la CUA de l’appui de la RIF sur une thématique précise et selon des besoins communs ;
 Dynamiser les relations entre le CPH et la CUA et renforcer des actions conjointes sur la thématique transport ;
 Renforcer les capacités des services en charge du transport à la CUA, au CPH et de leurs partenaires ;
 Sensibiliser et former les élus et les cadre de la CUA et les cadres du CPH au développement d’une politique de transport (appui institutionnel)
 Sensibiliser et former les cadres de Tramoc et de la CUA aux fonctions, à l'organisation et au fonctionnement d’une autorité organisatrice des transportss ;
 Permettre des échanges d’expériences et de savoirs faire entre les trois territoires en matière de gestion du transport urbain. Ces échanges d’expériences permettront de mesurer les types de réponses les plus pertinentes pour chaque collectivité en fonction de son contexte. Il sera notamment intéressant pour les partenaires malgaches de considérer l’exemple hanoien de Tramoc comme une étape intermédiaire avant la création d’une réelle autorité organisatrice
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2009.

La Région Île-de-France entretient des relations partenariales de coopération décentralisée avec la Commune Urbaine d’ Antananarivo à Madagascar et le Comité Populaire d’ Hanoi (CPH) au Vietnam depuis respectivement 1989 pour la première 1990 pour la seconde.

De part ses compétences spécifiques en matière de transport et sa forte expérience en la matière, la Région Île-de-France a travaillé dès 1998 avec le comité populaire d’Hanoi et en 2008 avec la CUA sur le thème du transport et de la mobilité urbaine dans le cadre de ses actions de coopération décentralisée.

Parallèlement, dans un but d’assister de manière permanente ces deux collectivités, la Région Île-de-France et ses deux villes partenaires ont mis en place en 2001pour Hanoi et en 2008 pour Antananarivo un centre de coopération, l’Institut des Métiers de la Ville (IMV).

Ces IMV visent à appuyer la maîtrise d’ouvrage de ces collectivités en matière d’aménagement du territoire par le renforcement de capacité de ses services via de l’expertise, de la formation, le financement d’études et la réalisation de projet pilotes.

A Hanoi (2002) comme à Madagascar (2008), les IMV ont été désignés comme maître d’ouvrage délégués des projets transports initiés par les partenariats de coopération avec la Région Ile-de-France.

Le présent projet a pour objet d’appuyer le renforcement de capacité de la maîtrise d’ouvrage de la CUA et du CPH en matière de gestion du transport à travers, l’échange d’expérience, de l’expertise et la formation.

Cet objectif sera atteint par de l’échange d’expériences, de l’expertise et des missions de formation en Région Ile-de-France, à Hanoi et à Antananarivo.

Pour l’animation, la coordination du projet, et la rédaction des livrables, un expert français sera contractualisé. Il sera chargé d’appuyer la préparation des missions, d’animer les échanges lors des missions, de les retranscrire et de formuler des recommandations et des propositions de types d’organisation du transport adaptées.

Au terme du projet, un livrable récapitulant l’ensemble des échanges tenus ainsi que les recommandations sera restitué aux bénéficiaires et aux partenaires.
Un second livrable relié sous forme d’ouvrage sera restitué aux deux collectivités du Sud et leurs partenaires. Ils préciseront les différentes formes adaptées au contexte local de mise en place d’une autorité organisatrice de transport (missions, organigramme, compétences, fonctionnement interne, ressources, organisation interne) à Antananarivo et à Hanoi.

- Renforcement de capacité : formations à l’organisation institutionnelle des transports publics.
Objectif de l’action : Sur la base des échanges d’expériences et de savoirs faire, des formations seront proposées aux responsables communaux d’Antananarivo (élus, cadres de la CUA et partenaires) et de Hanoi à plusieurs niveaux :
 Le développement d’une politique de transport : les outils nécessaires, l’interaction des élus, de l’administratif et du secteur privé (gestion technique et opérationnelle) ;
 Les mesures d’accompagnement dans la gestion du transport par une collectivité : l’organisation et le cadrage institutionnel nécessaire (cadrage politique et institutionnel).


Description sommaire : Volet 1 : Le déplacement en région francilienne sera axé sur l’aspect décisionnel et opérationnel de la gestion du transport urbain par une collectivité territorial.

Volet 2 : Le déplacement à Antananarivo ciblera le renforcement de capacité par des modules de formation et d'expertise

Volet 3 : Le déplacement à Hanoi sera consacré à une séance de formation et de partage d’expériences à l’IMV de Hanoi à laquelle seront conviées les différentes parties prenantes des projets de transports publics
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Commune Urbaine d'Antananarivo
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional d'Ile-De-France
Bénéficiaire(s)
La Commune Urbaine d'Antananarivo, le Comité Populaire d'Hanoi, les opérateurs de transport des deux collectivités, les usagers d'Antananarivo et de Hanoi

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune urbaine d'Antananarivo Madagascar commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune urbaine d'Antananarivo Habeau Jean-François jfhabeau@imv-tana.org

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional d'Ile-de-France commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Syndicat de transport d’Ile-de-France
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Comité Populaire d'Hanoi


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 9550 0 1990
Conseil régional d'Ile-de-France 39480 0 1990
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30000 1990
Syndicat de transport d’Ile-de-France, Comité Popu 5600 1990
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2017




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation
CISSE Khara Coopération décentralisée urbanisme-aménagement du territoire/Institut des métiers de la ville » (IMV) Décentralisation et maîtrise d'ouvrage locale IMV


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013