Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Niamey"

Correspondant coopération décentralisée
Courriel :
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet Hygiène et Assainissement de Tessaoua (PHAT)
Année de première signature de la convention
2008
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2008
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
02/10/2015
Contexte
La commune de Tessaoua est située à 792 km de Niamey, entre les villes de Maradi et Zinder.

Tessaoua est à la fois le chef lieu d’une commune urbaine et le chef lieu du département. La commune urbaine a été créée en 1988, le processus de décentralisation en cours au Niger a permis d’ériger la commune urbaine de Tessaoua en collectivité territoriale composée de 75 nouveaux villages regroupant une population de 100 000 habitants. La municipalité de Tessaoua était administrée jusqu’en décembre 2009, par un conseil municipal de 29 membres dont 4 femmes.

La ville intra muros est constituée d’une dizaine de quartiers pour une population d’environ 45 800 habitants. Le conseil municipal de Tessaoua a choisi de concentrer le projet proposé au niveau de la ville de Tessaoua intra-muros et non au niveau de la commune urbaine. Le champ de compétences du service municipal d’hygiène et d’assainissement sera donc concentré dans un premier temps sur la ville intra muros.
L’eau et l’assainissement à Tessaoua
L’absence d’infrastructures sanitaires, ou leur mauvais entretien, ont amené les gens à développer des pratiques non hygiéniques : déversement des eaux dans l’espace public, défécation dans la rue. Ces pratiques renforcent naturellement le péril fécal (maladies liées aux excréments et dites « des mains sales ») et imposent d’établir une stratégie claire et globale tant au niveau de l’équipement des quartiers et des concessions que du développement d’activités d’information, d’éducation et de communication auprès de la population de Tessaoua. Lors de la saison des pluies, l’intensité des précipitations causent d’importants dégâts au sein de la ville (ruissèlement, kori, création de mares etc.) Les mares présentes dans plusieurs endroits de Tessaoua posent des problèmes de pollution et de salubrité puisqu’elles recueillent actuellement les eaux usées évacuées par les caniveaux, elles facilitent la reproduction des moustiques et augmente les risques de paludisme. L’eau des mares est aussi utilisée pour l’irrigation des cultures favorisant ainsi le développement de maladies hydriques.
Historique
Le Niger a développé une politique de décentralisation depuis plus de cinq ans avec la tenue des premières élections municipales au suffrage universel en juillet 2004. C’est dans le cadre de cette décentralisation que les municipalités se sont vues attribuer la responsabilité de la gestion couplée des ordures ménagères et des eaux usées.
L’expertise du SIAAP a été sollicitée par la ville de Conflans-Sainte-Honorine et l’Association Jitoua Conflans Tessaoua (AJCT) en vue d’accompagner la municipalité de Tessaoua, partenaire de Conflans-Sainte-Honorine, dans la création d’un service municipal d’hygiène et d’assainissement.
Dans le cadre d’une action tripartite, le SIAAP s’est proposé d’intervenir avec Conflans-Sainte-Honorinne et l’ACJT afin de contribuer au renforcement des capacités de la commune de Tessaoua en matière d’assainissement. Le RAIL (Réseau d’Appui aux Initiatives de Développement Local), ONG nigérienne qui accompagne les coopérations décentralisées au Niger, est opérateur du projet.
La convention : Une convention tripartite a été conclue entre le SIAAP, la commune de Tessaoua et l’AJCT en octobre 2007. La durée de la convention est de 3 ans. Un avenant à la convention a été conclu le 20 novembre 2008 et désigne le RAIL comme opérateur du projet. Une nouvelle convention pour 2011-2013 permettant de mettre en œuvre le projet de gestion des eaux de pluies a été adoptée lors du Conseil d’Administration du 15 décembre 2010.
Objectif du partenariat
Objectif général

Améliorer les conditions sanitaires des habitants de Tessaoua par l’amélioration des pratiques d’hygiène et le renforcement de l’accès à l’assainissement.


Objectifs spécifiques

• Renforcer les capacités de la commune
• Associer la société civile de Tessaoua dans la gestion de l’assainissement et la promotion de l’hygiène
• Augmenter l’usage des latrines et réduire le nombre de flaques d’eaux grises dans les rues
• Améliorer la santé des populations
• Contribuer à la préservation de la ressource en eau et de l’environnement
•Participer au développement socio-économique de Tessaoua
Description détaillée du partenariat
Ce projet se compose de 2 volets :
Un volet dit «d’ingénierie sociale» comportant :
1. La création d’un service municipal d’hygiène et d’assainissement (recrutement et formation d’un agent municipal à la mission de brigadier de l’hygiène) ;
2. La formation des élus locaux et techniciens à la gestion locale et la maîtrise d’ouvrage ;
3. La sensibilisation des populations à l’hygiène, l’assainissement, et la promotion de bonnes pratiques ;
4. L’équipement de la municipalité d’un système d’information géographique (SIG) ;
5. La formation des agents techniques municipaux au logiciel SIG ;
6. L’appui d’un groupe de femmes productrices de savon pour l’approvisionnement des écoles primaires et des latrines publiques.

Un volet dit « d’ingénierie technique » comportant :
1. L’équipement de 6 écoles primaires en latrines et points d’eau ;
2. L’installation de latrines publiques sur les 4 principales places publiques de la ville ;
3. L’équipement de 400 concessions en latrines familiales et puisards ;
4. La réalisation des aménagements de surface des 40 bornes fontaines de la ville ;
5. La couverture partielle d’un caniveau de drainage des eaux de pluies ;
6. L’équipement de la municipalité d’un système de vidange des ouvrages d’assainissement ;
7. La définition d’un système de gestion des eaux de pluies.

La mobilisation des agents du SIAAP : Une ingénieure et une technicienne sont en charge du suivi des activités techniques. Un administrateur du SIG (Système d’Information Géographique) a réalisé une étude de diagnostic quant à la conception d’un SIG à Tessaoua, afin de cartographier la ville et d’avoir ainsi accès à de nombreuses informations. Enfin une chef de projets de la Mission des Relations Internationales est chargée de la coordination et de la gestion du projet.
Avancement du projet :
Pour le volet technique :
• Les pourtours des 37 bornes fontaines de la ville ont été assainis ;
• 5 écoles primaires et 1 jardin d’enfant ont été équipés en infrastructures sanitaires ;
• 400 ménages ont été équipés en latrines et puisards ;
• 4 latrines/douches publiques ont été construites
• Le caniveau de drainage des eaux de pluie a été couvert sur la partie commerçante de la rue principale.
En ce qui concerne l’ingénierie sociale :
• Les 17 membres du comité de salubrité de la ville de Tessaoua ont été appuyés pour le contrôle de la salubrité publique dans la ville ;
• Un agent Hygiène et assainissement a été recruté par la mairie et formé par les partenaires ;
• 1.300 ménages ont bénéficié d’une sensibilisation porte-à-porte ;
• 45 représentations de théâtre forum ont eu lieu dans toute la ville ;
• 30 panneaux de sensibilisation ont été installés dans la ville ;
• 24 relais locaux (dont 17 femmes) ont été formés et équipés en pagi voltes pour leur travail de sensibilisation auprès de leurs voisins ;
• Le chef de canton (autorité traditionnelle) a assuré la mobilisation des chefs religieux de la ville autour du projet ;
• Les 37 fontainiers ont été formés et accompagnés sur la problématique de l’hygiène et de l’assainissement (partenariat avec la Société d’Exploitation des Eaux du Niger) ;
• 12 femmes productrices de savons ont été équipées et ont augmenté leur production ;
• 150 messages de sensibilisation et 12 sessions de débat animé par l’agent hygiène et assainissement de la mairie ont été diffusés via la radio locale de Tessaoua ;
• 1 film de sensibilisation sur l’assainissement de la ville de Tessaoua a été réalisé par le Cinéma Numérique Ambulant ;
• 8.865 personnes ont assisté aux 7 séances de Cinéma Numérique Ambulant
• 2 vidangeurs ont été formés et équipés en charrettes citernes et motos pompes ;
• 2 emplois de gérants des latrines/douches publiques ont été créés et les gérants ont été formés à l’entretien des édicules et à la transmission de messages d’hygiène auprès des clients ;
• 1 agent du RAIL a été formé au logiciel MAPINFO pour la mise en œuvre de Systèmes d’Information Géographique dans 3 communes du Niger, dont Tessaoua.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
municipalité de TESSAOUA - Association RAIL
Maître(s) d'ouvrage
TESSAOUA - SIAAP
Bénéficiaire(s)
TESSAOUA

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
TESSAOUA Niger commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
SIAAP (Service Public de l'Assainissement francilien) commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Confans-sainte-Honorine, AESN
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
RAIL Niger, Cinéma Numérique Ambulant


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 31247 0 2008
SIAAP (Service Public de l'Assainissement francilien) 400000 400000 2008
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30091 2008
AESN 300000 2008




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation

Documents

Documents
Titre du document Taille en Ko Nom du fichier  
Présentation du PHAT 3436.03 Présentation PHAT.doc commun.ico.doc.alter


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013