Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet d’appui au développement agricole dans le cercle de Yélimané et la commune de Diakon (cercle de Bafoulabé) dans le cadre du Programme d’Appui au Développement Durable de Yélimané (PADDY)
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Le cercle de Yélimané et la commune de Diakon sont des collectivités locales où l’activité principale des populations est tournée vers l’agriculture et l’élevage. L’insécurité alimentaire dans ces zones est quasi-chronique en raison (1) d’un faible niveau de maîtrise de l’eau d’irrigation dans les bas-fonds, (2) d’un processus de dégradation de la fertilité des terres liés à des pratiques agricoles non adaptées au changement climatique que connaît cette zone avec la baisse tendancielle de la pluviométrie moyenne (entre 350 mm/an dans le nord du Cercle de Yélimané à 600 mm/an dans la commune de Diakon au sud). La sécurité alimentaire de même que la préservation de l’environnement sont donc des préoccupations majeures pour les populations mais aussi évidemment pour les autorités locales.
Par ailleurs, malgré les efforts importants consentis par les autorités maliennes en matière d’appui à la décentralisation, les structures décentralisées et déconcentrées disposent de capacités d’intervention relativement limitées pour résoudre les problèmes des populations locales. Les équipements en moyens de déplacement et de communication par exemple font souvent défaut et ne permettent pas à ces services d’être suffisamment efficaces notamment pour agir en faveur de l’objectif de sécurité alimentaire.

Il est à noter que le PADDY entrera dans sa seconde phase en 2011. La première année du présent projet (2010) s’inscrit donc dans une phase de transition en ce qui concerne le cercle de Yélimané. Dans la suite de la formulation de la seconde phase par le ministère de l’agriculture malien avec l’appui des différents partenaires et la FAO (processus en cours sur 2010), les actions prévues pour les années 2 et 3 du présent projet seront précisées (tout en restant dans les objectifs généraux) à la lumière des nouvelles orientations données au PADDY. Il existe donc une certaine souplesse volontaire dans la définition de ces actions en année 2 et 3.
Historique
Le cercle de Yélimané bénéficie depuis plusieurs années du Programme d’Appui au Développement Durable de Yélimané (PADDY) qui vise le renforcement de la sécurité alimentaire par un accroissement des productions locales et l'accroissement des revenus et l'amélioration des conditions de vie des populations. Ce vaste programme bénéficie de l’appui de plusieurs partenaires parmi lesquels le ministère malien de l’agriculture qui est maître d’ouvrage du programme, la FAO, la République Socialiste du Vietnam et la France. Ce programme est piloté par l’Agence de Développement Durable de Yélimané (ADDY) qui bénéficie d’une délégation de maîtrise d’ouvrage du ministère de l’agriculture. L’ADDY, association de droit malien, regroupe l’ensemble des collectivités locales du cercle de Yélimané, les associations de la société civile et les partenaires au développement. L’ADDY dispose également d’un partenariat privilégié avec l’Association Française d’Appui à la Région de Kayes (AFAK) basée en France qui a pour principales missions statutaires d’aider à l’élaboration et la mise en œuvre des programmes de développement dans la région de Kayes ; d’assurer la collecte et le transfert des fonds relatifs à l’exécution du PADDY ; de favoriser la coordination des activités entreprises dans la région de Kayes par les différents acteurs de la coopération décentralisée ; de travailler à la reproduction du PADDY dans d’autres localités de la région de Kayes.
Le PADDY entrera en 2011 dans sa seconde phase qui confortera les composantes inscrites lors de la première phase, à savoir (1) le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des populations et la valorisation de leurs terroirs et (2) le renforcement des capacités des structures décentralisées et déconcentrées tout en intégrant plus fortement la question de la lutte contre la désertification.

C’est dans ce cadre que le conseil général du Loir et Cher et les villes de Villiers sur Marne et Cachan, sollicitées par l’AFAK, ont décidées de soutenir le PADDY.

La ville de Cachan entretient des liens de coopération avec la Commune de Diakon (Cercle de Bafoulabé, Région de Kayes, République du Mali) depuis la signature du 1er protocole de coopération en 2000. Un nouveau protocole de coopération portant sur la période 2010-2014 va être signé début 2010.

Constatant que les problématiques de développement du Cercle de Yélimané et de la Commune de Diakon sont les mêmes (insécurité alimentaire, capacités d’actions limitées des acteurs locaux) ; que les approches en matière de développement local étaient similaires dans les 2 programmes (appui aux renforcement de la productivité agricole et renforcement des capacités d’intervention des acteurs locaux – collectivités locales, société civile, services déconcentrés-) et que les objets statutaires de l’AFAK allaient dans le sens d’une mutualisation des efforts en faveur des populations de la région de Kayes, la commune de Cachan a cherché à intégrer sa coopération avec Diakon au cadre général du PADDY en s’appuyant sur le partenariat existant entre l’ADDY et l’AFAK et en se rapprochant des autres collectivités locales françaises mobilisées par l’AFAK (conseil général du Loir et Cher, Villiers sur Marne…).
Objectif du partenariat
Les objectifs du présent projet s’inscrivent dans ceux plus large du Programme d’Appui au Développement Durable de Yélimané (PADDY) qui concernent (1) le renforcement de la sécurité alimentaire par un accroissement des productions locales et (2) l'accroissement des revenus et l'amélioration des conditions de vie des populations. De manière spécifique le PADDY cherchent à :
- améliorer la maîtrise de l’eau, la gestion des ressources naturelles et à intensifier les systèmes de production;
- promouvoir un environnement socio-économique favorable;
- créer des emplois pour réduire l'exode et l’émigration.

Pour cela, il s’appuie sur 3 composantes :
- le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des populations et la valorisation de leurs terroirs;
- le renforcement des capacités des structures décentralisées et déconcentrées; et
- la mise en place de mécanismes de coordination, de gestion et de financement.

Dans ce cadre général, le présent projet vise globalement à :
- renforcer la sécurité alimentaire des populations rurales de la zone ciblées par une meilleure maîtrise de l’eau, l’intensification des systèmes de production, la sécurisation des activités agricoles et la préservation de l’environnement ;
- renforcer les capacités d’interventions des acteurs locaux (collectivités locales, services déconcentrés, société civile) en faveur du développement rural.
Le présent projet implique également un volet concernant les échanges entre populations françaises de Cachan et de Diakon.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010.

Le présent projet s’inscrit dans le cadre plus global du programme d’appui au développement durable de Yélimané (PADDY). Initié en 2006, le PADDY a pour objectif de renforcer la sécurité alimentaire par un accroissement des productions agricoles locales, l’augmentation des revenus et l’amélioration des conditions de vie des populations du cercle de Yélimané. En effet, le cercle de Yélimané est marqué notamment par une pauvreté assez généralisée, un déficit céréalier chronique et une dégradation croissante de l’environnement qui amènent les populations à avoir recours à l’émigration vue comme seule solution au problème de l’insécurité alimentaire, Ce programme du ministère de l’agriculture malien est soutenu par la FAO, la France (via notamment diverses collectivités territoriales) et le Vietnam.

Suite à l’intérêt porté par la ville de Cachan à ce programme il a été prévu d’étendre la zone d’intervention à la commune de Diakon dans le cercle de Bafoulabé (la commune est limitrophe au sud du cercle de Yélimané) afin d’intégrer dans le dispositif PADDY, la coopération existante entre Cachan et Diakon.

Dans le cadre de la première composante du PADDY (renforcement des capacités techniques et opérationnelles des populations et valorisation des terroirs), il est prévu des actions en faveur de l’aménagement de l’espace pastoral et l’intensification de l’élevage, de l’aménagement de terroirs et de l’intensification agricole, de la diversification des activités agricoles et du renforcement des capacités des organisations paysannes. La seconde composante (renforcement des structures décentralisées et déconcentrées) prévoit de renforcer les capacités d’interventions des services techniques déconcentrés et des conseils communaux et d’appuyer l’insertion des jeunes dans la vie active.
C’est donc en appui à ces différents axes d’intervention que le présent projet s’inscrit en proposant des actions concrètes sur :
- le renforcement de l’accès à l’eau d’abreuvement du bétail, l’amélioration de l’accès aux pâturages par une gestion concertée de l’espace agro-sylvo-pastoral et la vulgarisation de techniques d’amélioration de la productivité de l’élevage.
- La réalisation d’aménagements hydro-agricoles
- La création de puits maraichers
- La création d’un magasin de stockage des aliments du bétail
- L’appui à une gestion durable de l’environnement,
- Le renforcement des capacités des structures déconcentrées et décentralisées



- Aménagement pastoral dans la commune de Toya.
Objectif de l’action : Améliorer les revenus issus de l’élevage par l’amélioration de l’accès aux ressources pastorales.
Description sommaire : Le présent projet comporte 3 actions complémentaires :
o aménagement de la mare de Kémala,
o appui à la gestion concertée des ressources pastorales
o amélioration de la productivité animale et de l’intégration agriculture-élevage

La rareté des points de stockage d’eau pérenne pour l’abreuvement du bétail est un problème crucial dans l’ensemble du cercle de Yélimané dans la mesure où l’élevage est une activité de plus en plus importante dans les systèmes d’exploitations. Le projet, par la création d’un point d’eau pérenne, permettra de réduire la charge sur les autres points d’eau environnants contribuant ainsi à optimiser l’utilisation de l’espace pastoral par l’amélioration géographique de l’accès à l’eau.

La zone d’intervention est déjà une zone pastorale importante en raison de pâturages assez abondants. La création d’un point d’eau permanent attirera nécessairement les éleveurs des localités environnantes. Afin de ne pas créer de surcharge sur les pâturages, il y a lieu de mettre en place (ou de renforcer) un système concerté de gestion de l’espace pastoral de la zone. De plus, il s’agira, pour assurer la pérennisation de l’ouvrage de retenue d’eau, de mettre en place des modalités participatives de gestion de l’ouvrage.

Enfin, l’amélioration de la disponibilité des ressources pastorales (eau, pâturages) permet d’envisager d’utiliser plus efficacement l’animal dans le système d’exploitation agricole des paysans notamment en matière de transfert de fertilité vers les zones cultivées.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
ADDY/ cercle de Yélimané
Maître(s) d'ouvrage
Association Française d'Appui à la Région de Kayes
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires du programme dans lequel s’inscrit le présent projet sont l’ensemble des populations rurales du cercle de Yélimané et de la commune de Diakon soit un total de 184 000 habitants. En terme de catégorie, le projet bénéficiera aux familles paysannes dans leur ensemble en ce qui concerne les actions de renforcement de la productivité agricole, aux femmes plus spécifiquement en ce qui concerne le soutien au maraîchage et aux jeunes du Mali et de France en ce qui concerne la mise en place de la maison de l’amitié de Diakon.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
ADDY/ cercle de Yélimané Mali Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
ADDY/ cercle de Yélimané DOUCOURE IBRAHIM paddyelimane@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental du Loir et Cher Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
ville de Villiers sur Marne
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
commune de Diakon


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 427861 0 2010
Conseil départemental du Loir et Cher 202178 0 2010
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 130000 2010
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 130000 2011
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 130000 2012
ville de Villiers sur Marne, commune de Diakon 278895 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013