Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lima"

Correspondant coopération décentralisée
Pierre MARTINEZ
Courriel : pierre.martinez[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Pierre FAYARD
Courriel : pierre.fayard[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Diagnostic sur la Jeunesse de Villa El Salvador et formation sur la prévention et la lutte contre la délinquance juvénile.
Année de première signature de la convention
1991
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1991
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
01/12/2010
Contexte
Ancienne barriada, la ville de Villa El Salvador a été érigée à la catégorie de District en 1983.
Ce changement a marqué une étape importante de son histoire valorisant le travail fait sur le plan urbanistique et social par les organisations populaires et les équipes municipales qui se sont succédées depuis sa fondation.

A Villa El Salvador, la population est de 381 790 habitants , dont 189 495 (49.6 %) sont des hommes et 192 295 (50.3%) des femmes : une partie importante de la population a entre 10 et 24 ans. Elle représente 30,35 % du total de la population.

Malgré les évolutions et le confort relatif des logements par rapport aux premières années de sa fondation, Villa El Salvador reste encore aujourd’hui une zone urbaine défavorisée.
En effet, à Lima, 80% de la population en situation de pauvreté vit dans les périphéries dans des zones nommées « conos» (secteurs).
Située dans le « cono sur », Villa El Salvador fait donc partie des districts les plus pauvres.

Si certains secteurs de Villa El Salvador ont atteint au fil des années un confort relatif, d’autres présentent les caractéristiques d’un bidonville notamment au niveau du 6ème secteur et du secteur nommé « Lomos de Corvina ».
L’étude SISFHO (Système de focalisation des foyers) conduite en 2008 par l’INEI pour le compte de l’Etat, montre la persistance de la pauvreté à Villa El Salvador : plus de 60% des ménages vivent en situation de pauvreté dont plus de 900 en situation de pauvreté extrême.

Il s’agit principalement de ménages confrontés au chômage et/ou aux emplois précaires et qui n’ont pas accès aux services essentiels, éducation et santé principalement et ce, malgré le fait que Villa El Salvador dispose d’une zone industrielle et d’une zone d’activité agricole (seul 17% de ce territoire a un travail stable au sein de la commune, 83% restant oscille entre chômage et travail précaire hors commune).
Extraits de l'évaluation de Carola Ortega effectuée en 2009 sur les casas de la juventud:
"Les acteurs locaux rencontrés observent des phénomènes inquiétants liés à la situation de pauvreté de la population :
-l’éclatement des familles,
-l’augmentation de la délinquance juvénile en lien avec le phénomène des pandillas (groupes de jeunes),
-l’augmentation du nombre de jeunes en situation d’errance et d’abandon (sans documents d’identité),
-l’augmentation du nombre de mères adolescentes (Au Pérou, 13% des adolescentes de 15-19 ans a à sa charge un ou plusieurs enfants)
-l’augmentation de l’emploi informel et précaire ainsi que du nombre d’enfants de moins de 6 ans qui travaillent,
-la morbilité et de la mortalité materno-infantile.
A ces carences matérielles, s’ajoutent des niveaux de scolarité très bas ainsi que des problèmes d’illettrisme ou d’analphabétisme. Il s’agit bien souvent d’enfants qui sont amenés à travailler pour aider leurs familles.
L’une des conséquences de ce phénomène est l’augmentation incessante de la délinquance juvénile. Sans repères, de nombreux enfants et adolescents sont propulsés en dehors de leurs foyers et se trouvent dans les rues exposées à la mendicité, la prostitution, la délinquance et aux conduites à risque en général."
Historique
En 1985, les premières relations entre Rezé et Villa El Salvador sont établies.
En 1991, Villa El Salvador, ville nouvelle en voie de développement, signe un jumelage coopération avec Rezé.

Depuis dix huit ans, les actions d'échange et de coopération se sont succédées :
- Appui logistique et financier à la mise en place d’un réseau d’adduction d’eau potable avec la participation du Syndicat Intercommunal d’alimentation en eau de plusieurs communes du sud Loire.
- Programme de Densification de l’Habitat Populaire pour promouvoir l’accès au logement.
- Programme de prévention de la maltraitance infantile en collaboration avec l’association Quipus, visant à sensibiliser les enfants et les enseignants et à dépister les enfants au sein des établissements scolaires.
- Animation de rue et formation auprès des adolescents et des jeunes de Villa El Salvador menées en partenariat avec l’association Arena y Esteras, visant à combattre la petite délinquance et le désœuvrement des jeunes.
- Camp international de 100 jeunes en 2001, à Rezé, réunissant autour de la citoyenneté et du développement durable, des jeunes de Rezé et de toutes les villes partenaires de Rezé dont cinq jeunes de Villa El Salvador.
- Accueil à Rezé et représentations de la troupe artistique d'Arena y Esteras en 2002 et en 2006 dans le cadre d'une tournée dans les villes jumelées européennes avec Villa El Salvador.
- De 2003 à 2008 à la demande du Maire Jaime Zea et du Directeur de la jeunesse, 5 maisons des jeunes furent aménagées, complétées par des sessions de formation d’animateurs.
- De 2006 à ce jour, programme d'arrosage des espaces verts par récupération des eaux traitées dans le cadre de la loi Oudin, co-financé par Nantes Métropole.
- En mai 2009, une évaluation a été réalisée par Carola Ortega sur le programme des « Casas de la juventud ». Celle-ci a mis en exergue la problématique de la délinquance juvénile (cf. évaluation en annexe)
Juin 2009 : Séminaire de coopération à Rezé des villes européennes jumelées avec Villa El Salvador qui réunissait Sante coloma de Gramenet (Espagne, banlieue de Barcelone), Tubingen(Allemagne), Amstelveen (Pays Bas, banlieue d'Amsterdam)et bien sûr, Rezé et Villa El Salvador.
Objectif du partenariat
- Permettre à la Municipalité de Villa El Salvador et aux institutions publiques d’avoir une vision plus claire et objective des problématiques jeunesse de Villa El Salvador grâce à un instrument de mesure, de comparaison et de validation du travail autour du thème de la jeunesse,
- Déterminer quelles actions de prévention peuvent être conduites dans les quartiers les plus touchés par le biais d’actions de formations auprès des acteurs jeunesse de Villa El Salvador.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Le projet se présente en deux temps :
Année 1 : suite au constat par la Municipalité de Villa El Salvador d’une recrudescence de la violence chez les jeunes, il s’agit de réaliser un diagnostic précis sur la situation de la jeunesse à Villa El Salvador avec une mise en exergue sur la délinquance juvénile.
Années 2 et 3 : en fonction des résultats du diagnostic, différents modules de formation seront réalisés par des éducateurs spécialisés rezéen à Villa El Salvador et à Rezé en direction des acteurs municipaux et associatifs péruviens liés à la jeunesse.

- 2010 Réalisation du diagnostic ur la problématique jeunesse de Villa el Salvador
Objectif de l’action : Permettre à la Municipalité de Villa El Salvador et aux institutions publiques en charge des actions éducatives, d’obtenir un instrument de mesure détaillé afin de mieux orienter la politique jeunesse en matière de prévention de la délinquance et de la violence des jeunes.
Description sommaire : Réaliser un diagnostic précis de la problématique des jeunes à Villa El Salvador sur 6 mois afin de mettre en place des actions de prévention en fonction des résultats obtenus.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Municipalité de Villa El Salvador
Maître(s) d'ouvrage
Rezé
Bénéficiaire(s)
La municipalité de Villa El Salvador à travers sa direction de l’Education et de la Jeunesse et les autres institutions publiques impliquées sur les projets jeunesse de la ville.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Villa El Salvador Pérou commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville de Villa El Salvador Ordonez Jack jordonez@munives.gob.pe

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Rezé commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 102000 0 1991
Rezé 36000 0 1991
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2000 1991
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2000 1992
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2000 1993




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013