Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coopération dans les domaines de l'eau et de l'assainissement (2009-2010)
Année de première signature de la convention
2008
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2008
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2010
Contexte
Historique
Depuis 2001, la ville de Douai (France) et celle de Dédougou (Burkina Faso) ont tissé des liens d’amitié et de partenariat, qui a été formalisé par la signature d’une convention de jumelage entre les deux villes en juillet 2003.

Cependant, la coopération s’est jusqu’à présent limitée à des actions et des échanges de visites ponctuels. Afin donc de renforcer cette coopération, les deux villes ont convenu d’élaborer un projet de coopération décentralisée couvrant la période de 2008 à 2009.

Pour les accompagner dans cette démarche, elles ont fait appel à l’ONG SOS SAHEL INTERNATIONAL qui collabore avec la ville de Douai depuis 20 ans. L’association, qui a pour objet de lutter contre la pauvreté et la désertification dans le Sahel, est présente à Asnières-sur-Seine et à Ouagadougou et anime déjà un programme de développement local décentralisé entre la ville de Cholet en France et la ville de Sao au Burkina Faso depuis juin 2000.
Objectif du partenariat
L’objectif global consiste à renforcer la gouvernance locale en donnant l’occasion aux différents acteurs de la décentralisation de jouer pleinement leurs rôles.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2009.

Le projet de coopération décentralisée Douai-Dédougou axé sur l’Appui à la Commune de Dédougou a commencé le 1er juin 2008 pour une durée de 24 mois. Il vise essentiellement trois objectifs que sont :
- Appuyer la Municipalité pour une pleine maîtrise d’ouvrage communale ;
- Améliorer les services d’eau potable et d’assainissement ;
- Appuyer les initiatives locales des populations à la base à travers les Conseils Villageois de Développement (CVD).
Le présent document de projet s’inscrit dans la suite des activités de l’année 1 (juin 2008 à mai 2009) du projet. A cet effet, l’année 2 commencera en juin 2009.
Les objectifs spécifiques sont les suivants :

- Améliorer les conditions de vie de près de 15 000 personnes vivant dans un environnement difficile, sans services sociaux de base suffisants et avec très peu de revenus monétaires,

- Contribuer à atteindre les ODM (Objectifs de Développement pour le Millénaire fixés par l’ONU) au Burkina Faso dans le domaine de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement de base

- Renforcer le processus de décentralisation au Burkina Faso par l’appui direct à la commune urbaine de Dédougou qui compte 7 secteurs et 37 villages et une population globale estimée à 85 000 habitants selon le RGPH/2006 (Recensement Général de la Population et l’Habitation effectué en 2006).

- Appui à la maîtrise d’ouvrage communale
Objectif de l’action : Renforcer les capacités de la Municipalité de Dédougou en vue de lui permettre d’assure la pleine maîtrise d’ouvrage communale par :
- le recrutement/formation des agents, la formation des élus locaux et des CVD ;
- l’équipement des services municipaux.

Description sommaire : Les transferts de compétences aux communes, ainsi que les fonds et le personnel accompagnant se font progressivement. La prise en charge des nouvelles compétences en est donc à ses balbutiements, toute l’expertise étant encore à construire.
Des relations étroites avec les services déconcentrés de l’Etat, auparavant en charge des dossiers de la santé, de l’éducation de base, de la voirie, et avec les entreprises nationales comme l’ONEA (Office Nationale de l’Eau et de l‘Assainissement), sont indispensables pour la gestion des affaires communales.
Il s’agira pour ces services et ces entreprises de reconnaître en contrepartie le rôle désormais central que les mairies doivent jouer dans le développement des services urbains de base, de les conseiller et de les accompagner dans leur prises de fonction.

Rappelons que la commune est administrée par un Conseil municipal élu et dirigé par un maire résident, et trois commissions permanentes sont crées au sein dudit conseil.

Les commissions permanentes, tout comme le conseil municipal, sont composées en majorité de personnes non averties des questions de développement et ne maîtrisant pas encore les missions qui sont les siennes, faute non seulement de formation mais aussi d’outils de travail.

L’organigramme non encore fonctionnel de la mairie prévoit la création d’un service de l’étude et de la planification dont les missions consisteront à :
- élaborer et suivre les outils de planification du développement communal ;
- assurer la gestion des opérations d’aménagement et d’urbanisme ;
- assurer la planification des projets communaux.
Les attributions de ce service sont actuellement prises en charge par le service technique municipal appuyé par la commission environnement et développement local du conseil municipal qui n’ont cependant pas l’expertise suffisante pour mener à bien ses missions.

La Commission d’attribution des marchés est mise en place et présidée par le secrétaire général de la commune mais les membres actuels n’ont pas reçu de formation sur les procédures de passation des marchés publics.

Malgré la présence effective des services techniques déconcentrés de l’Etat dans la commune et la volonté de collaboration étroite avec eux, affirmée par le conseil municipal dans le projet d’organigramme municipal, il est actuellement déploré l’insuffisance de concertation entre la commune et ses services, notamment ceux en charge de l’environnement, de la santé et de l’hygiène.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Dédougou
Maître(s) d'ouvrage
Douai
Bénéficiaire(s)
Ce programme étant conçu pour être une action de coopération multi sectoriel, la population des territoires des deux communes de Douai et de Dédougou, sont bénéficiaires du projet. Action Bénéficiaires Action 1 : Appui à la maîtrise d’ouvrage communale - Administration municipale - Agents des services municipaux - Conseillers municipaux - Toute la population de la commune Action 2 : Appui au secteur eau et assainissement - 300 habitants en moyenne de chacun des 5 villages où vont être construits les forages, soit environ 1500 personnes - Les artisans réparateurs de pompes ; - 5 comités de gestion des points d’eau, soit environ 35 personnes - 91 conseillers municipaux - Au minimum 7 500 personnes qui seront touchées par les séances de sensibilisation. Action 3 : Appui aux initiatives des CVD - Conseils villageois de développement - Populations des villages concernés

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Dedougou Burkina Faso commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Dedougou Konaté Valentin Gnami mairiededougou@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Douai commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
SOS Sahel International


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 25802 0 2008
Douai 50000 0 2008
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 25000 2008
SOS Sahel International, Agence de l'Eau Artois Pi 50000 2008




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013