Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Equipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC.
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Technologies de l'information et de la communication
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
12/12/2013
Contexte
Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme « Koungheul : ville informatique », la municipalité de Koungheul a sollicité la commune de Fontenay-sous-Bois pour favoriser le renforcement de l’équipement du centre multimédia créé en décembre 2010, former des techniciens du centre multimédia aux techniques de maintenance des appareils informatiques, et appuyer la formation à l’utilisation des TIC. La coopération décentralisée constitue donc un des volets de ce programme, pour lequel des soutiens vont être demandés également auprès de plusieurs bailleurs. Dans ce contexte, les deux villes ont rejoint en août 2010 le réseau Villes internet Afrique.

En effet, la lutte contre la fracture numérique constitue pour la ville de Koungheul un outil de développement local, en favorisant la formation des jeunes et de la population la plus large possible à l’utilisation des TIC, la formation de professionnels de la maintenance informatique, l’accès des populations aux outils de recherche et de communication, l’ouverture sur le monde et la recherche de débouchés économiques via l’outil internet (pour les associations fédérées autour d’activités génératrices de revenus), la mise en contact des écoles et structures publiques des deux villes, etc.

La ville de Koungheul s’appuie sur la présence de connexions internet haut débit dans la commune pour développer un internet citoyen partagé par le plus grand nombre, et outil du développement de la zone. Dans cet objectif, elle a souhaité initier une démarche globale, ne se limitant pas à l’équipement informatique, mais prenant en considération l’entretien, la maintenance et l’utilisation des matériels achetés afin d’assurer la pérennité de l’action. En effet, les matériels s’abîment rapidement en raison des conditions climatiques (forte chaleur, poussières, etc.), ce qui impose des solutions adaptées.

Située en zone rurale à 350 km à l’est de Dakar, dans la région de Kaffrine, la ville de Koungheul souffre d’un manque important d’équipements de services publics de base. En effet, la ville de Koungheul, pourtant préfecture du département de Koungheul depuis 2006, ne dispose pas du niveau et de la diversité d’équipements de services de base (santé, éducation, communication, etc.) et impose régulièrement pour les populations des déplacements à Tambacounda (150 km), Kaolack (147 km) ou Kaffrine (90 km) pour pouvoir y accéder.

Cependant, sa localisation stratégique le long de la route nationale 1 fait de la ville de Koungheul un centre important de transits routiers et ferroviaires, et lui donne accès à l’internet haut débit. De plus, la ville de Koungheul (20 000 habitants) polarise 135 villages environnants regroupant environ 185 000 habitants qui se rendent très régulièrement dans la ville pour y travailler, étudier, etc.

Avec l’accroissement des TIC au Sénégal, les populations du département de Koungheul commencent à comprendre l’impact et l’importance de l’outil informatique dans la communication, la recherche et la formation. En août 2009, le 1er Forum pour le développement local de Koungheul, organisé par la municipalité et qui rassemblait les acteurs locaux koungheulois dans le cadre d’une large concertation sur les stratégies de développement du département, avait fait part d’une forte demande d’actions visant à favoriser l’accès aux TIC. S’appuyant sur ce diagnostic partagé et sur l’importante démarche participative des populations, la municipalité de Koungheul a souhaité apporter une réponse cette demande, avec le programme « Koungheul : ville informatique », visant à permettre aux populations, surtout aux élèves, d’avoir accès aux outils de communication, de formation et de recherche des TIC et de pouvoir améliorer leurs niveaux d’apprentissage. La ville de Koungheul souhaite à moyen terme être la 1ère ville africaine où l’internet citoyen est gratuit et accessible à tous.


La dimension d’appui à la formation des élèves, des jeunes sans diplôme et des populations engagées dans des activités génératrices de revenus constitue un enjeu important pour le développement de Koungheul. En effet, le taux brut de scolarisation y est de 80% tandis que le taux d’analphabétisme des adultes est de 60%. Les 7 écoles élémentaires publiques totalisent un effectif de 3.520 élèves (dont 1.797 filles) et le lycée compte 2.068 élèves. Le niveau de chômage des jeunes très élevé rend faible leur employabilité due aux manques de formation et d’information, d’autant plus avec l’introduction des TIC dans un grand nombre de corps de métiers depuis quelques années au Sénégal. A l’heure actuelle, seuls 1% des ménages koungheulois disposent d’un équipement informatique avec un accès à l’internet. Jusqu’à un passé assez récent, il était nécessaire, pour avoir accès aux outils bureautiques ou se connecter à Internet, de se déplacer jusqu’à Kaolack à 147 km.

L’ouverture d’une plate forme informatique, permettant aux populations d’avoir accès aux outils de communication que sont les TIC, est donc d’autant plus nécessaire pour réduire cette fracture numérique, participer à la formation des jeunes et ainsi à faciliter l’entrée sur le marché du travail, et encourager le développement de filières économiques pour les associations réalisant des activités génératrices de revenus.

Elle a également pour objectif d’être un instrument de renforcement de la démocratie locale kougheuloise. En effet, la ville de Koungheul souhaite, à moyen terme, équiper en matériel informatiques les 7 conseils de quartier (penç de quartier) et le bureau de coordination de ces conseils (penç communal) afin de leur permettre d’assurer plus facilement leur rôle majeur de démocratie participative. Elle prévoit également de former à l’utilisation des TIC l’ensemble des responsables de ces conseils.

Enfin, le programme « Koungheul : ville informatique » vise à renforcer l’ouverture de la ville sur le monde, avec la mise en réseaux des établissements scolaires koungheulois avec leurs homologues fontenaysiens notamment, l’échange de correspondance entre élèves et enseignant des deux villes, afin de favoriser la mise en œuvre de projets commun et le renforcement d’échanges pédagogiques.


Le projet « Koungheul, Ville informatique », dont les actions de coopération décentralisée constituent 3 des 6 volets, vise à permettre aux populations d’avoir accès, gratuitement, aux outils informatiques et à internet avec :
- l’ouverture d’un centre multimédia, lieu de formation, (1)
- l’équipement d’ordinateurs des écoles primaires et des conseils de quartier, (2)
- le renforcement de l’équipement informatique du centre multimédia, (3)
- la formation à la maintenance informatique de ces matériels, (4)
- la formation à l’utilisation des nouvelles technologies, (5)
- l’installation et la mise en service d’une antenne relai WIFI de 2,5 km² pour permettre l’accès à l’internet sur le territoire de la commune. (6)

Dans ce contexte, la ville de Koungheul a candidaté en 2009 à un appel à projet lancé par l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes du Sénégal, dans le cadre de son partenariat avec la Fondation ST Micro-électronics visant à équiper 35 salles informatique au Sénégal en 2009 et 2010. La ville de Koungheul a ainsi été sélectionnée parmi 400 collectivités sénégalaises candidates et a ouvert en décembre 2010 un centre multimédia (hébergé dans des locaux mis à disposition par la mairie) équipé de 11 ordinateurs. De plus, 3 formateurs à l’utilisation des outils informatiques ont été formés et seront chargés de former à leur tour les populations de Koungheul. A partir de la mi-décembre 2010, 20 stagiaires seront formés chaque semaine, soit environ 500 personnes d’ici la fin juin 2011.

Ce centre accueille des publics jeunes, élèves, enseignants, responsables d’associations, responsable des penç (conseils de quartier), etc., afin de les former à l’utilisation des outils bureautiques et d’internet (navigation, création de blog, etc.). Ces formations ont pour objectif de permettre aux populations bénéficiaires d’avoir accès aux outils de communication, de formation scolaire et professionnelle, et de recherche, en vue d’augmenter leurs compétences, de favoriser la recherche d’emploi et le renforcement de filières économiques avec la recherche de débouchés via les TIC, et plus globalement l’ouverture vers d’autres cultures.

Afin d’assurer la pérennité et l’efficacité du programme « Koungheul : ville informatique », la ville de Koungheul a souhaité inscrire le projet « Equipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC» dans le cadre de sa coopération décentralisée avec Fontenay-sous-Bois. Ce projet sera composé des actions suivantes :
- renforcement de l’équipement informatique du centre multimédia, avec l’achat d’ordinateur et d’équipements multimédia (action 1)
- formation de techniciens koungheulois à la maintenance informatique de ces matériels (séances de formation à Koungheul), en partenariat avec l’Association Ateliers sans Frontière (action 2)
- formation à l’utilisation des nouvelles technologies, en initiant un partenariat entre les Espaces publics numériques de Fontenay-sous-Bois et le centre multimédia de Koungheul. (action 3)

Le projet « Equipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC» a donc pour objectif le renforcement de l’équipement du centre multimédia, la formation d’une main d’œuvre qualifiée en maintenance informatique, la formation de différents publics à l’usage des nouvelles technologies, afin de renforcer leurs compétences, employabilités et leur ouverture sur le monde, avec la mise en réseau des populations des deux territoires. Participant à la lutte contre la fracture numérique, ce projet permet aussi de participer à la mise en œuvre des OMD, particulièrement dans les domaines de la promotion de l’enseignement et la lutte contre l’échec scolaire, ainsi qu’en appuyant les associations féminines regroupées autour d’activités génératrices de revenus qui recherchent de nouveaux débouchés pour leurs produits. Ces échanges doivent contribuer à l’amélioration de la qualité des services et du cadre de vie des habitants des deux collectivités. Ils visent également à améliorer l’autonomie de la commune de Koungheul dans la gestion de ses compétences.
Historique
Les villes de Fontenay-sous-Bois (Val de Marne) et de Koungheul (région de Kaffrine – Sénégal) entretiennent depuis 1998 des relations de partenariat qui ont permis de mettre en œuvre, avec l’appui du comité de jumelage, du service municipal de la jeunesse de Fontenay-sous-Bois et des associations France Afrique Entraide et Fontenay-Koungheul-solidarité, des projets dans le domaine de l’éducation, la jeunesse, et la promotion féminine.

La municipalité de Fontenay-sous-Bois élue en 2008 a décidé de renforcer son action internationale avec la création d’une délégation consacrée à la coopération décentralisée au sein du conseil municipal (confiée à Mlle Sokona Niakhaté, conseillère municipale déléguée) et en créant, en 2009, un poste de chargé(e) de mission Relations internationales, rattaché à la Direction générale des services) au sein de l’administration communale.

En 2009, les deux communes ont souhaité redynamiser leurs échanges dans le cadre de la coopération décentralisée et ont signé en novembre 2010 un protocole de coopération d’une durée de 3 ans. Basée sur le partage des savoir-faire, la réciprocité et la solidarité internationale aux bénéfices de leurs populations respectives, la coopération entre les deux villes s’inscrit dans la mise en œuvre des OMD et la lutte contre la fracture numérique, avec des actions dans les domaines de l’appui à la décentralisation et du renforcement des capacités de la ville de Koungheul ; le renforcement de la démocratie locale et de l’inclusion sociale des populations ; l’enfance, la jeunesse et l’Education ; la culture ; la santé et le handicap, et la dynamique de réseaux. Elle s’inscrit ainsi pleinement dans les axes prioritaires de la coopération nationale entre la France et le Sénégal, identifiés dans le Document cadre de partenariat en mai 2006.

Lors du Forum pour le développement local de Koungheul, organisé en août 2009 par la municipalité koungheuloise, les acteurs locaux présents dans le cadre cette large concertation sur les stratégies de développement du département, avaient fait part d’une forte demande d’actions visant à favoriser l’accès aux TIC. La municipalité de Koungheul a souhaité apporter une réponse à cette demande, avec le programme « Koungheul : ville informatique », qui vise à permettre aux populations, surtout aux élèves, d’avoir accès aux outils de communication, de formation et de recherche des TIC et de pouvoir améliorer leurs niveaux d’apprentissage. La ville de Koungheul souhaite à moyen terme être la 1ère ville africaine où l’internet citoyen est gratuit et accessible à tous, via l’acquisition d’une antenne relai wifi notamment.

En 2009, la ville de Koungheul a candidaté à un appel à projet lancé par l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes du Sénégal, dans le cadre de son partenariat avec la Fondation ST Micro-électronics. Elle a été sélectionnée parmi 400 collectivités sénégalaises candidates et a ouvert en décembre 2010 un centre multimédia équipé d’ordinateurs pour former les populations à l’usage des TIC. De plus, 3 formateurs à l’utilisation des outils informatiques ont été formés et sont chargés de former à leur tour les populations de Koungheul.

De son côté, la ville de Fontenay-sous-Bois mène depuis de nombreuses années des actions en faveur de la promotion de l’internet citoyen. A ce titre, elle est adhérente depuis 2002 à l’association Villes Internet, réseau d'élus locaux, d'agents administratifs et d'acteurs associatifs ayant décidé de partager leurs connaissances de l'Internet et des technologies de l'information. Labellisée « 4 @ » par l’association Ville Internet, la ville de Fontenay-sous-Bois a été primée avec « 5 @ », amplifiant ainsi son résultat depuis quatre ans. Dans le prolongement des Etats généraux de la ville numérique lancés en 2009, afin de favoriser l'utilisation des techniques numériques au bénéfice des quatre grandes orientations de la ville - solidarité, éducation, démocratie, et développement durable, la municipalité de Fontenay-sous-Bois a décidé d’ancrer également la promotion de l’internet citoyen dans ses actions de coopération décentralisée.

Afin de mettre en œuvre son programme « Koungheul : ville informatique », la ville de Koungheul a sollicité la commune de Fontenay-sous-Bois pour la réalisation du projet « Equipement, formation à la maintenance des appareils informatique et formation à l’utilisation des outils ». Dans ce contexte, les deux villes ont rejoint le réseau Villes internet Afrique en septembre 2010, après avoir rencontré en juillet 2010 Mme Durand Tornare, déléguée générale de l’association Villes Internet, lors du 1er Forum de la coopération internationale des collectivités.

Dans le cadre de sa politique de développement durable et d’action en faveur de la promotion de l’internet citoyen, la ville de Fontenay-sous-Bois a initié au début de l’année 2010 un partenariat avec l’association val de marnaise d’insertion professionnelle Ateliers sans Frontière pour la récupération, le traitement et la redistribution des déchets « D.E.E.E. » de la commune (ordinateurs, imprimantes, écrans, etc.).

Ateliers Sans Frontières, association loi 1901 à but non lucratif créée en 2003, vise à favoriser l’insertion sociale, professionnelle et citoyenne de personnes en situation d’exclusion. Pour ce faire, elle assure notamment la récupération et la revalorisation de matériel d’occasion : matériel informatique et équipements sportifs. Ce matériel répondant à des critères stricts de qualité est ensuite mis à disposition des initiatives locales ou internationales dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement économique, à des prix préférentiels.

Dans le cadre de ce partenariat, l’association Ateliers Sans Frontière, qui dispose d’une expérience reconnue dans le domaine des actions de solidarité internationale visant à la formation de techniciens à la maintenance informatique, a été sollicitée. En effet, l’association dispose de 3 antennes internationales (Maroc, Algérie et Roumanie) et a déjà réalisé plus de 30 chantiers de solidarité internationale (Algérie, Maroc, Inde, Sénégal, Thaïlande, etc.).
Une réunion de travail avec M. Mayacine Camara, Maire de Koungheul, et M. Souleymane Mboup, 1er adjoint au Maire, a été organisée en France en juillet 2010 pour préparer ce projet.

Des réunions de travail ultérieures avec Atelier sans frontières ainsi qu’entre les deux communes ont été réalisées durant l’année 2010. Le Service de coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal a été rencontré et consulté lors du séjour d’une délégation fontenaysienne en novembre 2010.
Objectif du partenariat
La finalité générale du projet « Equipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC» est la lutte contre la fracture numérique par le développement de la formation des jeunes et le soutien des activités économiques.

Les objectifs spécifiques de ce projet sont nombreux. En effet, il vise non seulement à promouvoir le développement des Technologies de l’Information et de la Communication à Koungheul, en renforçant l’équipement informatique du centre multimédia. Il a également pour objectif de participer à la formation de techniciens spécialistes de la maintenance des appareils informatiques. De plus, il appuiera la formation du public à l’utilisation des outils TIC (logiciels, etc.), notamment les associations porteuses d’activités génératrices de revenus en recherche de débouchés et/ou de partenariats pour leurs produits.

Il a également pour objectif en France de mettre en valeur les compétences des associations d’insertion professionnelle présentes sur le territoire du Val de Marne et ainsi soutenir l’économie sociale et solidaire locale. En effet, l’association Ateliers sans Frontière mobilise et forme à la maintenance informatique des dizaines de jeunes et d’adultes en situation d’exclusion et les accompagne dans la préparation de leur avenir professionnel et leur projet de vie. Plus de 250 emplois d'insertion créés depuis sa création en 2003. 64% de ses salariés trouvent un emploi ou une formation qualifiante au bout d’un an. Le partenariat réalisé pour le projet de formation à la maintenance informatique de techniciens de Koungheul est également un outil de valorisation des compétences de l’association et un instrument de motivation pour ses salariés qui pourront ainsi disposer d’une expérience à l’échelle internationale.

Ce projet a également pour objectif de renforcer les organes de démocratie participative à Koungheul, avec la formation des responsables des pençs (=conseils de quartiers de Koungheul) à l’utilisation des TIC. L’appropriation des TIC par les responsables des pençs koungheulois leur permettra de généraliser la rédaction des comptes rendus de leurs réunions avec les outils bureautiques et de créer des tableaux de bord et de suivi utiles à leur fonctionnement. De plus elle facilitera les échanges d’expériences et de savoir faire avec les conseils de quartiers de Fontenay-sous-Bois qui seront mis en œuvre dans le cadre du volet Démocratie locale de la coopération entre les deux villes.

Ce projet a également pour objectifs de renforcer la capacité et le niveau d’implication des jeunes dans les actions de développement, en permettant aux jeunes de se former à l’utilisation des TIC au sein du centre multimédia, ainsi qu’aux techniques de maintenances des outils informatiques pour les jeunes en recherche d’emplois. De plus, les élèves des écoles seront sensibilisés à l’utilisation des TIC, ce qui permettra de promouvoir les échanges entre établissements scolaires de Fontenay-sous-Bois et de Koungheul, en développement l’ouverture sur le monde des élèves des deux villes.

La ville de Koungheul souhaite également utiliser les outils des TIC et leur appropriation par la population koungheuloise comme instrument de développement de la culture, à Koungheul, au Sénégal et à l’étranger.

Enfin, en permettant aux populations d’utiliser les outils informatiques du centre multimédia, la ville de Koungheul souhaite être une des villes africaines pilote dans l’accès gratuit à Internet pour sa population.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Les villes de Fontenay-sous-Bois (53 000 habitants - France) et Koungheul (20 000 habitants - Sénégal) entretiennent depuis 1998 des relations d’amitié et de partenariat. Fortes des liens tissés, les deux communes ont souhaité pérenniser leurs échanges en signant en novembre 2010 un protocole de coopération décentralisée, fondé sur le partage des savoir-faire, la réciprocité et la solidarité internationale aux bénéfices de leurs populations respectives.

Dans ce contexte, les deux communes ont décidé de privilégier en 2011 la mise en œuvre d’actions visant à la lutte contre la fracture numérique avec le projet « Equipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC», inscrit dans un programme de développement local mené par la ville de Koungheul : « Koungheul, Ville informatique ».

La ville de Koungheul a initié en décembre 2010 la 1ère phase de son projet « Koungheul, Ville informatique », avec la création et l’ouverture en décembre 2010 d’un centre multimédia (espace public numérique) équipé de 11 ordinateurs neufs par l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes du Sénégal et la Fondation ST Micro-électronics.

Ce centre a pour objectif d’accueillir des publics jeunes, élèves, enseignants, responsables d’associations, responsable des penç, etc., en vue d’une formation à l’utilisation des outils bureautiques et d’internet (navigation, création de blog, etc.). Ces formations permettront aux populations bénéficiaires d’avoir accès aux outils de communication, de formation scolaire et professionnelle, et de recherche, en vue d’augmenter leurs compétences, de favoriser la recherche d’emploi et le renforcement de filières économiques avec la recherche de débouchés via les TIC, et plus globalement l’ouverture vers d’autres cultures.

Les actions menées en 2011 dans le cadre de la coopération entre Fontenay-sous-Bois et Koungheul visent à favoriser l’utilisation des TIC dans le domaine de la gestion locale, l’apprentissage et la formation des jeunes, et l’appui aux activités économiques.

Elles prendront la forme:
- d’un renforcement de l’équipement informatique du centre multimédia, avec l’achat d’ordinateurs et d’équipements multimédia
- la formation de techniciens koungheulois à la maintenance informatique de ces matériels (séances de formation à Koungheul), en partenariat avec l’Association Ateliers sans Frontière
- et la formation à l’utilisation des nouvelles technologies, en initiant un partenariat entre les Espaces publics numériques de Fontenay-sous-Bois et le centre multimédia de Koungheul.

Le projet s’inscrit dans une approche globale visant à en assurer la pérennité. En effet, il ne se limite pas au seul équipement en matériel informatique mais prend en considération l’ensemble du cycle de vie et de fonctionnement des équipements achetés : il prévoit l’organisation de séances de formation de techniciens de Koungheul à la maintenance informatique, et des formations à l’utilisation des logiciels et autres outils multimédias.

De plus, les deux communes ont choisi de privilégier les démarches d’insertion professionnelle sur leurs territoires respectifs. En France, l’association Atelier sans Frontière retenue pour la réalisation des séances de formation est une association d’insertion professionnelle val de marnaise. Au Sénégal, 5 techniciens koungheulois, sélectionnés parmi les jeunes en recherche d’emploi, seront formés à la maintenance.

Ce projet a donc pour objectif la formation d’une main d’œuvre qualifiée en maintenance informatique, la formation de différents publics à l’usage des nouvelles technologies, afin de renforcer leurs compétences, employabilités et leur ouverture sur le monde, avec la mise en réseau des populations des deux territoires.

Participant à la lutte contre la fracture numérique, ce projet permet aussi de participer à la mise en œuvre des OMD, particulièrement dans les domaines de la promotion de l’enseignement et la lutte contre l’échec scolaire, ainsi qu’en appuyant les associations, féminines notamment, regroupées autour d’activités génératrices de revenus qui recherchent de nouveaux débouchés pour leurs produits. Ces échanges doivent contribuer à l’amélioration de la qualité des services et du cadre de vie des habitants des deux collectivités. Ils visent également à améliorer l’autonomie de la commune de Koungheul dans la gestion de ses compétences, en renforçant les organes de démocratie et de gouvernance locale.

Inscrit dans un programme de développement local décidé et initié par la municipalité de Koungheul, ce projet vise donc à soutenir la gouvernance locale, s’insère dans un système coordonné, complémentaire et cohérents d’acteurs, soutient les synergies entre les autorités locales et la société civile, aligne ses actions sur les politiques nationales, développe des systèmes de prévision, de suivi et d'évaluation qui améliorent la transparence et affirme le principe de responsabilité mutuelle, conformément aux principes de la Charte européenne de coopération en matière d’appui à la gouvernance locale (2008).
- Renforcement de l’équipement informatique du centre multimédia, avec l’achat d’ordinateurs et d’équipements multimédia
Objectif de l’action : L’objectif général de cette action est la lutte contre la fracture numérique.

Les objectifs spécifiques de ce projet sont:
- équiper durablement le centre multimédia,
- faciliter l’accès des populations aux outils de recherche et de communication et promouvoir le développement des TIC à Koungheul, en renforçant l’équipement informatique du centre multimédia,
- augmenter le nombre de personnes formées à l’utilisation des TIC en augmentant le nombre d’ordinateurs du centre,
- promouvoir les échanges entre établissements scolaires de Fontenay-sous-Bois et de Koungheul, en développement l’ouverture sur le monde des élèves des deux villes via l’utilisation des TIC,
- renforcer les instances de démocratie et de gouvernance locales,
- favoriser la recherche de partenariats et de débouchés pour les associations, artisans et commerçants de Koungheul
- favoriser l’utilisation des TIC comme instrument de développement de la culture, à Koungheul, au Sénégal et à l’étranger.

Description sommaire : L’action « Renforcement de l’équipement informatique du centre multimédia, avec l’achat d’ordinateurs et d’équipements multimédia » vise à renforcer l’équipement informatique du centre multimédia pour lui permettre d’accueillir plus de stagiaires et d’augmenter le nombre de personnes formées à l’utilisation des TIC.

Ce volet prévoit l’achat en 2011 du matériel suivant :
9 ordinateurs (tour+écrans)
1 ordinateur portable pour les responsables du centre
2 imprimantes multifonction
1 photocopieuse
1 Trousse de technicien avec testeur de câble réseau
1 projecteur
5 onduleurs
9 webcams


Sur les conseils du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France à Dakar, et en raison de la complexité de la législation douanière concernant l’importation au Sénégal de produits électroniques, l’achat de ces matériels aura lieu auprès d’entreprises établies au Sénégal. Cela permettra également de participer à la dynamisation de l’économie sénégalaise.

Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Koungheul
Maître(s) d'ouvrage
Fontenay sous Bois
Bénéficiaire(s)
A Koungheul : les jeunes (lycéens, étudiants, jeunes en recherche d’emploi ou ayant déjà un métier), les élèves des écoles, collèges et lycée, les enseignants des établissements de Koungheul, les responsables des pençs (conseils de quartier) les associations koungheuloises, les artisans et commerçants de Koungheul, En France, les bénéficiaires de ce projet sont présents à Fontenay-sous-Bois et sur l’ensemble du territoire du département du Val de Marne : population fontenaysienne, salariés d'association d'insertion professionnelle, agents municipaux de Fontenay-sous-Bois.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Koungheul Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville de Koungheul BADIANE Ibrahima badian_baye@hotmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Fontenay sous Bois commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Ville de Koungheul


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 591 0 2010
Fontenay sous Bois 20319 0 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 8800 2010
, Ville de Koungheul 7851 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013