Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Pristina"

Correspondant coopération décentralisée
Josiane BAYLAC
Courriel : josiane.baylac[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Josiane BAYLAC
Courriel : josiane.baylac[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Le tourisme durable, outil de développement du territoire en zone de montagne.
Année de première signature de la convention
2011
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2011
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Depuis la fin du conflit de 1999 et malgré le fort soutien de la communauté internationale, la République du Kosovo reste un des pays les plus pauvres d’Europe et n’arrive pas à se sortir d’une situation économique difficile. La population, jeune et dynamique (la moitié de la population du Kosovo a moins de 25 ans), est fortement touchée par le chômage et, dans ces conditions, a du mal à imaginer un avenir professionnel dans son propre pays. Mais de façon concomitante le manque d’emplois dans les pays d’accueil se fait sentir alors que et le montant des fonds injectés dans l’économie kosovare baisse d’année en année (moins 10% entre 2008 et 2009). A tout cela s’ajoute le départ progressif des forces de maintien de la paix, véritable manne financière pour les commerces locaux pour qui le tourisme peut être une alternative.
Le développement du tourisme de montagne est une des pistes les plus établies pour générer des revenus pour la population et ainsi participer ainsi au développement économique et social du pays. Même si le processus prendra du temps et devra s’envisager sur le long terme, le fait de démarrer à un niveau très bas comme c’est le cas aujourd’hui (cf. projet de 2010) permet de penser qu’elle aboutira forcément à la création d’emplois et à l’amélioration des conditions de vie des populations en particulier celles des villages de montagne. Mis en place de manière réaliste, réfléchie et structurée, le tourisme de montagne devrait assurer un développement durable au profit des habitants, comme c’est le cas dans les Parcs Naturels Régionaux alpins français.
La municipalité de Prizren a l’intention de développer le secteur touristique en tant qu’activité économique à part entière. Son directeur, M Shend Kabashi a décidé d’élaborer une stratégie en la matière traduite sous forme d’ un Schéma Directeur Tourisme. Lucide sur le manque d’expérience dans le domaine du tourisme en général et du tourisme de montagne en particulier, il souhaite pouvoir profiter de l’appui et du savoir-faire des Hautes Alpes pour l’élaboration du volet montagne de ce document, pour la mise en place des bases de fonctionnement de ce nouveau Département tourisme et pour la conduite des premières actions.
Ce projet de Coopération décentralisée permettra donc, au-delà de l’appui technique apporté, de partager des savoir-faire et des expériences réalisées depuis 50 ans dans les Hautes Alpes.
La maîtrise d’œuvre du projet a été confiée à la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hautes-Alpes et son organisme de formation professionnelle le Centre Régional et Européen du Tourisme (CRET), situé à Briançon.

Historique
Le département des Hautes Alpes s’intéresse à la région des Balkans depuis 1999. Des projets de coopération ont été menés en Bulgarie jusqu’en 2005 et en Ancienne République Yougoslave de Macédoine (municipalité de Tetovo) jusqu’en 2009. Depuis 2010, le département s’est engagé dans une action de coopération avec la municipalité de Prizren au Kosovo. Ce dernier projet de coopération décentralisée s’inscrit dans une logique géographique à l’échelle du territoire des montagnes de Shar - Prizren et Tetovo sont situées au pied des deux versants de ce massif - et dans une logique de projet, le développement du tourisme de montagne. Séparées par moins de trente kilomètres à vol d’oiseau, les deux régions ont historiquement toujours eu d’étroites relations commerciales et culturelles, comme en témoignent les anciennes voies de communication traversant le massif et reliant les deux villes.
Les actions menées dans le cadre du projet 2010 ont permis pour les Hautes Alpes de connaître et comprendre les désirs intentions, besoins et attentes de la collectivité partenaire de Prizren et d’en mesurer la faisabilité de la mise en place, dans le cadre d’un tourisme de montagne durable (le potentiel dans le domaine de développement du tourisme de montagne, culture, dynamisme de la population, milieu).
Pour la municipalité de Prizren, ce fut l’occasion de mieux comprendre ce que peut apporter le département des Hautes Alpes en terme de partage d’expérience, d’expertise et d’assistance technique. Les rencontres organisées lors du déplacement d’une délégation de la municipalité de Prizren dans les Hautes Alpes en octobre 2010 ont amorcé chez les élus le processus d’appropriation du projet et permis de faire évoluer la représentation qu’ils se faisaient du tourisme de montagne, plus ou moins réduite aux stations de ski.

Objectif du partenariat
La finalité générale de ce projet 2011 est l’aide à la mise en place effective d’un plan d’action visant à développer un tourisme de montagne durable contribuant au développement territorial du massif du Shar et participant à terme au développement économique et social de la région ainsi qu’à la protection de son environnement.

Les objectifs spécifiques du projet 2011 peuvent être formulés comme suit - chacun se référant aux cinq actions qui seront menées :
Objectif 1 – Aider la municipalité à mettre en œuvre les premières actions concrètes en matière de tourisme de montagne définies dans le Schéma Directeur
Objectif 2 – Informer la population sur le tourisme de montagne et élaborer les premières formations
Objectif 3 – Favoriser un partenariat avec les municipalités voisines à l’échelle du massif du Shar
Objectif 4 – Préparer la zone pilote de Kopana Voda
Objectif 5 – Promouvoir la région de Prizren comme destination tourisme de montagne

Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Faisant suite au projet de Coopération Décentralisée de 2010 qui a permis de créer des liens entre les collectivités territoriales des Hautes Alpes en France et de Prizren au Kosovo et de préciser les attentes de cette dernière en matière de tourisme, le projet de 2011 vise à renforcer et approfondir cette coopération via le soutien au développement d’un tourisme de montagne durable dans la région, compris par tous, élus et habitants.

Depuis 2010, un nouveau Département chargé du développement local et du tourisme (ci après nommé Département du tourisme) a été créé au sein de la municipalité de Prizren, témoignage du fort intérêt de la nouvelle équipe municipale élue en janvier 2010 pour ce secteur. Son directeur, M. Shend Kabashi a la volonté de développer le tourisme afin d’en faire un secteur économique clef pour la municipalité. Il est à l’initiative de l’élaboration d’un Schéma directeur (activité centrale de l’action 1), document de travail destiné aux parties prenantes précisant les modalités de mise en place d’un tourisme de montagne durable.
La municipalité voudrait, à terme, accueillir des visiteurs locaux et internationaux, dans les meilleures conditions possibles ce qui implique un effort de promotion de la région de Prizren - massif du Shar (action 5). A ce stade, cela nécessite la valorisation des ressources naturelles existantes et la création d’infrastructures adaptées dans les villages de montagne (action 4 et mise en place d’une zone pilote), assorties de formations professionnalisantes et spécialisées pour de toutes celles et ceux intéressés pour prendre part au projet (action 2).

Le projet de 2011 se compose de cinq actions dont la finalité est la mise en place du processus de développement du tourisme de montagne à l’échelle du territoire du massif de Shar, contribuant à terme au développement économique, social et respectueux de l’environnement de la région.
L’action 1 vise à mettre en place des bases solides pour développer le tourisme de montagne. A partir de l’expérience des Hautes Alpes, il s’agit d’aider et conseiller la municipalité à structurer son Département tourisme afin de le rendre opérationnel et efficace, et de finaliser le Schéma directeur. Celui-ci pouvant être considéré comme une véritable feuille de route en matière de tourisme de montagne établie à partir des besoins identifiés en 2010 par le précédent projet. En accord avec la municipalité de Prizren et à partir du constat de son manque d’expertise technique en la matière, le volet montagne du Schéma Directeur est assuré par le chargé de mission du maître d’œuvre du projet, le Centre Régional et Européen du Tourisme, basé à Briançon. Les actions et activités qui seront menées en 2011 découleront de ce travail.
Au delà de l’assistance technique destinée à la municipalité, le projet accorde une grande place à l’information et la formation (action 2). Comme cela a été constaté en 2010 dans le cadre d’échanges avec la population locale et les élus, la notion de tourisme de montagne est soit inconnue soit très vague. Pourtant, ce secteur de tourisme peut constituer la principale activité économique d’un territoire à l’instar de certains Parcs Naturels Régionaux Français. Ce modèle de développement économique local dans le respect de l’environnement (préoccupation relativement nouvelle au Kosovo) sera d’ailleurs exposé et explicité lors des réunions d’information municipales et publiques. Il est d’ailleurs intéressant de noter que le pays possède un Parc National, celui du Shar, qui ressemble beaucoup plus à un Parc Régional qu’à un Parc National à la française. Les premiers jalons ont donc déjà été posés.
Si le développement touristique est bien pensé, l’activité touristique est génératrice d’emplois durables et est créatrice d’activités. Cela implique le développement de formations spécialisées et professionnalisantes permettant de répondre aux attentes des touristes, en particulier étrangers. Un état des lieux des formations existantes sera effectué, suivi de propositions de formations complémentaires ou de nouvelles formations spécifiques au tourisme de montagne telles que l’encadrement des activités de pleine nature.
La ville de Prizren présente les avantages de disposer d’un patrimoine naturel et culturel particulièrement bien conservé et réputé dans la région et d’une situation géographique privilégiée au pied des montagnes de Shar, frontière naturelle avec la Macédoine et l’Albanie. Une des ambitions du projet qui sera développé dans le cadre de la troisième action est la mise en place d’un partenariat élargi aux municipalités voisines de Strepce et Dragash afin de valoriser le territoire de Shar dans son ensemble, permettant d’ouvrir des perspectives encore plus favorables au développement du tourisme de montagne. Les élus de Prizren sont tout à fait conscients que ce développement devra se faire à l’échelle du massif montagneux dans son ensemble et qu’il serait réducteur de se concentrer uniquement sur leur territoire. Il est donc indispensable d’associer dès le départ les deux autres communes, même si tous les problèmes politiques ne sont pas résolus, en particulier au niveau de la commune de Sterpce majoritairement peuplée de Serbes. C’est un défi qui s’inscrit pleinement dans les efforts de construction d’un Etat multiethnique. Se retrouver autour d’un projet commun de développement économique local, profitable à tous, pourrait créer ou renforcer les liens entre les municipalités et les populations de différentes communautés. Il est facile de constater que, sur le terrain, l’accueil chez les uns et les autres indépendamment de la communauté d’appartenance (albanais, bosniaques, goranis, turcs, serbes) est bien plus facile et détendu. Il est également prévu d’approcher le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), tous deux très actifs sur ces deux communes dans des domaines différents (développement pour le PNUD et démocratisation pour l’OSCE).
L’action 4 du projet porte sur la création d’une zone pilote en matière de tourisme de montagne sur Kopana Voda, territoire identifié dans le cadre du projet de 2010. Il s’agit de démontrer aux partenaires locaux comment il est effectivement possible de développer durablement un territoire par la mise en place d’activités touristiques adaptées.
Pour terminer, l’image du Kosovo en Europe de l’Ouest n’étant pas vraiment celle d’une destination de vacances, il est indispensable d’engager les activités visant à promouvoir le pays et en particulier la région Sud Ouest comme destination touristique à part entière. L’organisation de conférences débats sur les montagnes du Kosovo, élargie aux pays limitrophes, est prévue lors des grands rendez-vous annuels que sont les Salons de la Randonnée de Lyon et Paris. En plus, un groupe témoin de touristes français est attendu d’ici la fin 2011 pour tester la destination (action 5).


- Poser les bases solides d’un développement durable
Objectif de l’action : Aider la municipalité à mettre en œuvre les premières actions structurantes en matière de tourisme de montagne définies le Schéma Directeur Tourisme de montagne
Description sommaire : Cette action se divise en trois activités : finalisation du Schéma directeur, structuration du Département tourisme et réunions d’information pour le personnel de la municipalité.
1) A la suite des missions effectuées dans le cadre du projet 2010, et notamment du déplacement d’une délégation dans les Hautes Alpes au mois d’octobre, un consensus s’est manifesté entre élus et directeurs de Départements de la municipalité de Prizren sur les grandes lignes du volet montagne du Schéma Directeur, document de travail destiné aux parties prenantes et présentant la stratégie de la municipalité en la matière. Le document est actuellement en préparation par le chargé de mission du CRET avec l’aide de Claire Chastang dans le cadre de son master 2 Ingénierie du développement territorial (Université de Grenoble II). Le Schéma Directeur devrait pouvoir être validé formellement par le Conseil Municipal à l’issue du projet tout en servant informellement en aval de document de référence.
2) En plus de l’expertise technique apportée pour la finalisation du Schéma Directeur, une activité est prévue pour aider à structurer le Département tourisme en renforçant ses capacités (assistance technique). La création d’un Office du Tourisme, vitrine du Département, est à l’ordre du jour. Nous travaillerons donc, à partir des taches qu’il leur sera demandé d’effectuer, sur les profils de poste du personnel à recruter et les formations complémentaires nécessaires.
La première embauche, à court terme, devra être celle d’un coordinateur local, indispensable non seulement pour la réussite de ce projet mais plus globalement celui de la Municipalité, développer le tourisme de montagne. Le coordinateur local assurera la communication entre les différentes parties prenantes, la coordination et l’animation de certaines activités ainsi qu’une partie du suivi et d’évaluation du projet avec le chargé de mission. Il s’agit d’un poste clef pour assurer la bonne conduite du projet puisque le coordinateur est à la fois le relais sur le terrain du charge de mission, l’interlocuteur des acteurs locaux et le « formateur de formateurs ». Il sera en particulier formé par le chargé de mission pour animer les réunions avec les partenaires, ce dernier ne pouvant être présent sur le terrain sur toute la durée du projet.
3) L’adhésion au projet implique sa compréhension par les acteurs locaux en particulier ceux qui seront directement chargés de son suivi et de sa mise en œuvre. La mise en place de réunions d’information avec les élus et les techniciens de la municipalité constitue donc la troisième activité. Nous profiterons de l’expérience macédonienne (projets de 2008 et 2009), où les réunions avaient été conçues de manière à faire intervenir prioritairement les membres des délégations venues en voyage d’étude en France. Le déroulement de chaque réunion était discuté ensemble en amont et en fonction du message à faire passer. Ecoute et compréhension ont été de l’avis général nettement meilleures que si le chargé de mission français avait mené les débats. Le développement du tourisme sera abordé de manière la plus transparente possible, mettant en avant les avantages sans occulter les inconvénients. Les autorités gouvernementales chargées du tourisme devront être au minimum informées des projets de la municipalité tout comme celle-ci devra s’intégrer et participer aux actions nationales en faveur du développement du tourisme. Dans le même esprit, le Parc National de Shar, relevant des autorités centrales, déjà impliqué et très dynamique, sera associé à la démarche. L’expérience des Parcs Naturels Régionaux français sera développée puisqu’elle est à ce titre exemplaire.


Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Municipalité de Prizren
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général des Hautes-Alpes
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires du projet sont multiples. Parmi les bénéficiaires directs, on trouve la municipalité de Prizren et celles de Dragash et Strepce ainsi que les socioprofessionnels déjà impliqués dans le tourisme et qui cherchent à développer leur activité. Parmi les bénéficiaires indirects, on trouve les populations locales dans leur ensemble. Le projet aura également un impact sur les différentes communautés du Kosovo et les groupes vulnérables comme les jeunes désireux de trouver un travail et de rester dans leur pays natal

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Municipalité de Prizren Kosovo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Municipalité de Prizren Muja Ramadan kryetarpz@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental des Hautes-Alpes commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Municipalité de Prizren


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 7000 0 2011
Conseil départemental des Hautes-Alpes 21200 0 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10500 2011
, Municipalité de Prizren 4915 2011




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013