Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Promotion et sauvegarde de la culture orale des départements du Borgou/Alibori (Bénin) et de la Région Centrale (Togo). Ou la culture comme levier du développement touristique
Année de première signature de la convention
1993
Thématique d'intervention
Culture et Patrimoine
Sous-thématique d'intervention
Infrastructures, équipements et manifestations culturelles
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1993
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Au Bénin :

La vie culturelle au Bénin est régie par la loi n° 91-006 du 25 Février 1991 portant charte culturelle en République du Bénin. Cette charte tient lieu de politique culturelle, comprise comme l'organisation au niveau institutionnel de tout un ensemble de règles sociales, de comportements et de manifestations qui doivent constamment s'adapter à l'évolution de la société et tenir compte de ses transformations, de ses mutations, des crises qui la secouent et des changements qu'elles entraînent.

Avec la décentralisation, et même bien avant, nombre de communes béninoises se sont lancées dans un processus de mise en valeur de leurs patrimoines immatériels à travers l’organisation de divers festivals et événements culturels. Ces manifestations ont toujours rencontré un succès local, et certaines ont peu à peu pris une envergure nationale, voire sous-régionale et/ou internationale.

A titre d’exemples, nous pouvons citer : la fête annuelle de la Gaani (à Nikki, cité royale située à 110 Km au Nord-Est de Parakou), le Festival du Danhomè (à Abomey, ancienne capitale du royaume du Danxomè,), les Festivals Cinématographique et Gospel & Racines (à Ouidah, ancienne côte des esclaves), le Carnaval de Porto-Novo et le festival Kobourou à Parakou.

Lors des 1eres assises de la coopération décentralisée Franco-Béninoises, organisées à Cotonou les 28 et 29 octobre 2010, l’accent a été mis sur le soutien aux communes, la restauration et la valorisation du patrimoine culturel ainsi que la promotion du tourisme.

Dans les départements du Borgou et de l’Alibori, il existe un patrimoine culturel matériel et immatériel dense et varié qui se délite peu à peu sous les coups des influences modernes extérieures, et par la non-perception des autorités locales et des populations du « capital » qu’il représente.


Au Togo :

D’un point de vue institutionnel, on trouve au plan national un Ministère chargé de la culture qui navigue depuis sa création « comme appendice » des Ministères de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, de la Communication et du Tourisme avec une autonomie précaire de 2003 à 2005. En effet pour la première fois, en 2003, un Ministère exclusivement dédié à la culture a été créé. Cette expérience n’a duré que deux ans, puisque en 2005, à ce volet a été rattaché le tourisme et les loisirs. Depuis le dernier remaniement ministériel la culture est de nouveau rattachée à la communication.

Au plan déconcentré : on trouve aujourd’hui les Directions Régionales de la Culture et de la Communication (DRCC). Ces directions ont pour vocations de faire la promotion de la culture à la base. Elles devraient donc pouvoir bénéficier d’une attention particulière de la part des élus locaux pour les assister dans l’animation culturelle des communes, ce qui n’est pas encore le cas, faute de moyens et par manque d’intérêt.

Au plan local et/ou décentralisé : Aucune commune de la région Centrale ne s’est doté d’une structure chargée de la promotion de la culture, d’où l’absence d’une politique et de lignes budgétaires pour ce faire.

Le 11 novembre 2009, un projet de décret, a été présenté conjointement par le ministre de la communication et de la culture et le ministre de l'économie et des finances. Ce projet portait sur l'organisation, l'exploitation et le financement du fonds d'aide à la culture.

Il faut rappeler que l'Etat togolais a adopté le 23 novembre 1990 une loi relative à la protection du patrimoine culturel national. Cette loi a prévu un fonds national de promotion culturelle. Le projet de décret de 2009 est un texte d'application de cette loi censé encourager et soutenir l'industrie culturelle, les manifestations culturelles, les productions artistiques, les représentations culturelles tant sur le plan national qu'international. Le fonds d'aide à la culture devrait être alimenté par les subventions de l'Etat, legs et donations, ainsi que par la vente des productions des biens culturels et des publications…. Vœu pieux, mais force est de constater que la culture demeure un des parents pauvres de la politique nationale.

Si au Togo on parle beaucoup de politique, de démocratie, de droits de l’homme, d’économie, la culture est souvent négligée sous prétexte que la population a des préoccupations plus immédiates que de découvrir, redécouvrir ou faire vivre et inventer son patrimoine culturel.

Or, au Togo comme ailleurs, la culture est fondamentale : le lien social d’un pays existe par son histoire, son peuple, ses richesses culturelles et artistiques.

Mettre ces éléments en valeur, les révéler, c’est aussi pousser à la fois les citoyens à être fiers de leurs richesses immatérielles et les touristes à se présenter au rendez-vous de la découverte : le touriste se sustente plus facilement du génie créateur des populations et de l’esprit inventif des artisans que de la beauté toute « relative » des hôtels ou des routes togolaises…

Concernant la région Centrale, la vie culturelle est marquée par trois temps forts :

 La Fête des couteaux (Gadao-Adossa) ;
 Le Kilikpo (fête des moissons à Tchamba) ;
 La Danse du feu (un mois après la danse des couteaux)
Historique
Dans le cadre des appels à projets du MAEE en soutien à la coopération décentralisée de 2008, 2009, et 2010-2012 la Région Champagne-Ardenne a élaboré des programmes portant sur le tourisme au Bénin et traduisant sa volonté de coopérer dans la proximité et dans la durée sur cette thématique.
Au titre des réalisations, on retiendra notamment :

 La réalisation d’un diagnostic des potentialités touristiques du Borgou et de l’Alibori ;
 L’ouverture d’une maison d’accueil et d’informations touristiques au musée de Parakou ;
 La conception et l’édition de deux guides touristiques (Borgou et Alibori).

La coopération avec la Région de l’Oriental au Maroc, avec laquelle la RCA a noué des liens forts depuis 1991, a également largement développé le volet culture et tourisme à travers l’édition, entre autres, de différents cahiers de contes et d’histoires : « La petite fille de la montagne », « Images de Medina, Images et personnages » en 2006 et 2007, « Contes et histoires d’Ali Massou » et «L’Oriental à l’aquarelle » en 2008.
Est aujourd’hui en cours de réalisation un projet de tourisme culturel intitulé « la route des goûts et des saveurs de l’Oriental».

Face à l’intérêt suscité par ces actions auprès des autorités en charge du secteur et de la motivation dont ont fait montre les collectivités locales impliquées, la RCA souhaite renforcer son soutien dans la mise en œuvre d’actions concrètes et visibles concernant la culture et le tourisme.

Aujourd’hui, dans un souci de cohérence et d’approche harmonisée et globale de sa politique de coopération décentralisée, la RCA souhaite également élargir ces actions culturelles au Togo voisin.
Objectif du partenariat
Ce projet vise à :

 Favoriser la participation active des jeunes à la vie culturelle et à son développement ;
 Créer du lien intergénérationnel ;
 Valoriser et sauvegarder le patrimoine culturel oral ;
 Renforcer le lien social ;
 Initier des actions d’éducation au développement;
 Participer à l’interculturalité par la promotion d’échanges culturels inter-régionaux ;
 Promouvoir les activités artistiques, culturelles, artisanales et touristiques des territoires partenaires ;
 Valoriser l’image de ces territoires ;
 Mieux faire connaître la culture orale africaine en Champagne-Ardenne ;
 Promouvoir la Francophonie.
Description détaillée du partenariat
L’élargissement depuis 2008 du champ d’action de la Région Champagne-Ardenne (RCA) dans les départements du Borgou/Alibori au Bénin et la Région Centrale au Togo à des thématiques nouvelles (environnement, décentralisation, tourisme, eau…) s’inscrit dans les nouvelles orientations de la coopération décentralisée susceptibles d’accompagner les collectivités locales dans la promotion de leur développement économique.

Le patrimoine culturel étant la mémoire du peuple, sa sauvegarde, sa conservation et sa promotion constituent le fondement de l’affirmation des identités culturelles, socle de tout développement véritablement endogène.

Le tourisme et la culture sont aujourd’hui considérés par la RCA comme des domaines porteurs qui méritent une attention soutenue.

Ce programme est un prolongement des actions entamées depuis 2008 pour la promotion touristique de l’aire géographique du Borgou/Alibori. Les premières actions liées à cette thématique concernaient l’étude diagnostique des potentialités touristiques de ces deux départements, la conception de deux guides touristique et l’ouverture d’un point d’accueil et d’informations touristiques à Parakou.

Le présent projet vise à promouvoir, valoriser et sauvegarder les valeurs culturelles locales véhiculées par l’oralité, et s’articule autour des points suivants :

 Tenue d’un stand de promotion touristique et culturelle (fête de la Gaani et festival Kobourou – Bénin) ;
 Organisation de concours de contes et proverbes ;
 Conceptions et édition d’un recueil de contes.


Le développement d’un pays est un tout et il ne serait ni crédible, ni souhaitable, de promouvoir l’unique développement économique ou institutionnel en laissant à l’abandon un pan complet de ce qui constitue la société.

Ainsi ces actions vont concourir à éveiller la conscience, aussi bien des autorités communales, des populations que des acteurs culturels à la nécessité de sauvegarder leurs valeurs et à les promouvoir.
- Conception et tenue d’un stand de promotion touristique et culturelle à la fête de la Gaani et durant le festival Kobourou (Bénin)
Objectif de l’action : 1. La question posée est de savoir comment rendre un territoire accueillant par sa culture. Dans cette optique la notion de partenariat public/privé est centrale. Cependant, grandes sont les difficultés du travail en commun, tant sur la définition d’un projet culturel global et multisectoriel, que sur les modalités de sa mise en œuvre.

La tenue d’un stand de promotion touristique et culturelle associant le secteur privé et le secteur public permettra, lors de la phase de conception, de faire s’assoir à la même table l’ensemble des acteurs touristiques et culturels, et de les faire travailler à un projet commun et concret.

2. Cette action créera au niveau des communes une prise de conscience et une motivation au sein de la population pour participer à la protection et à la sauvegarde des valeurs culturelles.

3. Peu de citoyens et d’élus du Borgou et de l’Alibori, même si ils en ont souvent entendu parler, connaissent la Région Champagne-Ardenne. Ce stand peut-être un moyen de mieux faire connaître ce partenaire historique, par la mise à disposition de brochures et de visuels.
Description sommaire : Après une réflexion concertée définissant de manière précise le fond et la forme de ce stand, les supports visuels de promotion seront collectés et/ou élaborés et le stand « physique » conçu.

Puis cet outil d’information sera présenté lors des deux plus importantes manifestations culturelles du Nord-Bénin, à savoir la fête de la Gaani et le festival Kobourou.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Les départements du Borgou et de l’Alibori, Région Centrale
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
 Les élèves du Borgou et de l’Alibori au Bénin, et de la région Centrale au Togo ;  Les acteurs culturels et les opérateurs touristiques ;  Les populations des trois régions partenaires ;  Les collectivités locales du Borgou et de l’Alibori ;  Les collectivités territoriales de la région centrale au Togo ;  Les services déconcentrés en charge de la culture et du tourisme dans les deux pays.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Départements du Borgou et de l’Alibori Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Départements du Borgou et de l’Alibori ALI YERIMA Denis

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Les départements du Borgou et de l’Alibori, Région Centrale
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 4500 0 1993
Conseil régional du Grand Est 12500 0 1993
, Les départements du Borgou et de l’Alibori, Régi 2500 1993




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013