Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Yaoundé"

Correspondant coopération décentralisée
Serge GRAZIANI
Courriel : serge.graziani[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Regis DANTAUX
Courriel : regis.dantaux[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui au développement des établissements technologiques de l'enseignement supérieur du Cameroun
Année de première signature de la convention
1997
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
1997
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2012
Contexte
C’est dans le cadre d’"IUT international" que, dès la fin des années 80, l’Université de Strasbourg a accompagné la mutation de l’enseignement technique au Cameroun avec la création d’un BTS informatique à Douala. Progressivement, en prenant en compte la demande en cadres intermédiaires exprimée par le tissu industriel, le premier IUT a vu le jour à Douala. Le partenariat entre les établissements technologiques de l’enseignement supérieur (ETES) camerounais et alsaciens s’est ensuite poursuivi avec la création des IUT de Bandjoun (Ouest) et de Ngaoundéré (Adamaoua), aux côtés des projets structurants portés par la coopération française.
Historique
C’est dans le cadre d’"IUT international" que, dès la fin des années 80, l’Université de Strasbourg a accompagné la mutation de l’enseignement technique au Cameroun avec la création d’un BTS informatique à Douala. Progressivement, en prenant en compte la demande en cadres intermédiaires exprimée par le tissu industriel, le premier IUT a vu le jour à Douala. Le partenariat entre les établissements technologiques de l’enseignement supérieur (ETES) camerounais et alsaciens s’est ensuite poursuivi avec la création des IUT de Bandjoun (Ouest) et de Ngaoundéré (Adamaoua), aux côtés des projets structurants portés par la coopération française.
Objectif du partenariat
Cette coopération vise le développement cohérent à l’échelle du territoire de l’offre en formations technologiques diplômantes de niveau DUT, licence technologique ou ingénieur, afin de répondre aux efforts de développement du Cameroun, en s’adaptant à l’évolution et à la croissance de l’économie nationale.
Description détaillée du partenariat
Les enseignants des IUT alsaciens et camerounais ont travaillé ensemble à la définition du contenu pédagogique des filières, des besoins en matériel et équipements et au montage de travaux pratiques pour de nombreuses filières, créées ou existantes dans les trois IUT camerounais. Les liens entre les IUT et le monde de l’entreprise se sont développés facilitant l’intégration des étudiants en fin de cycle ou pour la recherche de stages. Ces activités vont perdurer les prochaines années. Les ETES alsaciens seront également mobilisés pour accompagner le projet de création d’une zone franche universitaire portée par l’ENSP.

- Création de nouvelles filières porteuses
- Consolidation des filières de formation existantes
- Renforcement des compétences des équipes pédagogiques et favoriser une mise en cohérence du contenu des filières et des approches pédagogiques entre les établissements camerounais
- Participer à la définition de programmes et de thèmes de recherche adaptés aux besoins émergents et à la mise en place d'un environnement pédagogique favorable"

Les acteurs travaillent également à l'harmonisation des programmes et des méthodes pédagogiques entre les trois IUT.
Aussi, une zone franche universitaire est en cours de création. Un accompagnement méthodologique de l’ENSPY est mené pour construire une démarche qualité.

Des missions techniques et d'expertise ont également lieu pour développer le programme.

Enfin, pendant son stage de 5 mois au siège de l'Ircod, une étudiante de l’ITIRI réalisera une étude de capitalisation pour évaluer la portée de l’action de l’Ircod en direction des trois IUT camerounais.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
IRCOD (antenne de Yaoundé)
Maître(s) d'ouvrage
IRCOD
Bénéficiaire(s)
Les équipes pédagogiques et les enseignants des établissements technologiques de l'enseignement supérieur de Yaoundé, Douala, Bandjoun et Ngaoundéré ; les étudiants ; l'économie camerounaise qui trouvera une offre de compétences

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Communauté Urbaine de Douala Cameroun Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Communauté Urbaine de Douala Ntone Ntone Fritz fntone@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Ircod Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ircod 14200 0 1997
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 14000 1997
Universités camerounaises 124435 1997




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013