Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui institutionnel à la Commune urbaine de Kayes pour la définition d’une politique municipale de promotion et de valorisation du patrimoine bâti
Année de première signature de la convention
1990
Thématique d'intervention
Culture et Patrimoine
Sous-thématique d'intervention
Patrimoine
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1990
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
30/06/2012
Contexte
On entend par patrimoine culturel l'ensemble des biens meubles et immeubles qui, à titre religieux ou profane, revêtent une importance pour l'histoire, l'art, la pensée, la science et la technique (article 2 de la loi n°85-40/AN-RM du 26 juillet 1985, relative à la protection et à la promotion du patrimoine culturel national du Mali). Voir en annexe.

Ancienne capitale du Haut Sénégal entre 1880 et 1904, la ville de Kayes, appelée également Cité du rail, dispose d’un riche patrimoine culturel matériel de plus d’un siècle. Ce patrimoine immobilier est composé d’ouvrages défensifs et d’œuvres architecturales de la période coloniale caractéristiques du style néo-soudanais (structures élevées jusqu’à trois niveaux, larges vérandas périphériques, toits de tuile).
Les constructions, apparues entre 1880 (début de la construction du chemin de fer Dakar – Niger) et 1923, se concentrent essentiellement dans les secteurs de la Corniche et de la Cité du chemin de Fer, et beaucoup sont aujourd’hui occupées par des autorités publiques (services déconcentrés de l’Etat et forces armées essentiellement). Peuvent être cités le palais du Gouvernorat, la cité du chemin de fer, l’hôtel du Rail, l’hôtel de Ville.

En dépit de leur valeur historique, l’ensemble de ces biens culturels est exposé à un important processus de dégradation dû à l’absence de politique concertée de conservation et de promotion, à la négligence et à la réalisation de travaux inappropriés, à des phénomènes de dégradation naturels ou provoqués

Or, la valorisation du patrimoine culturel est un enjeu essentiel en termes de développement local impliquant non seulement les autorités nationales, mais également dans le cadre de la décentralisation, les autorités locales (Voir Actes du séminaire « Politiques culturelles et décentralisation », Actes Sept, 2003).

Le présent projet vise à appuyer les autorités municipales kayésiennes qui ont récemment fait part de leur volonté politique de mettre en avant le potentiel culturel de la ville en faveur du développement local en recourant à l’expérience produite à Evry Centre Essonne autour de la mémoire de la ville nouvelle. Un parallèle peut en effet être fait entre les patrimoines bâtis de Kayes et d’Evry Centre Essonne en ce sens qu’ils sont tous deux symboliquement chargés (ville nouvelle / quartiers sensibles / violence urbaine ; colonisation) et qu’ils constituent un patrimoine « imposé ». Dès lors comment les autorités locales peuvent-elles définir une stratégie politique permettant la valorisation et la promotion de ce patrimoine bâti qui fait pourtant partie de l’image véhiculée par leur territoire et comment en faire un atout en termes de développement local ? A Kayes comme à Evry centre Essonne, ces patrimoines bâtis restent également méconnus parce que jugés trop récents (contrairement aux châteaux ou autres habitats traditionnels en banco par exemple). Or, ils sont véritablement porteurs d’identité pour les habitants.


La politique nationale de sauvegarde du patrimoine
Le cadre institutionnel et juridique de la politique de sauvegarde du patrimoine à l’échelle nationale s’est peu à peu élaboré à partir du début des années 2000 et notamment la création en 2001 de la Direction Nationale du Patrimoine Culturel (DNCP) et la mise en place des premières missions culturelles.

Créée par ordonnance n°01-027/P-RM du 02 août 2001, la DNPC a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale dans le domaine de la conservation, de la valorisation et de la promotion culturelle. A cet effet, elle est chargée d’identifier, inventorier, protéger et promouvoir les éléments du patrimoine culturel sur toute l’étendue du territoire national. Elle procède à des travaux de recherche, de documentation, d’entretien, de conservation et d’enrichissement du patrimoine culturel.

Services rattachés à la Direction Nationale du Patrimoine Culturel, les Missions Culturelles ont pour mission d’assurer la mise en œuvre de la politique nationale en matière de préservation et de promotion du patrimoine culturel dans leur site respectif. Elles sont, à ce titre, chargées d’inventorier les biens culturels mobiliers et immobiliers présents sur le site; d’élaborer et mettre en œuvre un plan de conservation, de restauration, de promotion et de gestion du site; de collecter, traiter et diffuser les données écrites et orales de l’histoire locale des villes et d’assurer la participation des structures communautaires et des associations culturelles à la préservation, la promotion et la gestion du site.

A Kayes, la mission culturelle a été officiellement mise en place en 2009 afin d’affiner l’inventaire du patrimoine, d’établir des plans de gestion et de promotion des biens et éventuellement, proposer leur classement au patrimoine national. Une réactualisation de l’inventaire du patrimoine bâti a été ainsi réalisée par cette dernière. La mission culturelle participe également à la sensibilisation des élus locaux à l’importance de la sauvegarde du patrimoine : dans le cadre d’une session de formation, un module a été ainsi dispensé portant sur l’ « historique des bâtiments coloniaux de la ville de Kayes et de Médine et autres sites inscrits ou classés ». Aujourd’hui, elle ne manque pas de dénoncer l’état de dégradation du patrimoine bâti classé en début d’année.


Les collectivités territoriales et le patrimoine culturel
Dans le cadre des transferts de compétences issus du processus de décentralisation au Mali, les communes se sont vues confier la culture. Il s’agit ainsi d’une opportunité qui leur est donnée de faciliter le développement des arts et de la culture. A Kayes, une commission arts, culture et jeunesse a ainsi été mise en place au sein du conseil municipal.

Si la politique du patrimoine relève avant tout d’une compétence nationale, c’est bien au niveau local que se jouent les enjeux en lien avec les projets de territoire. Avec le processus de décentralisation, les collectivités territoriales ont des responsabilités croissantes notamment dans les domaines de la conservation des biens et la promotion de la culture nationale et locale. La collectivité doit, au sein du cadre juridique national précité, établir un plan au niveau local de mise en valeur du patrimoine en concertation avec la société civile et les populations.

Toutefois, les compétences des collectivités en matière de politique patrimoniale sont entravées par un manque de ressources humaines qualifiées mais également de moyens financiers mobilisables. La Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne, compétente en matière de « mémoire de la ville nouvelle », pourra constituer un appui en ce sens, en favorisant les échanges d’expérience avec la Commune urbaine de Kayes (élus et agents). La question du patrimoine, de son appropriation et de sa valorisation sont en effet des enjeux partagés par les territoires de Kayes et d’Evry Centre Essonne.

La valorisation du patrimoine bâti de la ville de Kayes suppose ainsi la mobilisation des autorités locales mais elle implique également la mobilisation des populations et de la société civile. A cet égard, l’expérience de la Commune urbaine de Kayes en matière de démocratie participative pourra être mise à profit. En effet, appuyée et outillée en matière culturelle grâce aux échanges avec la Communauté d’agglomération, la Commune urbaine de Kayes sera non seulement en mesure de définir une politique municipale en matière de valorisation et de promotion de son patrimoine bâti, mais également d’apporter un appui à la Mission culturelle, eu égard à sa mission de mobilisation des acteurs communautaires et associatifs, grâce aux relations étroites qui se sont tissées avec les structures de concertation de la ville depuis le lancement du programme « Dynamique de quartier » en 2001. Ainsi, une part des financements liés au Fonds de développement local porté par la Commune de Kayes pourrait venir appuyer des projets en matière de promotion du patrimoine de la ville notamment lorsque ceux-ci auront une dimension en termes de développement économique.


Inscription et classement du patrimoine bâti de Kayes
Le 7 mai 2001, plusieurs maisons coloniales ont été inscrites à l’inventaire du patrimoine par décision du Ministre de la Culture du Mali (N°0444/MC-SG).

Récemment, le 26 janvier 2011, le Conseil des Ministres a adopté en session ordinaire un décret portant désormais classement des bâtiments coloniaux de la ville de Kayes au Patrimoine culturel national du Mali.

Le classement, aux termes de la loi du 26 juillet 1985 précitée, est « l’acte par lequel l’Etat, par la voie de l’inscription des biens dans un registre créé à cet effet, impose au propriétaire ou occupant des dits biens des servitudes en grevant l’utilisation ou la disposition », entraîne notamment l’obligation pour la Commune urbaine de Kayes et l’Etat de participer aux travaux de restauration, de réparation ou d'entretien des bâtisses.
Historique
La Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne mène depuis 1990 une action de coopération décentralisée avec la Commune urbaine de Kayes, essentiellement dans les secteurs de l’appui institutionnel, du développement urbain et de la démocratie participative.

Toutefois, la coopération culturelle a toujours fait l’objet d’une attention particulière de la part des deux collectivités partenaires, notamment dans le cadre des activités de la Maison du jumelage aujourd’hui transformée en alliance franco-malienne eu égard à la prise en compte de la dynamique de renforcement des capacités de la Commune urbaine de Kayes dans son action culturelle.

S’agissant plus spécifiquement de la question du patrimoine, des travaux ont d’ores et déjà été menés. Ainsi, dans le cadre de la coopération entre la Communauté d’agglomération et la Commune urbaine de Kayes et entre le Conseil Régional d’Île-de-France et l’Assemblée Régionale de Kayes, l’association Architecture et Développement a entre 2003 et 2005 réalisé plusieurs missions sur le territoire de Kayes et tenu deux séminaires sur le thème « Patrimoine et développement urbain de la ville de Kayes ». L’objectif de ces séminaires était, dans un premier temps, de sensibiliser les élus locaux de Kayes a la prise en compte de la notion de patrimoine dans les projets de développement urbain, puis dans un second temps d’établir une liste des actions prioritaires à entreprendre afin de valoriser ce patrimoine.

Les recommandations issues des ateliers qui se sont ensuivis (inventaire exhaustif, y compris des sites d’extraction des matériaux ayant servi à la construction et des briqueteries ; mise en place d’une signalétique ; aménagement des berges du fleuve…) n’ont pu être prises en compte notamment par la Commune urbaine de Kayes. En effet, les autorités municipales ont eu à concentrer leurs efforts sur la préparation d’évènements tels que la Biennale, la Coupe d’Afrique des Nations eu égard à des moyens humains et financier insuffisants. Elles étaient de plus encore trop peu conscientes de l’enjeu que pouvait représenter la valorisation du patrimoine tandis que les autorités déconcentrées étaient rétives à tout projet de valorisation, dénonçant la perpétuation de l’esprit colonial.

Une enquête a également été menée en 2005 par l’association Architecture et Développement. Elle avait permis de souligner l’appropriation par les kayésiens interrogés des constructions coloniales bien que ces dernières évoquaient une histoire douloureuse et n’étaient pas toujours adaptées au mode de vie.

Aujourd’hui, l’équipe municipale mise en place en 2009 est plus sensibilisée à ces questions. Le président de la Commission Arts, culture et jeunesse reconnaît ainsi que le patrimoine bâti issu de la période coloniale constitue une composante essentielle de l’image de la ville de Kayes, et qu’en ce sens il doit être valorisé. De même, de nouvelles structures ont été mises en place à Kayes, au premier chef, la mission culturelle, qui viennent renforcer l’importance donnée à la question patrimoniale. Une synergie d’action est ainsi entrain de voir le jour entre la Mairie et la mission culturelle. Enfin, les autorités étatiques déconcentrées sont plus enclines à soutenir des projets en matière de valorisation et réhabilitation du patrimoine.

Comme il a été rappelé précédemment, au-delà de l’inscription à l’inventaire, le classement au patrimoine culturel national réalisé début 2011 engendre pour la collectivité territoriale kayésienne des obligations plus importantes. D’où le souhait dans le cadre de la coopération décentralisée Kayes – Evry Centre Essonne d’échanger sur cette thématique au travers d’actions communes.

Enfin, l’ouverture de l’aéroport international de Kayes constitue une opportunité en matière de développement touristique pour la Ville de Kayes, malgré la situation sécuritaire au nord de la Région (Kayes étant écartée de la zone rouge établie par le MAEE – les touristes français étant nombreux au Mali). Aussi, il convient d’anticiper en menant un projet qui permettra aux autorités municipales kayésiennes de valoriser le patrimoine existant et de renforcer l’attractivité de la ville.

Le projet présenté pour l’année 2012 vise essentiellement des actions en matière d’appui institutionnel à la Commune urbaine de Kayes pour la définition d’une politique de valorisation de son patrimoine culturel et une action culturelle autour de ce patrimoine bâti. Il s’agit en effet, sur une période courte de douze mois, d’initier un projet concret autour de la promotion du patrimoine bâti existant, en privilégiant ainsi une manifestation culturelle concrète, mobilisatrice, plutôt que des travaux d’ampleur.
Objectif du partenariat
- Contribuer au renforcement de la décentralisation culturelle
- Contribuer à conforter la place de Kayes dans la mondialisation culturelle

Ce projet constitue une première étape vers un programme triennal 2013-2015 de coopération avec la Commune urbaine de Kayes et d’autres villes partenaires intégrant les suites du programme d’actions 2010-2012 en cours de réalisation.

Objectifs spécifiques :
- Appuyer la Commune urbaine de Kayes pour le développement d’une politique municipale en matière de valorisation du patrimoine culturel de la ville,
- Appuyer la Commune urbaine de Kayes dans l’acquisition d’un savoir faire en matière d’action culturelle liée au patrimoine,
- Favoriser les échanges de pratiques entre les services des collectivités territoriales partenaires (Kayes et Evry Centre Essonne, mais également Saint-Louis du Sénégal), en mobilisant les services et équipements culturels de la Communauté d’agglomération,
- Faire connaître les patrimoines bâtis de Kayes et d’Evry Centre Essonne aux populations des deux territoires
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Depuis 1990, la ville de Kayes et la Communauté d’Agglomération Evry Centre Essonne mènent une action de coopération décentralisée. En 20 ans, cette coopération a connu des évolutions significatives dans sa méthode et son mode de fonctionnement. Une constance dans la poursuite des objectifs a permis de développer progressivement une dynamique d’appui et de renforcement de la maîtrise d’ouvrage communal. Les différents programmes d’actions menés depuis 1990, avec une accélération à partir de 2000, ont tous favorisés cette démarche.

Les autorités municipales kayésiennes ont récemment fait part de leur volonté politique de mettre en avant le potentiel culturel de la ville en faveur du développement local, en recourant à l’expérience produite à Evry Centre Essonne autour de la mémoire de la ville nouvelle. La question du patrimoine, de son appropriation et de sa valorisation sont des enjeux partagés par les territoires de Kayes et d’Evry Centre Essonne.

Le projet présenté vise essentiellement des actions en matière d’appui institutionnel à la Commune urbaine de Kayes pour la définition d’une politique de valorisation de son patrimoine culturel bâti et pour la réalisation d’une action culturelle autour de ce dernier. Il s’agit en effet, sur une période courte de douze mois, d’initier un projet concret impactant nos deux territoires autour de la promotion du patrimoine bâti existant, en privilégiant ainsi une manifestation culturelle concrète, mobilisatrice, plutôt que des travaux d’ampleur.

- Mission d’expertise : échanges d’expériences autour de la promotion et de la valorisation du patrimoine bâti
Objectif de l’action : - Impliquer les autorités municipales dans la valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel,
- Appuyer la Commune urbaine de Kayes dans la définition d’un plan local de valorisation et de sauvegarde du patrimoine classé,
- Renforcer les capacités, et in fine la légitimité, de la ville de Kayes à mener des activités de développement basées sur les qualités patrimoniales du territoire,
- Permettre aux personnels de Kayes et d’Evry Centre Essonne d’échanger sur leurs pratiques.

Description sommaire : Au terme du processus de classement au patrimoine national du patrimoine colonial bâti de Kayes, la collectivité locale kayésienne doit, en conformité avec le cadre juridique national, établir un plan au niveau local de mise en valeur et de sauvegarde du patrimoine en concertation avec la société civile et les populations.

La mission d’expertise conduite par la direction de la mémoire et de la documentation de la Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne permettra d’échanger avec les services municipaux sur l’élaboration d’un tel plan ainsi que sur les actions culturelles pouvant être mises en place dans un premier temps en faveur de la promotion du patrimoine bâti.

De plus, des échanges seront conduits entre les associations locales (après un recensement effectué par les services municipaux kayésiens) et l’association « Mémoire de la ville nouvelle » sise à Evry.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Association Coopération Développement Agglomération Nouvelle (CDANE) - Mali
Maître(s) d'ouvrage
Communauté d'agglomération d'Evry Centre Essonne
Bénéficiaire(s)
Agents et élus de la Commune urbaine de Kayes et de la Communauté d’agglomération Evry Centre EssonnePopulations de Kayes et d’Evry Centre Essonne

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune Urbaine de Kayes Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune Urbaine de Kayes KONE Diakaria diakariakonefaby@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté d'agglomération d'Evry Centre Essonne commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune urbaine de Kayes


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 5000 0 1990
Communauté d'agglomération d'Evry Centre Essonne 23400 0 1990
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 7850 1990
, Commune urbaine de Kayes 3000 1990




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013