Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Aménagement d'un périmètre de bas-fonds rizicole, cultures maraîchères, transport et commercialisation de la production - Baskaré, Commune de Yako, Passoré, Burkina Faso
Année de première signature de la convention
2001
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2001
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2001
Contexte
La Commune de Yako est située dans la région Nord du Burkina Faso, dans la Province du Passoré, à 110 kilomètres de Ouagadougou. Elle comprend le chef lieu de la commune et 40 villages pour une population d’environ 80 000 habitants sur une superficie de 1092 km2.
Plus de 47% de la population a moins de 15 ans. Le taux de mortalité est très élevé et l’espérance de vie est d’environ 50 ans.
L’agriculture et l’élevage sont les ressources essentielles. Cependant les mauvaises conditions naturelles (déficits pluviométriques cycliques, manque d’eau potable et de retenues d’eau, aridité et érosion des sols….) entraînent une sous-alimentation chronique, voire des famines.
La Commune de Yako, dans le cadre du Programme Communal de Développement, a organisé un vaste programme de recensement de ses infrastructures existantes et de ses besoins. Le conseil municipal se sent concerné par les problèmes chroniques de nutrition mais n’a pas les moyens de les résoudre tous.
En 2011 nous avons organisé plusieurs réunions avec les membres du Conseil Municipal dont une plus générale réunissant les membres du Conseil Municipal dont le maire de l'époque M. Zaba Rémi et le Premier Adjoint M. Sanfo Amado, les membres du Comité Communal de Jumelage dont le Président M. Diendéré Gilbert, deux représentants de l'ambassade de France à Ouagadougou M. Sanon Hassan et Mme Anvrouin Marion ainsi que des membres du Comité de Jumelage du Vouglaisien dont le Président de la Communauté de Communes du Vouglaisien, M. Deschamps Jacques et la Présidente du Comité de Jumelage, Mme Robin-Gervais Martine. Tout le monde est tombé d'accord sur la priorité à donner à l'aménagement de bas-fonds et une délégation avec des représentants de chaque groupe a effectué une visite de sites dans ce but.
En janvier 2013, M. Sanfo Amado est devenu Maire de Yako et soutient toujours ce projet ainsi que Mme Diendéré Fatoumata, députée du Passoré avec qui nous avons de nombreux contacts.

Le village de Baskaré, situé à 9 kilomètres au nord de Yako et qui compte 850 habitants (Mossi et Peuls) est particulièrement défavorisé. La population se nourrit essentiellement de mil et de sorgho et fait un peu d'élevage. Les villageois ont exprimé leur volonté de participer au projet d'aménagement de bas-fonds proposé par le Comité Communal de Jumelage dans le cadre de la politique agricole du gouvernement.
Historique
Depuis 2000, date de création du jumelage entre la Commune de Yako et la Communauté de Communes du Vouglaisien, le Comité Communal de Jumelage de Yako, dans le cadre du plan local de développement, initie des projets qui répondent aux besoins des populations. Le Comité de Jumelage de la Communauté de Communes du Vouglaisien soutient ces projets :

2001 : 4 forages à Roumtinga, Koaltanghin, Tindilla, Ragounda.
2002 : une école de 3 classes à Kolbila.
2003 : un logement d’enseignant, des latrines pour l’école et l’achat de mobilier scolaire à Kolbila.
2004 : un forage pour l’école de Kolbila.
2005 : un forage à Taonsgo, un logement d’enseignant à Moutoulou, réfection du toit et réparation de la pompe du forage du centre de santé et de promotion sociale de Roumtinga ; achat de livres et de cartables pour l’école de Sassa ; aide aux projets de l’association « Nug tuuma », association de jeunes artistes peintres à Yako.
2006 : un forage à Tanghin ; une banque de céréales à Ouaillé ; un logement d’infirmier à Petit Samba.
2007 : une maternité à Tindilla et parrainages scolaires de 20 enfants.
2008 : aménagement intérieur de la banque de céréales de Ouaillé ; 5 parrainages scolaires supplémentaires.
2009 : un forage à Bouboulou ; 22 parrainages scolaires supplémentaires.
2010 : une maternité à Bouboulou ; 17 parrainages scolaires supplémentaires.
2011 : AEPS : adduction d'eau potable simplifiée pour la maternité et électrification;
électrification du CSPS de Song Naba ; 10 parrainages scolaires supplémentaires.
2012 : aménagement de 10 ha de bas-fonds en seuil rizicole avec puits maraîchers à Nambéguian ; 10 parrainages scolaires supplémentaires.
Objectif du partenariat
Aménagement des bas-fonds de Baskaré en parcelles délimitées par des diguettes, qui retiennent les eaux pluviales et permettent la culture du riz qui est d’un meilleur rendement que celui du sorgho et du mil.
Creusement de puits maraîchers sur les parcelles, permettant aux agriculteurs de cultiver ensuite des légumes afin d’améliorer leur nutrition et atteindre l'autonomie alimentaire.
Grâce à l'achat de deux moto-tricycles, ils pourront également se rendre au marché de Yako pour vendre une partie des excédents de légumes, l’autre partie sera exportée vers le Ghana et la Côte d’Ivoire via la filière existante pour la production du barrage de Toécé.
Description détaillée du partenariat
Dans une perspective globale, l’objectif général du projet est l’amélioration du niveau de vie des populations concernées en réduisant leurs problèmes de malnutrition.
En cohérence avec le plan local de développement de la Commune de Yako et avec l'appui institutionnel des élus de cette commune, dont M. le maire, Sanfo Amado et Mme la députée, Diendéré Fatoumata, le projet vise à créer un périmètre de 10 ha de bas-fonds afin de promouvoir une agriculture de proximité à Baskaré.
La culture du riz pluvial, puis la culture maraîchère permettront une alimentation plus riche et plus variée, garantie d'une meilleure santé.
De plus, ces activités seront génératrices de revenus par la vente du surplus de riz , par la vente des légumes (notamment oignons et tomates) à la filière d’exportation du barrage de Toécé, vers le Ghana et la Côte d’Ivoire ; par la vente des autres légumes sur le marché de Yako, grâce à l'achat de deux moto-tricycles.

- Aménagement à Baskaré d'un périmètre de bas-fonds rizicole de 10 hectares, cultures maraîchères, transport et commercialisation de la production
Objectif de l’action : - Parvenir à l’autosuffisance alimentaire en introduisant une nouvelle pratique culturale (le riz) basée sur la rétention d’eau dans des petites parcelles entourées de diguettes.
- Atteindre l’autonomie financière grâce à la vente des productions.
- Pérenniser les cultures.



Description sommaire : Il s’agit de retenir les pluies saisonnières, grâce à l’aménagement du terrain en parcelles entourées de diguettes, pour développer la culture du riz, riche en protéines et au rendement supérieur à celui du mil et du sorgho, alimentation de base des habitants. Après la récolte du riz, grâce aux puits maraîchers, les habitants pourront produire (en deuxième récolte) des légumes et ainsi diversifier leur alimentation.
L'excédent de légumes sera pour partie transporté et vendu, grâce à l'achat de deux moto-tricycles, sur les marchés de Yako et d’autre part destiné à l’exportation vers le Ghana et la Côte d’Ivoire.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Commune de Yako
Maître(s) d'ouvrage
Communauté de Communes du Vouglaisien
Bénéficiaire(s)
80 ménages volontaires du village de Baskaré, dont 30% de femmes.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Yako Burkina Faso Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune de Yako SANFO Amado mairie.yako@fasonet.bf

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté de Communes du Vouglaisien Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Conseil Général de la Vienne
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Commune de Yako


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 2001
Communauté de Communes du Vouglaisien 6330 0 2001
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 4740 2001
Conseil Général de la Vienne, Commune de Yako 7890 2001




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013