Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Beyrouth"

Correspondant coopération décentralisée
Martine HERLEM-HAMIDI
Courriel : martine.herlem[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Denis GAILLARD
Courriel : denis.gaillard[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Mise en place d’un modèle de gestion touristique durable à travers les plans de gestion des sites patrimoniaux et l’appropriation par les communautés de leur patrimoine
Année de première signature de la convention
2013
Thématique d'intervention
Culture et Patrimoine
Sous-thématique d'intervention
Patrimoine
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2013
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La coopération décentralisée se fonde sur l’échange, la connaissance des autres et le dialogue interculturel. Le projet soumis place le patrimoine au cœur de la coopération avec Byblos et les villes libanaises membres du RVHA, notamment celles classées au patrimoine de l’UNESCO. Cet héritage partagé interroge les valeurs culturelles en sensibilisant les publics et la responsabilité sociale des communauté envers leur future génération... Mais le patrimoine ne se limite pas à ces seules dimensions et doit intégrer les enjeux transversaux comme la gestion de l’espace et du bâti, le développement économique durable, la gouvernance. Le partenariat s’articule autour d’une collaboration existante entre d’un côté, Byblos (classée au patrimoine Mondial de l’Unesco en 1984), de l’autre le Conseil Général de l’Aude et son réseau des sites du Pays Cathare. Ce projet propose d’y ajouter une coopération centrée autour de la gestion et de la valorisation du patrimoine associant les villes libanaises membres du RVHA, notamment celles classées au patrimoine de l’UNESCO. Le socle de ce partenariat est donc constitué par le fil rouge du classement au Patrimoine Mondial(le conseil général de l’Aude est à l’initiative depuis Juin 2012 d’une demande d’inscription des sites du Pays cathare à l’UNESCO).
En effet, la convention du patrimoine mondial de l’Unesco vise expressément à promouvoir la coopération internationale aux fins de la réalisation de ses objectifs.
Par ailleurs, le tourisme constitue une activité majeure pour les territoires partenaires du projet, au regard du poids économique et du caractère non délocalisable des ressources dont certaines sont emblématiques et rares, mais cependant concurrencés.

A titre d’exemple, pour l’Aude, la part de l’économie touristique dans le département est fondée en grande partie sur l’attractivité de son patrimoine. En 2009, l’observatoire du Comité Départemental du Tourisme a réalisé une enquête annuelle pour mesurer les retombées économiques : 17 millions de nuitées, 2,6 millions de touristes accueillis, un chiffre d’affaire lié à l’activité touristique de 842 millions d’€, 2,5 millions d’entrées payantes sur les 50 sites audois dont 1 million sur le château comtal de la Cité de Carcassonne et les sites du Pays Cathare , 5800 emplois directs salariés et 9500 en haute saison (soit 11% de l’emploi total). Le tourisme concerne 22% des entreprises audoises.
Néanmoins, les retombées économiques du tourisme se heurtent bien souvent aux importantes menaces qui pèsent sur la préservation des ressources, de l’environnement et de la cohésion sociale.
Historique
Un projet de coopération est actuellement en cours entre le Conseil Général de l’Aude et la municipalité de Byblos concernant l’appui à l’élaboration d’un plan de transport. Ce projet, dont le montant global s’élève à 82 000€ a reçu le soutien du Ministère des Affaires Etrangères à hauteur de 20 000€ en 2012.

En effet, la mise en place d'un réseau de transport performant apporte un véritable service public aux habitants de la ville et aux touristes. La valorisation du patrimoine étant un des objectifs finaux. Grâce à un service public de transport incitatif et performant, la municipalité de Jbail pourra mieux mettre en valeur son patrimoine historique.

Dans le cadre de la mission accueillant les élus dans le courant du mois de janvier, il a été décidé de continuer la coopération entre les deux collectivité sur la thématique de la mise en valeur du patrimoine et le développement touristique à travers de la valorisation des patrimoines.
Objectif du partenariat
Le projet vise à favoriser un modèle de gestion touristique durable à travers la proposition d’un plan de gestion durable des sites touristiques, la responsabilisation et l’appropriation des communautés de leur patrimoine culturel, notamment du jeune public. La valeur ajoutée de ce modèle de gestion touristique réside dans le fait qu’il s’appuie sur des sites de notoriété mondiale, générateur de richesses, d’emplois et de cohésion sociale.

Un bien classé au Patrimoine Mondial est de Valeur Universelle Exceptionnelle, aussi est-il fondamental de travailler sur des procédures qui permettent de pérenniser, protéger, conserver, gérer cette valeur et de la porter à la connaissance du public par des moyens de médiation les plus qualitatifs et attractifs possibles.
Description détaillée du partenariat
Les sites inscrits ou candidats à une inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco partagent l’exigence d’améliorer les capacités de gestion de ce patrimoine. La coopération entre le site classé de Byblos et le Conseil Général de l'Aude pour les sites emblématiques du Pays Cathare d’un projet de candidature au classement vise à la réalisation de cet objectif : travailler conjointement sur des procédures qui permettent de pérenniser, protéger, conserver, gérer cette valeur. De même, le caractère exceptionnel d’un site doit être partagé par ses populations locales notamment les jeunes, autour des valeurs de sa reconnaissance internationale, héritée de son histoire, de ses caractéristiques identitaires. La construction d’une vision commune avec les gestionnaires, la connaissance, l’appropriation et la transmission dans une relation d’accueil avec les visiteurs sont au cœur des conditions pour établir durablement un dialogue interculturel.
La gouvernance des sites étant différente, le travail collaboratif permettra aussi un échange de pratiques et d’expériences des acteurs de la coopération, la production d’outils s’appuyant sur les stratégies permises par la décentralisation dans la responsabilité partagée Etat/collectivités locales.
- Améliorer les capacités de gestion du patrimoine en réponse à la multiplicité des problématiques et des enjeux communs aux partenaires
Objectif de l’action : Préserver et valoriser le patrimoine, les paysages, maitriser l’étalement de l’urbanisation, réussir l’intégration de nouveaux équipements tels que les éoliennes, l’énergie solaire, la voierie, l’enfouissement des réseaux d’énergie, la gestion et maitrise de la signalétique, les plantations le long des routes…
Description sommaire : Echanger autour de pratiques et produire un outil de référence conjoint (plan de gestion type intégrant toutes les problématiques à traiter) autour de la capacité de gestion des sites classés ou candidats au patrimoine mondial de l’Unesco
Favoriser la qualité d’un plan de gestion dans sa dimension transversale : patrimoine bâti, paysages, signalétique, urbanisation nouvelle, réseaux routiers, enfouissement des réseaux d’énergies, gestion des déchets…
Réfléchir autour de la conciliation des usages (comment permettre un développement de la fréquentation touristique tout en minimisant les nuisances pour la qualité de vie des populations locales)
Analyser les impacts en relation avec les schémas directeurs et projets ayant des incidences sur l’environnement
Etudier les impacts liés à des scénarios de fréquentation touristique en hausse sur le moyen et long terme.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Municipalité de Jbail
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général de l'Aude
Bénéficiaire(s)
-Responsables élus et techniques des Gestionnaires de sites, Collectivités Territoriales, Etats-ICOMOS / Centre du patrimoine mondial -Population locale (amélioration de la qualité de vie)-Jeune public -Visiteurs touristiques

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Municipalité de Jbail Liban commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Municipalité de Jbail BassiL Nawja njbassil@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental de l'Aude commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Municipalité de Jbail


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 2000 0 2013
Conseil départemental de l'Aude 98000 0 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 38000 2013
, Municipalité de Jbail 22000 2013




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013