Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Conakry"

Correspondant coopération décentralisée
Pascal DELATTRE
Courriel : pascal.delattre[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Roger-Bernard JEAN
Courriel : rbernard.jean[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coopération décentralisée Département de la Charente-Maritime/Préfecture de Boffa
Année de première signature de la convention
1992
Thématique d'intervention
Sous-thématique d'intervention
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1992
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La République de Guinée s’étend sur 245 857 km2 à l’ouest de l’Afrique occidentale. Elle est bordée à l’ouest par l’Océan Atlantique, au nord par la Guinée Bissau, le Sénégal et le Mali, à l’est par la Côte d’Ivoire et au sud par la Sierra Léone et le Libéria. La population totale s’élève à 9 981 590 habitants (2011). La Guinée est divisée en quatre régions naturelles ayant des caractéristiques humaines, géographiques et climatiques distinctes : la Guinée forestière, la Guinée maritime, la Moyenne Guinée et la Haute Guinée.

Véritable « château d’eau », la Guinée donne naissance aux grands cours d’eau de l’Afrique occidentale Niger, Sénégal et Gambie). Elle dispose d’un fort potentiel en ressources naturelles : hydroélectricité, nombreux gisements miniers (bauxite, diamants, or et fer) et un climat favorable à de nombreuses cultures (café, cacao, riz..). Cependant, malgré ses atouts, la Guinée reste un des pays parmi les plus pauvres : 178ème sur 187 selon l’indice de développement humain (IDH).

Malgré l’ambition affichée depuis plus de 25 ans de décentraliser les compétences, les moyens et les ressources au niveau local et de faire évoluer la société guinéenne vers une économie libérale de marché, l’économie guinéenne n’a cessé de se dégrader. Cette situation économique se caractérise principalement par une croissance limitée (4% en 2011), une inflation en hausse (+15,8% en 2011), une faiblesse des ressources budgétaires et l’accumulation d’une importante dette intérieure et extérieure. L’Etat comme les collectivités locales sont fortement dépendants des bailleurs de fonds internationaux faute de pouvoir mobiliser les moyens techniques et financiers nécessaires à leur développement.

Alors que la Guinée avait atteint en 2000 le point de décision de l’initiative « Pays pauvres très endettés (PPTE)» et obtenu l’approbation de son « Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) » en 2002, la plupart des bailleurs de fonds internationaux ont suspendu leur aide pour mauvaise gouvernance politique. D’autre part, la situation instable de la sous-région (guerres au Libéria, en Sierra Léone, agression de la Guinée en 2000-2001) et l’accueil sur le territoire national de plus d’un million de réfugiés ont laissé des traces durables.

L’année 2010 marquera un tournant dans le devenir de la Guinée avec l’organisation des premières élections présidentielles démocratiques. Toutefois, le pays, exsangue après plusieurs décennies de dictature, n’est pas en mesure de se relever sans l’intervention des bailleurs de fonds étrangers toujours absents de Guinée.

Deux ans après son élection, le Président Alpha Condé a ramené la Guinée sur la scène politique internationale avec un bilan économique encourageant et malgré un bilan politique incertain encore.

La Guinée maritime est une des quatre régions naturelles de Guinée. Elle s’étend sur 300 kilomètres en bordure de l’océan atlantique et regroupe les régions de Boké et de Kindia à l’ouest de la Guinée. La Préfecture de Boffa est une des dix préfectures qui composent la région administrative de Boké. Distante d’environ 150 kilomètres de la capitale, Boffa compte près de 30 000 habitants contre 165 000 pour la Préfecture. Outre la Commune Urbaine de Boffa, la Préfecture s’étend également sur le territoire des communes rurales de Colia, Douprou, Koba, Lisso, Mankountan, Tamita et Tougnifily.
Historique
Dans le cadre de la coopération décentralisée, le Département de la Charente-Maritime a décidé d’apporter son soutien à l’un des pays les moins avancés d’Afrique. Sur les conseils du Ministère des Affaires Etrangères, la République de Guinée a été choisie.

Eu égard à ses atouts appréciables par sa large ouverture sur la mer, une mission d’identification s’est ensuite déroulée en 1991, en Guinée Maritime dans la Préfecture de Boffa pour étudier, avec les autorités locales, les possibilités de coopération et les actions susceptibles d’être mises en œuvre par les collectivités avec le soutien du Conseil général de la Charente-Maritime.

Compte tenu des potentialités de la Préfecture de Boffa, des retards constatés dans certains domaines cruciaux, de l’engagement démocratique de la République de Guinée et du savoir-faire du Département de la Charente-Maritime, les élus du Conseil général, en concertation avec les autorités locales et nationales de la République de Guinée, ont défini conjointement un programme prévisionnel de coopération. Dans un même temps, le 8 octobre 1991, l’association Charente-Maritime Coopération (CMC) est créée afin de mettre en œuvre les actions de coopération dans la Préfecture de Boffa.

Dès 1992, un partenariat basé sur le développement de la production de sel par la création de salines solaires, la formation des élus et fonctionnaires des collectivités locales, l’appui financier aux collectivités pour la réalisation d’infrastructures collectives, a été initié.

Ce programme s’est ensuite étendu à la mise en place et à l’appui d’un groupement d’intérêt public (GIP) chargé de l’entretien des pistes rurales et à la réalisation de projets à vocation économique (construction et gestion des marchés, barques de transport).

Tout en continuant à travailler sur l’ensemble du territoire de la Préfecture, CMC a ensuite réorienté ses priorités d’intervention sur des projets au sein de la Commune Urbaine de Boffa (CUB) en participant à l’élaboration du Plan de Développement Communal (PDC) et en intervenant dans le domaine sectoriel de l’hydraulique.

Le volet « hydraulique villageoise » a ainsi permis outre la réhabilitation des 45 forages et/ou puits de la CUB, la mise en place d’un système de gestion piloté par la Commune. Enfin une étude a été diligentée par Charente-Maritime Coopération sur les possibilités de mise en oeuvre d’un nouveau volet d’actions dédié au maraîchage.

Bien que la première et unique période d’absence des volontaires, eu égard aux risques encourus après les évènements de 2009, ait ralenti l’action de CMC en Guinée, la reprise des activités qui s’en est suivie a démontré la volonté intacte du Département à poursuivre et élargir son action dans la Préfecture de Boffa.
Objectif du partenariat
Oeuvrant depuis plus de 20 ans, le programme de coopération décentralisée initié par le Département de la Charente-Maritime a pour objectif d’accompagner le développement économique et social de la Préfecture de Boffa.

En apportant son expertise administrative et technique ainsi qu’un concours financier, le Conseil général fédère des partenariats locaux, nationaux et internationaux visant plus particulièrement à :
- développer les échanges Nord/Sud,
- soutenir le processus de décentralisation engagé par les autorités guinéennes,
- faciliter l’accès des populations aux services sociaux de base,
- développer l’accès à l’eau potable de la population,
- appuyer le développement économique par le soutien à des filières locales (sel, maraîchage…),
- poursuivre le désenclavement des villages par l’entretien et l’aménagement des pistes.
Description détaillée du partenariat
Depuis 1992, l’association « Charente-Maritime Coopération » met en œuvre le programme de coopération décentralisée du Département de la Charente-Maritime avec la Préfecture de Boffa en République de Guinée. A travers cinq volets d’actions (Appui aux collectivités locales, Hydraulique villageoise, Entretien des pistes, Sel solaire et Maraîchage), la Charente-Maritime concourt au développement local et solidaire de la Commune Urbaine et de sept communes rurales qui composent l’une des dix préfectures de la Guinée maritime.
- APPUI AUX COLLECTIVITES LOCALES
Objectif de l’action : Conforter la gouvernance locale par le soutien au développement des collectivités locales et le renforcement de l’attractivité du territoire.
Description sommaire : Depuis le lancement du programme de coopération décentralisée entre le Département de la Charente-Maritime et la Préfecture de Boffa en 1992, Charente-Maritime Coopération participe à la formation des agents administratifs et des élus locaux ainsi qu’à la réalisation d’infrastructures collectives (centre de santé, siège de Mairies…)

Le volet d’actions « appui aux collectivités locales » participe également à l’équipement des établissements scolaires de la Préfecture et des infrastructures créées par la fabrication d’éléments mobiliers réalisés par des artisans locaux.

Un agent de la Direction Nationale de la Décentralisation (DND) est détaché auprès de l’association pour mettre en œuvre et suivre, aux côtés des représentants locaux de CMC à Boffa, les actions d’appui aux collectivités locales.

Ce volet d’actions est également constitué du soutien aux jumelages scolaires ainsi que de l’assistance technique et administrative aux collectivités.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Association Charente-Maritime Coopération
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général de la Charente-Maritime
Bénéficiaire(s)
Voir actions

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Collectivités locales de la Préfecture de Boffa Guinée commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Collectivités locales de la Préfecture de Boffa MaireS MAIRES

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental de la Charente-Maritime commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Collectivités locales de la Préfecture de Boffa


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 360500 0 1992
Conseil départemental de la Charente-Maritime 456000 121000 1992
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 98000 1992
, Collectivités locales de la Préfecture de Boffa 21500 1992




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013